Une guerre en Ukraine serait de la tactique. Mais Poutine fait de la stratégie


Par Moon of Alabama – Le 24 janvier 2022

La préparation médiatique « occidentale » à une guerre en Ukraine a été lancée il y a 63 jours, le 22 novembre :

Les États-Unis ont partagé avec leurs alliés européens des renseignements, y compris des cartes, qui montrent une accumulation de troupes et d’artillerie russes pour préparer une poussée rapide et à grande échelle en Ukraine à partir de plusieurs endroits si le président Vladimir Poutine décidait d’envahir le pays, selon des personnes au fait de ces conversations.

Ces renseignements ont été transmis à certains membres de l’OTAN au cours de la semaine écoulée pour étayer les inquiétudes des États-Unis quant aux intentions éventuelles de Poutine et les efforts diplomatiques de plus en plus intenses déployés pour le dissuader de toute incursion, les dirigeants européens s’entretenant directement avec le président russe. Cette diplomatie s’appuie sur une évaluation américaine selon laquelle Poutine pourrait envisager une invasion au début de l’année prochaine, alors que ses troupes se massent à nouveau près de la frontière.

Rien ne s’est produit depuis, mais il n’y a pas eu de répit :

Continuer la lecture

Un accord est-il en préparation en coulisse ?


Par The Saker – Le 21 janvier 2022 – Source The Saker’s Blog

Je dois admettre que lorsque j’ai entendu que les États-Unis n’avaient pas l’intention de donner quoi que ce soit par écrit aux Russes, j’ai commencé à me demander si cela avait un sens que Lavrov se rende à Genève. Pourtant, Lavrov a pensé autrement et est allé dans la ville suisse. Le résultat ? Et bien…

Les États-Unis veulent une semaine supplémentaire pour préparer une réponse écrite. D’accord, c’est une sorte de résultat et je suppose que, compte tenu de ce qui est en jeu, attendre une semaine de plus est acceptable. Franchement, les Russes sont parfaitement conscients de deux choses :

  • Les diplomates et experts américains sont, au mieux, des amateurs désemparés.
  • Le parti de la guerre est en mode hystérique.

Continuer la lecture

Le désaccord (apparent) entre Ze et « Biden »


Par The Saker – Le 20 janvier 2022 – Source The Saker’s Blog

Comme je l’ai mentionné hier, hier Biden a dit quelque chose d’assez bizarre. Il a dit : « La Russie sera tenue responsable si elle envahit et cela dépend de ce qu’elle fait – c’est une chose si c’est une incursion mineure et que nous finissons par devoir nous battre sur ce qu’il faut faire et ne pas faire, mais s’ils font réellement ce qu’ils sont capables de faire avec la force amassée à la frontière, ce sera un désastre pour la Russie s’ils envahissent encore l’Ukraine », a déclaré Biden, ajoutant que « la Russie a une supériorité écrasante sur l’Ukraine. »

Qu’est-ce donc qu’une « incursion mineure » ????

Continuer la lecture

Beaucoup de nouvelles courtes mais importantes : une énorme tempête se prépare


Par The Saker – Le 19 janvier 2022 – Source The Saker’s Blog

Je viens d’entendre les nouvelles : (sans ordre précis, comme elles arrivent).

Blinken est à Kiev et a déclaré que les États-Unis ne donneront aucune garantie écrite de quelque nature que ce soit et que si la Russie attaque l’Ukraine, les États-Unis paralyseront la Russie.

Les Russes ont déclaré que les États-Unis sont en train de préparer un faux drapeau en Ukraine. Les États-Unis ont accusé la Russie de la même chose.

Le président iranien est à Moscou et a proposé à Poutine de s’unir contre l’Occident collectif.

Continuer la lecture

Le parti de la guerre a gagné. La Russie est désormais libre d’agir unilatéralement


Par The Saker – Le 13 janvier 2022 – Source The Saker’s Blog

Tout d’abord, une mise à jour rapide sur le Kazakhstan : l’OTSC commencera son retrait demain et cette opération sera terminée le 19 janvier (je ne sais pas si quelqu’un informera Blinken de la rapidité du départ des Russes). Cette opération est véritablement un triomphe pour la Russie et ses alliés.

On dit que l’espoir meurt en dernier, et aujourd’hui il semble que tout espoir que nous aurions pu avoir soit mort. Une série de négociations d’une semaine n’a apparemment rien donné. Si certaines voix saines d’esprit plaidaient en faveur d’une solution négociée, elles ont été noyées dans l’immense chœur des politiciens russophobes hystériques qui, se sentant en sécurité par leur nombre, ont dit à l’ours russe d’aller se faire voir.

C’est un triomphe pour les néoconservateurs américains et pour leurs protégés de l’UE.

Continuer la lecture

L’échec des réunions US-OTAN-Russie de cette semaine rend une guerre plus probable


Par Moon of Alabama – Le 13 janvier 2022

À la fin des années 1990, le complexe militaro-industriel-médiatique américain a fait pression sur l’administration Clinton pour étendre l’OTAN. Le seul but était de gagner plus de clients pour les armes américaines. La Russie a protesté. Elle avait proposé de s’intégrer dans une nouvelle architecture de sécurité européenne, sur un pied d’égalité avec les États-Unis. Mais ces derniers voulaient que la Russie se soumette à leurs caprices.

Depuis lors, l’OTAN a été élargie cinq fois et s’est rapprochée de plus en plus de la frontière russe. Laisser la Russie, un grand pays doté de nombreuses ressources, en dehors de la structure de sécurité de l’Europe garantissait qu’elle tenterait de sortir des misérables années 1990 et de retrouver son ancienne puissance.

Continuer la lecture

Comme les pourparlers n’ont mené à rien, la Russie va être obligée de réagir


Par Moon of Alabama – Le 12 janvier 2022

Les négociations de lundi entre les États-Unis et la Russie sur les demandes de sécurité de la Russie ont été, comme prévu, un échec.

La principale demande de la Russie, à savoir mettre fin à la poussée de l’OTAN vers ses frontières en excluant l’adhésion de l’Ukraine et de la Géorgie, a été rejetée. Un article du NYT, pour une fois réaliste, n’a même pas essayé de cacher le désastre :

Continuer la lecture

Êtes-vous attentifs ? La Russie demande l’annulation de l’ordre mondial fondé sur des règles


La Russie continue de signaler à l’OTAN ses « lignes rouges » en matière de sécurité, tandis que les États-Unis annoncent qu’ils sont prêts à négocier avec la Russie au sujet des préoccupations de cette dernière. Mais tout retour en arrière par rapport à la politique actuelle s’apparente à une hérésie pour les États-Unis.


Par Alastair Crooke – Le 26 décembre 2021 – Source Al Mayadeen

« Tout le monde comprend parfaitement, l’heure de vérité arrive dans les relations entre la Russie et l’OTAN. Vous ne pouvez pas constamment frapper les points faibles de la Russie… La conversation doit être sérieuse… sinon, l’alternative est une réponse militaro-technique et militaire de la Russie », a déclaré lundi le chef de la délégation russe aux négociations sur le contrôle des armements à Vienne. Continuer la lecture

Les pourparlers entre la Russie et les États-Unis à Genève ont toutes les chances d’échouer


Par Moon of Alabama – Le 10 janvier 2021

Comme Scott Ritter, je suis profondément sceptique quant à l’issue des pourparlers d’aujourd’hui entre les États-Unis et la Russie à Genève :

Si jamais une négociation diplomatique cruciale était vouée à l’échec dès le départ, les discussions entre les États-Unis et la Russie sur l’Ukraine et les garanties de sécurité russes le sont.

Les deux parties ne parviennent même pas à se mettre d’accord sur un ordre du jour.

Du point de vue de la Russie, la situation est claire : « La partie russe est venue ici [à Genève] avec une position claire qui contient un certain nombre d’éléments qui, à mon avis, sont compréhensibles et ont été si clairement formulés – y compris à un haut niveau – qu’il est tout simplement impossible de s’écarter de nos approches », a déclaré à la presse le vice-ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Ryabkov, à l’issue d’un dîner pré-réunion organisé dimanche par la secrétaire d’État adjointe américaine Wendy Sherman, qui dirige la délégation américaine.

Tout ce que les États-Unis ont été disposés à faire, semble-t-il, c’est de rappeler à la Russie les soi-disant « graves conséquences » d’une invasion de l’Ukraine par la Russie, ce que les États-Unis et l’OTAN craignent comme imminent, compte tenu de la portée et de l’ampleur des récents exercices militaires russes dans la région, auxquels participent des dizaines de milliers de soldats. Cette menace a été faite par Biden à Poutine à plusieurs reprises, y compris lors d’un appel téléphonique initié par Poutine la semaine dernière pour aider à encadrer les discussions à venir.

Continuer la lecture

La rébellion dirigée par les États-Unis au Kazakhstan pourrait bien renforcer la Russie


Par Moon of Alabama – Le 6 janvier 2022

Début 2019, le think tank RAND, financé par le Pentagone, a publié un vaste plan d’attaques non militaires contre la Russie.

“Extending Russia : Competing from Advantageous Ground”. [Faire que la Russie s’éparpille ; Entrer en compétition là où nous avons l’avantage]

Ce rapport de 350 pages recommande certaines mesures à prendre par les États-Unis pour contenir la Russie. Comme le dit son résumé :

Continuer la lecture