La guerre perpétuelle pour une paix perpétuelle


Par Le Saker Francophone − Août 2021

Septembre 2021 : sont ajoutés les documents pour liseuses epub et mobi ; le contenu en est strictement similaire.

Nous sommes heureux et fiers de publier notre traduction du chef d’oeuvre « Perpetual War for Perpetual Peace », publié en 1952 par Harry Elmer Barnes, et rassemblant les travaux des historiens étasuniens :

  • Charles Callan Tansill
  • Percy L. Greaves Jr.
  • Frederic R. Sanborn
  • George Morgenstern
  • William Henry Chamberlain
  • William N. Neumann
  • George A. Lunberg

Il s’agit d’un examen critique de la politique étrangère menée par Franklin D. Roosevelt, et de ses conséquences ; ce livre édifiant traite des causes et responsabilités fondamentales de la seconde guerre mondiale.

L’ouvrage intéressera quiconque veut aller outre le récit manichéen du conflit, écrit par les vainqueurs sur la base des propagandes de guerre alliées, figé dans le béton, et qui continue de prévaloir de nos jours.

Mieux que cela, les auteurs expliquent et illustrent la difficulté de pratiquer leur métier d’historien dans une société orwellienne où, déjà à l’époque, s’établissait un récit historique officiel, et où la parole dissidente était muselée ; afin de couvrir les gravissimes abus de pouvoir et velléités bellicistes qui furent (et sont restées depuis) celles de l’exécutif étasunien.

On ne peut lire cet ouvrage sans être frappé par le parallèle entre l’entrée dans la seconde guerre mondiale des États-Unis avec les nombreuses guerres étasuniennes plus récentes que l’on connaît et que l’on dénonce souvent de nos jours, car il s’agit en définitive du même sujet de fond : l’établissement d’un Empire auto-déclaré gendarme du monde, provocateur et pétri d’idéologie globaliste.

Croire à l’histoire officielle, c’est croire des criminels sur parole.

Simone Weil (philosophe)

Télécharger l’ouvrage complet « la guerre perpétuelle pour une paix perpétuelle«  au format PDF.

Cet ouvrage est également disponible au format papier.

On vous rappelle que le prix de vente de l’édition papier ne couvre que les frais de fabrication et d’envoi. Nous vous conseillons de commander plusieurs livres papier en une seule fois pour économiser sur ces derniers.

   Envoyer l'article en PDF   

Barbarossa : le révisionnisme de Souvorov s’impose au grand public


Une critique de Sean McMeekin : La guerre de Staline : une nouvelle histoire de la Seconde Guerre mondiale


Par Laurent Guyénot − Le 8 mai 2021 − Source Unz Review

Le dimanche matin 22 juin 1941, poussé par sa haine du « judéo-bolchevisme » et son insatiable soif de Lebensraum, Hitler rompt traîtreusement son pacte de non-agression avec Staline et lance l’invasion de l’Union soviétique. Prise au dépourvu et mal commandée, l’Armée rouge est submergée. Mais grâce à la résistance héroïque du peuple russe, l’URSS finit par mettre en déroute les Allemands, au prix de quelque vingt millions de morts. C’est le début de la fin pour les nazis.

Telle est, dans ses grandes lignes, l’histoire de l’opération Barbarossa telle que la racontent les vainqueurs.

Continuer la lecture de Barbarossa : le révisionnisme de Souvorov s’impose au grand public

Le ministère des Affaires étrangères chinois publie une déclaration


Par Andrei Martyanov – Le 10 mai 2021 – Source Reminiscence of the Future

Mais d’abord, rappelez-vous ceci ? [Un résumé de la vidéo est disponible en fin d’article, NdT]

Comme je l’ai dit sans arrêt, la plupart de l’histoire occidentale de la Seconde Guerre mondiale et de l’histoire soviétique est complètement soljenitsifiée et, en général, falsifiée en une caricature qui a pour seul but de blanchir le nazisme et d’enlever la responsabilité collective de l’Occident pour les atrocités qu’il a commises à l’Est contre principalement les Slaves (et les Juifs). Les ouvrages d’histoire réelle et de connaissance de la guerre en Europe sont tout simplement rares et peu nombreux. La plupart du temps, le domaine des « études russes » est dominé par l’élément russe blanc vlasovite (Soljenitsyne et ses semblables), les traîtres évadés avec un agenda (Rezun, alias Souvorov) ou des propagandistes comme Anthony Beavor ou, tout à fait alternativement, des procurateurs de fantaisie ahistorique « doués » comme David Irving. Le dernier point est particulièrement drôle car récemment Miroslav Morozov (ancien officier de marine et historien naval réputé) et son groupe d’historiens militaires professionnels ont tout simplement démoli (en russe) les hypothèses ridicules d’Irving (comme d’habitude produites principalement dans l’esprit de la plupart des pseudo-historiens « révisionnistes ») sur toute l’histoire du convoi PQ-17, concoctée par Irving, et les vrais historiens russes (et anciens officiers d’encadrement, contrairement à Irving qui n’a jamais suivi le moindre cours universitaire de base) ont de facto exonéré Churchill et premier amiral Lord Dudley Pound de la culpabilité qui leur était imputée dans la destruction de PQ-17.

Continuer la lecture de Le ministère des Affaires étrangères chinois publie une déclaration

Le massacre de prisonniers soviétiques par les Britanniques


Le 10 mai 2021 − Source Oriental Review

Le Cap Arcona, qui tirait son nom du Cap Arkona, sur l’île de Rügen, était un grand paquebot allemand, et vaisseau amiral de la Hamburg Südamerikanische Dampfschifffahrts-Gesellschaft (« ligne Hambourg-Amérique du Sud »), 1927.

Le 3 mai 1945, une tragédie se produisit dans la Baie de Lübeck, située sur la Mer Baltique, dont l’histoire s’est souvenue sous le nom du naufrage du paquebot Cap Arcona. La « Royal Air Force » britannique attaqua des navires allemands transportant des prisonniers en provenance de camps de concentration nazis. Les bombes, torpilles et balles britanniques tuèrent des gens de plus de 25 nationalités, non seulement des citoyens soviétiques, mais également des gens en provenance des États-Unis, de Grande-Bretagne, de France, du Canada, d’Italie, de Tchécoslovaquie, de Pologne, des États baltes, des pays scandinaves, de Grèce, de Serbie, et d’ailleurs. Leurs restes ont continué de s’échouer sur les berges pendant plusieurs dizaines d’années après l’événement.

Continuer la lecture de Le massacre de prisonniers soviétiques par les Britanniques

Les projets de loi sur les infrastructures ne mènent pas à une reprise


mais seulement à un contrôle fédéral accru


Par Brandon Smith − Le 8 avril 2021 − Source Alt-Market

Depuis des décennies, le concept de stimulation des infrastructures est présenté comme une sorte de panacée pour le déclin économique. Cette propagande est parallèle au récit du « sauveur » de la Grande Dépression, Franklin Delano Roosevelt. En fait, on ne peut pas examiner la présidence de Roosevelt sans être bombardé d’un culte unilatéral des dépenses d’infrastructure et du « New Deal ».

Continuer la lecture de Les projets de loi sur les infrastructures ne mènent pas à une reprise

Le retour du Léviathan. Les racines fascistes de la CIA et la véritable origine de la guerre froide.


Par Cynthia Chung – Le 7 mars 2021 – Source Strategic Culture

En 1998, le groupe de travail inter-agences sur les crimes de guerre nazis et les dossiers du gouvernement impérial japonais (IWG) a lancé, à la demande du Congrès, ce qui est devenu le plus grand effort de déclassification sur un seul sujet. En conséquence, plus de 8,5 millions de pages de documents ont été ouvertes au public en vertu de la loi sur la divulgation des crimes de guerre nazis (P.L. 105-246) et de la loi sur la divulgation du gouvernement impérial japonais (P.L. 106-567). Ces documents comprennent des dossiers opérationnels de l’Office of Strategic Services (OSS), de la CIA, du FBI et des services de renseignement de l’armée. L’IWG a publié trois rapports au Congrès entre 1999 et 2007.

Ces informations apportent un éclairage important et confirment l’un des secrets les mieux gardés de la guerre froide : l’utilisation par la CIA du vaste réseau d’espionnage nazi pour mener une campagne secrète contre l’Union soviétique.

Continuer la lecture de Le retour du Léviathan. Les racines fascistes de la CIA et la véritable origine de la guerre froide.

Les raisons de la seconde guerre mondiale


Le 8 mars 2021 – Source Paul Craig Roberts

Aux États-Unis, l’explication convenue est que la guerre avait pour but de sauvegarder la liberté et la démocratie. En réalité il y avait plusieurs agendas en jeu, et ils n’avaient presque rien à voir avec la liberté et la démocratie.

Les origines de la Seconde Guerre mondiale sont multiples. Pour l’Allemagne, l’origine de la guerre fut le traité de Versailles qui lui enleva des territoires et lui imposa des réparations pour la Grande Guerre, cela en violation des « quatorze points » du Président Wilson. Hitler voulait reprendre les terres allemandes à la France, à la Tchécoslovaquie, au Danemark et à la Pologne, et réunifier le peuple allemand.

Continuer la lecture de Les raisons de la seconde guerre mondiale

Lenni Brenner – Le sionisme à l’âge des dictateurs


Par José Martí − Source Le Saker Francophone

Septembre 2021  : Sont ajoutés à disposition les fichiers pour liseuse : epub et mobi. Le contenu en est strictement identique.

Nous vous proposons une nouvelle traduction d’un livre sur l’histoire du sionisme au milieu du XXème siècle, et de ses interactions avec les régimes fasciste et nazi. Il s’agit à nouveau d’un ouvrage que recommande de lire Ron Unz, l’auteur de la série la « pravda américaine« .

L’auteur, un marxiste étasunien, s’est notablement fait connaître par son militantisme contre la guerre du Vietnam dans les années 1960.

Télécharger « Le sionisme à l’âge des dictateurs »

   Envoyer l'article en PDF   

Des vérités qui dérangent sur la seconde guerre mondiale


Par José Martí − Le 14 décembre 2020 − Source Le Saker Francophone

Les bombardements de la Seconde Guerre mondiale

Les conséquences du tragique second conflit mondial ont façonné les relations internationales. En a émergé la guerre froide entre deux superpuissances, puis la situation que nous connaissons aujourd’hui : l’organisation des relations internationales contemporaine découle directement des modalités de fin de ce conflit. Mais le récit qui nous est fait de celui-ci, si important dans le fonctionnement du monde contemporain, est-il sincère et exact ?
Continuer la lecture de Des vérités qui dérangent sur la seconde guerre mondiale

Une courte histoire de la Tchécoslovaquie 2/2


Par Vladislav B. SOTIROVIĆ − Le 6 juillet 2020 − Source Oriental Review

Première partie ici.

History of CzechoslovakiaPendant la Seconde Guerre mondiale, la décision des Slovaques d’accepter le protectorat d’Hitler sur l’État slovaque donna naissance à l’un des griefs mutuels entre Tchèques et Slovaques dans les décennies d’après-guerre. Par crainte de ce que le Troisième Reich ferait à la Slovaquie si la Tchécoslovaquie était défaite par l’Allemagne en cas de guerre, la Slovaquie déclara sa quasi-indépendance et devint un protectorat de l’Allemagne nazie. Mais l’influence nazie ne s’arrêta pas là : les nationalistes slovaques adoptèrent certains des idéaux nazis. Le président slovaque, Jozef Tiso, créa un État quasi nazi. Les Tchèques ainsi que les Juifs furent maltraités par ce nouveau gouvernement. La définition de ce qu’est un Juif fut modifiée, reposant sur l’ethnie plutôt que la religion.

Continuer la lecture de Une courte histoire de la Tchécoslovaquie 2/2