Voici la raison pour laquelle l’Australie a annulé son contrat d’achat de sous-marins français


Pour se protéger de l’hostilité des États-Unis.


Par Moon of Alabama – Le 16 septembre 2021

Hier, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie ont annoncé que ce dernier pays achèterait des sous-marins à propulsion nucléaire pour défendre les intérêts des États-Unis contre la Chine :

La prochaine flotte de sous-marins de l'Australie sera à propulsion nucléaire dans le cadre d'un plan audacieux qui mettra au rebut un programme controversé de 90 milliards de dollars visant à construire jusqu'à 12 sous-marins de conception française.

Selon ABC, l'Australie utilisera des technologies américaines et britanniques pour configurer sa prochaine flotte de sous-marins dans le but de remplacer ses sous-marins actuels de classe Collins par d’autres plus adapté à la détérioration de l'environnement stratégique.

Continuer la lecture de Voici la raison pour laquelle l’Australie a annulé son contrat d’achat de sous-marins français

L’Afghanistan sera-t-il le « dernier soubresaut » de l’impérialisme américain ?


Par The Saker – Le 26 août 2021 – The Saker’s Blog

En octobre de l’année dernière, j’ai écrit une chronique intitulée « Quand précisément l’Empire anglo-sioniste s’est-il effondré ? » dans laquelle je présentais ma thèse disant que l’Empire est mort le 8 janvier 2020, lorsque les Iraniens ont attaqué les bases américaines avec des missiles et que les États-Unis n’ont absolument pas rétorqué. Bien sûr, c’était la bonne décision, mais c’était quand même une décision qui, du moins pour moi, marquait la fin de l’Empire tel que nous le connaissions.

Dans cet article, je faisais référence à un livre brillant de J.M. Greer, « Twilight’s Last Gleaming », que j’ai par la suite chroniqué ici. Le thème principal de ce livre est que les États-Unis s’effondreront à la suite d’une défaite militaire extérieure totalement imprévisible (lisez le livre, il est très bien écrit !).

Ma question aujourd’hui est donc de savoir si la débâcle en Afghanistan (pas seulement à Kaboul !) est un tel événement ou non. L’Afghanistan est souvent appelé le cimetière des empires, mais pourrait-il même devenir le cimetière du dernier empire ?

Je vais essayer d’y répondre ci-dessous.

Continuer la lecture de L’Afghanistan sera-t-il le « dernier soubresaut » de l’impérialisme américain ?

Quels sont les risques d’une éventuelle guerre clandestine de la CIA contre la Russie et la Chine ?


Par Ekaterina Blinova − 12 Août 2021 − Source Sputnik News

Douglas London, vétéran décoré de la CIA, a récemment appelé à renforcer la guerre clandestine contre la Russie et la Chine, insistant sur le fait que les États-Unis disposent de suffisamment d’outils pour avoir le dessus contre Moscou et Pékin. Cependant, l’économiste Paul Craig Roberts et le vétéran de la CIA Philip Giraldi ont souligné certaines failles apparentes dans la doctrine de London.

Le 5 août, une tribune intitulée « Defence alone will not protect us from Russia and China » (N’utiliser que la défense ne nous protégera pas de la Russie et de la Chine), écrite par Douglas London, un officier supérieur retraité de la CIA et professeur associé au Centre d’études de sécurité de l’université de Georgetown a été publiée dans The Hill.

Continuer la lecture de Quels sont les risques d’une éventuelle guerre clandestine de la CIA contre la Russie et la Chine ?

L’histoire se répète… Washington et Londres ont envie d’une nouvelle guerre froide


Un éditorial de Strategic Culture – Le 7 mai 2021

Les États-Unis et leur « partenaire junior », la Grande-Bretagne, ont exprimé cette semaine leur désir de lancer une nouvelle guerre froide contre la Russie et la Chine – quoique subrepticement, et habillés d’un langage vertueux.

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, s’est entretenu avec son homologue britannique, Dominic Raab, avant le sommet des ministres des affaires étrangères du G7 qui s’est tenu à Londres cette semaine. Les deux diplomates ont appelé les pays du G7 et leurs partenaires à se serrer les coudes pour faire face à la Chine et à la Russie. À cette fin, des délégués de l’Australie, de l’Inde, de la Corée du Sud et de l’Afrique du Sud ont été invités à participer au sommet.

Nous devrions prendre un moment pour noter combien un tel appel est provocateur et gratuit, voire carrément criminel. La sécurité mondiale est en train de devenir le jouet de la politique occidentale.

Continuer la lecture de L’histoire se répète… Washington et Londres ont envie d’une nouvelle guerre froide

Les néoconservateurs exigent une plus grande ingérence en Afghanistan


Par Moon of Alabama – Le 14 avril 2021

L’esprit tordu de l’avant-garde impériale américaine est bien exprimé dans un article d’Eliot A. Cohen, doyen de la School of Advanced International Studies de l’Université Johns Hopkins.

A propos de la sortie des Etats-Unis d’Afghanistan, Cohen écrit :

Ce n'est pas la fin de la guerre ; c'est simplement la fin de sa phase américaine directe. La guerre a commencé il y a plus de quatre décennies, avec l'invasion soviétique de l'Afghanistan, et sa première phase américaine, dans les années 1980, a été marquée par une intervention indirecte des États-Unis en faveur des moudjahidines antisoviétiques. La guerre durera certainement bien au-delà de la sortie américaine. Il n'y aura pas de partage du pouvoir, pas de réconciliation, pas de paix des braves.

Continuer la lecture de Les néoconservateurs exigent une plus grande ingérence en Afghanistan

Bruits de bottes en Ukraine


Par The Saker − Le 2 avril 2021 − Source The Saker Blog

Chers amis,

La situation en Ukraine s’aggrave très rapidement et de nombreux signes indiquent que tout le monde se prépare à une sorte de crise.  J’attire votre attention sur le blog d’Andrei Martyanov et, plus particulièrement, sur son article [Traduit à la suite de celui-ci, NdT]. Je vous renvoie également à cet article récent sur Zero Hedge.

Jusqu’à présent, voici les évènements clés :

Continuer la lecture de Bruits de bottes en Ukraine

Etats-Unis/Otan contre Russie/Chine. Le début d’une guerre hybride à mort


Par Pepe Escobar – Le 27 mars 2021 – Source The Saker Blog

Commençons par le coté comique de cette histoire : le « leader du monde libre » [Biden, Ndt] s’est engagé à empêcher la Chine de devenir la nation « leader » de la planète. Signe qu’il est prêt à remplir une mission aussi exceptionnelle, son « espoir » est de se représenter à la présidence en 2024. Et pas sous la forme d’un hologramme, mais avec la même colistière.

Maintenant que le « monde libre » a poussé un soupir de soulagement, revenons aux choses sérieuses, aux aspects géopolitiques d’un 21e siècle très « shocked and awed ».

Continuer la lecture de Etats-Unis/Otan contre Russie/Chine. Le début d’une guerre hybride à mort

La promesse de Biden de « ne rien changer fondamentalement » s’étend à sa politique étrangère


Par Moon of Alabama – Le 4 mars 2021

« L’Amérique est de retour », a déclaré Joe Biden, ce qui n’a amusé personne. Mais le monde a changé après quatre ans de Trump et qu’une pandémie a bouleversé le monde. La position des États-Unis dans ce monde et le rôle qu’ils y jouent ont donc également changé. Prétendre être de retour sans s’adapter à la nouvelle situation promet un échec.

En tant que candidat, Joe Biden a promis qu’il n’y aurait pas de changement.

Joe Biden aux riches donateurs : « Rien ne changera fondamentalement » s’il est élu

Continuer la lecture de La promesse de Biden de « ne rien changer fondamentalement » s’étend à sa politique étrangère

La « transition » des élites


Alastair Crooke tente de démêler l’écheveau des courants politiques qui déchirent le tissu social états-unien et d’en présager l’évolution possible.


Par Alastair Crooke – Le 22 février 2021 – Source Strategic Culture

Le député Jamie Raskin a conclu l’affaire de la mise en accusation de Donald Trump en citant un passage de Tom Paine, datant de 1776 : « La tyrannie, comme l’enfer, n’est pas facile à vaincre, mais nous avons cette consolation salvatrice : plus la lutte est difficile, plus glorieuse, en fin de compte, sera notre victoire ». La lumière et l’obscurité, le bien et le mal. C’est ainsi que l’essence de ce « procès spectacle » est révélée. Il s’agit d’un théâtre extravagant qui touche au manichéen en utilisant des clips télévisés montés pour présenter un drame composé, d’une part, de légitimité et de pouvoir, et d’autre part, de Trump et de ses partisans présentés comme des « ennemis », mais aussi comme des « tyrans sortis de l’enfer ».

La question est finalement la suivante : Ce procès a-t-il atteint son but ? Le « coupable » a-t-il été intimidé par cette majestueuse dramaturgie que fut ce procès spectacle et craint-il un futur Patriot Act domestique ? Ce procès a-t-il garanti une longue période de règne pour un parti unique ?

Continuer la lecture de La « transition » des élites

De la surdité culturelle qui caractérise l’Occident


Les élites en viennent à croire leur propre récit – oubliant que celui-ci n’a été conçu que pour être une illusion faite pour capter l’imagination de leur population.


Par Alastair Crooke – Le 15 février 2021 – Source Strategic Culture

Pat Buchanan a absolument raison : lorsqu’il s’agit d’insurrections, l’histoire dépend de celui qui écrit le récit. En général, c’est la classe oligarchique qui s’en charge (si elle finit par l’emporter). Pourtant, je me souviens d’un certain nombre de personne étiquetées « terroristes » qui sont finalement devenus des « hommes d’État » très connus. Ainsi tourne la roue de l’histoire, comme elle le fait encore.

Bien entendu, le fait de fixer un récit – une réalité incontestable, qui est perçue comme trop sûre, trop investie pour échouer – ne signifie pas qu’il n’est pas contesté. Il existe une vieille expression britannique qui décrit bien cette remise en question (silencieuse) du « récit » alors dominant (en Irlande et en Inde, entre autres). Elle était connue sous le nom d' »insolence muette ». Lorsque les actes individuels de rébellion étaient inutiles et trop coûteux sur le plan personnel, un silencieux et amère dédain, qui en disait long, exprimait cette « insolence muette » pour leurs « seigneurs et maîtres ». Elle rendait la classe dirigeante britannique furieuse car elle lui rappelait quotidiennement son déficit de légitimité. Gandhi a mené cette expression à son plus haut niveau. Et c’est finalement son récit qui est resté le plus mémorable dans l’histoire.

Continuer la lecture de De la surdité culturelle qui caractérise l’Occident