Les nouvelles règles de la Russie


Par Tom Luongo – Le 17 juin 2022 – Source Gold Goats ‘N Guns

La Russie en a fini avec l’Occident. Le divorce est presque consommé. Ces derniers jours, tous les grands dirigeants russes nous ont dit la même chose : « L’Occident va jouer selon nos règles maintenant. »

Vous pouvez décider par vous-mêmes que la Russie est en train de faire des chèques qu’elle ne peut pas payer, mais comme l’a dit le ministre des affaires étrangères Sergei Lavrov à la BBC, « Nous ne nous soucions pas de l’opinion de l’Occident ».  Lavrov a toujours incarné la politesse et la discrétion lorsqu’il traite avec les médias européens.

Continuer la lecture

« Si nous ne mettons pas fin à la guerre, la guerre en finira avec nous »


L’Europe est maintenant engluée jusqu’au cou dans des sanctions économiques de grande envergure à l’encontre de la Russie, et elle est incapable d’en affronter les conséquences.


Par Alastair Crooke – Le 13 juin 2022 – Source Strategic Culture

1Emmanuel Macron a irrité beaucoup de monde (tout comme Kissinger au FEM), lorsqu’il a déclaré « nous ne devons pas humilier Vladimir Poutine » , car il doit y avoir un règlement négocié. C’est la politique française depuis le début de cette saga. Plus important encore, c’est la politique franco-allemande, et elle pourrait donc finir par être la politique de l’UE également.

Le qualificatif « pourrait » est important : en matière de politique ukrainienne, l’UE est plus divisée que pendant la guerre d’Irak. Et dans un système (le système européen) qui insiste structurellement sur le consensus (même s’il est factice), lorsque les blessures sont profondes, la conséquence est qu’une seule question peut bloquer l’ensemble du système (comme lors de la préparation de la guerre en Irak). Aujourd’hui, les fractures en Europe sont plus larges et plus acrimonieuses (c’est-à-dire aggravées par l’application de la primauté de la loi). Continuer la lecture

  1. Le titre est une citation de H.G. Wells

Briser la Russie pour « sauver l’ordre libéral » , alors que les spectateurs deviennent des « victimes collatérales l’accident de la route »


Il est compréhensible que les États du Moyen-Orient restent à l’écart, en tant que « spectateurs » , mais cela ne veut pas dire qu’ils ne deviendront pas des « victimes de l’accident » dans cette euro-collision. C’est inévitable.


Par Alastair Crooke – Le 12 juin 2022 – Source Al Mayadeen

Berlusconi a écrit dans Il Giornale cette semaine que l’Occident est isolé en raison de sa monomanie ukrainienne : « La réponse de l’Occident [à l’Ukraine] a été unanime, mais qu’entendons-nous par Occident ? Les États-Unis, l’Europe et certains pays de la région Pacifique qui ont des liens traditionnels avec les États-Unis, dont l’Australie et le Japon. Et les autres pays du monde ? Presque rien » .

C’est précisément cela. L’Ukraine est au centre d’une lutte identitaire intra-européenne qui remonte à la chute de Rome. Continuer la lecture

Une fuite massive montre une conspiration de l’État profond anglais pour pousser au Brexit


Par RT − Le 5 juin 2022

Une conspiration élaborée, prétendument dirigée par des personnages agissant dans l’ombre au sein de l’élite britannique, a été exposée dans une fuite massive publiée par un groupe de pirates informatiques, fin mai. Les documents et courriels alléguant un complot de l’État profond par les partisans inconditionnels du Brexit pour obtenir un Brexit le plus « dur » possible est maintenant disponible sur un site internet nommé « Very English Coup d’État ».

Continuer la lecture

L’inquiétude de Davos et la peur inavouée de l’échec – Les prémices d’un changement de cap pour les États-Unis en Ukraine


La crainte inexprimée des participants à Davos est celle d’une nouvelle débâcle, après celle de l’Afghanistan.


Par Alastair Crooke – Le 30 mai 2022 – Source Strategic Culture

Klaus Schwab, passionné par l’Ukraine, a essentiellement configuré le Forum économique mondial (FEM) pour mettre en valeur Zelensky et exploiter l’argument selon lequel la Russie devrait être mise à la porte du monde civilisé. La cible de Schwab était la crème de la crème des chefs d’entreprise du monde entier réunis à cette occasion. Zelensky a frappé fort : « Nous voulons plus de sanctions et plus d’armes » ; « Tout commerce avec l’agresseur devrait être arrêté » ; « Toutes les entreprises étrangères devraient quitter la Russie afin que vos marques ne soient pas associées à des crimes de guerre » , a-t-il déclaré. Les sanctions doivent être globales ; les valeurs sont essentielles. Continuer la lecture

Quo Vadis, M. Johnson ?


Je… crois que… nos enfants (seront) un jour des citoyens du même pays du monde sous un drapeau qui sera un mélange de l’Union Jack et de la bannière étoilée.

Sir Arthur Conan Doyle, Le Noble Bachelor, 1887


Par Batiushka – Le 1er juin 2022 – Source thesaker.is

Alexander Johnson, ou pour lui donner son nom complet, Alexander Boris de Pfeffel Johnson, est né de riches parents britanniques à New York en juin 1964, cinquante ans après l’assassinat de Sarajevo en juin 1914. Depuis 2019, Johnson est le Premier ministre du Royaume-Uni. Donnant l’impression d’un aristocrate élitiste et snob, parent éloigné de la reine Élisabeth II, il a travaillé comme journaliste de droite mais est surtout un opportuniste politique reconnu. Il n’est pas un homme du peuple. Comme tant d’autres politiciens, croit-il vraiment en quelque chose, si ce n’est en lui-même ?

Continuer la lecture

Un match entre oligarques octogénaires


Par Tom Luongo – Le 24 mai 2022 – Source Gold Goats ‘N Guns

Je n’aurais jamais cru voir le jour où la « bande trop vieille pour gouverner le monde, mais trop jeune pour mourir » (toutes mes excuses à Ian Anderson) se réunirait à Davos et se disputerait sur la conduite à tenir vis-à-vis de la Russie.

En l’espace de vingt-quatre heures, deux des hommes les plus influents de la planète se sont prononcés sur la ligne de conduite à adopter par la bande du Davos en Ukraine.

Les premiers coups ont été portés par M. Realpolitik, Henry Kissinger à propos duquel la plupart des gens ont été surpris de constater qu’il était encore en vie. Fidèle à lui-même, Kissinger a déclaré qu’il était temps d’entamer rapidement des négociations en vue d’un règlement avec la Russie. Continuer la lecture

Que réserve l’avenir pour les régions d’Ukraine désormais contrôlées par la Russie ?


Par Alexander Nepogodin − Le 3 juin 2022 − Source RT

Une vue aérienne de la ville de Kherson le 20 mai 2022. © Andrey BORODULIN / AFP

Le rétablissement de la vie en temps de paix dans les territoires sous le contrôle de la Russie est vital pendant que ce que l’on appelle « l’opération militaire spéciale » se poursuit en Ukraine. Actuellement, il s’agit de la région de Kherson, de la majeure partie de la province de Zaporozhye et d’une grande partie de la zone autour de Kharkov.

Moscou a commencé à restaurer l’infrastructure économique et sociale, ainsi qu’à améliorer les conditions de vie des personnes concernées dans la région. Des administrations militaro-civiles ont déjà été mises en place, et les grandes villes reçoivent souvent la visite de hauts responsables russes. Une opinion largement répandue en Russie est que ces terres s’intègreront au pays, et qu’il n’y a plus de retour en arrière possible.

RT examine la tentative de rétablir la paix dans les régions de Zaporozhye et de Kherson, en gardant à l’esprit l’importance stratégique des terres du sud de l’Ukraine pour la Russie, et ce que l’avenir leur réserve.

Continuer la lecture

Le ministère russe de la Défense continue d’étudier des documents sur la mise en œuvre de programmes biologiques militaires des États-Unis et de leurs alliés de l’OTAN sur le territoire de l’Ukraine


Par Saker Staff − Le 28 mai 2022 − Source The Saker Blog

En vertu de la Convention sur l’interdiction des armes biologiques et à toxines, chaque État partie soumet un rapport annuel sous la forme d’une déclaration de conformité aux exigences de la convention. Il s’agit actuellement du seul document de rapport sur la mise en œuvre de la convention dans le cadre des mesures de confiance.

En raison de l’enquête sur les activités militaires et biologiques des États-Unis sur le territoire de l’Ukraine, nous avons analysé les documents envoyés par ces États à l’ONU.

Continuer la lecture