La bombe faite pour saboter les pourparlers de paix en Afghanistan ne parvient pas à atteindre son objectif.


Par Moon of Alabama – Le 9 septembre 2020

Le 9 septembre 2001, deux kamikazes tuaient Ahmad Shah Massoud, le chef de la Résistance anti-taliban du nord de l’Afghanistan. Le chef des services de renseignement de Massoud était alors Amrullah Saleh, qui avait été formé par la CIA.

Après l’invasion de l’Afghanistan par l’OTAN, Saleh est devenu le chef de la Direction nationale de la sécurité afghane (NDS) qui était et est considérée comme contrôlée par la CIA. Après avoir dirigé la NDS pendant plusieurs années, Saleh s’est lancé dans la politique et a fondé son propre parti. Au cours des dernières élections, qui se sont terminées de manière peu concluante, Saleh soutenait le président afghan Ashraf Ghani. Lorsque les négociations et la forte pression américaine ont donné à Ghani la présidence, Saleh est devenu son premier vice-président.

Aujourd’hui, à l’occasion de l’anniversaire de la mort d’Ahmad Shah Massoud, quelqu’un a peut-être tenté de le tuer :

Continuer la lecture de La bombe faite pour saboter les pourparlers de paix en Afghanistan ne parvient pas à atteindre son objectif.

Débâcle en Afghanistan


Par Brian Cloughley − Le 7 juillet 2020 − Source Strategic Culture

Depuis 1897, le New York Times porte le slogan « All the News That’s Fit to Print », et de manière générale, cela a été approprié au fil des ans, sauf à quelques reprises, comme lors de l’invasion de l’Irak en 2003, où il a véhiculé un parti pris flagrant en faveur de la guerre et a publié ce que le lamentable Trump appellerait des « infox ».

Continuer la lecture de Débâcle en Afghanistan

Boris pourrait faire de la Grande-Bretagne un pays « grand à nouveau » à Bruxelles, mais pas là où ça compte : Washington


Par Martin Jay − Le 17 juin 2020 − Source Strategic Culture Foundation

https://www.strategic-culture.org/wp-content/uploads/2020/06/Jay-REUTERS-Peter-Nicholls-930x520.jpg

C’est une bonne nouvelle que Boris Johnson se montre dur avec les négociateurs de l’UE qui, de toute évidence, ne veulent pas vraiment négocier dans des conditions équitables la future relation de la Grande-Bretagne avec Bruxelles. Mais le mantra de Boris « Let’s get Brexit done » qui l’a fait entrer à Downing Street a un prix élevé, car le nombre de gaffes et de tergiversations politiques qui accompagnent également le Premier Ministre augmente.

Continuer la lecture de Boris pourrait faire de la Grande-Bretagne un pays « grand à nouveau » à Bruxelles, mais pas là où ça compte : Washington

La russophobie, comme la nature, n’aime pas le vide


Pour maintenir le Russiagate en vie, les «officiels» font de nouvelles allégations sans fournir de preuves


Par Moon of Alabama − Le 27 juin 2020

Il y a eu des allégations concernant des courriels qui avaient été exfiltrés de la DNC, la Convention nationale du parti démocrate, et fournis à Wikileaks. C’est forcément la Russie qui l’avait fait. Le FBI et d’autres services de renseignement l’ont clamé partout. En fin de compte, aucune preuve n’a été fournie à l’appui des allégations.

Continuer la lecture de La russophobie, comme la nature, n’aime pas le vide

L’amnésie du New York Times


Un article de la vertueuse Grey Lady sur la guerre des États-Unis en Afghanistan ignore les atrocités qu’ils ont commises


Par Moon of Alabama – Le 26 mai 2020

Le New York Times a publié un article de 4 000 mots sur la guerre en Afghanistan pour tenter d’expliquer pourquoi les talibans ont gagné la guerre.

Comment les talibans ont vaincu une superpuissance : ténacité et carnage

C’est aussi une remarquable tentative d’ignorer l’histoire factuelle :

Continuer la lecture de L’amnésie du New York Times

Les États-Unis rompent leur accord signé la veille avec les talibans


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 4 mars 2020

Aujourd’hui, un avion de chasse américain a bombardé une unité Talibane qui se battait à un point de contrôle du gouvernement afghan.

L’attaque aérienne est survenue juste un jour après que le président américain Trump eut eu un appel téléphonique avec les dirigeants Talibans à Doha. Les Talibans verront probablement cela comme une violation du récent accord de cessez-le-feu entre les États-Unis et les Talibans.

Continuer la lecture de Les États-Unis rompent leur accord signé la veille avec les talibans