Ballons espions chinois : Buts potentiels de l’invasion à haute altitude


Par Brandon Smith − Le 4 février 2023 − Source Alt-Market

Mon État natal, le Montana, a récemment été présenté dans les fils d’actualités cette semaine comme le premier à observer et à identifier ce que l’US Air Force dit être un ballon espion chinois. Les Chinois affirment qu’il s’agit d’un appareil météorologique civil qui a été soufflé hors de sa trajectoire et ils ont exprimé des « regrets » pour cet événement, mais l’équipement visible sur les photographies suggère que c’est un mensonge. En outre, un autre ballon similaire a été repéré au-dessus de l’Amérique latine. Un ballon chinois high-tech égaré peut être crédible, mais deux ne sont pas une coïncidence.

Continuer la lecture

L’annulation du voyage de Blinken en rajoute à la haine envers la Chine


Par Moon of Alabama – Le 4 février 2023

En 1964, Richard Hofstadter écrivait déjà sur le style paranoïaque dans la politique américaine :

Les événements survenus depuis 1939 ont donné au paranoïaque de droite contemporain un vaste théâtre pour son imagination, rempli de détails riches et proliférants, regorgeant d’indices réalistes et de preuves indéniables de la validité de ses soupçons. Le théâtre d’action est désormais le monde entier, et il peut s’appuyer non seulement sur les événements de la Seconde Guerre mondiale, mais aussi sur ceux de la guerre de Corée et de la guerre froide. Tout historien de la guerre sait qu’il s’agit en grande partie d’une comédie d’erreurs et d’un musée de l’incompétence ; mais si à chaque erreur et à chaque acte d’incompétence on peut substituer un acte de trahison, de nombreux points d’interprétation fascinants s’offrent à l’imagination paranoïaque. En fin de compte, le véritable mystère, pour celui qui lit les principaux ouvrages d’érudition paranoïaques, n’est pas de savoir comment les États-Unis ont été amenés à leur position dangereuse actuelle, mais simplement comment ils ont réussi à y survivre.

Continuer la lecture

Une faille dans le luth ?


Par Batiushka − Le 10 janvier 2023 − Source The Saker’s Blog

Un drapeau américain à 51 étoiles a déjà été créé, au cas où il y aurait un 51e État.

Avant-propos

La blague de la décennie par le cinglé Stoltenberg : « L’OTAN est unie ». (C’est fou ce que quelques millions de dollars déposés sur leurs comptes bancaires peuvent faire au sens de la vérité de certaines personnes. Demandez au président de l’Ukraine, si vous ne me croyez pas). Apparemment, Stoltenberg n’a pas entendu parler de la Grèce et de la Turquie (dont le président a subit une tentative d’assassinat par les États-Unis et l’OTAN). Ou de la Roumanie et de la Hongrie. Ou encore de l’Allemagne et de la Pologne. De nombreux non-norvégiens, par exemple tous les Allemands et les Polonais, savent que l’Allemagne et la Pologne ne sont pas en bons termes. Le gouvernement polonais actuel veut récupérer encore plus d’argent de l’Allemagne en guise de réparations de guerre – oui, pour cette guerre qui s’est terminée il y a 78 ans.

Continuer la lecture

Une page se tourne


« Les gens sous-estiment la résistance aux édits impériaux venant de DC, ils sous-estiment le nombre de personnes qui attendent la chute, mais ils se méprennent aussi sur le fait que cette résistance prend une forme musclée mais passive. » – Deep South SR sur Twitter


Par James Howard Kunstler – Le 20 janvier 2023 – Source Clusterfuck Nation

Marie « Masha » Yovanovitch

Bien sûr, le scandale des documents classifiés « Joe Biden » concerne moins les documents en soi que l’entreprise familiale Biden, qui acceptait de grosses sommes d’argent de la part d’intérêts étrangers louches pour des services rendus non spécifiés. « Joe Biden », la marque, est possédée, peut-être au point qu’on peut le qualifier de « vendu ». Trahir son pays, c’est plutôt sérieux.

Continuer la lecture

Comment les États-Unis font entrer de nouveaux membres dans l’OTAN : subversion, puis coup d’État, puis nettoyage ethnique


Par Eric Zuesse − Le 25 janvier 2023 − Source Oriental Review

Voici le schéma qui a été suivi depuis la fin de l’Union soviétique, en 1991, lorsque l’excuse « anti-communiste » étayant l’impérialisme global de l’après-guerre n’était plus invocable (comme tel avait été le cas en Corée, et au Vietnam, et au Guatemala, et en Iran, et au Chili, et dans de nombreux autres pays) avant 1991. Mais le schéma de subversion puis de conquête fut créé en 1965 en Indonésie (et peut-être avant cela, dans d’autres « républiques bananières ») ; et nous allons donc commencer ici en décrivant ce premier jalon, en Indonésie, qui établit ce qui est devenu une routine utilisée par le gouvernement étasunien après 1991 :

Continuer la lecture

L’ancien conseiller de Zelensky risque sa vie en disant la vérité aux Ukrainiens


Par Andrew Korybko − Le 22 janvier 2023

andrew-korybko

Il ne fait aucun doute qu’Alexei Arestovich, ancien conseiller de Zelensky, risque sa vie en disant aux Ukrainiens la dure vérité qu’il leur faut connaître d’urgence. Kiev ne va sans doute pas vaincre la Russie, chose qui est désormais affirmée également par des dirigeants étasuniens et polonais, et ce débouché de la guerre résulte sans aucun doute pour partie des luttes intestines féroces (et peut-être même mortelles) qui occupent la sphère dirigeante ukrainienne. Arestovich se comporte donc en patriote, mais il pourrait le payer de sa vie.

Continuer la lecture

A contre-courant


« De nos jours, quand on dit que quelque chose est « très improbable », c’est du vocabulaire de poche pour dire « c’est presque certainement vrai ». » – Jeff Childers (le blog Coffee with Covid)


Par James Howard Kunstler – Le 16 janvier 2023 – Source Clusterfuck Nation

Kash Patel : Entretien exclusif avec Donald Trump – Epoch Times

Tant de calamités, de questionnements et de mystères tourbillonnent dans l’air du temps ces jours-ci que la vie aux États-Unis donne l’impression de nager contre une marée montante de guacamole empoisonné. Rien n’a pu arrêter ce dégueulis vert de la Gauche politique, d’autant plus qu’il profane notre langage même pour tout transformer en haut, en bas, et tout en dedans, en dehors. On finit par noyer le consensus sur la réalité sous la fange. Il y a maintenant des forces politiques qui s’opposent à toute cette malice et cette tromperie délibérées et elles auront besoin d’une sorte de lance à incendie pour nettoyer les lieux.

Continuer la lecture

Gérer le discours de déni sur l’Ukraine


Regardez autour de vous : les plaques tectoniques de la géopolitique et de la géofinance sont en train de se déplacer, s’éloignant radicalement d’un Occident de plus en plus chancelant.


Par Alastair Crooke – Le 19 décembre 2022 – Source Strategic Culture

L’inflexion a commencé. Elle a été annoncée par le Financial Times (FT) et The Economist – les deux médias qui transmettent si fidèlement tout « récit de remplacement » aux sherpas mondialistes (ceux qui portent les bagages en haut de la montagne, au nom des nababs en selle).

The Economist commence par des entretiens avec Zelensky, le général Zaluzhny et le commandant militaire ukrainien sur le terrain, le général Syrsky. Tous trois sont interviewés – interviewés dans The Economist, pas moins. Une telle chose ne se produit pas par hasard. Il s’agit d’un message destiné à transmettre le nouveau récit de la classe dirigeante au « golden billion » (qui le lira et l’absorbera). Continuer la lecture

Les manifestants israéliens tiennent lieu d’idiots utiles soutenant une révolution de couleur unipolaire


Le 16 janvier 2023 − Source Andrew Korybko’s Newsletter

andrew-korybko

Le reportage produit par CNN montre qu’une partie au moins du cœur du mouvement et des cohortes qui suivent les organisateurs du soulèvement qui s’est produit le week-end dernier sont également motivés à s’opposer à Bibi en raison du programme de politique étrangère pragmatique qu’il veut mettre en œuvre dans l’idée d’aider Israël à naviguer dans les méandres de la multipolarité.
Continuer la lecture

La Pologne a signé son propre arrêt de mort


Le 16 janvier 2023 − Source Oriental Review

Scholtz et Morawiecki

La Pologne traverse actuellement une situation économique et politique difficile. Le parti Droit et Justice (PiS) a mis le pays sous emprise par ses actions, et les Polonais subissent des pressions de toutes parts. L’inflation bat tous les records, les prix des denrées alimentaires, du carburant, de l’énergie et du chauffage défient toute logique, et pourtant, tous les investissements financiers supplémentaires du gouvernement polonais sont déversés en Ukraine et destinés aux Ukrainiens. Et la Pologne a érigé la barrière la plus haute, la plus imperméable et la plus chère d’Europe à la frontière avec le Bélarus et en construit une encore plus prétentieuse et plus chère à la frontière de la région de Kaliningrad, qui doit être une source de fierté pour le Polonais moyen.

Continuer la lecture