La Chine et la Russie lancent une « économie mondiale de la résistance ».


Par Alastair Crooke – Le 5 avril 2021 – Source Strategic Culture

L’Art de la guerre de Sun Tzu (vers 500 avant J.-C.) conseille : « Se prémunir contre la défaite est entre nos mains ; mais l’occasion de vaincre l’ennemi est fournie par l’ennemi lui-même… C’est pourquoi le combattant intelligent impose sa volonté et ne permet pas que la volonté de l’ennemi lui soit imposée ».

Telle est l’essence de la résistance chinoise – une stratégie qui a été pleinement dévoilée à la suite des pourparlers d’Anchorage ; des pourparlers qui ont fait taire toute personne qui, à Pékin, pensait encore que les États Unis trouverait un modus vivendi avec Pékin dans sa quête effrénée de primauté sur la Chine.

Même si c’était déjà visible auparavant, ce n’est qu’aujourd’hui, après Anchorage, que l’on voit la Chine se permettre de répondre durement et que les États-Unis ont la ferme intention de bloquer l’ascension de la Chine.

Continuer la lecture

La géopolitique qui sous-tend l’accord d’investissement UE-Chine


Par Salman Rafi Sheikh – Le 4 janvier 2021 – Source New Eastern Outlook

L’accord d’investissement UE-Chine récemment annoncé est un moment décisif, marquant le premier accord d’investissement UE-Chine de ce type, qui ouvrirait les portes de la Chine à l’UE, pour y réaliser des investissements directs. La Chine aura de son côté la possibilité d’étendre son influence sur le marché européen. Si l’accord présente de nombreux avantages pour les parties concernées, il est également assorti de facteurs géopolitiques très visibles, qui concernent non seulement l’UE et la Chine, mais aussi les États-Unis. L’accord UE-Chine est considéré aux États-Unis par l’administration Trump (qui est déjà en « guerre commerciale » avec la Chine) et l’administration Biden comme contraire à leur politique déclarée de suivre une approche « dure » à l’égard de la Chine. L’expansion de la Chine en Europe permettra à la première d’échapper en grande partie à l’impact de la « guerre commerciale » en cours et donnera à son économie une marge de manœuvre importante. Pour les États-Unis, cet accord doit donc être revu à la lumière de leur propre politique de confrontation calculée avec la Chine. Les États-Unis entendent exercer leur influence pour que l’UE s’aligne sur la politique américaine.

Continuer la lecture

Politique ferroviaire : Modi rate le train …


L’Inde se perd le long des nouvelles Routes de la Soie


Par Tom Luongo − Le 18 juillet 2020 − Source Gold Goats’N Guns

La situation change rapidement en Asie, et l’Inde se trouvera rapidement dans une position difficile.

Pendant des années, elle a hésité et joué avec le développement de l’Asie centrale. Depuis l’ascension de Narendra Modi en tant que leader de l’Inde, il a courtisé l’Occident et l’Est pour mettre l’Inde dans une meilleure position.

Le président iranien Hassan-Rouhani et le premier ministre indien Narendra-Modi

Continuer la lecture

L’Inde, ce n’est pas Singapour. C’est plutôt l’Iran


Par M. K. Bhadrakumar − Le 21 juillet 2020 − Source The Indian Punchline

La nouvelle rapportée aujourd’hui par le Tehran Times, selon laquelle l’Iran et l’Union Économique Eurasienne (EAEU) dirigée par la Russie vont mettre en place trois autres groupes de travail sur l’expansion des liens commerciaux entre les deux parties, ne devrait pas surprendre – sauf pour les analystes indiens qui regardent naïvement la politique du Golfe persique comme une bijection entre l’Iran chiite et les États arabes sunnites. Le rapport souligne l’intégration eurasienne de l’Iran. Qu’est-ce que cela implique ?

Chabahar Port

Le port de Chabahar est « gagnant-gagnant » pour l’Iran, l’Inde, l’Afghanistan et la Chine

Continuer la lecture

L’Iran et la Chine mettent le turbo sur les nouvelles routes de la Soie


Par Pepe Escobar − Le 12 juillet 2020 − Source Asia Times via Global Research

Des commerçants des temps modernes sur l’ancienne route de la soie en Asie centrale. Photo : Facebook

Deux des principales « menaces stratégiques » des États-Unis se rapprochent de plus en plus dans le cadre des Nouvelles routes de la Soie – le principal projet d’intégration économique du 21e siècle à travers l’Eurasie. L’État profond ne s’en réjouira pas.

Le porte-parole du Ministère iranien des Affaires Étrangères, Abbas Mousavi, a qualifié de « mensonges » une série de rumeurs concernant la « feuille de route transparente » intégrée dans le partenariat stratégique Iran-Chine en pleine évolution.

Continuer la lecture

Le Kazakhstan pourrait détenir le secret pour la Grande Eurasie


La situation du Kazakhstan au carrefour de l’Europe et de l’Asie en fait la « nouvelle Genève » de la diplomatie du XXIe siècle


Par Pepe Escobar − Le 7 juillet 2020 − Source Global Research

La concurrence stratégique entre les États-Unis et la Chine, qui n’a pas de limites, pourrait nous conduire à la fragmentation complète du « système mondial » actuel – tel que Wallerstein l’a défini.

Pourtant, comparée à la mer de Chine méridionale, à la péninsule coréenne, au détroit de Taïwan, à la frontière himalayenne entre l’Inde et la Chine et à certaines latitudes du grand Moyen-Orient, l’Asie centrale brille comme un portrait de stabilité.

Continuer la lecture

L’alliance multipolaire d’aujourd’hui et l’opportunité manquée de 1867


Par Matthew Ehret − Le 1er juin 2020 − Source Strategic Culture

Dans un récent article intitulé « L’Arctique de demain : théâtre de guerre ou coopération ? », j’ai présenté aux lecteurs le grand dessein américano-russe qui a façonné non seulement la vente de l’Alaska en octobre 1867 aux États-Unis pour 7,2 millions de dollars, mais aussi la participation de la Russie à la guerre civile américaine, le tsar Alexandre II ayant organisé le déploiement de flottes militaires russes à San Francisco et à New York.

Continuer la lecture

La Russie veut réaliser le rêve de la Grande Eurasie


Le rôle de la Russie sera d’équilibrer les puissances hégémoniques, en tant que garant d’une nouvelle union des pays non alignés

Par Pepe Escobar − Le 12 juin 2020 − Source Asia Times

Le président russe Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping se sont liés d’amitié lors d’une cérémonie de remise à Xi d’un diplôme de l’Université d’État de Saint-Pétersbourg le 6 juin 2019. Photo : AFP / Dmitri Lovetsky

Le professeur Sergey Karaganov est officieusement connu dans les milieux influents de la politique étrangère comme le « Kissinger russe » – avec l’avantage supplémentaire de ne pas avoir à porter l’étiquette de « criminel de guerre » au Vietnam, au Cambodge, au Chili et ailleurs.

Continuer la lecture

La politique eurasienne au bord du changement


Par M. K. Bhadrakumar – Le 10 septembre 2019 – Source Indianpunchline.com

La réunion des Ministres des affaires étrangères et de la défense russes et français à Moscou, le 9 septembre, au format 2+2, a signifié non seulement un réchauffement des relations entre les deux pays, mais aussi une remise à zéro des liens de la Russie avec l’Occident.

Continuer la lecture

Les relations entre l’Occident et l’Orient s’échauffent dans la région Asie-Pacifique.


Par Tony Kevin − Le 31 juillet 2019 − Source ACEWA

Mon expérience professionnelle en tant que planificateur stratégique (1985-1990) au ministère australien des Affaires étrangères et dans des domaines connexes où j’ai travaillé pendant 30 ans m’a permis d’affiner mes compétences pour « relier les points » entre des faits apparemment disparates. Il fut particulièrement facile de le faire après avoir lu trois articles sur la Chine à la page 11 de l’Australian Financial Review (AFR) du mercredi 24 juillet… La première histoire concernait l’importance du dernier livre blanc sur la défense publié par le gouvernement chinois – le premier en quatre ans -, qui désigne de manière inhabituelle l’Australie comme un pays qui « cherche à jouer un rôle plus important dans les affaires de sécurité en Asie-Pacifique » et comme un pays que la Chine considère comme « une nouvelle source d’incertitude dans la région ».

Continuer la lecture