Pierre-Antoine Plaquevent – Soros et la société ouverte


Métapolitique du globalisme


Par Hervé – Source le Saker Francophone

Résultat de recherche d'images pour "Pierre-Antoine Plaquevent"Pierre-Antoine Plaquevent

Pierre-Antoine Plaquevent anime un portail méta-politique les-non-alignés.fr. Il nous avait déjà contactés pour proposer un article sur Soros il y a 1 an. Depuis c’est dans un livre qu’il développe son propos déconstruisant cet homme, George Soros, qui derrière sa fondation, l’Open Society, semble de tous les combats de la mondialisation, des révolutions de couleurs, aux marches LGBT et même maintenant derrière les vagues de migrants qui ont fait récemment la une des journaux.

SOROS et la Société ouverte : Métapolitique du globalismeCe livre est clairement un manuel de contre-insurrection contre ce que l’auteur appelle le « globalitarisme », une volonté palpable d’en finir par la force si nécessaire avec les États-nations, la liquidation de siècles d’histoires, notamment en Europe, avec la promesse d’un avenir radieux sans violence, égalitaire, dans le respect de toutes les minorités.

Dans les milieux souverainistes, Soros est souvent présenté comme l’incarnation du mal, l’Attila de l’identité, de la tradition et de tout ce qui fait qu’un Homme est attaché à sa terre, celle de ses ancêtres.

P-A Plaquevent commence donc habilement par nous présenter Soros, le jeune homme, son histoire, né dans une Hongrie soumise coup sur coup à 2 totalitarismes, ses rencontres plus tard qui vont forger son idéologie et lui donner cet élan qui le fait encore, au seuil de sa mort, être de tous les combats. Si c’est clairement Karl Popper qui va être son mentor et qui va l’aider à structurer sa pensée, cette analyse des racines de la pensée Soros, de son idéologie de la Société ouverte, nous offre une large vue des hommes derrière chaque champ de bataille qui secoue la société européenne lors de cette formidable révolution industrielle, menée tambour battant au 18ème et 19ème siècle.

On y croise les suspects habituels, les Rothschild, Cecil Rhodes et sa Fabien Society, la Société Des Nations ou encore HG Wells et son livre prophétique, le Nouvel Ordre Mondial, « l’édification d’une société ouverte planétaire pilotée par un gouvernement mondial technocratique » et si je peux ajouter et plagier Voltaire, dirigé par « un petit nombre qui fait travailler le grand nombre, est nourri par lui, et le gouverne ».

Mais le message de Soros s’appuie aussi sur une philosophie politique basée sur sa théorie de la réflexivité, le lien entre le présent et le futur, le fait que les perceptions des participants à un système financier ou à une société sont intrinsèquement faussées, comme Heisenberg et son principe d’incertitude en physique. Et l’on comprend en lisant ce livre comment ces réflexions théoriques peuvent servir de bases à des actions politiques, en utilisant le chaos comme mode de gouvernance pour reconfigurer jusqu’à la façon dont pense la population ciblée. C’est d’ailleurs l’un des axes du travail de Lucien Cerise auteur de la post-face de ce livre.

Cette analyse de la Société ouverte est passionnante et amène l’auteur à nous faire réfléchir sur les grands mouvements idéologiques qui secouent nos sociétés depuis si longtemps, le communisme ; le conflit entre Sparte et Athènes ; comment d’après Carl Schmitt, l’impérialisme économique sait se draper d’atours humanistes pour arriver à ses fins.

Ce livre est une mine d’or pour ceux qui cherchent des outils pour défendre, non des sociétés qui seraient fermées par simple opposition dialectique mais des sociétés suffisamment fortes et stables pour n’accepter de chaque modernité qui passe par là que ce qui est vraiment choisi en conscience, en prenant le temps de l’expérimentation à l’échelle des générations.

Je vous laisse découvrir au fil des pages, l’incroyable réseau Soros, ses complicités à haut niveau, dans les universités, les médias, les liens avec le marxisme culturel, ses origines juives. Je finirai par quelques mots sur la naissance de la cybernétique dans les mêmes années qui constitue un outil socio-technique pour décomposer et recomposer le corps social, l’intuition fondatrice de l’ingénierie sociale, où l’homme n’est plus qu’un système auto-régulé, une suite de commandes pour obtenir un comportement global. Vous pouvez utilement regarder ce film cité par l’auteur : Das Netz – La construction des Unabombers en référence à Ted Kaczynsky.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

L’anomie et le règne des hors-la-loi


Par Alexandre Moumbaris – Le 15 mai 2019 – Source Les Dossiers du BIP

Anomie [« ανομία » provient du grec « α » (négatif) et « νόμος », loi ou principe] est le contexte dans lequel les lois et les principes font défaut, et en occurrence aussi les règles, la foi accordée aux traités, à la parole donnée…

Continuer la lecture de L’anomie et le règne des hors-la-loi

Croire à la suprématie de la société occidentale est maladif


Par Paul Schmutz Schaller −Mai 2019 − Source PaulsPoliticalBlog

Dans un texte publié le 21 octobre 2015, j’avais décrit quelques critiques à l’égard de la pensée occidentale actuelle : le manque de modestie ; le manque d’ambition ; la peur de la confrontation ; le manque de respect envers soi-même. J’aimerais ajouter un point. Il s’agit de l’incapacité complète de reconnaître qu’on est une société faible.

Continuer la lecture de Croire à la suprématie de la société occidentale est maladif

Sous la menace de « déployer des troupes contre l’Iran »


… La montagne accouche d’une souris


Par Moon of Alabama – Le 24 mai 2019

2015-05-21_11h17_05

Le 13 mai, une fuite dans le New York Times déclenchait la menace d’envoyer des « troupes contre l’Iran » :

L'armée américaine étudie un plan de déploiement de 120 000 soldats au Moyen-Orient alors que les tensions avec l'Iran s'intensifient - NYT/Business Insider, 13 mai.

Le 14 mai, nous écrivions :

Le déploiement de 120 000 soldats est la troisième option. Ce nombre est trop élevé pour une attaque aérienne et maritime et trop faible pour une attaque terrestre, c'est-à-dire une invasion de l'Iran. La publication d’une troisième option est probablement faite pour lutter contre une telle décision.

Continuer la lecture de Sous la menace de « déployer des troupes contre l’Iran »

C’était De Gaulle


Par MD − Mai 2019
Résultat de recherche d'images pour "de gaulle"

À quelques jours d’une échéance électorale concernant l’institution dans laquelle notre pays a été enfermé, quand chaque semaine amène son lot de tromperie et de désillusion, il est bon de se souvenir qu’il a existé des personnes pour lesquelles l’intérêt du pays passait avant tout.

Voici une série de citations du Général de Gaulle extraites du livre C’était de Gaulle écrit par Alain Peyrefitte .

Comment ne pas saluer bien bas la clairvoyance de  cette personne dont les jugements sont encore valables 60 ans après avoir été émis.

Continuer la lecture de C’était De Gaulle

La tendance du moment n’est pas votre amie


Par  James Howard Kunstler – Le 13 mai 2019 – Source kunstler.com

James Howard KunstlerLe public américain, gavé de Mueller, attentif, troublé et désorienté pourrait trouver les pourparlers commerciaux américano-chinois aussi intéressants qu’un report, dû à la neige, d’un match entre Lyon et Saint-Étienne, mais l’échec des négociations de vendredi pourrait être marqué par les historiens comme le jour où l’économie mondiale a trépassé.

crumb33

Continuer la lecture de La tendance du moment n’est pas votre amie

Le ralentissement de la croissance est-il le problème ?


L’appréciation des actifs est-elle la solution ?


Par Chris Hamilton – Le 16 avril 2019 – Source Econimica

Image associée

Le problème

La Fed et les principales banques centrales croient qu’elles luttent contre une spirale déflationniste qui les met constamment en échec pour atteindre leurs cibles d’inflation. Mais en vérité, leurs politiques malavisées contribuent à une spirale de dépeuplement. Elles imposent des taux d’intérêt bas qui ne font qu’exacerber la surcapacité pour une base de consommateurs dont la croissance ralentit rapidement. L’argent bon marché provoque une appréciation rapide des actifs, sauf celle des salaires. Les détenteurs d’actifs (principalement les gens les plus âgés et les plus riches) en récoltent les fruits tandis que ceux qui ont peu ou pas d’actifs (jeunes, pauvres, ceux en âge de procréer) paient des loyers plus élevés, des assurances, des soins médicaux, des études, etc. Cette pression inflationniste inéquitable pousse les taux de natalité à des creux sans précédent et réduit la demande actuelle et future … et c’est d’autant plus vrai avec cette médecine « moderne » qui a tendance à rendre le patient malade.

Continuer la lecture de Le ralentissement de la croissance est-il le problème ?

Pourquoi le bannissement de Huawei par Trump est un pétard mouillé ?


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 23 mai 2019

La page « Monde » du Washington Post résume un article sur les conséquences du bannissement par Trump du fabricant chinois d’équipement de télécommunication Huawei :

Continuer la lecture de Pourquoi le bannissement de Huawei par Trump est un pétard mouillé ?

Ray Dalio alias M. « Le capitalisme ne fonctionne plus » a été l’Américain le mieux rémunéré en 2018


Par Tyler Durden – Le 30 avril 2019 – Source ZeroHedge

Il y a moins d’un mois, le fondateur de Bridgewater Ray Dalio prévenait le monde qu’il fallait s’attendre à une « révolution » si les États-Unis ne parvenaient pas à résoudre leur problème d’inégalité des revenus. Il prétend également sans trêve que le capitalisme ne fonctionne plus. « Ne fonctionne plus », c’est-à-dire pour tout autre que Ray Dalio, qui a été l’année dernière le gestionnaire de hedge fund le mieux payé, selon DealBook, et comme les gestionnaires de hedge funds génèrent en général le plus fort revenu parmi les « travailleurs », il était logiquement l’Américain le mieux payé en 2018. Ceci exclut naturellement les plus-values et d’autres revenus extraordinaires. On estime donc que Dalio a gagné 2 milliards de dollars au cours des douze derniers mois, à comparer au 1,3 milliard de 2017.

Continuer la lecture de Ray Dalio alias M. « Le capitalisme ne fonctionne plus » a été l’Américain le mieux rémunéré en 2018

De l’Espagne impuissante, et des crises de la vieille Europe


Le 26 avril 2019 – Source orientalreview.org

Pedro Sánchez, Premier ministre espagnol

Des élections surprises générales sont prévues en Espagne le 28 avril 2019. Le Cortes Generales (parlement espagnol) a été dissout pour la troisième fois en quatre ans après une durée de vie record de huit mois à peine. On peut se poser des questions quant à l’utilité de ces ré-élections parlementaires. Les sondages indiquent qu’aucun des partis espagnols ne sera en mesure de d’obtenir assez de voix pour établir une majorité parlementaire : le peuple espagnol peut d’ores et déjà s’attendre à voir un parlement bloqué. Continuer la lecture de De l’Espagne impuissante, et des crises de la vieille Europe