L’épiphanie de la déchirure occidentale


Par Alastair Crooke – Le 4 janvier 2021 – Source Strategic Culture

La couverture du TINA (il n’y a pas d’alternative) qui recouvrait le monde est en train de se déchirer. Elle se déchire pour l’instant au niveau des coutures. Maintenant que les tribunaux américains ont abdiqué leur rôle d’arbitre pour les élections du 3 novembre, il semble que le président Trump fera un dernier effort pour changer le cours des événements entre le 6 et le 20 janvier (jour de l’inauguration). Au moment où nous écrivons ces lignes, quelque 140 représentants républicains affirment qu’ils contesteront le résultat de certaines élections le 6 janvier. La question de savoir si ce défi réussira (dans toutes ses dimensions) reste posée.

Que se passera-t-il alors ? Eh bien, l’Amérique rouge – à tort ou à raison – pensera que le 20 janvier est « une impasse » pour eux. Huit républicains sur dix pensent que l’élection a été volée ; que la course cruciale au Sénat de Géorgie sera probablement « volée » elle aussi ; que la destruction des petites et moyennes entreprises par le confinement est une stratégie préméditée pour consolider les oligarques du Big Business ; et qu’en fin de compte, les Américains rouges [ceux qui soutiennent Trump, NdT] seront confrontés au « totalitarisme mou » de la « Cancel Culture », orchestré par Big Tech. Telle est leur perspective – leur épiphanie. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est plutôt sombre.

Continuer la lecture de L’épiphanie de la déchirure occidentale

Un accord a bien été conclu pour le Brexit mais le secteur des services va y perdre des plumes


Par Moon of Alabama – Le 26 décembre 2020

Je ne suis donc trompé en prédisant qu’il n’y aurait pas d’accord pour le Brexit.

Bon.

Un accord a été trouvé à la veille de Noël et si les deux parties, la Grande-Bretagne et l’Union européenne, y ont peut-être perdu quelque chose, c’est le peuple britannique qui aura le plus perdu.

Les 1256 pages de l’accord portent essentiellement sur le commerce des marchandises, et non sur le commerce des services. Même s’il n’y aura pas de droits de douane ni de quotas sur les marchandises, de nouvelles mesures bureaucratiques seront imposées sur les exportations :

Continuer la lecture de Un accord a bien été conclu pour le Brexit mais le secteur des services va y perdre des plumes

Le moment machiavélien de l’Europe


Par Alastair Crooke – Le 21 décembre 2020 – Strategic Culture

Il est encore trop tôt pour le dire, mais il se pourrait que les élections américaines soient le début d’un nouveau « tournant » (au sens de « quatrième tournant« ). Bien sûr, ce qui se passe aux États-Unis est devenu le principal sujet de préoccupation de la plupart des gens ; mais même si cela aura des répercussions au cours de l’année à venir – peut-être de manière chaotique – les graines semées le 3 novembre, et après, nous amènent à un moment charnière : Le projet centralisateur du « wokedom » [le domaine des éveillés, NdT] progressiste en Amérique bleue [ceux ayant voté Biden, NdT] et dans l’Europe de Merkel aura-t-il le « cran » de persévérer – ou ses dirigeants vont-ils se replier face aux crises qui approchent – et face à la colère publique qui en découle ?

Ce projet a trois axes principaux : centraliser les grandes technologies et les médias grands publics ; concentrer les technologies bancaires et financières au sein d’une banque centrale unique ; et centraliser la politique de Merkel en Europe, à la tête d’un empire prétendant occuper le « haut lieu de la morale ».

Continuer la lecture de Le moment machiavélien de l’Europe

Un Brexit sans accord est maintenant quasiment certain


Par Moon of Alabama – Le 21 décembre 2020

« Brouillard sur la Manche. Le continent est isolé » est un titre célèbre autrefois utilisé dans un journal britannique (ou peut-être pas). Il résume l’attitude snobinarde des Britanniques à l’égard de l’Europe. Un peu de brouillard s’est en effet levé sur la Manche aujourd’hui, mais un nuage beaucoup plus dense émergera des eaux le 1er janvier.

Une nouvelle variante du virus SRAS-CoV-2, désormais prédominant dans le sud de l’Angleterre, a donné un avant-goût du chaos auquel on peut s’attendre aux frontières britanniques dans dix jours, lorsque la Grande-Bretagne quittera l’union douanière et le marché commun européen.

Continuer la lecture de Un Brexit sans accord est maintenant quasiment certain

Les promoteurs du Brexit déplorent les résultats pourtant prévisibles du Brexit


Par Moon of Alabama – Le 30 novembre 2020

Il ne reste qu’un mois avant que le Royaume-Uni ne quitte l’Union européenne. Il n’y a toujours pas d’accord sur les futures relations entre les deux entités et le temps presse. Mais même si un accord sur les questions économiques est finalisé et signé, il y aura encore de nombreux changements et inconvénients.

L’un des arguments avec lesquels le gouvernement britannique a promu le Brexit était la « fin de la libre circulation ». La plupart des personnes qui ont voté pour le Brexit ont probablement pensé que cela signifierait la fermeture d’une rue à sens unique qui ne concerne que les migrants en provenance de pays pauvres. Aujourd’hui, ils se rendent compte que le Brexit ferme une route à double sens.

Continuer la lecture de Les promoteurs du Brexit déplorent les résultats pourtant prévisibles du Brexit

Pourquoi l’Europe courtise-t-elle la révolution ?


Par Alastair Crooke – Le 2 novembre 2020 – Source Strategic culture

Tous les yeux sont tournés vers l’élection américaine et l’anticipation des conséquences du résultat. Mais dans l’ombre de « The Election », il y a d’autres « parties en mouvement » : L’Allemagne vient d’offrir à Washington un « accord entre amoureux » dans lequel l’Europe – avec l’Allemagne à sa tête – accepte de booster la stratégie américaine d’isolement et d’affaiblissement de la Russie et de la Chine. En retour, elle demande aux États-Unis d’accepter que l’Allemagne fasse de l’entité européenne une « puissance politique » qui serait à parité avec les États-Unis. Poutine a reconnu une telle possibilité – l’Allemagne aspirant à devenir une superpuissance – lors de son récent discours au club de Valdai.

Continuer la lecture de Pourquoi l’Europe courtise-t-elle la révolution ?

Ça va finir en un très douloureux « Brexit dur »


Par Moon of Alabama – Le 16 octobre 2020

Aujourd’hui, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé que la Grande-Bretagne se préparait à un divorce sans accord avec l’Union européenne :

Continuer la lecture de Ça va finir en un très douloureux « Brexit dur »

Le vrai visage de l’Union européenne (3/4)


Par Vladislav B. SOTIROVIĆ − Le 31 juillet 2020 − Source Oriental Review

L’axe franco-allemand

Une conférence intergouvernementale (Intergovernmental Conference — IGC) est la procédure formelle pour négocier des amendements aux traités fondateurs de l’UE. Selon ces traités, une IGC est rassemblée en tant que Conseil européen et est composée de représentants des États membres, avec la Commission européenne, et à un moindre degré le Parlement européen, qui y participe également 1.

Continuer la lecture de Le vrai visage de l’Union européenne (3/4)

Le vrai visage de l’Union européenne (2/4)


Par Vladislav B. SOTIROVIĆ − Le 17 juillet 2020 − Source Oriental Review

Cet article est la seconde partie d’une suite de quatre articles.
Commencer par la première partie ici.

La Grande-Bretagne victime d’un abus de confiance

Vingt ans plus tôt, au cours des années 1960, alors que la Grande-Bretagne essayait par deux fois de pénétrer la CEE/CE, l’avertissement de l’historien Sir Arthur Bryant était resté lettre morte :

Une fois dans le marché commun, nous ne serons plus qu’une minorité au sein d’une organisation dont les décisions prises à la majorité auront le pouvoir de contraindre la minorité, pour une durée bien au-delà de quelques années : en théorie, à jamais.

Continuer la lecture de Le vrai visage de l’Union européenne (2/4)

Le nouvel ordre global du Covid : les « démocrates » en Biélorussie, les « nazis » à Berlin


Par Karine Bechet-Golovko − Le 31 août 2020 − Source Russie politics

Selon que vous soyez à Minsk ou à Berlin, vous serez démocrates et donc aurez le droit de renverser par la force l’ordre constitutionnel ou bien vous serez extrémistes ou nazis si vous vous opposez au monde global régi par une dictature sanitaire, qui réduit à néant les libertés publiques et l’état de droit dans nos pays. Le discours médiatique et politique doit créer et légitimer ce nouvel ordre mondial.  La pandémie est bien une guerre, mais pas celle que vous croyez.

Continuer la lecture de Le nouvel ordre global du Covid : les « démocrates » en Biélorussie, les « nazis » à Berlin