Un dernier regard sur l’économie réelle avant qu’elle n’implose – Partie 6 – Solutions


Par Brandon Smith – Le 22 avril 2015 – Source www.altmarket.com

http://www.alt-market.com/images/stories/michael-beats-devil.jpg

Partie 1.
Partie 2.
Partie 3.
Partie 4.
Partie 5.

Tous les problèmes, toutes les crises, ont au moins une solution, si ce n’est de nombreuses solutions. Il n’existe pas de scénario qui ne soit impossible à vaincre. Certains peuvent ne pas être assez intelligents ou assez courageux pour le voir, mais la solution est toujours là, attendant d’être découverte. Le seul combat qui ne peut être gagné est la lutte dans laquelle l’ennemi crée toutes les règles que nous sommes assez bêtes pour respecter. La vie n’est pas un jeu d’échecs, et un homme peut choisir d’être plus qu’un pion chaque fois qu’il a le courage de le faire.

Continuer la lecture de Un dernier regard sur l’économie réelle avant qu’elle n’implose – Partie 6 – Solutions

Une crise, quelle crise ?
al-Quaida prend le contrôle en Syrie


Neil Clark

Par Neil Clarck – Source Russia Today

Comme tout le monde, vous avez pu voir aux infos que les rebelles affiliés à al-Qaida avaient pris le contrôle de presque toute la dernière ville encore tenue par le gouvernement dans la province d’Idlib, au nord de la Syrie.

Continuer la lecture de Une crise, quelle crise ?
al-Quaida prend le contrôle en Syrie

La muraille de Kiev à la frontière de la Russie, l’Ukraine orientale est fumasse


Par Fred Weir – Le 23 avril 2015 – Source Russia Insider

Surprise, surprise!  L’Ukraine orientale n’apprécie pas l’initiative du pouvoir central de la séparer de la Russie par une clôture. Les locaux disent que Kiev n’a aucune idée du point auquel elle aggrave la situation de la région avec des initiatives du genre de la Grande muraille d’Ukraine.

Continuer la lecture de La muraille de Kiev à la frontière de la Russie, l’Ukraine orientale est fumasse

ISIS au Yemen : on est là !


Le 25 avril 2015 – Source Russia Today

Screenshot from youtube video by Vocativ

L’État Islamique vient de déclarer officiellement sa présence au Yémen, déjà déchiré par la guerre, dans une vidéo en ligne, menaçant d’égorger les rebelles houthis.

Comme la majorité des vidéos de l’EI, ce clip d’une durée de 9 minutes est un travail de professionnel accompagné d’une musique très accrocheuse.

Elle montre une vingtaine de combattants, dans leur attirail militaire, en train de s’entrainer dans un désert dont la vidéo précise l’emplacement comme étant situé au Yémen, près de la capitale Sanaa.

Les jihadistes sont équipés d’AK47, de mitrailleuses lourdes et de lance roquettes et les utilisent dans le film vidéo.

Puis celui qui semble être le commandant du groupe plante le drapeau noir de l’EI dans le sable et annonce que les soldats du califat sont arrivés au Yémen pour égorger les Houthis.

«Nous avons dû venir au Yémen avec nos hommes assoiffés de votre sang pour venger les sunnites et reprendre la terre qu’ils ont occupée», dit le commandant du groupe, selon ce que l’International Business Times en a rapporté.

Il demande ensuite à tous les jeunes sunnites en état de combattre au Yémen de le rejoindre dans sa bataille contre les Houthis.

La vidéo a été postée sur internet le vendredi, le lendemain du jour où une nouvelle division de l’EI, la Brigade Verte, a revendiqué la responsabilité d’une attaque meurtrière contre les Houthis.

Mercredi, cinq membres de la milice houthi ont aussi été tués dans un attentat à la voiture piégée à Ibb, au centre du pays.

C’est la deuxième attaque revendiquée par l’EI à la suite d’une série d’attentats suicide contre des mosquées chiites de Sanaa, qui ont tué 142 civils et en ont blessé plus de 350.

L’EI et Al Qaida qui étaient jusque là le groupe jihadiste dominant au Yémen, voient les Houthis comme des hérétiques.

En savoir plus : Al Qaida s’empare de camps militaires stratégiques au Yémen, de ses tanks et de son artillerie.

Les rebelles houthis ont pris le contrôle de Sanaa en septembre 2014, forçant le président sunnite Abd-Rabbu Mansour Hadi à fuir vers l’Arabie Saoudite, et combattent maintenant pour le port stratégique d’Aden. L’Arabie saoudite et ses alliés arabes sunnites bombardent les rebelles chiites houthis depuis le 25 mars 2015, tuant plus de 550 civils, selon les estimations de l’ONU.

Note du traducteur 

Cette information nous apprend deux choses.

  1. Une fois de plus l’EI et Al Qaida sont au service des intérêts stratégiques de l’Arabie saoudite, montrant ainsi qui en est le financier et le>maître. Mais alors pourquoi les Occidentaux continuent-ils à faire croire qu’ils se battent contre l’EI? Juste pour enfumer leur propre population, qui ne pourrait tolérer un soutien, même indirect, à ces deux groupes terroristes?

  2. La partie invasion terrestre du Yémen par l’Arabie saoudite risque de se faire par procuration, exactement comme elle le fait en Irak et en Syrie. Si cela ne suffit pas, alors elle se risquera peut être à une invasion avec son armée officielle.

Traduit par Wayan, relu par jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

La situation en Ukraine, analysée par le Saker :
pas d’espoir pour la paix


The Saker
The Saker

Le Saker original – Le 26 avril 2015 – Source thesaker.is

Aujourd’hui, je vais commencer par citer en entier deux posts du blog du colonel CASSAD

 

 

 

Continuer la lecture de La situation en Ukraine, analysée par le Saker :
pas d’espoir pour la paix

Que veut Poutine ?


Par Rostislav Ischenko – Le 11 février 2015 – Source thesaker.is

Il est gratifiant que les «patriotes» n’aient pas instantanément accusé Poutine pour l’échec de la mise en déroute à grande échelle des troupes ukrainiennes au Donbass en janvier et février, ni pour les consultations de Minsk avec Merkel et Hollande.

Continuer la lecture de Que veut Poutine ?

Le monde réel face à la réalité de la télé
Une guerre est-elle inévitable ?


Par Le Saker Original – 21 avril 2015 – Source thesaker.is

Nous avons tous entendu les déclarations irresponsables des politiciens états-uniens et, ce qui est beaucoup plus préoccupant, de généraux: Poutine doit être stoppé et la Russie ne doit pas être autorisée à atteindre ses objectifs abominables.  Une déclaration caractéristique telle que celle-ci a été faite récemment par le général quatre étoiles à la retraite Barry McCaffrey :

Jusqu’ici, la réaction de l’Otan à l’agression de Poutine a été d’envoyer une poignée de soldats dans les pays baltes pour montrer sa résolution, ce qui n’a fait que convaincre que l’alliance n’a pas la capacité ou la volonté de se battre. Nous aurions donc tout intérêt à la [l’Otan] faire changer d’avis rapidement et à contester la doctrine de Poutine, qui veut qu’il soit disposé à intervenir militairement dans d’autres pays pour protéger les populations russophones. Nom de Dieu, la dernière fois que nous avons eu droit à ce genre de discours, c’était juste avant qu’Hitler n’envahisse les Sudètes.

Peu importe que les nous qui ont déjà entendu ce genre de déclaration de la part de Hitler aient laissé l’Union soviétique assumer quelque 80% de l’effort de guerre, en particulier la partie la plus difficile lorsque, à elle seule, elle a renversé le cours de la guerre. Et peu importe que les nous aient attendu que la défaite de Hitler soit certaine pour ouvrir un deuxième front. De toute évidence, McCaffrey estime que la nation indispensable doit aujourd’hui mettre les pieds dans le plat après avoir semé la zizanie en Ukraine, afin d’arrêter une nouvelle fois le nouvel Hitler (les anciens nouveaux Hitler comprenant notamment Slobodan Milosevic et Saddam Hussein, tous deux ayant prétendument représenté une menace existentielle pour le monde occidental).

Le vrai danger de ce genre de rhétorique réside dans les implications d’un discours selon lequel : 

Il existe une doctrine Poutine qui, sous prétexte de protéger les droits des minorités russophones hors de Russie, vise à reconquérir tout le territoire de l’ancienne Union soviétique.  Dans cette optique, on a recours à la propagande pour enflammer ces minorités russes, les inciter à protester puis intervenir en pratiquant une nouvelle forme de guerre appelée guerre hybride. Autrement dit, il s’agit de combiner les activités militaires, de renseignement, civiles et politiques au soutien de hooligans russes, d’agents du KGB infiltrés, etc.  Cette guerre hybride offre aux Russes une certaine capacité de déni plausible, soutenue si nécessaire par l’impression de maîtriser l’escalade (c’est-à-dire la capacité à contrôler l’ampleur et la rapidité de l’escalade du conflit).  Les cibles potentielles de cette doctrine Poutine sont, littéralement, toutes les anciennes républiques soviétiques, et plus particulièrement les républiques baltes, la Moldavie, la Géorgie et, voire, la Pologne.

Tout cela n’est qu’un tissu d’inepties absolues.  Il n’y a pas plus de doctrine Poutine que de guerre hybride ou de déni plausible, qui sont des inventions de la CIA. La conquête de régions de l’ancienne URSS est bien la dernière chose dont la Russie a besoin, encore moins quand il s’agit des petits États baltes, pauvres et inutiles, ou encore de la Moldavie ou de la Géorgie (qu’elle aurait d’ailleurs pu conquérir facilement en 2008!).  Cependant, le fait que toute cette théorie ne tienne pas debout ne la rend pas moins dangereuse, précisément parce qu’elle repose entièrement sur des idées paranoïdes plutôt que sur des faits.  Réfléchissez un instant: que pourrait faire Poutine pour montrer qu’il n’a absolument aucune intention d’envahir la Lituanie, la Lettonie ou l’Estonie?  Rien.  Même si la Russie démilitarisait entièrement Kaliningrad et transférait toutes ses forces à 300 km de ces mini-États, cela ne changerait rien à la situation de la minorité russe ni ne l’inciterait à accepter de vivre comme des citoyens de seconde zone dans un État où régnerait l’apartheid.  Un tel retrait ne manquerait alors pas d’être interprété comme une nouvelle phase de la guerre hybride, où l’on appliquerait les vieilles ficelles du KGB à la place d’une agression militaire traditionnelle.  En définitive, le problème est qu’on ne peut pas démontrer la fausseté de cette rhétorique, car elle repose sur des idées.  D’ailleurs, comment le démontrer par la négative ?

Cette rhétorique implique également un élément inévitable. Les Russes sont des impérialistes, le président issu du KGB utilise les ficelles du KGB, tandis que les nouveaux Hitler surgissent de partout, comme les champignons après la pluie. Il est impératif de les arrêter, et seule la nation indispensable est en mesure de le faire.

Captain America

Tout cela a quelque chose d’apocalyptique.  En écoutant tous ces Américains ignares, on ne peut se défaire de l’impression que le sort de l’humanité dépend, littéralement, de ces généraux éperdus de liberté prêts à voler au secours de la civilisation et de l’humanité menacées par la noirceur absolue de ces nouveaux Hitler, hybrides de Darth Vador, Sauron et Lex Luthor.  Poutine devient un personnage avec lequel chaque Américain a grandi, le fameux  grand méchant loup qui doit nécessairement être affronté par un super héros à la Captain America.

Évidemment, Captain America n’est plus vraiment ce qu’il était.  En fait, il n’a pas gagné de vraie guerre depuis 1945.  Mais peu importe. Voici l’ Empire des Illusions (pour parodier Chris Hedge) qui vole au secours d’une réalité sordide: tant que le peuple américain, entièrement zombifié par Idiot-Tube, croit que nous avons botté les fesses de Saddam, que Slobo a été traîné à La Haye et que le peuple de Kadhafi lui a fait subir une justice de la rue bien méritée, peu importe le nombre des échecs réels sur le terrain.  Il existe deux mondes parallèles qui ne se rencontrent jamais: la vraie vie et la vie des écrans de téléviseur américains.

La grande question qui se pose alors est la suivante: laquelle l’emportera?

Franchement, je n’en sais rien.

Dans un monde normal, il est quasiment inimaginable qu’un pays ayant perdu absolument toutes les guerres qu’il a menées depuis 70 ans décide de compléter cette série de défaites en s’attaquant à un pays qui a battu Napoléon et Hitler.  Toutefois, dans le monde de la télévision qui est celui des politiciens américains et, apparemment, aussi des généraux, ce monde dans lequel ils semblent vivre littéralement, la nation exceptionnelle pourrait bien être amenée à assumer le fardeau de l’homme blanc pour sauver l’humanité de la noirceur menaçante venue de l’Est.

Ma plus grande crainte est que la Russie soit amenée à ficher la raclée à un autre grand leader de la civilisation occidentale, mais que cette fois le prix en vies humaines ne soit encore plus élevé que les deux fois précédentes.

Aucun politicien américain ne sera présent cette année à Moscou pour commémorer la victoire [de la Seconde guerre mondiale].  Pourtant, pour une fois, j’espère sincèrement qu’ils allumeront leur cher téléviseur et réfléchiront au sens de cette commémoration, mais surtout qu’ils se poseront cette question toute simple: sommes-nous réellement beaucoup plus forts et beaucoup plus malins que ne l’étaient Napoléon et Hitler?

The Saker

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Graham Phillips:
L’Ukraine que je connaissais est morte à jamais


Par Graham Phillips – Le 22 avril 2015 – Source Russia Insider

 

L’Ukraine est morte. Qu’est-ce-qui la remplacera ?

C’est dur à dire et triste pour ceux d’entre nous qui aimaient l’Ukraine, comme je l’ai aimée – j’y ai vécu deux ans avant la guerre – c’était un pays que j’aimais beaucoup – mais après Euromaïdan, l’Ukraine est morte.

Voici pourquoi

Continuer la lecture de Graham Phillips:
L’Ukraine que je connaissais est morte à jamais

La marmite ukrainienne est de nouveau en ébullition


M.K. Bhadrakumar
M.K. Bhadrakumar

Par MK Bhadrakumar – Le 15 avril 2015 – Source mkbhadrakumar

La meilleure chose issue de la rencontre des ministres des Affaires étrangères de la France, de l’Allemagne, de la Russie et de l’Ukraine, qui a eu lieu à Berlin lundi dernier dans le cadre de ce qu’on appelle le Format Normandie semble qu’ils soient parvenus à une déclaration commune. Mais il est douteux que le but principal de leur rencontre – notamment la mise en œuvre effective des Accords de Minsk dans leur intégralité – soit proche de l’accomplissement.

Continuer la lecture de La marmite ukrainienne est de nouveau en ébullition

Est-ce que Washington nous tuera tous?


Par Paul Craig Roberts – Le 16 avril 2015 – Source Global Research

Saviez-vous que Washington maintient 450 ICBM [missiles balistiques intercontinentaux] nucléaires en alerte instantanée?  Washington pense que cela nous met en sécurité. Le raisonnement, si on peut appeler cela de la raison, est qu’en étant capables de tirer en quelques minutes, personne n’essaiera d’attaquer les États-Unis avec des armes nucléaires. Les missiles états-uniens sont en mesure de faire ce qu’ils doivent avant que les missiles de l’ennemi puissent atteindre les États-Unis pour détruire les nôtres.

 

Continuer la lecture de Est-ce que Washington nous tuera tous?