Afghanistan. Yankees go home


Ces propositions qui ne mènent nulle part ne cherchent qu’à gagner du temps pour permettre aux États-Unis de quitter le pays en sauvant l’honneur.


Par Moon of Alabama – Le 23 mars 2021

L’accord de Doha entre les États-Unis et les talibans comprend une promesse des talibans de ne pas attaquer les troupes américaines ou les grandes villes. En échange, les États-Unis ont promis de quitter l’Afghanistan d’ici le 1er mai. Le problème pour les États-Unis est que quitter l’Afghanistan conduira inévitablement à un nouveau régime taliban, probablement en quelques mois. Les États-Unis auraient alors l’air d’avoir failli. C’est une chose que Washington n’aime pas du tout.

Continuer la lecture de Afghanistan. Yankees go home

Les États-Unis lancent une Nouvelle initiative pour l’Afghanistan qui a peu de chances de se concrétiser


Par Moon of Alabama – Le 8 mars 2021

Les États-Unis ont conclu un accord avec les Talibans qui les engage à retirer toutes leurs troupes d’Afghanistan d’ici le 1er mai. Si les États-Unis restent plus longtemps, les talibans recommenceront à attaquer les troupes et les bases américaines en Afghanistan et le conflit se poursuivra, comme cela a été le cas au cours des 20 dernières années.

L’accord prévoit également des pourparlers de paix entre le gouvernement afghan et les talibans. Mais le président Ashraf Ghani a traîné les pieds en ce qui concerne les pourparlers de paix. Il pense que les États-Unis resteront en Afghanistan, qu’il n’a pas à faire de concessions et qu’il peut continuer à rester au pouvoir. Pendant ce temps, l’armée afghane perd la guerre. Les talibans dirigent déjà la plus grande partie du pays. Ils sont prêts à prendre les villes qui sont encore sous le contrôle du gouvernement, dès que les États-Unis se retireront.

Continuer la lecture de Les États-Unis lancent une Nouvelle initiative pour l’Afghanistan qui a peu de chances de se concrétiser

Biden s’engage dans une guerre sans fin contre l’Afghanistan


Par Moon of Alabama – Le 23 février 2021

La guerre sans fin contre l’Afghanistan va se poursuivre.

Depuis presque 20 ans, les États-Unis et leur force mandataire de l’OTAN ont dépensé mille milliards de dollars pour « faire quelque chose » en Afghanistan. Ce « quelque chose » n’a jamais été clairement expliqué. Il y a eu des tentatives pour imposer une sorte de modèle de gouvernance éclairée au peuple afghan. Mais quiconque connait ce pays sait que cela ne marchera jamais.

Continuer la lecture de Biden s’engage dans une guerre sans fin contre l’Afghanistan

Le retrait de Trump en Afghanistan ne signifie pas la fin de la guerre


Par M. K. Bhadrakumar – Le 28 novembre 2020 – Source Oriental Review

Biden and Petraeus
Le vice-président Joe Biden (à gauche) s’entretient avec le général David Petraeus (à droite), alors commandant de la FIAS et des forces américaines en Afghanistan, à bord d’un hélicoptère Chinook au-dessus de Kaboul, Afghanistan, 11 janvier 2011

Le récent remaniement de la hiérarchie du Pentagone a montré la détermination de Trump à imposer sa volonté aux commandants militaires réticents à se conformer à son ordre de retirer les troupes avant Noël.

Le NPR a rapporté que, selon les responsables américains, l’ordre de retrait de Trump réduit la présence américaine d’environ un tiers, passant de 4 500 à 2 500 en Afghanistan. Le Pentagone a déjà publié un avis aux commandants, connu sous le nom d’« ordre d’avertissement », pour commencer à planifier le retrait des troupes en Afghanistan.

Continuer la lecture de Le retrait de Trump en Afghanistan ne signifie pas la fin de la guerre

La guerre éternelle en Afghanistan va bientôt reprendre de l’ampleur


Par Moon of Alabama – Le 19 novembre 2020

Voici quelques gros titres récents sur l’Afghanistan :

Tout le monde veut que les troupes quittent l’Afghanistan, sauf les hauts gradés du Pentagone et la CIA. Ils ont vaincu deux présidents et sont maintenant prêts à en manipuler un troisième pour intensifier la guerre.

Continuer la lecture de La guerre éternelle en Afghanistan va bientôt reprendre de l’ampleur

Un membre de l’État profond admet avoir saboté la politique de Trump


Par Moon of Alabama – Le 13 novembre 2020

Katie Bo Williams @KatieBoWill - 11:46 UTC - Nov 13, 2020

Au cours d’un accès de franchise, lors d'une interview pour son départ, l'émissaire pour la Syrie, Jim Jeffrey, m'a avoué que lorsqu'il s'agissait du niveau des troupes positionnées là-bas, "Nous brouillions toujours les cartes pour que nos dirigeants ne sachent pas vraiment combien de troupes nous avions là-bas".

Jeffrey a toujours fait partie de « l’État profond » qui a tenté de saboter la politique de Trump.

Continuer la lecture de Un membre de l’État profond admet avoir saboté la politique de Trump

La bombe faite pour saboter les pourparlers de paix en Afghanistan ne parvient pas à atteindre son objectif.


Par Moon of Alabama – Le 9 septembre 2020

Le 9 septembre 2001, deux kamikazes tuaient Ahmad Shah Massoud, le chef de la Résistance anti-taliban du nord de l’Afghanistan. Le chef des services de renseignement de Massoud était alors Amrullah Saleh, qui avait été formé par la CIA.

Après l’invasion de l’Afghanistan par l’OTAN, Saleh est devenu le chef de la Direction nationale de la sécurité afghane (NDS) qui était et est considérée comme contrôlée par la CIA. Après avoir dirigé la NDS pendant plusieurs années, Saleh s’est lancé dans la politique et a fondé son propre parti. Au cours des dernières élections, qui se sont terminées de manière peu concluante, Saleh soutenait le président afghan Ashraf Ghani. Lorsque les négociations et la forte pression américaine ont donné à Ghani la présidence, Saleh est devenu son premier vice-président.

Aujourd’hui, à l’occasion de l’anniversaire de la mort d’Ahmad Shah Massoud, quelqu’un a peut-être tenté de le tuer :

Continuer la lecture de La bombe faite pour saboter les pourparlers de paix en Afghanistan ne parvient pas à atteindre son objectif.

Politique ferroviaire : Modi rate le train …


L’Inde se perd le long des nouvelles Routes de la Soie


Par Tom Luongo − Le 18 juillet 2020 − Source Gold Goats’N Guns

La situation change rapidement en Asie, et l’Inde se trouvera rapidement dans une position difficile.

Pendant des années, elle a hésité et joué avec le développement de l’Asie centrale. Depuis l’ascension de Narendra Modi en tant que leader de l’Inde, il a courtisé l’Occident et l’Est pour mettre l’Inde dans une meilleure position.

Le président iranien Hassan-Rouhani et le premier ministre indien Narendra-Modi

Continuer la lecture de Politique ferroviaire : Modi rate le train …

Débâcle en Afghanistan


Par Brian Cloughley − Le 7 juillet 2020 − Source Strategic Culture

Depuis 1897, le New York Times porte le slogan « All the News That’s Fit to Print », et de manière générale, cela a été approprié au fil des ans, sauf à quelques reprises, comme lors de l’invasion de l’Irak en 2003, où il a véhiculé un parti pris flagrant en faveur de la guerre et a publié ce que le lamentable Trump appellerait des « infox ».

Continuer la lecture de Débâcle en Afghanistan

Boris pourrait faire de la Grande-Bretagne un pays « grand à nouveau » à Bruxelles, mais pas là où ça compte : Washington


Par Martin Jay − Le 17 juin 2020 − Source Strategic Culture Foundation

https://www.strategic-culture.org/wp-content/uploads/2020/06/Jay-REUTERS-Peter-Nicholls-930x520.jpg

C’est une bonne nouvelle que Boris Johnson se montre dur avec les négociateurs de l’UE qui, de toute évidence, ne veulent pas vraiment négocier dans des conditions équitables la future relation de la Grande-Bretagne avec Bruxelles. Mais le mantra de Boris « Let’s get Brexit done » qui l’a fait entrer à Downing Street a un prix élevé, car le nombre de gaffes et de tergiversations politiques qui accompagnent également le Premier Ministre augmente.

Continuer la lecture de Boris pourrait faire de la Grande-Bretagne un pays « grand à nouveau » à Bruxelles, mais pas là où ça compte : Washington