Chuchotez-le doucement : La situation financière de la Russie semble meilleure que celle de l’Occident


Malgré le barrage de sanctions qui a frappé l’économie russe au début de l’opération militaire russe en Ukraine, c’est l’économie occidentale qui semble faire les frais de ces sanctions au lieu de la cible visée.


Par Alastair Crooke – Le 17 avril 2022 – Source Al Mayadeen

Vendredi, la Banque centrale de Russie a réduit ses taux d’intérêt de 3 % (de 20 à 17 %). Et, bien que l’activité économique globale en Russie ait diminué, la production industrielle a augmenté de 4,5 % en mars. Le Premier ministre russe a déclaré qu’il s’attendait à ce que les problèmes de lignes d’approvisionnement causés par les sanctions soient résolus dans les 6 à 12 prochains mois. L’inflation est de 14,7 %, mais la Banque centrale a laissé entendre que le pire de cette poussée inflationniste était passé ; les dépôts bancaires augmentent et la stabilité financière revient. Continuer la lecture

Des erreurs aux conséquences à la fois tactiques et stratégiques


Le résultat le plus probable est que l’économie de la Russie ne s’effondrera pas (même si l’UE s’acharne sur l’énergie et « tout » le reste).


Par Alastair Crooke – Le 18 avril 2022 – Source Strategic Culture

Les faucons de l’OTAN et les interventionnistes libéraux américains et européens veulent par-dessus tout voir Poutine humilié et répudié. Nombreux sont les Occidentaux qui veulent voir la tête ensanglantée de Poutine au sommet d’une pique surplombant la « porte de la ville » , visible par tous, comme un avertissement retentissant à ceux qui défient leur « ordre international fondé sur des règles » . Leur cible n’est pas seulement le Pakistan ou l’Inde, mais la Chine, en premier lieu. Continuer la lecture

Grâce à l’Ukraine, l’Occident peut-il utiliser la guerre pour enrayer son déclin et le passage à un nouvel ordre monétaire mondial ?


Un échec en Ukraine pourrait bien signifier la désintégration de l’UE et de l’OTAN.


Par Alastair Crooke – Le 11 avril 2022 – Source Strategic Culture

Parfois, les changements révolutionnaires s’insinuent furtivement en nous ; nous ne prenons conscience de la bifurcation majeure que lorsque nous la remarquons, dans le rétroviseur. C’est particulièrement vrai lorsque ceux qui ont été les premiers à appuyer sur la gâchette n’appréhendent pas pleinement – eux-mêmes – ce qu’ils ont fait.

Qu’est-ce qui a été fait ? Dans un moment de précipitation instinctif, quelques membres de l’équipe Biden ont décidé de tirer parti de leur plan pour faire chuter la valeur du rouble. Ils ont donc eu recours à la ruse consistant à saisir les réserves en dollars, en euros et en bons du Trésor de la Banque centrale de Russie. Continuer la lecture

Points importants de l’interview accordée par Lavrov au média India Today


Par Andrew Korybko − Le 21 avril 2022 − Source OneWorld Press

andrew-korybko

L’interview de Lavrov par India Today est particulièrement intéressante, car elle permet aux observateurs de distinguer précisément ce qu’il a tenu à souligner à destination de l’énorme public non-occidental. Cette interaction permet de jeter un œil sur la politique de communications stratégiques en évolution de la Russie à destination du Grand Sud, dont on s’attend à ce qu’elle soit encore perfectionnée, car cette partie du monde est le véritable champ de bataille cognitif de la Nouvelle Guerre Froide.
Continuer la lecture

La guerre « tout ou rien »


La position radicale adoptée par l’Occident à l’encontre de la Russie risque de faire s’effondrer l’ensemble du système économique avec lequel il a imposé sa domination sur la planète.


Par Alastair Crooke – Le 11 avril 2022 – Source Al Mayadeen

Ces « guerres » sont de plus en plus considérées en Occident comme des événements existentiels – c’est-à-dire des événements « tout ou rien » – et leur portée s’élargit. Pourquoi des guerres au pluriel ? Eh bien, l’affrontement militaire en Ukraine est sur le point d’atteindre son paroxysme ; la guerre concernant les changements radicaux apportés par la Russie à l’ordre monétaire mondial plonge les États occidentaux dans un tourbillon sans fin ; l’Europe est au bord du gouffre économique ; et la « guerre » lancée par l’alliance Russie-Chine visant à réorganiser les « règles » mondiales arrive également à son terme (bien qu’elle voyage à un train légèrement plus lent). Continuer la lecture

Où l’Occident peut-il trouver des roubles ?


Par Dmitry Orlov – Le 16 avril 2022 – Source Club Orlov

Poutine a ordonné que le marché interne des changes de la Russie soit préparé à la transition vers le règlement en roubles des livraisons à l’exportation, pour l’instant, spécifiquement du gaz naturel. Cette question devient urgente car les banques des « pays inamicaux » (un terme technique qui inclut l’UE et la plupart des pays anglophones) retardent délibérément et volontairement les paiements pour l’énergie russe. Ainsi, les livraisons s’effectuent désormais à crédit – un crédit basé sur le rouble ! Pendant ce temps, le taux préférentiel de la banque centrale russe est passé à 17 %, contre 20 % auparavant, mais quand même ! On dirait que quelqu’un de pas très malin fait tout pour que les prix de l’énergie augmentent. Pendant ce temps, les paiements reçus pour les exportations de pétrole et de gaz ont été réduits de moitié, ce qui rend probable que les exportations elles-mêmes (vers des « pays inamicaux ») seront également réduites de moitié. À ce stade, certains historiens pourraient ressortir de vieux livres poussiéreux et affirmer que ce genre de politique commerciale insensée est à l’origine de la Grande Dépression. Je ne suis pas d’accord et j’appelle cela l’effondrement commercial, qui suit l’effondrement financier avec sa perte d’accès au crédit causée par le risque excessif de la contrepartie .

Continuer la lecture

Pourquoi Poutine exige-t-il que le gaz soit payé en rouble ?


Par Jean-Luc Baslé – Le 4 avril 2022

Crise du gaz : la Moldavie toujours sous pression russe - Geo.fr

Cette décision répond à plusieurs objectifs. Elle souligne la dépendance européenne au gaz russe. Elle libère quelque peu l’économie russe en desserrant le carcan dans lequel elle est enfermée. Elle permet à la Russie de reconstituer ses réserves de change. Ce faisant, elle révèle l’incohérence des sanctions.

Continuer la lecture

L’Europe n’a plus de contrats pour le gaz naturel russe


Par Dmitry Orlov – Le 4 avril 2022 – Source Club Orlov

https://cdn.prod.www.manager-magazin.de/images/df5f9a78-06b5-4734-8abb-2571bea737f9_w1600_r1.819435325016415_fpx74.18_fpy44.98.jpg

J’avais promis d’arrêter d’écrire sur ce sujet jusqu’à ce que quelque chose de significatif se produise, et une journée entière s’est écoulée sans rien de significatif, mais maintenant il y a ceci. Les médias germanophones se sont déjà déchaînés ces derniers temps sur les futurs achats de pétrole et de gaz naturel. Comme l’Allemagne figure sur la liste des « pays inamicaux » de la Russie, elle ne pourra, comme tous les États de l’UE, acheter du gaz naturel russe qu’en roubles, et non en euros ou en dollars américains. Et maintenant, voici une nouvelle qui devrait rendre les têtes parlantes allemandes super-doublement folles :

L’Allemagne se retrouvera sans gaz russe parce que son contrat n’est pas conclu avec Gazprom mais avec sa filiale Gazprom Allemagne, que Gazprom a abandonnée.

Continuer la lecture

Un plan parfaitement réalisable


Par Dmitry Orlov – Le 3 avril 2022 – Source Club Orlov

Roubles

C’est le dernier article que j’écris sur le sujet de l’accord roubles contre gaz qui est entré en vigueur le jour du poisson d’avril 2022 – jusqu’à ce qu’un événement dramatique se produise. En ce qui concerne l’événement dramatique qui s’est déjà produit (l’émergence du rouble en tant que seule monnaie mondiale adossée à l’énergie), l’image était floue au début, mais elle est désormais très nette. Le plan de la Russie est aussi simple que brillant : les nations de l’UE (alias « nations inamicales » dans la terminologie officielle russe actuelle) peuvent continuer à payer leur gaz en euros ; il leur suffit d’ouvrir des comptes bancaires spécifiques (en devises étrangères de type K) dans une banque russe spécifique (Gazprombank, qui n’est soumise à aucune sanction). La Gazprombank échangera ensuite ces euros contre des roubles sur le marché interne des devises de la Russie et déposera le produit (s’il y a lieu) sur des comptes correspondants (en roubles de type K). Elle transférera ensuite ces roubles à Gazprom, qui laissera alors s’écouler une quantité correspondante de gaz naturel. En apparence, rien n’a changé ; les Européens paient toujours le gaz naturel russe en euros et le reste n’est qu’une sorte de Rube Goldberg byzantin que Poutine a imaginé et qui ne fait aucune différence pour personne d’autre que lui. N’est-ce pas ? Non, c’est faux ! C’est un piège ! Permettez-moi de vous expliquer.

Continuer la lecture

L’Europe n’a pas d’alternative au gaz naturel russe


Par Dmitry Orlov – Le 26 mars 2022 – Source Club Orlov

OrlovCeux qui prêtent encore attention aux déclarations des marionnettes européennes, je veux dire des dirigeants nationaux, et qui s’y connaissent en matière d’énergie, ont probablement été très amusés d’entendre l’un d’entre eux déclarer que l’Allemagne envisage de réduire ses importations de gaz russe à 10%, et un autre déclarer que l’Europe ne paiera pas le gaz russe en roubles parce qu’il ne sait même pas à quoi ressemble un rouble. On peut s’attendre à des déclarations stupides de ce genre de la part de marionnettes, qui ne sont probablement pas allées à l’école, et si elles y sont allées, c’était probablement une sorte d’école de marionnettes où elles n’ont pas eu à se battre avec des matières difficiles comme les mathématiques, la physique ou la chimie.

Continuer la lecture