La “guerre” de Poutine pour remodeler le zeitgeist américain


Ce n’est qu’en comprenant et en prenant au sérieux les avertissements nucléaires russes que nous pourrons exclure le risque d’entrée en jeu des armes nucléaires.


Par Alastair Crooke – Le 24 juin 2024 – Source Strategic Culture

Le G7 et la “conférence du Bürgenstock” qui a suivi en Suisse peuvent – rétrospectivement – être considérés comme une préparation à une guerre prolongée en Ukraine. Les trois principales annonces du G7 – le pacte de sécurité de 10 ans pour l’Ukraine, le “prêt pour l’Ukraine” de 50 milliards de dollars et la saisie des intérêts sur les fonds gelés par la Russie – le montrent bien. La guerre est sur le point de s’intensifier. Continuer la lecture

Le futur Novus Ordo Seclorum – Nous devons changer, il n’y a pas le choix !


Par Alastair Crooke – Le 3 juin 2024 – Source Strategic Culture

Lors d’une visite à Oxford il y a quelques semaines, Josep Borrell, le Haut Représentant de l’Union européenne, a fait une remarque intéressante (selon Walter Münchau) : « La diplomatie est l’art de gérer les doubles standards ». Münchau illustrait l’hypocrisie inhérente à la diplomatie en opposant l’enthousiasme avec lequel les dirigeants de l’UE ont soutenu la décision de la CPI lorsqu’elle a demandé un mandat d’arrêt contre Poutine l’année dernière, et « le refus de la soutenir – lorsqu’il frappe un membre de votre équipe » (c’est-à-dire Netanyahou).

L’exemple le plus flagrant de cette double « pensée » concerne son corrélat – la « gestion » occidentale des réalités créées. Un double standard – un « récit » où nous « gagnons » – est élaboré, puis opposé à un récit où « ils échouent ».

Continuer la lecture

Le jeu psychologique de Macron pour maintenir en l’air le ballon crevé d’une “UE géopolitique”


Il semble que Marcon s’imagine jouer avec Moscou un jeu compliqué de psycho-dissuasion, caractérisé par une ambiguïté radicale.


Par Alastair Crooke – Le 25 mars 2024 – Source Strategic Culture

Charles Michel, le président du Conseil européen, a appelé l’Europe à passer à une “économie de guerre” . Il justifie cet appel en partie par un soutien urgent à l’Ukraine, mais surtout par la nécessité de relancer l’économie européenne (en perdition) en se concentrant sur l’industrie de la défense.

Les appels retentissent dans toute l’Europe : “Nous sommes dans une ère d’avant-guerre” , déclare le Premier ministre polonais Donald Tusk. Macron, après avoir évoqué cette possibilité de manière ambiguë à plusieurs reprises, déclare : “Peut-être qu’à un moment donné – je ne le souhaite pas – nous devrons avoir des opérations [des troupes françaises en Ukraine], sur le terrain, pour contrer les forces russes” . Continuer la lecture

L’innovation militaire disruptive de la Résistance pourrait décider du sort d’Israël


Que les États-Unis et l’Europe le veuillent ou non, l’Iran est un acteur politique régional majeur.


Par Alastair Crooke – Le 18 mars 2024 – Source Strategic Culture

Si l’on se réfère à ce que j’ai écrit en 2012, au milieu de ce que l’on a appelé le printemps arabe et de ses conséquences, il est frappant de constater à quel point la région a changé. Elle est aujourd’hui réorientée à près de 180°. À l’époque, j’affirmais :

Le “réveil” du printemps arabe prend une tournure très différente de l’excitation et de la promesse qu’il suscitait initialement. Issu d’un vaste élan populaire, il est de plus en plus compris, et craint, comme une “révolution culturelle” contre-révolutionnaire naissante – une re-culturation de la région en direction d’un canon normatif qui vide de leur substance les grandes espérances initiales… Continuer la lecture

Les États-Unis cherchent à mettre un terme à la violence au Moyen-Orient ; l’Iran est (en quelque sorte) un “allié”


La Résistance cherche à maintenir son contrôle calibré pour affaiblir Israël, tandis qu’Israël veut passer directement à sa “vision de l’Armageddon” .


Par Alastair Crooke – Le 26 février 2024 – Source Strategic Culture

La double stratégie d’Israël pour le Liban consiste à exercer une pression par le biais de raids directs afin d’inspirer la peur à l’ensemble de la population, tout en déployant des pressions diplomatiques pour éradiquer le Hezbollah – non seulement à la frontière, mais aussi dans les régions situées au-delà du fleuve Litani (à quelque 23 km au nord).

Mais le Hezbollah ne bouge pas. Il reste inflexible : il ne sera pas déplacé de ses terres historiques dans le sud et refuse toute discussion à ce sujet. Continuer la lecture

“Déconnectée de la réalité” – La Maison Blanche ne parvient pas à s’adapter au réajustement de la position d’Israël


Le manque d’attention à la réalité n’est pas une question “accessoire” et gênante sur le plan électoral, qui nécessiterait une meilleure gestion des relations publiques par l’équipe de campagne.


Par Alastair Crooke – Le 11 mars 2024 – Source Strategic Culture

Alon Pinkas, ancien diplomate israélien de haut rang, bien introduit à Washington, nous dit que la Maison Blanche, frustrée, en a finalement assez. La rupture avec Netanyahou est totale : le Premier ministre ne se comporte pas comme un “allié des États-Unis” devrait le faire ; il critique sévèrement la politique de Biden au Moyen-Orient, et les États-Unis l’ont désormais compris. Continuer la lecture

“Positions intenables”– Les signes avant-coureurs abondent


La base du GOP n’est pas favorable à l’octroi d’une aide financière supplémentaire à l’Ukraine, et il y a peu de chances qu’elle l’emporte.


Par Alastair Crooke – Le 4 mars 2024 – Source Strategic Culture

“Les élections locales de mardi ont été un signal d’alarme pour Israël. Les partis ultra-orthodoxes, les groupes sionistes religieux et les partis racistes d’extrême droite se sont organisés dans quelques communautés et ont obtenu des résultats disproportionnés par rapport à la taille réelle des groupes qu’ils représentent. À l’inverse, le camp Démocrate [en grande partie des Ashkénazes libéraux et laïques], qui, pendant près d’un an, a participé chaque semaine à des manifestations géantes dans la rue Kaplan de Tel-Aviv et dans des dizaines d’autres endroits du pays, n’a pas réussi, dans la plupart des cas, à traduire la colère en gains électoraux dans les gouvernements locaux”.

Continuer la lecture

La Résistance a un plan pour Israël. Mais de l’autre côté, les stratagèmes américains fantaisistes garantissent une cascade d’échecs.


Nous sommes entrés dans une période d’effondrement et de violence, car les forces qui détruisent l’ancien statu quo se renforcent mutuellement.


Par Alastair Crooke – Le 19 février 2024 – Source Strategic Culture

Dans un discours prononcé mardi, le chef du Hezbollah, Seyed Nasrallah, a déclaré que le parti poursuivrait l’offensive frontalière au moins jusqu’à ce que le massacre de Gaza cesse. La guerre à Gaza est cependant loin d’être terminée. Nasrallah a prévenu que même si un cessez-le-feu était conclu à Gaza, “si l’ennemi entreprenait une quelconque action, nous recommencerions à opérer selon les règles et les formules qui existaient auparavant. Le but de la résistance est de dissuader l’ennemi, et nous réagirons en conséquence” .

Continuer la lecture

Le tourbillon mondial


Biden, tout comme Netanyahou, estime peut-être qu’il a besoin d’une “grande victoire” .


Par Alastair Crooke – Le 12 février 2024 – Source Strategic Culture

Les États-Unis se rapprochent de la guerre avec les Forces de mobilisation populaire d’Irak, une agence de sécurité de l’État composée de groupes armés, dont certains sont proches de l’Iran, mais qui sont pour la plupart des nationalistes irakiens. Mercredi, les États-Unis ont effectué une frappe de drone à Bagdad qui a tué trois membres des forces du Kataeb Hezbollah, dont un commandant de haut rang. L’un des morts, al-Saadi, est la personnalité la plus haut placée à avoir été assassinée en Irak depuis l’attaque de drone de 2020 qui a tué le commandant irakien al-Muhandis et Qassem Soleimani. Continuer la lecture

Les trois volets de l’“essaimage de Biden”


Les États-Unis semblent vouloir trouver un moyen de nuire aux forces iraniennes et à celles de la Résistance, juste assez pour montrer que Biden est “très en colère” .


Par Alastair Crooke – Le 2 février 2024 – Source Strategic Culture

“Les Iraniens ont une stratégie, et nous n’en avons pas” , a déclaré à Al-Monitor un ancien haut fonctionnaire du ministère américain de la défense : “Nous nous enlisons dans des questions tactiques – qui cibler et comment – et personne ne pense stratégiquement” .

L’ancien diplomate indien MK Bhadrakumar a inventé le terme “essaimage” pour décrire ce processus d’acteurs non étatiques qui embourbent les États-Unis dans l’attrition tactique – du Levant au golfe Persique. Continuer la lecture