La bombe à retardement burkinabé est sur le point d’exploser, et avec elle peut-être toute l’Afrique de l’Ouest


Par Andrew Korybko − Le 27 décembre 2019 − Source oneworld.press

andrew-korybko

La nation ouest-africaine enclavée du Burkina Faso est une bombe à retardement prête à exploser, comme le prouve la dramatique poussée de violence terroriste qui s’y est déroulée au cours de l’année écoulée, et ses conséquences humanitaires à venir ; pourtant, la région comme le monde dans son ensemble apparaissent impuissants à empêcher que le pays devienne, comme l’a averti l’ONU le mois dernier, « une nouvelle Syrie ».
Continuer la lecture de La bombe à retardement burkinabé est sur le point d’exploser, et avec elle peut-être toute l’Afrique de l’Ouest

La Belgique : le laboratoire du fédéralisme 1/2


Par Vladislav B. SOTIROVIĆ − Le 29 novembre 2019 − Source orientalreview.org

La Belgique constitue le centre politique de l’Union européenne (l’UE) et de l’OTAN, et figure parmi les 6 pays de l’UE ayant établi au départ le marché unique européen 1. La question du fédéralisme multiculturel belge est d’une importance essentielle pour le processus futur de l’intégration ou de la désintégration européenne à venir.

Continuer la lecture de La Belgique : le laboratoire du fédéralisme 1/2

  1. Le marché unique européen fut établi comme noyau en 1957, par le traité de Rome, qui institua le cadre pour la communauté économique européenne (CEE), un marché commun et une union douanière entre les six États fondateurs : la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas et l’Allemagne de l’Ouest. Plus d’information dans l’ouvrage écrit par Dennis Swann (ed.): The Single European Market and Beyond : A Study of the Wider Implications of the Single European Act, London−New York: Routledge, 1992 – Le marché unique européen et ce qui s’ensuit : une étude des implications élargies de l’acte unique européen

Les ambitions de Berlin en Libye


Le 30 octobre 2019 − Source german-foreign-policy.com

Heiko Maas

Heiko Maas, le ministre allemand des affaires étrangères, intervient ces jours-ci en Libye, et appelle à la « fin de l’intervention étrangère ». Dans le cadre de sa visite en Turquie et en Afrique du Nord, il est arrivé dimanche 27 octobre 2019 pour une brève visite du pays, en vue de préparer une conférence internationale sur la Libye, que le gouvernement allemand entend mener sous peu. Le gouvernement allemand vise, via cette conférence, à pacifier le pays et à se distinguer comme « puissance normative » en Afrique du Nord. Maas a ensuite poursuivi son voyage en Égypte, qui est également impliquée dans la guerre en Libye. Pendant que le ministre allemand déclare que les Égyptiens devraient pouvoir « respirer l’air de la liberté », Le Caire poursuit sa répression violente. Depuis le coup d’État militaire de juillet 2013, plus de 1500 personnes ont disparu des prisons d’État. Tout en essayant de pacifier la Libye, Berlin accroît ses activités « normatives » sur un « arc de crise » s’étalant depuis l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient jusque l’Asie centrale. Sans grand succès jusque ici.
Continuer la lecture de Les ambitions de Berlin en Libye

La diplomatie russe menace la domination occidentale en Afrique


Par Ulson Gunnar – Le 29 octobre 2019 – New Eastern Outlook

sommet russie afrique

Pendant que la Russie tentait d’attirer l’attention sur son tout premier sommet Russie-Afrique qui s’est tenu ce mois-ci à Sotchi, en Russie, une campagne de diffamation systématique lancée par les médias occidentaux créait un débat autour des accusations portées contre Moscou et montrait l’hypocrisie de ceux qui ont porté ces accusations concernant leurs propres activités en Afrique.

Continuer la lecture de La diplomatie russe menace la domination occidentale en Afrique

Sur la corruption systémique


Par Dmitry Orlov – Le 17 octobre – Source via Club Orlov

Le philosophe Slavoj Žižek a, entre autres, fait une distinction utile entre la violence subjective, qui a lieu entre les individus, et la violence systémique, qui est perpétuée par les institutions. Žižek est marxiste, et une partie de sa justification pour introduire cette distinction est de justifier la violence révolutionnaire comme moyen de s’opposer à la violence systémique des systèmes oppressifs. Cela peut fonctionner ou non, puisque la violence révolutionnaire est souvent elle-même systémique, née d’une idéologie qui dicte un changement radical d’une sorte ou d’une autre, alors que le résultat final d’un changement révolutionnaire selon les lignes marxistes est souvent un État totalitaire qui élève la violence systémique à un tout autre niveau. Peu importe ; je pense que la distinction est cependant utile.

Continuer la lecture de Sur la corruption systémique

La mission de Greta et les enfants esclaves du Congo


Par Andrew Korybko − Le 27 octobre 2019 − Source oneworld.press

andrew-korybko

Pour quiconque faisant preuve d’éthique, il est impossible de soutenir la mission de Greta en faveur d’énergies durables sans commencer par libérer les enfants esclaves dans les mines de Cobalt du Congo, dont le sacrifice quotidien est aujourd’hui préliminaire à une utilisation en masse de véhicules électrique.

Continuer la lecture de La mission de Greta et les enfants esclaves du Congo

La mort d’Al-Baghdadi ne changera guère la situation pour Daesh


Par Andrew Korybko − Le 28 octobre 2019 − Source oneworld.press

andrew-korybko

Le chef du groupe terroriste le plus célèbre au monde a été déclaré mort par les forces spéciales étasuniennes, à l’issue d’un raid en Syrie, dans la région d’Idlib, ce week-end. Mais il ne faut pas surestimer l’importance de cet événement : Daesh ressemble plus aujourd’hui à un réseau décentralisé qu’à l’armée de « califat » traditionnelle qu’elle fut, à son âge d’or, il y a cinq ans. L’organisation doit encore être considérée comme une menace sérieuse pour l’ensemble de la région afro-eurasienne.

Continuer la lecture de La mort d’Al-Baghdadi ne changera guère la situation pour Daesh

Crises : le Moyen-Orient et quelques indicateurs utiles


Par The Saker − Le 18 septembre 2019 − Source thesaker.is via Unz Review

2015-09-15_13h17_31-150x112Le Moyen-Orient est littéralement en train d’exploser : les Houthis ont porté un coup extrêmement efficace à la production de pétrole saoudienne qui, selon eux, a maintenant chuté de 50% avant de rebondir ; il y a des rumeurs persistantes selon lesquelles les Su-35S et S-400 russes ont menacé d’abattre un avion israélien attaquant la Syrie ; le Liban a déclaré qu’il se défendrait contre les attaques israéliennes. Le Hezbollah a menacé de lancer des frappes paralysantes sur Israël et même contre des responsables israéliens ; la Turquie a acheté des défenses anti-aériennes russes et affirme que si les États-Unis refusent de livrer leur F-35S, la Turquie envisagera les Su-35 et peut-être même les Su-57. Bibi Netanyahu a essayé d’utiliser Poutine pour sa campagne de réélection – enfin, il essaie vraiment désespérément d’éviter la prison – mais a dû rentrer chez lui les mains vides et, selon le Jerusalem Post, sa mission a été un échec.

Continuer la lecture de Crises : le Moyen-Orient et quelques indicateurs utiles

Organisations humanitaires, cynisme et nouvel ordre mondial


Le 29 mai 2019 − Source South Front

1-172

Le premier quart du 21e siècle a été marqué par une vague sans précédent de revitalisation de toutes sortes d’organisations humanitaires. Cela est compréhensible, puisque la prétendue protection des minorités est devenue la principale façade de la réalité néolibérale postmoderne dominante. L’aide humanitaire, ou plutôt son apparence, est maintenant un fétiche à la mode que les consommateurs modernes, mobiles, multiculturels et cosmopolites affichent les uns aux autres.

Continuer la lecture de Organisations humanitaires, cynisme et nouvel ordre mondial

Le putsch en Éthiopie a fait passer le pays à deux doigts de l’effondrement


Par Andrew Korybko − Le 24 juin 2019 − Source eurasiafuture.com

andrew-korybko

Une tentative de coup d’État, dans la région d’Amhara, cœur historique de l’Éthiopie, a été évitée de justesse ; le responsable de cet état a été tué et le plus haut dirigeant militaire du pays a été assassiné dans la capitale en lien avec cette tentative. L’échec de cette tentative de changement de régime préserve, au moins pour l’instant, le deuxième pays le plus peuplé d’Afrique de la guerre civile et de l’effondrement qui s’ensuivrait.

abiy
Abiy Ahmed

Continuer la lecture de Le putsch en Éthiopie a fait passer le pays à deux doigts de l’effondrement