L’enjeu de la bataille de Bretton Woods en 1944 : leçons pour aujourd’hui


Poutine appelle à l’élaboration d’un nouveau système financier international


Par Matthew Ehret − Le 10 mai 2020 − Source The Saker Blog

Alors que le monde d’aujourd’hui vacille au bord d’un effondrement financier plus important que ce que le monde a connu à Weimar en 1923, ou pendant la Grande Dépression de 1929, les dirigeants de la Russie et de la Chine ont entamé une discussion sérieuse sur les termes du nouveau système qui doit inévitablement remplacer l’ordre néolibéral en voie de disparition. Plus récemment, Vladimir Poutine a relancé son appel du 16 janvier 2020 pour une nouvelle conférence économique d’urgence afin de faire face à la catastrophe imminente dans le cadre d’une session publique avec les représentants des cinq puissances nucléaires du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Continuer la lecture de L’enjeu de la bataille de Bretton Woods en 1944 : leçons pour aujourd’hui

Le « punching-ball » n’est pas encore usé …


Le New York Times blâme la Russie pour une cyberattaque commise par un pirate britannique


Par Moon of Alabama -− Le 14 mai 2020

Le New York Times poursuit sa campagne russophobe avec un rapport sur une ancienne cyberattaque contre le Parlement allemand qui visait également le bureau de la chancelière Angela Merkel.

Continuer la lecture de Le « punching-ball » n’est pas encore usé …

Il va falloir que les États-Unis s’ouvrent au sujet de leurs laboratoires biologiques implantés en ex-URSS


Par Andrew Korybko − Le 30 avril 2020 − Source cgtn.com

andrew-korybko

La Chine et la Russie s’accordent quant au danger potentiel causé sur l’ensemble de la région par les laboratoires biologiques étasuniens implantés sur le territoire de l’ex-URSS.

Un laborantin analyse des échantillons à la recherche de la Covid-19 dans un laboratoire de Moscou, en Russie, le 16 avril 2020. /Xinhua

Continuer la lecture de Il va falloir que les États-Unis s’ouvrent au sujet de leurs laboratoires biologiques implantés en ex-URSS

Y a-t-il une «6 è colonne» essayant de déstabiliser la Russie ?


Par The Saker − Le 30 avril 2020 − Source Unz Review via thesaker.is

2015-09-15_13h17_31-150x112Pour ceux d’entre nous qui suivent l’Internet russe, il y a un phénomène très visible qui est assez surprenant : il y a beaucoup de vidéos anti-Poutine publiées sur YouTube ou ses équivalents russes. Non seulement cela, mais une vague de chaînes câblées est récemment arrivée, qui semble avoir fait du dénigrement de Poutine, et de son premier ministre Mishustin, une activité à plein temps.

Continuer la lecture de Y a-t-il une «6 è colonne» essayant de déstabiliser la Russie ?

OPEP++


Cela aurait-il pu être mieux géré ?


Par Andrei Martyanov − Le 10 avril 2020 − Source Reminiscence of the Future

OPEC++ Deal Lands with a Whimper | Geopolitical Monitor

Bien évidemment, pour commencer, les Saoudiens et les États-Unis auraient pu « s’accorder » sur les quotas entre eux pour épargner au marché pétrolier le choc sans précédent qu’il continue à subir. En fin de compte, le marché pétrolier EST un marché mondial. Mais c’est ce qu’il est et nous devons tous regarder la réalité de la situation, car une fois que la Russie est entrée en lice, il ne s’agissait plus seulement du prix du pétrole, mais du changement des règles de la production et du commerce mondial du pétrole. Et je veux dire un véritable changement. Ce changement s’est produit, comme prévu, parce que la question n’était pas de savoir COMMENT la Russie allait essuyer le sol avec les Saoudiens, c’était clair dès le départ, la question était de savoir COMMENT la Russie allait convaincre les États-Unis de « rejoindre le parti » et d’essayer de tenir parole.

En fin de compte, comme je l’ai pas dit mainte fois, les États-Unis sont pour la Russie un « partenaire » stratégique et une autre superpuissance pour laquelle des règles différentes s’appliquent. En d’autres mots, la Russie est un partenaire stratégique et une autre superpuissance pour laquelle des règles différentes s’appliquent : La Russie peut nuire aux États-Unis, mais elle n’est absolument pas intéressée à enterrer les États-Unis car elle comprend les conséquences catastrophiques d’un tel effondrement. Pour les Saoudiens, la Russie se moque de savoir si ce pays se désintègre ou s’il survit, les deux scénarios peuvent être gérés. Mais le pétrole, bien sûr, est une question distincte. La Russie voulait un cartel mondial, l’OPEP++, auquel les États-Unis se joindraient, ce qui signifie un changement radical du jeu, dans lequel les États-Unis ont des responsabilités, et pas seulement des intérêts. Eh bien, devinez quoi !? Continuer la lecture de OPEP++

Poutine et la Turquie


Les troubles économiques de la Turquie donnent à Poutine une autre chance de dompter Erdogan


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 28 avril 2020

Le Sultan putatif a demandé à la Banque centrale de la République de Turquie de maintenir la valeur de la livre turque en dessous du niveau de 7 livres par dollar américain.

turkishlira-s
Change USD / Livre turque – Agrandir

La Banque centrale a également été invitée à ne pas augmenter son taux d’intérêt. L’économie doit continuer de croître !

Cela ne laissait qu’une seule option à la Banque centrale : piocher dans ses réserves de devises pour acheter de la lire sur le marché libre afin de l’empêcher de continuer à baisser.

turkishlira2-s
La main pas si invisible du marché 6 Source Can Oker  Agrandir

Malheureusement, ces réserves étaient limitées :

Le rythme de la combustion des réserves de la Banque centrale de Turquie (CBRT)s'est accéléré en réponse à la faiblesse de la lire turque. Les économistes de Valeurs Mobilières TD estiment que la Banque épuisera complètement les réserves internationales nettes cette semaine.
 
"Compte tenu de la tendance actuelle, nous estimons que les réserves totales seront épuisées au plus tard la 3ème semaine de septembre, au plus tôt la 3ème semaine de juillet."

«Avant que toutes les réserves ne soient épuisés, nous pensons que la CBRT augmentera considérablement les taux et introduira probablement des contrôles de capitaux stricts. La Turquie pourrait également solliciter un soutien multilatéral si ce scénario se concrétisait.»

Sous le règne d’Erdogan, l’industrie turque a contracté de nombreuses dettes libellées en dollars américains. Elles doivent être remboursées en devises étrangères. Une livre qui coule rendra les prêts en devises beaucoup plus difficiles à rembourser. Des taux d’intérêt plus élevés rendront l’endettement des consommateurs locaux plus cher et réduiront la demande locale de prêts. Le boom de la dette alimenté par Erdogan au cours des dernières années sera maintenant suivi d’un crash sévère.

Cela est susceptible de réduire l’appétit d’Erdogan pour de nouvelles aventures en Syrie et en Libye. Le Qatar, son partenaire dans ces crimes, a ses propres problèmes en raison de la forte baisse des prix du pétrole. La dernière fois que la livre turque était sous pression, Erdogan a obtenu un gros prêt du Qatar. Mais maintenant, le Qatar lui-même doit emprunter des milliards pour rester à flot.

Cela laisse le Fonds monétaire international comme le seul endroit où Erdogan peut recevoir de l’argent frais. Les prêts du FMI sont assortis de conditions sur lesquelles les États-Unis ont leur mot à dire. Nous pouvons être sûrs que l’administration Trump aura des «conditions» que Erdogan n’aimera pas du tout.

La situation crée une nouvelle ouverture pour la Russie. Poutine pourrait offrir un coup de main à Erdogan et quelques milliards de dollars de prêts provenant des abondantes réserves de la Russie, [avec ses conditions, NdT] pour enfin le maîtriser.

L’un dans l’autre, nous sommes dans des développements intéressants.

Traduit par jj, relu par Wayan pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

La guerre russo-saoudienne des prix du pétrole est une farce trompeuse


Par Mike Withney − Le 15 avril 2020 − Source Unz Review

WithneyLa guerre russo-saoudienne des prix du pétrole est une invention concoctée par les médias. Il n’y a pas un mot de vérité dans tout ça. Oui, il y a eu du grabuge lors d’une réunion de l’OPEP début mars qui a entraîné une augmentation de la production et une chute des prix. Cette partie est vraie. Mais la stratégie de dumping pétrolier de l’Arabie saoudite ne visait pas la Russie, elle visait les producteurs américains de pétrole de schiste. Mais pas pour les raisons que vous avez lues dans les médias.

Russia's President Vladimir Putin (R) shakes hands with Saudi Arabia's Crown Prince Mohammed bin Salman during a meeting on the sidelines of the G20 Summit in Osaka on June 29, 2019. (Photo by Yuri KADOBNOV / POOL / AFP) (Photo credit should read YURI KADOBNOV/AFP via Getty Images)
Le président russe Vladimir Poutine serre la main du prince héritier saoudien Mohammed bin Salman lors d’une réunion en marge du sommet du G20 à Osaka le 29 juin 2019. (Photo de Yuri KADOBNOV / POOL / AFP) 

Continuer la lecture de La guerre russo-saoudienne des prix du pétrole est une farce trompeuse

Comme prévu


Par Andrei Martyanov − Le 12 avril 2020 − Source Reminiscence of the Future

Rappelez-vous, dès le début, les gens qui ne traitent pas seulement de pétrole ou d’économie, mais aussi de géopolitique pratique, ont prédit et souligné que la Russie ne réduira sa production QUE lorsque les États-Unis s’y mettront aussi. Appelez ça comme vous voulez, OPEP++, Cartel, Toys R US, mais c’est en train de se produire. Rappelons ce qui a été souligné par beaucoup (moi y compris) : Continuer la lecture de Comme prévu

Trump demande de l’aide à Poutine dans la guerre du pétrole


Par Mike Whithney − Le 31 mars 2020 − Source Unz Review

WithneyDonald Trump a appelé lundi le président russe Vladimir Poutine pour discuter de la chute des prix du pétrole qui fait des ravages dans l’industrie du pétrole de schiste américain. Les deux dirigeants ont brièvement parlé de la pandémie de coronavirus, mais sont rapidement passés à la véritable préoccupation de Trump, à savoir la production de pétrole.

Continuer la lecture de Trump demande de l’aide à Poutine dans la guerre du pétrole

Comment le coronavirus a tué l’industrie du pétrole de schiste américain


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 11 avril 2020

La réponse à la question que nous avons posée récemment dans l’article OPEP ++ ou mort de l’industrie du pétrole de schistes ? est désormais connue. L’industrie du pétrole de schiste va mourir. Elle reviendra peut-être dans le futur, mais ce sera dans plusieurs années.

Continuer la lecture de Comment le coronavirus a tué l’industrie du pétrole de schiste américain