Comprendre les enjeux géopolitiques : La Syrie


Par Wayan − Le 18 Décembre 2021 − Source Le Saker Francophone


L’attaque contre la Syrie [version officielle sur Wikipedia] est l’exemple parfait de l’ingérence occidentale dans les affaires d’un pays souverain. Ingérence qui a fait boomerang et qui, des années plus tard, aboutit à une situation politique totalement opposée à celle qui était recherchée. Légitimité de Bachar El Assad plus forte que jamais, vagues de réfugiés envahissant l’Europe, groupes terroristes ayant essaimé partout, croissant chiite renforcé, Israël plus menacé qu’auparavant, des milliards dépensés pour rien…

Retrouver la suite de cette analyse sur la page : La Syrie

   Envoyer l'article en PDF   

Aperçu stratégique du triangle russo-israélo-syrien


Par Andrew Korybko − Le 21 novembre 2021 − Source oneworld.press

andrew-korybko

OneWorld publie l’intégralité de l’interview accordée par Andrew Korybko à Giorgio Cafiero à ce sujet, dont des extraits ont été intégrés par ce dernier à son article récent pour Inside Arabia, sous le titre « La relation de travail d’Israël avec la Russie en Syrie. »

Continuer la lecture

L’Iran rebat les cartes au Proche Orient


Par Elijah J. Magnier − Le 27 septembre 2021

L’effet domino produit par les pétroliers iraniens transportant du pétrole au Liban via la Syrie a grandement amplifié l’influence du Hezbollah au Liban et atteint les USA, la Russie et plusieurs pays arabes, en les forçant à aborder d’importants enjeux régionaux et internationaux à la table des discussions et à revoir la politique des USA en Asie occidentale, plus particulièrement en Syrie. Les pays occidentaux, y compris les USA, ont commencé à revoir leur position actuelle et leurs réserves en ce qui a trait à leurs relations avec la Syrie et son retour au sein de la Ligue arabe et de la communauté internationale. L’objectif – ou peut-être même le souhait – est d’offrir au président Bachar al-Assad la possibilité de reconsidérer ses relations à l’échelle internationale et régionale en n’accordant plus à l’Iran et à la Russie des rôles exclusifs au Levant.

Continuer la lecture

Vers un retrait des troupes étatsuniennes d’Irak (et de Syrie) ?


Par Moon of Alabama – Le 15 juillet 2021

Je ne m’attendais pas à cela. Super, si c’est vrai :

 

Nafiseh Kohnavard @nafisehkBBC - 13:57 UTC - 15 juil. 2021

Grande nouvelle

Le coordinateur de la Maison Blanche pour le Moyen-Orient, Brett McGurk, a informé les responsables irakiens que les troupes américaines allaient se retirer d'Irak.

"étape par étape", selon les sources. "Les premières troupes de combat partiront, puis les autres", a-t-il dit à ses hôtes irakiens. ...

"Le retrait d'Irak ne sera pas comme ce qui s'est passé en Afghanistan et il se fera étape par étape. Le calendrier de ce retrait sera fixé lors du voyage du Premier ministre irakien à Washington", m'ont dit des sources officielles. ...

Et voici la déclaration du bureau du Premier ministre selon laquelle le "mécanisme de retrait des troupes de combat" a été brièvement mentionné dans le document suivant

lien

Continuer la lecture

Le bombardement « dissuasif » de Biden en Irak est un échec patent


Par Moon of Alabama – Le 7 juillet 2021

Comme nous l’avons écrit il y a huit jours :

Dimanche, les États-Unis ont bombardé trois positions de la Force de mobilisation populaire (FMP) irakienne à la frontière syro-irakienne.

Les États-Unis n’avaient aucun droit de le faire. Le raisonnement juridique fourni par l’administration Biden pour justifier cette attaque est absurde. Tout comme le prétendu raisonnement consistant à établir une « dissuasion » contre d’autres attaques contre les troupes américaines par tel ou tel groupe de miliciens irakiens. La dernière frappe dans cette zone en février était censée remplir le même objectif, mais il est évident qu’elle n’a pas eu d’effet dissuasif. La frappe de dimanche a été immédiatement suivie de tirs de missiles contre une position américaine en Syrie. D’autres incidents de ce type suivront.

Il n’a pas fallu longtemps pour que l’échec de la dissuasion annoncée devienne évident :

Continuer la lecture

La promesse chinoise de soutenir pleinement la Syrie : une nouvelle ère géopolitique?


Par Andrew Korybko − Le 4 juin 2021 − Source Oriental Review

andrew-korybko

La promesse envoyée par télégramme par le président Xi de soutenir pleinement la Syrie à l’issue de ses dernières élections pourrait ouvrir une nouvelle ère géopolitique si sa rhétorique présage d’une nouvelle réalité au sein de laquelle la République Populaire assiste son homologue arabe quant à perfectionner son exercice d’équilibrage difficile entre plusieurs puissances.

Wang Yi, le ministre chinois des affaires étrangères


Continuer la lecture

Le théâtre d’ombre de Vienne


Par Pepe Escobar – Le 27 avril 2021 – Source Asia Times

Peu de gens, hormis les spécialistes, ont entendu parler de la Commission mixte du JCPOA. Il s’agit du groupe chargé d’une tâche sisyphéenne : la tentative de relancer l’accord nucléaire iranien de 2015 par une série de négociations à Vienne.

L’équipe de négociation iranienne était de retour à Vienne hier, dirigée par le vice-ministre des affaires étrangères, Seyed Abbas Araghchi. Le théâtre d’ombres commence par le fait que les Iraniens négocient avec les autres membres du P+1 – Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne – mais pas directement avec les États-Unis.

Ce n’est pas rien : après tout, c’est l’administration Trump qui a fait sauter le JCPOA. Il y a bien une délégation américaine à Vienne, mais elle ne parle qu’avec les Européens.

Continuer la lecture

Selon un ancien fonctionnaire américain, Al-Qaeda en Syrie est « un actif » pour la stratégie américaine


Par Moon of Alabama – Le 3 avril 2021

La Turquie a lancé une nouvelle campagne de relations publiques visant à blanchir Al-Qaïda en Syrie. Des journalistes « occidentaux » ont été invités dans le gouvernorat d’Idleb par une agence turque pour tourner des films sur Hayat Tahrir al Sham, l’entité d’Al-Qaïda dirigée par Abu Mohammad al-Jolani qui règne sur Idleb.

Le service public de radiodiffusion américain a envoyé une équipe pour suivre l’évènement et a obtenu une interview avec Jolani lui-même :

Continuer la lecture

Syrie. La guerre reprend sur plusieurs fronts


Par Moon of Alabama – Le 22 mars 2021

Dix ans après son début et une courte accalmie dans les combats, la guerre en Syrie semble désormais reprendre sur plusieurs fronts.

Agrandir

La semaine dernière, Bloomberg publiait une tribune du président turc Erdogan dans laquelle il implorait l’aide « occidentale » :

Continuer la lecture

Comme Biden perpétue la politique de « dissuasion » de Trump, on peut prédire qu’il échouera


Par Moon of Alabama – Le 3 mars 2021

Les politiciens et les militaires américains adorent prétendre qu’ils agissent pour rétablir la dissuasion :

Lorsque le président a illégalement ordonné l'assassinat de Soleimani en janvier de cette année, les responsables de l'administration se sont finalement ralliés à l'excuse qu'il s'agissait de "rétablir la dissuasion" contre les attaques de roquette des milices irakiennes soutenues par l'Iran. Même si ces attaques se sont poursuivies tout au long de l'année, comme auparavant, nous sommes revenus à la même vieille rengaine de menaces d'action militaire en réponse à des attaques qui n'auraient pas eu lieu si le président n'avait pas agi de manière imprudente. ...

Sans la campagne de "pression maximale" du président, les forces américaines en Irak seraient confrontées à beaucoup moins de risques qu'aujourd'hui, et un conflit entre nos gouvernements serait beaucoup moins probable. N'eut été de la décision du président d'ordonner l'attaque illégale et provocatrice qui a tué Soleimani et un chef de milice irakien, les tensions entre les États-Unis et l'Iran ne seraient pas aussi grandes qu'elles le sont aujourd'hui. Depuis deux ans et demi, l'approche de Trump vis-à-vis de l'Iran a été de provoquer puis d’accuser l'autre partie parce qu’elle a répondu aux provocations. Loin de décourager les attaques des milices soutenues par l'Iran et de l'armée iranienne elle-même, l'administration Trump les a incitées et provoquées.

Le président Joe Biden et son administration poursuivent, sans aucun changement, la même politique que l’administration Trump avait envers la Syrie, l’Irak et l’Iran.

Continuer la lecture