2 débâcles S-200 en moins d’un an : la Syrie est aux abois


Par Andrew Korybko — Le 2 juillet 2019 — Source eurasiafuture.com

andrew-korybko

La Syrie a connu sa deuxième débâcle à l’utilisation de missiles S-200 : voici qu’un missile égaré a fini sa course à Chypre, moins d’un an après que le précédent avait frappé l’avion espion russe en septembre 2018. Ces deux incidents montrent le niveau de désespoir de la Syrie de répondre aux frappes de plus en plus intenses de la part d’« Israël », réduite qu’elle est de faire usage d’une technologie obsolète et dépassée, avec la Russie qui refuse de lui laisser un contrôle plein et indépendant des S-300s qui sont déployés sur son sol.

S-400-c


Continuer la lecture de 2 débâcles S-200 en moins d’un an : la Syrie est aux abois

Syrie : évaluation technique de l’OIAC…


…l’« attaque à l’arme chimique » sur Douma n’était bien qu’une mise en scène


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 13 mai 2019

Le 7 avril 2018, des « rebelles » syriens prétendaient que le gouvernement syrien avait utilisé du chlore gazeux et du sarin dans une attaque contre la banlieue assiégée de Douma, une banlieue de Damas, la capitale syrienne. Ils ont publié même une série de vidéos montrant des cadavres de femmes et d’enfants pour la plupart.

Continuer la lecture de Syrie : évaluation technique de l’OIAC…

L’accord sur le port de Tartous : un piège stratégique pour la Syrie ?


Par Andrew Korybko – Le 22 avril 2019 – Source eurasiafuture.com

andrew-korybko

La Russie, une fois qu’elle aura obtenu le contrôle du port de Tartous, va se trouver en position de contrôler la plus grosse partie du commerce international syrien, et donc de garder un oeil sur les exportations maritimes de l’Iran vers la République arabe. Il est hautement probable que Moscou utilise cet avantage ultra stratégique à des fins politiques et dans la poursuite de ses propres intérêts nationaux, aux dépends de ceux de son « allié ».

Syrie-Lattaquie-Tartous Continuer la lecture de L’accord sur le port de Tartous : un piège stratégique pour la Syrie ?

Syrie : du nouveau à Idlib…


…les forces aériennes russes et syriennes préparent le terrain pour une attaque contre la province d’Idlib


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 6 mai 2019

Au cours des derniers mois, la situation militaire dans l’ouest de la Syrie a été plus ou moins stable. C’est sur le point de changer.

Continuer la lecture de Syrie : du nouveau à Idlib…

Pourquoi la Russie, gavée de pétrole, n’aide-t-elle pas son allié syrien qui subit une grave crise énergétique ?


Par Andrew Korybko – Le 17 avril 2019 – Source eurasiafuture.com

andrew-korybkoIl apparaît inexplicable à nombre d’observateurs que la Russie, l’un des principaux producteurs de pétrole, n’aide pas son allié à survivre à l’une des crises du pétrole les plus marquées qu’il ait jamais connues, mais à y regarder de plus près, et en y réfléchissant bien, on peut comprendre que la Russie entend faire un usage politique de la crise, afin de forcer la Syrie à adopter de nouvelles concessions dans son processus de réforme constitutionnelle en cours, et à enclencher un « retrait programmé » honorable de l’Iran hors de Syrie : il est probable que Moscou ne « volera pas au secours » de Damas avant que cette dernière n’ait accepté ce que Poutine en attend depuis à présent deux ans déjà.

penurie_essence_SyrieFile d’attente pour l’essence à Damas – source almasdarnews.com Continuer la lecture de Pourquoi la Russie, gavée de pétrole, n’aide-t-elle pas son allié syrien qui subit une grave crise énergétique ?

Assad n’a pas « gagné » la guerre : Poutine l’a forcé aux « compromis »


Par Andrew Korybko – Le 16 avril 2019 – Source eurasiafuture.com

andrew-korybko

L’affirmation selon laquelle Assad aurait « gagné » la guerre est trompeuse ; certes, il est toujours le président de la Syrie en poste, et démocratiquement élu, et constitue le seul dirigeant légitime de son pays, mais Poutine l’a forcé à réaliser des « compromis » sur plusieurs sujets importants après la libération d’Alep, et à accepter une réalité politique aux antipodes de ce que l’on pourrait appeler une « victoire ».

Assad-Poutine

Continuer la lecture de Assad n’a pas « gagné » la guerre : Poutine l’a forcé aux « compromis »

Tournée en Syrie


Par Youssef Hindi − Le 12 mars 2019 − Source youssefhindi.fr

688902bb-0be8-4e7f-8026-1d32f8e63757.JPG

Le présent texte est une synthèse de mes prises de parole lors des conférences données dans le cadre de la tournée que nous avons effectuée en Syrie (Damas, Alep, Lattaquié, Tartous, Soueïda) du 28 février au 6 mars 2019. Nous nous sommes exprimés devant les officiels syriens, les dignitaires religieux, des étudiants et des ambassadeurs.

Continuer la lecture de Tournée en Syrie

Syrie Sitrep – Un officier français critique la façon dont les États-Unis font la guerre


Assad offre une certaine autonomie aux Kurdes


Par Moon of Alabama – Le 18 février 2019

2015-05-21_11h17_05Un double attentat à la voiture piégée (vidéo) a frappé aujourd’hui la ville d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie. Entre 20 et 30 personnes ont été tuées et d’autres blessées. Le gouvernorat d’Idleb est contrôlé par Hayat Tahrir al-Sham (HTS), aligné sur Al-Qaida, mais de nombreux autres groupes terroristes continuent d’exister dans la région. Tous se disputent les ressources disponibles.

Continuer la lecture de Syrie Sitrep – Un officier français critique la façon dont les États-Unis font la guerre

Les États-Unis demandent à ce que plus de pays occupent le nord-est syrien


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 6 février 2019

L’article de lundi sur la situation en Syrie émettait un jugement qui semble maintenant erroné.

L’administration Trump prévoit de remplacer les troupes américaines dans le nord-est de la Syrie par celles de divers alliés.

Continuer la lecture de Les États-Unis demandent à ce que plus de pays occupent le nord-est syrien

Trump dit qu’il va quitter la Syrie alors que le Pentagone continue d’y envoyer des hommes et du matériel.


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 4 février 2019

Le retrait des États-Unis du nord-est de la Syrie n’a toujours pas lieu. Hier, lors d’un entretien avec le président de la CBS, Trump a de nouveau déclaré que les troupes allaient partir, mais le Pentagone fait tout le contraire de se retirer.

Les forces de État islamique situées au nord de l’Euphrate ne tiennent plus qu’environ 4 kilomètres carrés de terrain près de la frontière avec l’Irak. Les quelques centaines de combattants d’EI encore en vie pourraient être tués en un jour ou deux, ce qui serait alors le bon moment pour les États-Unis de partir, comme l’a annoncé le président Trump il y a deux mois.

Mais l’armée américaine ne cesse d’augmenter ses effectifs et ses approvisionnements dans la région. Au cours des deux derniers mois, le nombre de soldats américains dans le nord-est de la Syrie a augmenté de près de 50%. Au lieu des 2 000 soldats officiellement reconnus, il y a maintenant au moins 3 000 soldats américains dans le nord-est de la Syrie. De nouvelles armes et de nouveaux équipements arrivent chaque jour. De plus, selon les rapports de l’Observatoire syrien, les États-Unis introduisent un nombre important de missiles antichars TOW et de mitrailleuses lourdes, même s’il n’y a plus d’utilité apparente pour ces engins :

Continuer la lecture de Trump dit qu’il va quitter la Syrie alors que le Pentagone continue d’y envoyer des hommes et du matériel.