Les liens entre l’Inde et la Russie font un saut quantique en plein brouillard de guerre en Ukraine


Par M.K. Bhadrakumar – Le 12 juillet 2024 – Source Indian Punchline

Le point d’orgue des discussions entre le Premier ministre Narendra Modi et le président russe Vladimir Poutine, qui se sont tenues à Moscou les 8 et 9 juillet, est la révélation par le chef adjoint de l’administration présidentielle au Kremlin, Maxim Oreshkin, que les deux dirigeants ont discuté de la question des paiements en espèces avec l’utilisation des cartes de paiement nationales en tant qu’élément important de l’infrastructure d’appui au commerce et de l’interaction en général.

Oreshkin a ajouté que les deux pays mettaient également en place un accord sur l’interaction entre leurs banques centrales sur la question de l’acceptation des cartes de paiement nationales.

D’un seul coup, Modi a électrisé le prochain sommet des BRICS qui se tiendra à Kazan en octobre. Modi a également informé Poutine qu’il participerait au sommet. Ce n’est un secret pour personne que les États membres des BRICS cherchent à améliorer le système monétaire et financier international et accordent la priorité à la création d’une plateforme qui leur permettra d’effectuer des transactions en monnaie nationale dans le cadre d’échanges mutuels.

Continuer la lecture

La Russie a des leçons à donner en matière de démocratie


Par M.K. Bhadrakumar – Le 29 juin 2024 – Source Indian Punchline

Nous avons récemment assisté au pathétique spectacle montrant que, même après sept décennies d’indépendance et d’expérience en tant que démocratie où des centaines de millions de personnes se sentent véritablement concernées, l’élite politique pouvait se comporter de manière infantile pendant le cycle électoral.

Ce n’était pas le cas auparavant. Mon père, aujourd’hui décédé, se souvenait que Pundit Nehru, en tant que Premier ministre, avait l’habitude de se diriger vers les députés communistes dans le Central Hall pour discuter avec eux. C’était dans les années 1950 et 1960, lorsque mon père était membre du Lok Sabha.

Ce souvenir est revenu à mon esprit lorsque j’ai lu dans la presse russe le geste extraordinaire du président Vladimir Poutine à l’égard du secrétaire général du parti communiste russe, Guennadi Ziouganov, à l’occasion de son 80e anniversaire de naissance, le 26 juin.

Continuer la lecture

Le rapprochement entre l’Inde et l’Iran s’inscrit dans le cadre des liens entre l’Iran et la Russie


Par M.K. Bhadrakumar – Le 28 juin 2024 – Source Indian Punchline

TEHERAN – Les intellectuels, diplomates et politiciens iraniens apprécient énormément le soutien éclatant du Premier ministre Narendra Modi à l’adhésion de leur pays au groupe des BRICS. Modi a joué un rôle clé pour faire avancer l’adhésion de l’Iran lors du sommet des BRICS à Johannesburg en août dernier.

Le président russe Vladimir Poutine n’a pas pu être présent à Johannesburg. Mais le Premier ministre Narendra Modi a assisté au sommet en personne, réfutant les rumeurs malveillantes et les calomnies orchestrées par les médias occidentaux. Le plan des Anglo-Saxons était d’obtenir que la question de l’adhésion de l’Iran soit reportée à une date indéterminée.  

Continuer la lecture

La Russie et la Corée du Nord renforcent leur alliance


Par M.K. Bhadrakumar – Le 21 juin 2024 – Source Indian Punchline

La brève visite du président russe Vladimir Poutine à Pyongyang le 19 juin a fait couler beaucoup d’encre. La signature d’un traité de partenariat stratégique global par Poutine et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a fait les gros titres des médias occidentaux et a déclenché toute une série de spéculations sur la naissance d’une alliance militaire susceptible de saper la dynamique de puissance dans la région de l’Asie du Nord-Est.

L’aspect sensationnel du traité est qu’il prévoit que les deux pays s’entraident en cas d’attaque par un pays tiers. Il ne fait aucun doute que la géopolitique de la région pourrait changer radicalement de cap si la Russie et la RPDC portaient leurs relations à un niveau qualitativement nouveau d’alliance militaire. Mais les apparences peuvent être trompeuses, surtout lorsqu’elles sont exagérées par la rhétorique des deux protagonistes.

Continuer la lecture

Le dilemme russe pour l’après-guerre en Ukraine


Par M.K. Bhadrakumar – Le 18 juin 2024 – Source Indian Punchline

En ce qui concerne la guerre en Ukraine, le principal défi pour la Russie est de trouver l’équilibre entre la surestimation et la sous-estimation stratégiques. “Nous surestimons toujours le changement qui se produira dans les deux prochaines années et sous-estimons le changement qui se produira dans les dix prochaines années“, comme l’a dit Bill Gates.

Le ton triomphaliste du discours prononcé vendredi par le président Vladimir Poutine devant une assemblée spéciale de hauts fonctionnaires du ministère des affaires étrangères à Moscou, dans lequel il a présenté les garde-fous pour les négociations avec l’Ukraine, ne fait aucun doute. La Russie est un pays à forte culture contextuelle, qui communique de manière implicite et s’appuie fortement sur le contexte.

Continuer la lecture

La mort du pétrodollar est un héritage de Biden


Par M.K. Bhadrakumar – Le 14 juin 2024 – Source Indian Punchline

L’État profond aurait dû être alerté il y a cinq ans lorsque le candidat Joe Biden a annoncé qu’il était déterminé, s’il était élu président, à faire payer le prix aux dirigeants saoudiens et à faire d’eux les parias qu’ils sont.

Joe Biden a été direct, voire brutal, à l’égard de la famille royale saoudienne, affirmant qu’il y avait “très peu de valeur sociale rédemptrice dans le gouvernement actuel de l’Arabie saoudite” sous le règne du roi Salman. 

Mais au lieu de cela, l’État profond s’est réjoui que Biden soit l’homme idéal pour succéder à Donald Trump et renverser la pratique de l’ère Trump consistant à pardonner les violations des droits de l’homme en Arabie saoudite afin de préserver les emplois dans l’industrie américaine de l’armement.

Continuer la lecture

Le G7 perd du terrain face aux BRICS

Par M.K. Bhadrakumar – Le 13 juin 2024 – Source Indian Punchline

L’une des transformations cachées du système international au cours des dernières années a été l’accaparement du G7 par Washington pour en faire son “arrière-cour” dans le système transatlantique. Le “rétrécissement” du G8 au G7 en mars 2014 à la suite du coup d’État en Ukraine a été un moment décisif qui a signalé qu’il n’y aurait pas de dividendes de paix dans l’après-guerre froide. Le G7, qui avait été conçu comme un groupe de pays pilotant l’économie mondiale, a fini par devenir le véhicule de la rivalité des grandes puissances pour préserver l’hégémonie mondiale des États-Unis. L’isolement de la Russie – et dernièrement de la Chine – est devenu son leitmotiv.

Avec l’échec du projet occidental d’isoler la Russie, le G7 s’est égaré et a perdu le sens de l’orientation. L’Italie, hôte rotatif du sommet du G7 cette année, a fait de l’IA une question clé du sommet. Le Premier ministre Giorgia Meloni a été invité par un hôte improbable, le pape, à faire une apparition sans précédent à l’événement du G7 dans l’hôtel italien à la mode, le Borgo Enyatia, pour plaider en faveur d’une réglementation de l’intelligence artificielle, une technologie qu’il a qualifiée de potentiellement nuisible. Le pape François était chimiste avant d’entrer au séminaire et s’appuie apparemment sur sa formation scientifique pour éclairer ses prises de position. Sous la direction de Meloni, l’Italie a de plus en plus examiné la technologie de l’intelligence artificielle et a temporairement interdit ChatGPT en mars 2023, devenant ainsi le premier pays occidental à le faire.

Continuer la lecture

La Chine surprend les États-Unis avec une nouvelle initiative des Routes de la soie


Par M.K. Bhadrakumar – Le 10 juin 2024 – Source Indian Punchline

L’annonce de la mort de l’initiative chinoise des « Nouvelles routes de la soie » était finalement exagérée. Quelques jours après la remarque acerbe du président américain Joe Biden, lors d’une interview la semaine dernière avec le magazine Time, disant que ce projet est « devenu une initiative nuisible et morte », un accord intergouvernemental trilatéral pour commencer les travaux de construction d’un projet ferroviaire Chine-Kirghizistan-Ouzbékistan [CKO] a été signé à Pékin jeudi.

Le président chinois Xi Jinping a présenté ses félicitations pour l’accord intergouvernemental trilatéral avec le Kirghizistan et l’Ouzbékistan et a décrit le CKO comme « un projet stratégique pour la connectivité de la Chine avec l’Asie centrale, symbolisant les efforts de collaboration des trois nations dans le cadre de l’initiative des “Nouvelles routes de la soie” ». Xi a salué l’accord comme « une preuve de détermination ».

Continuer la lecture

Les États-Unis cherchent à rassurer Modi lors de sa prise de fonction


Par M.K. Bhadrakumar – Le 7 juin 2024 – Source Indian Punchline

Le président américain Joe Biden a chargé son conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan, de se rendre à New Delhi dès que le premier ministre Narendra Modi aura formé son nouveau gouvernement. Cela peut nous rappeler d’une certaine manière la mission effectuée en 1990 à New Delhi par Robert Gates, alors conseiller adjoint à la sécurité nationale sous la présidence de George HW Bush, dans l’ombre d’une prétendue apocalypse nucléaire imminente dans le sous-continent.

Bien entendu, l’histoire ne se répète jamais. La « mission Gates », comme on l’appelle dans les archives diplomatiques, était centrée sur un programme délicat de non-prolifération nucléaire que Washington devait mener à bien il y a trente-cinq ans, à un moment où New Delhi ne pouvait plus compter sur Moscou en tant qu’allié essentiel. 

Continuer la lecture

L’Afrique du Sud se dirige vers une politique de coalition


Par M.K. Bhadrakumar – Le 1er juin 2024 – Source Indian Punchline

Les résultats de l’élection du parlement sud-africain vendredi ont confirmé l’idée largement répandue selon laquelle le Congrès national africain (ANC) au pouvoir, qui a été le fer de lance de la libération de l’apartheid en 1993 et a, depuis, dominé le paysage politique tel un banian, est en fort déclin. La part de voix de l’ANC a chuté de 57,5 % lors des élections de 2019 à environ 40 % aujourd’hui.

Les jours heureux de l’ANC se terminent, mais toutes les bonnes choses ont une fin, finalement. L’ANC a pu au moins s’accrocher pendant trente ans en puisant dans l’héritage de la lutte pour la liberté, ce qui n’était pas si facile étant donné que la politique devient de plus en plus compétitive et que l’autonomisation s’accompagne du défi de la responsabilité. À titre de comparaison, le parti du Congrès indien a perdu la majorité au parlement en moins de vingt ans.

Continuer la lecture