La fracturation de l’Europe


Alors que la vieille Europe glisse vers une récession économique majeure et que les protestations se multiplient, l’UE pourrait n’avoir que peu ou pas d’influence sur le résultat final. Celui-ci sera soit déterminé par Moscou, soit convenu par Moscou et Washington, tout cela parce que l’UE a laissé les zélateurs russophobes la guider en matière de politique.


Par Alastair Crooke – Le 1e janvier 2023 – Source Al Mayadeen

Le Moyen-Orient sera bientôt confronté à une Europe fracturée, imposant de nouveaux dilemmes à la région, en plus de devoir naviguer entre les circonscriptions de politique étrangère du Beltway qui s’affrontent à Washington pour la primauté en matière de politique russe.

Aux États-Unis, il s’agit d’un affrontement à trois : les faucons extrémistes tels que le sénateur Graham contre le camp des réalistes, avec le Dr Kissinger quelque part entre les deux. Continuer la lecture

Les objectifs stratégiques US : détruire et démembrer la Russie, maintenir l’hégémonie du dollar US ou un mélange confus des deux ?


L’Occident ne peut renoncer au sentiment d’être au centre de l’univers, même si ce n’est plus au sens racial.


Par Alastair Crooke – Le 9 janvier 2023 – Source Strategic Culture

Un objectif stratégique nécessiterait un but unitaire qui pourrait être décrit succinctement. Il faudrait en outre une clarté convaincante quant aux moyens d’atteindre l’objectif et une vision cohérente de ce à quoi ressemblerait un résultat positif.

Winston Churchill a décrit l’objectif de la Seconde Guerre mondiale comme étant la destruction de l’Allemagne. Mais il s’agissait d’une « platitude » et non d’une stratégie. Pourquoi l’Allemagne devait-elle être détruite ? Quel intérêt y avait-il à détruire un partenaire commercial aussi important ? S’agissait-il de sauver le système commercial impérial ? Ce dernier avait échoué (après « Suez ») et l’Allemagne est entrée dans une profonde récession. Alors, quel était le résultat final escompté ? À un moment donné, une Allemagne complètement désindustrialisée et pastoralisée a été présentée comme l’issue (improbable) du conflit. Continuer la lecture

Les dynamiques systémiques suivent leur propre règle et non la pensée de groupe


Alors que l’ascension culturelle et économique de l’Amérique est dépeinte comme une « normalité » de la fin de l’histoire, elle représente une anomalie évidente.


Par Alastair Crooke – Le 2 janvier 2023 – Source Strategic Culture

Vers la fin de son ouvrage The Rise and Fall of the Great Powers (1987), « [l’historien de Yale] Paul Kennedy a exprimé la conviction, alors controversée, que les guerres entre grandes puissances n’appartenaient pas au passé. L’un des principaux thèmes de l’histoire de Kennedy était le concept d’overstretch (le dépassement des capacités) – c’est-à-dire que le déclin relatif des grandes puissances résultait souvent d’un déséquilibre entre les ressources d’une nation et ses engagements » , écrit le professeur Francis Sempa. Continuer la lecture

Gérer le discours de déni sur l’Ukraine


Regardez autour de vous : les plaques tectoniques de la géopolitique et de la géofinance sont en train de se déplacer, s’éloignant radicalement d’un Occident de plus en plus chancelant.


Par Alastair Crooke – Le 19 décembre 2022 – Source Strategic Culture

L’inflexion a commencé. Elle a été annoncée par le Financial Times (FT) et The Economist – les deux médias qui transmettent si fidèlement tout « récit de remplacement » aux sherpas mondialistes (ceux qui portent les bagages en haut de la montagne, au nom des nababs en selle).

The Economist commence par des entretiens avec Zelensky, le général Zaluzhny et le commandant militaire ukrainien sur le terrain, le général Syrsky. Tous trois sont interviewés – interviewés dans The Economist, pas moins. Une telle chose ne se produit pas par hasard. Il s’agit d’un message destiné à transmettre le nouveau récit de la classe dirigeante au « golden billion » (qui le lira et l’absorbera). Continuer la lecture

La Russie fait de l’Iran son multiplicateur de force


La belligérance occidentale n’a laissé à l’Iran d’autre choix que de s’allier à la Russie et au projet eurasien.


Par Alastair Crooke – Le 20 novembre 2022 – Source Al Mayadeen

On entend beaucoup parler ces jours-ci, surtout du côté de Washington, d’armes nucléaires tactiques et de la crainte que la Russie ne les utilise (bien que Moscou ait exclu cette possibilité).

Pourtant, c’est peut-être moins connu, mais les armes nucléaires tactiques sont aujourd’hui dépassées. Comment cela ? Eh bien, nous ne parlons pas ici des armes nucléaires stratégiques, qui sont destinées à la dissuasion et non à l’utilisation (sinon = Armageddon). Continuer la lecture

Le coucou étasunien dans le nid européen


Pour l’Europe, l’adoption irréfléchie de cette pensée américaine style « coucou » dans son propre nid européen n’est rien moins que catastrophique.


Par Alastair Crooke – Le 12 décembre 2022 – Source Strategic Culture

Larry Johnson, un vétéran de longue date de la CIA et du département d’État, identifie le « coucou » qui se niche au fond du « nid » de la pensée occidentale sur l’Ukraine. L’oiseau a deux parties étroitement liées. La couche supérieure est le cadre conceptuel postulant que les États-Unis sont confrontés à deux sphères de conflit distinctes : premièrement, les États-Unis contre la Russie, et deuxièmement, les États-Unis contre la Chine. Continuer la lecture

Illusions perdues. Même le récit de l’UE comme acteur géostratégique a maintenant éclaté


L’Europe est destinée à devenir un marigot économique. Elle a « perdu » la Russie et perdra bientôt la Chine. Et elle constate qu’elle a également perdu sa place dans le monde.


Par Alastair Crooke – Le 5 décembre 2022 – Source Strategic Culture

Il se passe quelque chose d’étrange en Europe. La Grande-Bretagne a récemment fait l’objet d’un « lavage de régime » , avec un ministre des finances fortement pro-UE (Hunt) ouvrant la voie à un premier ministre non élu avec le « mondialiste » Rishi Sunak. Pourquoi ? Eh bien, pour imposer des coupes sombres dans les services publics, pour normaliser une immigration de 500 000 personnes par an et pour augmenter les impôts à leur niveau le plus élevé depuis les années 1940. Et pour ouvrir les voies d’un nouvel accord relationnel avec Bruxelles. Continuer la lecture

« Israël en miettes » – à l’heure de l’autodestruction de l’Occident


Les États-Unis et l’Europe ont misé leur avenir – « notre démocratie » – en insistant pour que le monde considère la « voie occidentale » comme la seule vision valable pour son avenir.


Par Alastair Crooke – Le 4 décembre 2022 – Source Al Mayadeen

L’« Israël » que vous pensiez connaître n’existe plus : les radicaux mizrahi (Juifs originaires des pays arabes) ont chassé l’élite ashkénaze (euro-libérale) du pouvoir lors des dernières élections en « Israël » . Une longue continuité linéaire de la politique israélienne vient d’être mise à mal. Ce résultat représente un « retournement de situation » complet, une rupture avec la diaspora américaine (principalement « réformée ») et avec l’ancienne classe dirigeante laïque, kibboutznik et herzlienne. Continuer la lecture

Le cœur de la révolution Poutine-Xi pour un nouvel ordre mondial : stopper le glissement vers le nihilisme


On peut se demander si l’Occident peut rivaliser en tant qu’État civilisationnel et maintenir sa présence.


Par Alastair Crooke – Le 28 novembre 2022 – Source Strategic Culture

La « carte » mondiale s’éloigne de plus en plus du « centre » paralysé de Washington, mais pour aller vers quoi ? Le mythe selon lequel la Chine, la Russie ou le monde non occidental peuvent être entièrement assimilés à un modèle occidental de société politique (comme pour l’Afghanistan) est révolu. Alors vers quoi nous dirigeons-nous ?

Le mythe de l’acculturation et de l’intégration à la post-modernité occidentale persiste cependant, dans le fantasme occidental qui consiste à éloigner la Chine de la Russie et à l’amener à s’allier avec les grandes entreprises américaines. Continuer la lecture

Défiance au G20 : « Ordre mondial Z » et naissance d’un « mouvement » politique plus large


Le « mécanisme d’endiguement de l’Iran » occidental (connu sous le nom de JCPOA) s’est paradoxalement « échoué sur les rochers » du fait du dysfonctionnement et de l’obstruction du Sénat américain.


Par Alastair Crooke – Le 27 novembre 2022 – Source Al Mayadeen

Vous souvenez-vous de l’origine du G20 ? Le G7 s’était réduit à représenter une tranche très étroite de l’économie de l’élite financiarisée, tandis que l’économie mondiale des « choses » était devenue plus importante que l’économie occidentale monétarisée. Obama voulait attirer davantage de ces « autres » économies dans le giron des États-Unis et dans leurs « paramètres réglementaires » , et c’est ainsi que le G7 est devenu le G20. Continuer la lecture