Aperçu stratégique du triangle russo-israélo-syrien


Par Andrew Korybko − Le 21 novembre 2021 − Source oneworld.press

andrew-korybko

OneWorld publie l’intégralité de l’interview accordée par Andrew Korybko à Giorgio Cafiero à ce sujet, dont des extraits ont été intégrés par ce dernier à son article récent pour Inside Arabia, sous le titre « La relation de travail d’Israël avec la Russie en Syrie. »

Continuer la lecture

L’Iran rebat les cartes au Proche Orient


Par Elijah J. Magnier − Le 27 septembre 2021

L’effet domino produit par les pétroliers iraniens transportant du pétrole au Liban via la Syrie a grandement amplifié l’influence du Hezbollah au Liban et atteint les USA, la Russie et plusieurs pays arabes, en les forçant à aborder d’importants enjeux régionaux et internationaux à la table des discussions et à revoir la politique des USA en Asie occidentale, plus particulièrement en Syrie. Les pays occidentaux, y compris les USA, ont commencé à revoir leur position actuelle et leurs réserves en ce qui a trait à leurs relations avec la Syrie et son retour au sein de la Ligue arabe et de la communauté internationale. L’objectif – ou peut-être même le souhait – est d’offrir au président Bachar al-Assad la possibilité de reconsidérer ses relations à l’échelle internationale et régionale en n’accordant plus à l’Iran et à la Russie des rôles exclusifs au Levant.

Continuer la lecture

Vers un retrait des troupes étatsuniennes d’Irak (et de Syrie) ?


Par Moon of Alabama – Le 15 juillet 2021

Je ne m’attendais pas à cela. Super, si c’est vrai :

 

Nafiseh Kohnavard @nafisehkBBC - 13:57 UTC - 15 juil. 2021

Grande nouvelle

Le coordinateur de la Maison Blanche pour le Moyen-Orient, Brett McGurk, a informé les responsables irakiens que les troupes américaines allaient se retirer d'Irak.

"étape par étape", selon les sources. "Les premières troupes de combat partiront, puis les autres", a-t-il dit à ses hôtes irakiens. ...

"Le retrait d'Irak ne sera pas comme ce qui s'est passé en Afghanistan et il se fera étape par étape. Le calendrier de ce retrait sera fixé lors du voyage du Premier ministre irakien à Washington", m'ont dit des sources officielles. ...

Et voici la déclaration du bureau du Premier ministre selon laquelle le "mécanisme de retrait des troupes de combat" a été brièvement mentionné dans le document suivant

lien

Continuer la lecture

La promesse chinoise de soutenir pleinement la Syrie : une nouvelle ère géopolitique?


Par Andrew Korybko − Le 4 juin 2021 − Source Oriental Review

andrew-korybko

La promesse envoyée par télégramme par le président Xi de soutenir pleinement la Syrie à l’issue de ses dernières élections pourrait ouvrir une nouvelle ère géopolitique si sa rhétorique présage d’une nouvelle réalité au sein de laquelle la République Populaire assiste son homologue arabe quant à perfectionner son exercice d’équilibrage difficile entre plusieurs puissances.

Wang Yi, le ministre chinois des affaires étrangères


Continuer la lecture

Le conflit entre les États-Unis et l’Iran, en Irak, est mis en pause


Par Moon of Alabama – Le 8 avril 2021

Au cours de leur récent dialogue stratégique, les États-Unis et l’Irak ont convenu de transformer les troupes de combat américaines présentes dans le pays en forces de formation et d’assistance. Une déclaration commune dit :

Sur la base de la capacité croissante de l'ISF [Irakian Security Force], les parties ont confirmé que la mission des forces américaines et de la coalition est maintenant passée à une mission axée sur la formation et les tâches de conseil, permettant ainsi le redéploiement de toutes les forces de combat restantes en Irak, le calendrier devant être établi lors des prochaines discussions techniques. La transition des forces américaines et internationales du statut d’opération de combat à celui de formation, équipement et assistance à l’ISF reflète le succès de leur partenariat stratégique et garantit le soutien aux efforts continus de l’ISF pour s'assurer qu’ISIS ne puisse plus jamais menacer la stabilité de l'Irak.

Continuer la lecture

Syrie. La guerre reprend sur plusieurs fronts


Par Moon of Alabama – Le 22 mars 2021

Dix ans après son début et une courte accalmie dans les combats, la guerre en Syrie semble désormais reprendre sur plusieurs fronts.

Agrandir

La semaine dernière, Bloomberg publiait une tribune du président turc Erdogan dans laquelle il implorait l’aide « occidentale » :

Continuer la lecture

Comme Biden perpétue la politique de « dissuasion » de Trump, on peut prédire qu’il échouera


Par Moon of Alabama – Le 3 mars 2021

Les politiciens et les militaires américains adorent prétendre qu’ils agissent pour rétablir la dissuasion :

Lorsque le président a illégalement ordonné l'assassinat de Soleimani en janvier de cette année, les responsables de l'administration se sont finalement ralliés à l'excuse qu'il s'agissait de "rétablir la dissuasion" contre les attaques de roquette des milices irakiennes soutenues par l'Iran. Même si ces attaques se sont poursuivies tout au long de l'année, comme auparavant, nous sommes revenus à la même vieille rengaine de menaces d'action militaire en réponse à des attaques qui n'auraient pas eu lieu si le président n'avait pas agi de manière imprudente. ...

Sans la campagne de "pression maximale" du président, les forces américaines en Irak seraient confrontées à beaucoup moins de risques qu'aujourd'hui, et un conflit entre nos gouvernements serait beaucoup moins probable. N'eut été de la décision du président d'ordonner l'attaque illégale et provocatrice qui a tué Soleimani et un chef de milice irakien, les tensions entre les États-Unis et l'Iran ne seraient pas aussi grandes qu'elles le sont aujourd'hui. Depuis deux ans et demi, l'approche de Trump vis-à-vis de l'Iran a été de provoquer puis d’accuser l'autre partie parce qu’elle a répondu aux provocations. Loin de décourager les attaques des milices soutenues par l'Iran et de l'armée iranienne elle-même, l'administration Trump les a incitées et provoquées.

Le président Joe Biden et son administration poursuivent, sans aucun changement, la même politique que l’administration Trump avait envers la Syrie, l’Irak et l’Iran.

Continuer la lecture

Après avoir recruté pour État Islamique, Anand Gopal justifie les crimes de guerre commis par les États-Unis


Par Moon of Alabama – Le 17 décembre 2020

Les apologistes de crimes de guerre se ramassent à la pelle. Avec un nouvel article dans le New Yorker, Anand Gopal rejoint cette confrérie.

Intitulé America’s War on Syrian Civilians [La guerre des États-Unis contre les civils syriens], l’article commence par une critique de la destruction totale de Raqqa, en 2017, au cours d’une attaque américaine extrêmement violente contre la ville, détenue alors par EI.

Continuer la lecture

Les services secrets britanniques à la manoeuvre au Liban …

… De nouveaux documents montrent comment le gouvernement britannique a secrètement créé des manifestations pour « changer de régime » au Liban


Par Moon of Alabama – Le 12 décembre 2020

Il y a trois mois, nous avions parlé de documents obtenus du « gouvernement de Sa Majesté » en Grande-Bretagne qui révélaient l’implication intense du gouvernement britannique dans l’organisation, le financement et la propagande des « rebelles syriens » depuis le début de la guerre contre la Syrie. Ces programmes étaient coordonnés avec l’armement des différents djihadistes par la CIA et les pays du Golfe :

Continuer la lecture

Syrie : la Grande-Bretagne dans les coulisses


De nouveaux documents révèlent les efforts secrets des Britanniques pour armer, aider et faire la propagande des « rebelles modérés » en Syrie


Par Moon of Alabama – Le 18 septembre 2020

En novembre 2018, des personnes anonymes publiaient un certain nombre de documents qui avaient été écrits par une organisation de propagande britannique clandestine, l’Integrity Initiative.

Continuer la lecture