États-Unis : quand les fonctionnaires ignorent le président, le chaos est proche


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 22 octobre 2019

Depuis que Donald Trump est devenu président, nombre de ses subordonnés ont tenté de subvertir ses politiques. Au lieu d’implémenter l’idée et les préférences de Trump, ils ont essayé d’implémenter les leurs. Certains l’ont fait parce qu’ils pensaient que c’était la « bonne chose à faire », tandis que d’autres ont ignoré le souhait de Trump pour jouer leur propre jeu.

Continuer la lecture de États-Unis : quand les fonctionnaires ignorent le président, le chaos est proche

Quand les médias US tentent d’effacer les traces de leurs mensonges … par des mensonges


Le New York Times falsifie les rapports sur l’armement des rebelles syriens par les États-Unis


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 20 octobre 2019

Voici l’histoire telle que bidonnée par le New York Times dans son article intitulé « Le sentiment de trahison des Kurdes remplacés par des rivaux peu recommandables » par Ben Hubbard, David D. Kirkpatrick, New York, le 18 octobre 2019 :

Continuer la lecture de Quand les médias US tentent d’effacer les traces de leurs mensonges … par des mensonges

Comment le retrait militaire de Syrie planifié par les USA va changer l’équilibre des pouvoirs au Moyen-Orient


Par Andrew Korybko − Le 14 octobre 2019 − Source news.cgtn.com

andrew-korybko

La décision prise récemment par le président Trump, consistant à effectuer le retrait de pratiquement 1000 soldats hors de la zone Nord-Est de la Syrie, ne constitue pas du tout la réaction de panique d’un dirigeant incompétent face aux opérations anti-terroristes turques sur la zone. Au contraire, il s’agit d’un coup habile visant à faire d’une pierre deux coups : réduire l’implication militaire étasunienne dans ce bourbier, et réviser en conséquence l’équilibre des pouvoirs au Moyen-Orient. Nous allons passer en revue les derniers événements en date en Syrie qui éclairent la situation.

Un convoi de véhicules militaires étasuniens dans la ville de Manbij, au nord de la Syrie, le 20 décembre 2018. Photo /VCG

Continuer la lecture de Comment le retrait militaire de Syrie planifié par les USA va changer l’équilibre des pouvoirs au Moyen-Orient

Syrie – États Unis : sidération(*) des médias devant le plan « tout le monde y gagne »

(*) du Larousse : Anéantissement subit des forces vitales, se traduisant par un arrêt de la respiration et un état de mort apparente.


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 18 octobre 2019

Les médias et les « experts » américains ont tout faux dans la description des pourparlers d’hier entre le vice-président américain Mike Pence et le président turc Recep Tayyip Erdogan. Ces entretiens n’étaient qu’un spectacle pour apaiser les critiques contre la décision du président Donald Trump de retirer les troupes américaines du nord-est de la Syrie.

Continuer la lecture de Syrie – États Unis : sidération(*) des médias devant le plan « tout le monde y gagne »

Succès du plan gagnant-gagnant-gagnant-gagnant pour le nord-est de la Syrie


Par Moon of Alabama – Le 16 octobre 2019

Les opérations syriennes et russes dans le nord-est de la Syrie se passent bien.

syrkurd1
Agrandir

Continuer la lecture de Succès du plan gagnant-gagnant-gagnant-gagnant pour le nord-est de la Syrie

Quand les guerres culturelles et les guerres de politique étrangère se rencontrent c’est le clash


Par Alastair Crooke − Le 30 septembre 2019 − Source Strategic Culture

crooke_1-1-175x230Qu’est devenu le « style international d’architecture »  – maintenant démodé – apparu comme une esthétique universaliste conçue comme arme pour contrer les bouleversements nationalistes du début du XXe siècle, dans la géopolitique d’aujourd’hui ?

building_skyscraper_city_sky_reflection-132859
Crédit photo pxhere.com

Continuer la lecture de Quand les guerres culturelles et les guerres de politique étrangère se rencontrent c’est le clash

« Les guerres de Syrie » de Michel Raimbaud : résistance, mode d’emploi

"La Syrie n’a jamais eu bonne presse auprès des élites politiques dirigeantes de l’Hexagone. Et pour cause : ce pays récalcitrant, farouchement attaché à sa souveraineté, porte-étendard du nationalisme arabe, résolument anti-impérialiste, dernier rempart contre l’entreprise sioniste en Palestine, membre central de ce qu’il est désormais appelé Axe de la Résistance qui l’unit au Hezbollah libanais, à la résistance palestinienne, à l’Iran et à l’Irak, un axe adossé à une Russie ressuscitée sur les décombres de l’Union soviétique. Un pays séculier, attaché aux principes du non-alignement définis par la Conférence de Bandung de 1955, qui s’est tenu du côté de tous les mouvements de libération à travers le monde et qui n’a pas hésité à s’engager au côté du peuple algérien dans sa guerre de libération nationale. Last but not least : il a toujours porté la cause palestinienne dans son cœur envers et contre tous, y compris dans la tourmente qui a failli l’emporter depuis 2011. Autant de raisons pour le vouer aux gémonies" Michel Raimbaud

Par Majed Nehmé − Le 30 septembre 2019 − Source Afrique-Asie

Les-guerres-de-Syrie1

Ce n’est pas par hasard si le premier chapitre du livre de Michel Raimbaud, ancien ambassadeur, ancien président de l’OFPRA, professeur de sciences politique et auteur de Les Guerres de Syrie, reprend la célèbre locution de Caton l’Ancien Delenda est Carthago  – il faut détruire Carthage -, « Delenda est Syria », une vielle obsession. Un vieil acharnement sans doute puisque Caton, qui avait coutume de prononcer cette formule à chaque fois qu’il commençait ou terminait un discours devant le Sénat romain, quel qu’en fût le sujet, avait également participé à la guerre contre la Syrie alors dirigée par le roi Antiochos III le Grand ! Ce dernier avait eu l’audace de recevoir Hannibal le fugitif dans sa cour et de contribuer à l’armer contre Rome, alors seule puissance hégémonique montante.

Continuer la lecture de « Les guerres de Syrie » de Michel Raimbaud : résistance, mode d’emploi

Le gouvernement syrien reprend le contrôle de la partie nord-est du pays

2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 14 octobre 2019

Il y a huit jours, le président américain Donald Trump a donné le feu vert à une nouvelle invasion de la Syrie par la Turquie. Nous avons expliqué pourquoi cette décision obligeait les Kurdes à se soumettre à Damas et à laisser l’armée arabe syrienne revenir dans le nord-est de la Syrie :

Continuer la lecture de Le gouvernement syrien reprend le contrôle de la partie nord-est du pays

Syrie. C’est reparti pour une invasion turque


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 9 octobre 2019

Ça commence comme cela :

 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé qu'une opération militaire turque en Syrie avait débuté.

Erdogan a déclaré sur son compte Twitter officiel mercredi que l'opération, nommée "Peace Spring", avait débuté. Il a déclaré que l'opération visait à éradiquer "la menace terroriste" contre la Turquie.

Plus tôt, des reportages télévisés turcs ont annoncé que des avions de chasse turcs avaient bombardé des positions kurdes syriennes de l'autre côté de la frontière avec la Turquie.

Continuer la lecture de Syrie. C’est reparti pour une invasion turque

Syrie. Trump donne son feu vert à une nouvelle invasion turque


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 7 octobre 2019

Ce matin, le président américain Donald Trump a une petite surprise pour les Kurdes en Syrie :

Continuer la lecture de Syrie. Trump donne son feu vert à une nouvelle invasion turque