Un cas d’école de honte nationale


Par Dmitry Orlov – Le 12 juillet 2021 – Source Club Orlov

https://1.bp.blogspot.com/-4epZX5mtnQQ/YOwhFCnVabI/AAAAAAAAL6o/qo49EP5qeLMEPeytzpIJNMN0L7gmVkoTgCLcBGAsYHQ/s400/taliban%2Bfighter.jpg

L’occupation américaine de l’Afghanistan est, heureusement, terminée, et la façon dont elle s’est terminée fait remarquablement miroir à cette initiative qui était complètement malavisé. Les États-Unis se sont retirés au milieu de la nuit, sans avertir leurs alliés et en laissant derrière eux un État fantoche s’effondrant rapidement, qu’ils ont mis en place et soutenu pendant deux décennies, pour un coût de 2 260 milliards de dollars. Pour vous donner un ordre d’idée de ce chiffre, la population de l’Afghanistan est de 38 millions d’habitants ; son revenu annuel par habitant est de 581 dollars. En multipliant les deux ensemble et le tout par 20 ans, on obtient 441,56 milliards de dollars. Ainsi, les dépenses américaines en Afghanistan ont dépassé le PIB du pays par un facteur de cinq !

Continuer la lecture de Un cas d’école de honte nationale

Quelle est la stratégie de l’OCS pour l’Afghanistan?


Par Andrew Korybko − Le 9 juillet 2021 − Source OneWorld

andrew-korybkoL’Organisation pour la Coopération de Shanghai ferait bien de coordonner les actions de ses membres pour contenir les menaces terroristes émanant d’Afghanistan vers les pays frontaliers, telle ISIS-K, d’encourager un compromis politique entre Kaboul et les Talibans, et d’élaborer un plan pour développer le potentiel de connectivité porté par ce pays ravagé par la guerre, afin d’assurer sa stabilité à long terme.

L’organisation de coopération de Shanghai


Continuer la lecture de Quelle est la stratégie de l’OCS pour l’Afghanistan?

Le nouveau Grand Jeu. Retour aux sources


Par Pepe Escobar – Le 13 juillet 2021 – The Saker’s Blog

L’alliance Russie-Chine-Iran prend le taureau afghan par les cornes

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, est en tournée en Asie centrale, pour toute la semaine. Il visite le Turkménistan, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan. Les deux derniers pays sont des membres à part entière de l’Organisation de coopération de Shanghai, fondée il y a 20 ans.

Les poids lourds de l’OCS sont bien sûr la Chine et la Russie. Ils ont été rejoints par quatre « stans » d’Asie centrale (tous sauf le Turkménistan), l’Inde et le Pakistan. L’Afghanistan et l’Iran ont le statut d’observateur, tout comme le Belarus et la Mongolie.

Et cela nous amène à ce qui se passe ce mercredi à Douchanbé, la capitale tadjike. L’OCS tiendra une réunion 3 en 1 : réunions du Conseil des ministres des affaires étrangères, du groupe de contact OCS-Afghanistan et une conférence intitulée « Asie centrale et Asie du Sud : Connectivité régionale, défis et opportunités ».

Continuer la lecture de Le nouveau Grand Jeu. Retour aux sources

Les talibans rejettent les plans américano-turcs qui permettraient à ces derniers de garder un pied à Kaboul


Par Moon of Alabama – Le 13 juillet 2021

À la mi-juin, la Turquie a proposé un plan visant à occuper l’aéroport de Kaboul avec des troupes turques afin de permettre l’évacuation d’urgence des ambassades « occidentales ». Ce plan semble avoir été élaboré par les États-Unis. J’avais spéculé sur ce qui pouvait se cacher derrière ce projet :

Continuer la lecture de Les talibans rejettent les plans américano-turcs qui permettraient à ces derniers de garder un pied à Kaboul

Afghanistan. Les États-Unis s’enfuient pendant la nuit


Les talibans s’emparent de plusieurs districts par jour


Par Moon of Alabama – Le 6 juillet 2021

C’est la honte :

Les États-Unis ont quitté l'aérodrome de Bagram en Afghanistan après près de 20 ans en coupant l'électricité et en s'éclipsant pendant la nuit sans avertir le nouveau commandant afghan de la base, qui a découvert le départ des Américains plus de deux heures après, ont déclaré des responsables militaires afghans. ...

"Nous avons entendu des rumeurs selon lesquelles les Américains avaient quitté Bagram... et finalement, à sept heures du matin, nous avons compris qu'il était confirmé qu'ils avaient déjà quitté Bagram", a déclaré le général Mir Asadullah Kohistani, le nouveau commandant de Bagram. ...

Avant que l'armée afghane ne puisse prendre le contrôle de l'aérodrome situé à environ une heure de route de la capitale afghane Kaboul, celui-ci a été envahi par une petite armée de pillards, qui ont saccagé baraquement après baraquement et fouillé dans les tentes de stockage avant d'être expulsés, selon des responsables militaires afghans.

"Au début, nous avons pensé que c'étaient peut-être des talibans", a déclaré Abdul Raouf, soldat depuis 10 ans. Il a dit aussi que les américains avaient appelé de l'aéroport de Kaboul et dit "nous sommes ici, à l'aéroport de Kaboul".

Continuer la lecture de Afghanistan. Les États-Unis s’enfuient pendant la nuit

La guerre en Afghanistan est perdue, mais les États-Unis essaient de garder un pied dans la porte.


Par Moon of Alabama – Le 21 juin 2021

Les forces gouvernementales afghanes que les États-Unis ont formées sont rapidement en train de perdre le combat contre les talibans. Les États-Unis ont promis de se retirer complètement d’Afghanistan. Mais ils ont un plan pour garder un pied dans la porte en gardant le contrôle de l’aéroport international de Kaboul. Ce plan a toutes les chances d’échouer.

Lorsque les troupes soviétiques ont quitté l’Afghanistan, les forces gouvernementales qu’elles avaient soutenues ont tenu bon pendant trois années supplémentaires. Puis les Soviétiques ont coupé toute aide tandis que les États-Unis continuaient à soutenir les différents seigneurs de guerre pachtounes et les moudjahidines. Sans le réapprovisionnement soviétique, les forces gouvernementales ont dû abandonner. Aujourd’hui, les forces d’occupation américaines quittent le pays. Mais le gouvernement et les forces qu’ils laissent derrière eux sont bien moins préparés à survivre que celles que les Soviétiques soutenaient. La vitesse à laquelle les talibans avancent me laisse penser qu’il ne faudra que quelques mois pour que les forces gouvernementales afghanes s’effondrent complètement.

Continuer la lecture de La guerre en Afghanistan est perdue, mais les États-Unis essaient de garder un pied dans la porte.

La Chine s’oppose à l’installation de bases américaines en Asie centrale


Par M. K. Bhadrakumar − Le 14/05/2021 − Source Oriental Review

La frontière tadjiko-afghane, longue de 1 300 km, traverse un terrain difficile et dangereux et constitue une importante zone de passage de la drogue

Dix mois après la première réunion des ministres des affaires étrangères de la Chine et des cinq États d’Asie centrale1, Pékin a organisé une deuxième session le 11 mai lors d’une réunion à Xi’an, en Chine, organisée par le ministre des affaires étrangères Wang Yi.

Continuer la lecture de La Chine s’oppose à l’installation de bases américaines en Asie centrale

  1. Kazakhstan, Turkménistan, Tadjikistan, Ouzbekistan, Kirghizistan

La défaite étasunienne en Afghanistan. Quelle différence avec l’expérience soviétique ?


Par As`ad AbuKhalil – Le 13 mai 2021 − Source Consortium News

2011. Des troupes américaines traversant le col de Salang pendant la guerre en Afghanistan, la même route utilisée par les forces soviétiques lors de l’invasion, 32 ans auparavant. (Forces armées américaines, Michael Vanpool, Wikimedia Commons)

La décision du président Joe Biden de retirer « toutes les troupes américaines » d’Afghanistan (pas vraiment toutes, mais vous savez comment les empires plient leurs tentes d’occupation) a été une décision majeure dans l’histoire contemporaine de l’empire américain depuis la fin de la guerre froide. La guerre américaine a duré plus longtemps que l’intervention militaire soviétique en Afghanistan et pourtant, les médias occidentaux n’ont jamais considéré l’implication américaine pour ce qu’elle était : une tentative de remodeler le Moyen-Orient – et au-delà – selon les desseins des États-Unis. De nombreux faits concernant le contexte de l’intervention américaine sont rarement repris dans les récits des médias américains.

Continuer la lecture de La défaite étasunienne en Afghanistan. Quelle différence avec l’expérience soviétique ?

La CIA et d’autres préparent une nouvelle résistance afghane contre les talibans


Par Moon of Alabama – Le 14 mai 2021

Le 9 septembre 2001, Ahmad Shah Massoud, le commandant d’un front anti-taliban dans le nord de l’Afghanistan, était tué par deux kamikazes. Massoud, d’ethnie Taijik, avait combattu contre l’occupation soviétique, puis contre des seigneurs de guerre rivaux et enfin contre les Talibans. Massoud et les groupes sous son commandement contrôlaient moins de 10 % de l’Afghanistan. Ils étaient financés par les services secrets américains, français et britanniques. (Amrullah Saleh, le chef du renseignement de Massoud, avait reçu une formation de la CIA à la fin des années 1990).

Après le 11 septembre, la CIA et les forces spéciales américaines ont rencontré les alliés de Massoud, leur ont donné beaucoup d’argent pour engager davantage de combattants et ont soutenu leur marche sur Kaboul par des frappes aériennes massives. Deux mois plus tard, les talibans battaient en retraite, en rentrant chez eux ou se retirant au Pakistan. Les États-Unis ont installé les différents seigneurs de guerre et criminels qui avaient combattu sous Massoud comme nouveau gouvernement.

C’était une erreur. C’est le comportement criminel de ces seigneurs de guerre qui avait conduit le public à soutenir la prise de pouvoir des talibans. L’installation au gouvernement des chefs de guerre qui avaient pillé le pays garantissait le retour des talibans.

Continuer la lecture de La CIA et d’autres préparent une nouvelle résistance afghane contre les talibans

Afghanistan – Les talibans lancent leur offensive de printemps.


Ghani demande un cessez-le-feu


Par Moon of Alabama – Le 4 mai 2021

Lorsque l’administration Biden a annoncé que les États-Unis allaient se retirer de l’Afghanistan, j’ai essayé de prédire ce que feraient les talibans :

Biden ayant annoncé une date limite pour ce retrait, il est probable que les talibans prolongeront leur cessez-le-feu avec les États-Unis jusqu'à ce jour, mais qu’ils poursuivront leur combat contre les forces gouvernementales afghanes et ISIS. Ils attendront probablement que le dernier soldat étranger soit parti pour envahir les villes que les forces gouvernementales tiennent encore. Il est alors probable que les forces gouvernementales s'effondreront et que les seigneurs de guerre qui règnent actuellement sur Kaboul se battront entre eux et contre les talibans. Un an ou deux plus tard, les talibans contrôleront l'ensemble du pays.

Continuer la lecture de Afghanistan – Les talibans lancent leur offensive de printemps.