« Israël » est à la fois contre et pour un accord et ne peut pas admettre que les États-Unis sont à la dérive


Vous comprenez ? C’est clair comme de l’eau de roche ? « Israël » est habituellement « contre » , mais son « non » est bidirectionnel. Il peut aller dans une direction, ou au contraire dans la direction opposée.


Par Alastair Crooke – Le 19 juin 2022 – Source Al Mayadeen

Après plus d’un an et huit cycles de négociations sur le retour des États-Unis dans l’accord sur le nucléaire iranien, il semblait que les États-Unis s’éloignaient tranquillement et sans faire de drame d’un accord JCPOA, et concédaient qu’un accord est irréalisable. « Nous n’avons pas d’accord … et les perspectives d’en conclure un sont, au mieux, ténues » , déclarait Rob Malley, l’envoyé spécial de Biden pour l’Iran, devant la commission des affaires étrangères du Sénat, le mois dernier. Continuer la lecture

Forcer le choix : De quel côté de l’histoire êtes-vous ?


La Russie et la Chine font une démonstration de force pour contraindre à un retrait dans le périmètre de l’hégémonie américaine.


Par Alastair Crooke – Le 6 mars 2022 – Source Al Mayadeen

Il est de plus en plus évident que l’Occident n’a pas eu de stratégie diplomatique pour faire face à la crise ukrainienne, au-delà de l’hystérie provoquée par les opérations psychologiques. Les dirigeants occidentaux n’ont pas apprécié assez tôt le point d’inflexion géostratégique plus large provoqué par la déclaration de Pékin de Poutine-Xi, ni la détermination avec laquelle elle serait mise en œuvre. Au contraire, l’Europe a suivi le réflexe habituel du merkelisme (du nom de l’ancienne chancelière allemande), qui consiste à éviter de prendre des décisions difficiles, à masquer les schismes stratégiques avec un peu d’argent liquide, à ajouter beaucoup d’édulcorants avant de botter en touche. Continuer la lecture

Les États du Golfe contemplent avec angoisse un Moyen-Orient découpé et divisé par la « nouvelle guerre froide »


Si les dirigeants de Téhéran décident qu’un accord est dans leur intérêt alors, et alors seulement, les États-Unis pourront remonter à bord.


Par Alastair Crooke – Le 27 février 2022 – Source Al Mayadeen

À l’heure où nous écrivons ces lignes, nous ne savons pas encore si les négociations nucléaires de Vienne aboutiront à un accord permettant aux États-Unis et à l’Iran de se conformer à nouveau au JCPOA, ou non. L’administration Biden est arrivée à la Maison Blanche avec l’intention expresse de réintégrer le JCPOA. Mais cela s’est avéré beaucoup moins facile à réaliser que ce que l’équipe Biden avait initialement prévu, le principal obstacle étant la position ferme de l’Iran (plutôt que – cette fois – l’ingérence israélienne) : si les dirigeants de Téhéran décident qu’un accord est dans leur intérêt alors, et alors seulement, les États-Unis seront en mesure de remonter à bord. Continuer la lecture

La déclaration de guerre économique et financière de l’UE contre la Russie pourrait générer des retours de flamme


Par Andrew Korybko − Le 1er mars 2022 − Source OneWorld Press

andrew-korybko

Cela devrait terrifier les pays qui résistent au resserrement pratiqué par les États-Unis de leur hégémonie unipolaire en déclin, mais cela pourrait également générer des retours de flamme si ces pays coopèrent davantage pour accélérer la transition systémique globale en cours vers la multipolarité, pourvu que leurs dirigeants continuent de résister aux pressions étasuniennes.
Continuer la lecture

Le nœud se desserre autour de l’Iran


Par M. K. Bhadrakumar − Le 18 février 2022 − Source OrientalReview

M.K. BhadrakumarLes négociations de Vienne visant à remettre en marche l’accord nucléaire iranien, connu sous le nom de JCPOA, vont presque certainement aboutir. Le signe le plus évident est que les marchés financiers Asiatique, ce 17 février au matin, anticipaient une nette baisse sur les prix futurs du pétrole, malgré les développements haussiers induits par les tensions croissantes à la frontière ukraino-russe. Même un accord transitoire pourrait faire croître les exportations de pétrole de 700 000 barils par jour, selon le Global Platts Analytics de Standard & Poor, ce qui permettrait aux marchés du pétrole de se détendre après une période de tension persistante.

Continuer la lecture

Le paysage stratégique le plus déroutant qui soit


C’est la première fois que d’autres dictent à l’Occident des instructions plutôt que d’en recevoir sur la manière de se conformer aux lignes rouges américaines.


Par Alastair Crooke – Le 13 décembre 2021 – Source Strategic Culture

Un soupir de soulagement presque audible a résonné dans les couloirs occidentaux. Bien qu’il n’y ait pas eu de percée lors de la réunion virtuelle de l’équipe Biden-Poutine, les discussions ont, sans surprise, été fortement axées sur le sujet de préoccupation immédiat : l’Ukraine, dans un contexte de crainte généralisée que le volcan ukrainien n’entre en éruption à tout moment.

Lors de la réunion, il a été convenu de lancer une discussion de « basse intensité », de gouvernement à gouvernement, sur les lignes rouges de la Russie et sur l’arrêt de l’expansion de l’OTAN vers l’est. Jake Sullivan a toutefois jeté un froid suite à cette proposition en soulignant fermement que les États-Unis n’avaient pris aucun engagement sur ces deux questions. Biden (comme annoncé à l’avance) a mis en garde contre de fortes mesures notamment économiques si la Russie intervenait en Ukraine. Continuer la lecture

Le compte à rebours géostratégique va commencer


Le bloc occidental est confronté à de graves remises en cause de l’équilibre géostratégique qui favorisait ses intérêts. Les autres parties, comme la Chine, l’Iran et la Russie, sont encouragées à tracer chaque jour davantage de lignes rouges à mesure que la situation évolue en leur faveur.


Par Alastair Crooke– Le 10 décembre 2021 – Source Al Mayadeen

Le premier cycle de négociations à Vienne sous l’égide du JCPOA, soutenu par une importante équipe de négociateurs iraniens, a peu surpris ceux qui ont écouté ce que l’administration de Raïssi a dit très clairement au cours des derniers mois. Le négociateur en chef iranien, Ali Bagheri-Kani, a présenté deux projets pour examen ultérieur lors de cette session et des sessions suivantes, et a promis un nouveau projet à son retour de Téhéran en milieu de semaine. Continuer la lecture

Négociations sur le nucléaire iranien. Les négociateurs occidentaux ne veulent pas comprendre la position de l’Iran.


Par Moon of Alabama – Le 3 décembre 2021

Cette semaine, de nouvelles négociations sur un retour des États-Unis à l’accord nucléaire avec l’Iran ont eu lieu. Pour les replacer dans leur contexte et comprendre les différentes positions, il est utile de revenir sur la façon dont cela s’est passé.

Continuer la lecture

Perdre militairement et stratégiquement, pour « gagner » politiquement (mais de façon éphémère)


Au lendemain de la débâcle du retrait de Kaboul, l’administration américaine est pressée de donner à Biden un semblant de succès en politique étrangère.


Par Alastair Crooke – Le 8 novembre 2021 – Source Strategic Culture

Les contradictions se multiplient : d’une part, les « faucons sur la Chine » de l’administration américaine accélèrent le grignotage, morceau par morceau, de l’engagement en faveur de la « Chine unique » et incitent Taipei à penser que les États-Unis « couvrent ses arrières », au cas où la Chine tenterait une réunification avec l’île par la force militaire. Pourtant, Taïwan finira par être intégrée à la Chine, car cette dernière ne manquera pas de l’emporter militairement, si les choses venaient à se gâter. Cependant, Washington considère peut-être ce harcèlement tactique de Pékin comme un succès politique d’une « action par capillarité », même si la destination finale de Taïwan est gravée dans la pierre. Continuer la lecture

Aperçu stratégique du triangle russo-israélo-syrien


Par Andrew Korybko − Le 21 novembre 2021 − Source oneworld.press

andrew-korybko

OneWorld publie l’intégralité de l’interview accordée par Andrew Korybko à Giorgio Cafiero à ce sujet, dont des extraits ont été intégrés par ce dernier à son article récent pour Inside Arabia, sous le titre « La relation de travail d’Israël avec la Russie en Syrie. »

Continuer la lecture