La « stratégie de la tension »


La domination américaine est confrontée à une multitude de menaces dans le monde entier. Alors que les États-Unis considèrent les exigences russes comme irréalistes, la Russie considère ses lignes rouges comme une question existentielle et semble prête à suivre une stratégie de la tension calculée pour s’assurer qu’elles ne seront pas contournées.


Par Alastair Crooke – Le 8 janvier 2021 – Source Al Mayadeen

C’est en ces termes que le président Poutine a décrit la stratégie russe visant à faire reculer l’incursion de l’OTAN dans le Heartland qu’est l’Asie – une incursion qui met la sécurité de la Russie en péril. Les pourparlers sur le projet russe de traité sur les garanties de sécurité débutent à Genève le 10 janvier, mais à partir de ce moment-là, les tensions risquent de s’intensifier et de s’étendre géographiquement.

Pourquoi ? Tout d’abord, parce que nous avons assisté à un changement stratégique dans l’approche des États-Unis face à l’insistance de Moscou pour que l’infrastructure de l’OTAN soit complètement retirée du voisinage de la Russie. Continuer la lecture

Une alliance militaire sino-russe est gratuite (pour le moment).


Par M. K. Bhadrakumar − Le 16 décembre 2021 − Source The Indian Punchline

Le président chinois Xi Jinping (R) a rencontré le président russe Vladimir Poutine par liaison vidéo, le 15 décembre 2021.

Le New York Times a vu juste lorsque son bureau de Moscou a observé les résultats de la vidéoconférence entre le président russe Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping hier et a estimé que les deux principaux adversaires des États-Unis « ont cherché à se soutenir mutuellement dans leurs conflits avec l’Occident, mais n’ont pas encore déclaré une alliance formelle ».

Continuer la lecture

L’alliance Russie-Chine au point de basculement


Par M. K. Bhadrakumar − Le 15 décembre 2021 − Source The Indian Punchline

Le président russe Vladimir Poutine (R) et le président chinois Xi Jinping après leurs entretiens, Kremlin, Moscou, 5 juin 2019.

L’initiative de Pékin de proposer une rencontre virtuelle entre le président Xi Jinping et le président russe Vladimir Poutine mercredi transforme radicalement la géopolitique de l’implacable expansion vers l’Est de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord et des déploiements militaires occidentaux aux frontières de la Russie.

Continuer la lecture

Le S-550 est déployé dans des unités de combat


Par Andrei Martyanov − Le 29 décembre 2021 − Source Reminiscence of the Future

La Russie affirme que le S-550 est plus efficace pour intercepter les ICBM que le THAAD et Aegis des États-Unis - Nouvelles Du Monde

Merci à notre ami commun WHAT qui l’a signalé. Le S-550 est officiellement non seulement en pleine production mais il est déjà déployé dans des unités de combat. Vous vous souvenez que je dis depuis des années que la Russie est en mode révélation, mais le S-550 fait passer le S-500, même déjà incroyable, pour un petit joueur.

Continuer la lecture

Le paysage stratégique le plus déroutant qui soit


C’est la première fois que d’autres dictent à l’Occident des instructions plutôt que d’en recevoir sur la manière de se conformer aux lignes rouges américaines.


Par Alastair Crooke – Le 13 décembre 2021 – Source Strategic Culture

Un soupir de soulagement presque audible a résonné dans les couloirs occidentaux. Bien qu’il n’y ait pas eu de percée lors de la réunion virtuelle de l’équipe Biden-Poutine, les discussions ont, sans surprise, été fortement axées sur le sujet de préoccupation immédiat : l’Ukraine, dans un contexte de crainte généralisée que le volcan ukrainien n’entre en éruption à tout moment.

Lors de la réunion, il a été convenu de lancer une discussion de « basse intensité », de gouvernement à gouvernement, sur les lignes rouges de la Russie et sur l’arrêt de l’expansion de l’OTAN vers l’est. Jake Sullivan a toutefois jeté un froid suite à cette proposition en soulignant fermement que les États-Unis n’avaient pris aucun engagement sur ces deux questions. Biden (comme annoncé à l’avance) a mis en garde contre de fortes mesures notamment économiques si la Russie intervenait en Ukraine. Continuer la lecture

Le bilan stratégique de l’UE. Eh bien, bonne chance à vous …


Comment diable l’UE s’est-elle mise dans un tel pétrin stratégique ? La réponse franche est : ses dirigeants sont des « bots » atlantistes irréfléchis.


Par Alastair Crooke – Le 6 décembre 2021 – Source Strategic Culture

« Les États-Unis accueilleront le Sommet en ligne pour la Démocratie les 9 et 10 décembre 2021, s’autorisant à définir qui doit assister à l’événement et qui ne doit pas y assister, quel pays est ‘démocratique’ ou ne l’est pas… Cela va attiser la confrontation idéologique et les divisions dans le monde, créant de nouvelles ‘lignes de démarcation' » : ainsi écrivent (conjointement) les ambassadeurs de Russie et de Chine en poste à Washington.

« La Chine et la Russie rejettent fermement cette démarche… [elles] appellent les pays à cesser d’utiliser la « diplomatie des valeurs » pour provoquer la division et la confrontation », préviennent les ambassadeurs. Continuer la lecture

Le compte à rebours géostratégique va commencer


Le bloc occidental est confronté à de graves remises en cause de l’équilibre géostratégique qui favorisait ses intérêts. Les autres parties, comme la Chine, l’Iran et la Russie, sont encouragées à tracer chaque jour davantage de lignes rouges à mesure que la situation évolue en leur faveur.


Par Alastair Crooke– Le 10 décembre 2021 – Source Al Mayadeen

Le premier cycle de négociations à Vienne sous l’égide du JCPOA, soutenu par une importante équipe de négociateurs iraniens, a peu surpris ceux qui ont écouté ce que l’administration de Raïssi a dit très clairement au cours des derniers mois. Le négociateur en chef iranien, Ali Bagheri-Kani, a présenté deux projets pour examen ultérieur lors de cette session et des sessions suivantes, et a promis un nouveau projet à son retour de Téhéran en milieu de semaine. Continuer la lecture

Acculer la Russie : La guerre russo-ukrainienne déclenchable au gré des circonstances


Bien qu’il puisse sembler que la Russie ait été acculée par les récentes actions de l’alliance occidentale, l’UE et les États-Unis pourraient être confrontés à des conditions extrêmes si la situation s’aggrave à l’est ; les prix du gaz et les troubles en Ukraine sont les principaux enjeux.


Par Alastair Crooke – Le 5 décembre 2021 – Source Al Mayadeen

Après avoir fait grand bruit dans les médias occidentaux de l’imminence de la guerre, il semble que celle-ci ait été reportée (une fois de plus, comme en avril de cette année). D’une part, dans un concert d’accusations, les dirigeants américains et européens affirment que la Russie renforce ses forces le long de la frontière avec l’Ukraine (ce qui n’est pas tout à fait vrai puisque ces chars se trouvent à 200 km de là), et la Russie, en guise de riposte, insiste bruyamment sur le fait qu’elle n’a pas l’intention d’envahir l’Ukraine – à moins que Kiev ne déclenche le conflit en se déployant dans les provinces orientales pour envahir le Donbass. Néanmoins, la situation de l’Ukraine est désormais caractérisée par une instabilité systémique, et la guerre, à un moment donné, pourrait être inévitable. Continuer la lecture

La Russie pose des exigences sérieuses et met en garde contre une « confrontation ».


Par Moon of Alabama – Le 14 décembre 2021

Suite aux affirmations américaines infondées d’une invasion russe imminente en Ukraine, le président américain Joe Biden et le président russe Vladimir Poutine ont tenu un sommet virtuel. Peu d’informations ont été publiées sur son contenu réel, mais l’attitude russe montre que les sujets abordés étaient très sérieux.

Continuer la lecture

La Russie pourrait déployer des missiles nucléaires intermédiaires en Europe si l’OTAN refuse le dialogue


Par Tyler Durden − Le 13 décembre 2021 − Source ZeroHedge

Après un mois d’escalade des tensions entre les États-Unis et la Russie, d’accusations et de postures au sujet de l’Ukraine, le Kremlin a émis sa plus grande menace à ce jour, en déclarant lundi qu’il pourrait être contraint de déployer des missiles nucléaires en Europe. Cette décision fait monter les enchères de manière significative dans cette impasse qui a été déclenchée par de nombreux rapports médiatiques occidentaux alléguant que Poutine prépare une « invasion » de l’Ukraine orientale en massant des dizaines de milliers de soldats supplémentaires près de la Crimée et de la région frontalière.

Continuer la lecture