La Russie prépare un partenariat stratégique avec les Talibans


Par Andrew Korybko − Le 28 mai 2024 − Source korybko.substack.com

andrew-korybko

La principale raison de cesser de désigner les Talibans comme terroristes et de les inviter au forum d’investissement prévu le mois prochain réside dans le désir de parvenir à des progrès tangibles dans la conclusion d’un accord énergétique stratégique avec le Pakistan. Cet accord viendrait compléter le pivot de la Russie vers l’Oumah et son Grand Partenariat Eurasiatique.

Continuer la lecture

Surprise : les agences d’espionnage étasuniennes concluent que la mort de Navalny n’a pas été ordonnée par Poutine


Par Andrew Korybko − Le 28 avril 2024 − Source korybko.substack.com

andrew-korybko

On ne sait pas pour quelles raisons elles sont parvenues à cette conclusion, ni pourquoi elles l’ont laissé fuiter, car ces agences sont en position de blanchir le mensonge selon lequel c’est Poutine qui a ordonné la mise à mort de Navalny, ce qui leur permettait de marquer facilement des points dans le jeu du soft power contre la Russie.

Continuer la lecture

Le président polonais confirme que l’industrie agricole ukrainienne est majoritairement détenue par des entreprises étrangères


Par Andrew Korybko − Le 17 avril 2024 − Source korybko.substack.com

andrew-korybko

Andrzej Duda est intégré à l’un des gouvernements considérés universellement comme les plus pro-étasuniens et anti-russes de toute l’histoire, si bien qu’on ne pourrait pas l’accuser de “propager la propagande du Kremlin” sur ce sujet à scandale.

L’Oakland Institute a publié en février 2023 un rapport détaillé sous le titre : Guerre et spoliation : la prise de contrôle des terres agricoles ukrainiennes, qui expliquait comment des sociétés étrangères ont clandestinement pris le contrôle d’une part significative des exploitations agricoles ukrainiennes en exploitant une loi libérale en connivence avec des oligarques locaux. Ces découvertes ont fait des vagues à l’époque de la publication du rapport, mais l’attention du grand public en a été détourné après que des organes de communication occidentaux comme USA Today l’ont prétendument “debunké”.

Continuer la lecture

Les projets de création d’une confédération du Sahel vont transformer la dynamique du continent


Par Andrew Korybko − Le 5 décembre 2023 − Source korybko.substack.com

andrew-korybko

Les fruits de cette vision ne seront pas prêts à cueillir sur-le-champ, mais dans l’intervalle, ces pays peuvent compter sur une assistance russe à divers degrés.

Le Niger, le Mali et la Burkina vont créer une fédération

Continuer la lecture

Pologne et Ukraine sont empêtrées dans une véritable crise politique sans porte de sortie visible


andrew-korybko

Par Andrew Korybko − Le 21 septembre 2023

Les deux parties sont entrées dans un dilemme au sein duquel chacune d’elles estime avoir plus à gagner au niveau de ses intérêts nationaux et politiques en escaladant les tensions qu’en étant la première à amorcer une désescalade. Un cycle auto-alimenté est donc en train de se constituer, qui risque de déboucher sur une forte détérioration des liens, au point que l’état actuel pourtant lugubre de leurs relations pourrait devenir sujet à nostalgie.

Continuer la lecture

La dernière fuite publiée par The Intercept va causer des dommages irréparables aux relations pakistano-chinoises


Par Andrew Korybko – Le 18 septembre 2023

The Intercept a publié dimanche un article intitulé “U.S. Helped Pakistan Get IMF Bailout With Secret Arms Deal For Ukraine, Leaked Documents Reveal” (Les États-Unis ont aidé le Pakistan à obtenir un renflouement du FMI en échange d’un contrat d’armement secret avec l’Ukraine, révèlent des documents ayant fait l’objet d’une fuite). Il s’agit de la deuxième révélation accablante en deux mois, après avoir révélé en août que les États-Unis avaient effectivement encouragé l’éviction de l’ancien premier ministre au printemps 2022. Les dernières fuites affirment que le Pakistan a vendu des armes aux États-Unis pour les transférer à l’Ukraine depuis cet été et que les États-Unis ont fait pression sur le FMI pour qu’il renfloue le Pakistan cet été en guise de contrepartie.

La séquence des événements suggérée par les deux derniers rapports de The Intercept ajoute de la crédibilité aux affirmations constantes d’Imran Khan selon lesquelles il a été destitué par une combinaison d’ingérence américaine et de subterfuges internes en guise de punition pour sa position véritablement neutre à l’égard de la guerre par procuration entre l’OTAN et la Russie en Ukraine. Une fois que son gouvernement multipolaire a été remplacé par des mandataires pro-américains, le Pakistan est instantanément revenu à son statut traditionnel de principal mandataire des États-Unis en Asie du Sud, à la suite de quoi il a conclu un accord pour armer Kiev.

Continuer la lecture

Le conflit au Karabakh modifiera la perception qu’ont les principaux acteurs les uns des autres


Par Andrew Korybko – Le 20 septembre 2023

Le dernier conflit en cours au Karabakh s’est achevé environ 24 heures après avoir commencé, lorsque les “autorités” régionales autoproclamées ont accepté un cessez-le-feu négocié par la Russie. Les efforts du gouvernement arménien, du lobby de la diaspora basée aux États-Unis et de leurs partisans en ligne – dont beaucoup sont issus de la communauté des médias alternatifs (AMC) et sont devenus célèbres pour leur opposition à l’impérialisme – pour faire pression sur l’Amérique afin qu’elle déclare la guerre à l’Azerbaïdjan sous un prétexte de type libyen n’ont servi à rien. La stabilité est donc revenue dans le Caucase du Sud.

Continuer la lecture

La Russie et l’Iran sont sur la même longueur d’onde en ce qui concerne l’Arménie


Par Andrew Korybko – Le 15 septembre 2023

Press TV a rapporté que le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a fait part à son homologue arménien, lors d’un appel téléphonique mercredi, de ses préoccupations concernant la présence de forces militaires américaines dans ce pays du Sud Caucase. 85 soldats américains y effectuent des exercices du 11 au 20 septembre, ce qui coïncide avec une détérioration drastique des relations russo-arméniennes. Voici quelques informations de fond pour ceux qui n’ont pas suivi de près cette situation :

En bref, le Premier ministre Nikol Pashinyan – qui est arrivé au pouvoir après la “révolution de velours” de 2018 – a capitulé face aux pressions de la diaspora ultranationaliste basée en France et aux États-Unis pour devenir le nouveau proxy de l’Occident pour diviser et mieux régner sur la région en s’accrochant à la croisade irrédentiste ratée de son pays. Les tensions avec l’Azerbaïdjan sont montées en flèche, comme on pouvait s’y attendre, en raison de son incapacité à respecter les termes du cessez-le-feu de novembre 2020 négocié par Moscou, ce qui a récemment suscité des inquiétudes quant à l’éventualité d’une nouvelle guerre.

Continuer la lecture

L’expansion des BRICS est une bonne chose, mais elle n’est pas sans défis stratégiques


Par Andrew Korybko – Le 24 aout 2023

Le 15e sommet des BRICS s’est achevé jeudi avec l’invitation faite à l’Arabie saoudite, à l’Argentine, à l’Égypte, à l’Éthiopie, à l’Iran et aux Émirats arabes unis de devenir membres à part entière à partir de l’année prochaine. Cette expansion historique est porteuse de substance et de symbolisme, mais aussi d’avantages et d’inconvénients, qui seront tous analysés dans cet article. Pour commencer, il est essentiel de préciser que l’adhésion formelle aux BRICS n’est pas une condition préalable à la participation d’un pays donné aux processus de multipolarité financière, mais qu’elle contribue à accélérer leurs efforts.

Tout gouvernement peut décider de donner la priorité à l’utilisation des monnaies nationales dans les échanges bilatéraux, mais il est préférable qu’il coordonne cette démarche avec le plus grand nombre de pays et de marchés possibles, d’où l’avantage principal qu’apporte l’adhésion formelle aux BRICS. Ces six pays et ceux qui suivront éventuellement leurs traces rencontrent fréquemment un large éventail de décideurs politiques et leurs homologues lors des nombreuses réunions du groupe qui se tiennent chaque année avant son sommet annuel.

Continuer la lecture

Les décideurs américains sont pris dans leur propre dilemme après l’échec de la contre-offensive


Par Andrew Korybko – Le 20 aout 2023

Politico a rapporté vendredi que les décideurs américains commençaient à se demander si “Milley avait raison” lorsqu’il a suggéré, en novembre dernier, que c’était le bon moment pour reprendre les pourparlers de paix. Kiev venait de reconquérir la moitié ouest de la région de Kherson moins de deux mois après avoir expulsé les forces russes du reste de la région de Kharkov. De plus, l’hiver à venir devait forcer un gel de facto le long des lignes de front. Rétrospectivement, la position de négociation de l’Ukraine était la plus forte qu’elle ait jamais été.

Au lieu de saisir l’occasion, la décision a été prise de se préparer à la contre-offensive de l’été, qui a spectaculairement échoué et a récemment déclenché un vicieux jeu de reproches entre les responsables de cette catastrophe, comme l’ont rapporté deux importants médias américains la semaine dernière. Le ministre russe des Affaires étrangères Lavrov a réaffirmé il y a plusieurs jours que les États-Unis sont obsédés par la défaite stratégique de la Russie, d’où la raison pour laquelle ils ne sont pas intéressés par la paix, mais le dernier article de Politico laisse entendre que ses calculs pourraient changer.

Continuer la lecture