Le dernier combat du Davos fait un flop au box-office


Par Tom Luongo – Le 13 décembre 2021 – Source Gold Goats’ N Guns

Le dernier combat du Davos est sorti en salles il y a quelques semaines. Avec OmicronVID-11/09 dans le rôle du dernier tueur invisible, ce film était censé être le film d’horreur d’une génération.

Géopolitiquement, c’est la pire ouverture pour un film depuis Ishtar. Continuer la lecture

Le paysage stratégique le plus déroutant qui soit


C’est la première fois que d’autres dictent à l’Occident des instructions plutôt que d’en recevoir sur la manière de se conformer aux lignes rouges américaines.


Par Alastair Crooke – Le 13 décembre 2021 – Source Strategic Culture

Un soupir de soulagement presque audible a résonné dans les couloirs occidentaux. Bien qu’il n’y ait pas eu de percée lors de la réunion virtuelle de l’équipe Biden-Poutine, les discussions ont, sans surprise, été fortement axées sur le sujet de préoccupation immédiat : l’Ukraine, dans un contexte de crainte généralisée que le volcan ukrainien n’entre en éruption à tout moment.

Lors de la réunion, il a été convenu de lancer une discussion de « basse intensité », de gouvernement à gouvernement, sur les lignes rouges de la Russie et sur l’arrêt de l’expansion de l’OTAN vers l’est. Jake Sullivan a toutefois jeté un froid suite à cette proposition en soulignant fermement que les États-Unis n’avaient pris aucun engagement sur ces deux questions. Biden (comme annoncé à l’avance) a mis en garde contre de fortes mesures notamment économiques si la Russie intervenait en Ukraine. Continuer la lecture

Le bilan stratégique de l’UE. Eh bien, bonne chance à vous …


Comment diable l’UE s’est-elle mise dans un tel pétrin stratégique ? La réponse franche est : ses dirigeants sont des « bots » atlantistes irréfléchis.


Par Alastair Crooke – Le 6 décembre 2021 – Source Strategic Culture

« Les États-Unis accueilleront le Sommet en ligne pour la Démocratie les 9 et 10 décembre 2021, s’autorisant à définir qui doit assister à l’événement et qui ne doit pas y assister, quel pays est ‘démocratique’ ou ne l’est pas… Cela va attiser la confrontation idéologique et les divisions dans le monde, créant de nouvelles ‘lignes de démarcation' » : ainsi écrivent (conjointement) les ambassadeurs de Russie et de Chine en poste à Washington.

« La Chine et la Russie rejettent fermement cette démarche… [elles] appellent les pays à cesser d’utiliser la « diplomatie des valeurs » pour provoquer la division et la confrontation », préviennent les ambassadeurs. Continuer la lecture

Le compte à rebours géostratégique va commencer


Le bloc occidental est confronté à de graves remises en cause de l’équilibre géostratégique qui favorisait ses intérêts. Les autres parties, comme la Chine, l’Iran et la Russie, sont encouragées à tracer chaque jour davantage de lignes rouges à mesure que la situation évolue en leur faveur.


Par Alastair Crooke– Le 10 décembre 2021 – Source Al Mayadeen

Le premier cycle de négociations à Vienne sous l’égide du JCPOA, soutenu par une importante équipe de négociateurs iraniens, a peu surpris ceux qui ont écouté ce que l’administration de Raïssi a dit très clairement au cours des derniers mois. Le négociateur en chef iranien, Ali Bagheri-Kani, a présenté deux projets pour examen ultérieur lors de cette session et des sessions suivantes, et a promis un nouveau projet à son retour de Téhéran en milieu de semaine. Continuer la lecture

Les ambassadeurs russe et chinois aux États Unis : Il faut respecter les droits démocratiques des peuples


Nous vous présentons cette exceptionnelle lettre publique écrite en commun par les ambassadeurs russe et chinois et adressée au public étasunien par l’intermédiaire du National Interest, une revue géopolitique étasunienne. Nous y joignons une analyse de cette lettre faite par un commentateur russe.


Par Anatoly Antonov et Qin Gang – Le 26 novembre 2021 – Source National Interest

Les États-Unis accueilleront le Summit for Democracy, en ligne, les 9 et 10 décembre 2021, s’autorisant à décider qui peut assister à l’événement et qui ne peut pas y assister, qui est un « pays démocratique » et qui ne peut prétendre à ce statut. Produit évident de sa mentalité de guerre froide, cette initiative va attiser la confrontation idéologique et la fracture dans le monde, en créant de nouvelles « lignes de démarcation ». Cette tendance est en contradiction avec l’évolution du monde moderne. Il est impossible d’empêcher la formation d’une architecture polycentrique mondiale, mais cela pourrait nuire au processus objectif. La Chine et la Russie rejettent fermement cette tendance.

Continuer la lecture

Perdre militairement et stratégiquement, pour « gagner » politiquement (mais de façon éphémère)


Au lendemain de la débâcle du retrait de Kaboul, l’administration américaine est pressée de donner à Biden un semblant de succès en politique étrangère.


Par Alastair Crooke – Le 8 novembre 2021 – Source Strategic Culture

Les contradictions se multiplient : d’une part, les « faucons sur la Chine » de l’administration américaine accélèrent le grignotage, morceau par morceau, de l’engagement en faveur de la « Chine unique » et incitent Taipei à penser que les États-Unis « couvrent ses arrières », au cas où la Chine tenterait une réunification avec l’île par la force militaire. Pourtant, Taïwan finira par être intégrée à la Chine, car cette dernière ne manquera pas de l’emporter militairement, si les choses venaient à se gâter. Cependant, Washington considère peut-être ce harcèlement tactique de Pékin comme un succès politique d’une « action par capillarité », même si la destination finale de Taïwan est gravée dans la pierre. Continuer la lecture

La suprématie américaine et ses autres appellations


L’équilibre mondial a changé qualitativement, et pas seulement quantitativement.


Par Alastair Crooke – Le 15 novembre 2021 – Source Strategic Culture

Lors d’un discours prononcé au Forum d’Aspen sur la sécurité il y a deux semaines, le général Milley a reconnu que le « siècle de l’Amérique » était terminé, un constat qui aurait dû être fait depuis longtemps, pourrait-on penser. Pourtant, qu’elle soit tardive ou non, cette déclaration semble signaler un changement stratégique important : « Nous entrons dans un monde tripolaire, avec les États-Unis, la Russie et la Chine comme grandes puissances. [Et] Le simple fait de passer de deux à trois puissances rend la situation plus complexe », a déclaré M. Milley. Continuer la lecture

Là où la paix est impossible, la violence est inévitable


Moscou met en place les éléments militaires nécessaires pour que, si les circonstances l’exigent, les forces russes puissent entrer et se déployer dans le Donbass en un clin d’œil.


Par Alastair Crooke – Le 14 novembre 2021 – Source Al Mayadeen

« Biden a dépêché le directeur de la CIA Bill Burns à Moscou », nous dit CNN, « pour avertir le Kremlin que les États-Unis surveillent de près le renforcement de ses troupes près de la frontière ukrainienne, et pour tenter de déterminer ce qui motive les actions de la Russie » . C’est peut-être en grande partie vrai, mais Burns a également rencontré Nikolaï Patrouchev (conseiller en matière de sécurité) et Sergueï Narychkine (chef du renseignement).

Plus important encore, Burns s’est entretenu par téléphone directement avec le président Poutine : « Les relations bilatérales [ont été discutées], la situation de crise dans la pratique diplomatique, et un échange de vues sur les conflits régionaux [a eu lieu] ».

Continuer la lecture

L’Europe ne peut plus sortir de l’ascenseur pour l’enfer


Par Tom Luongo – Le 18 octobre 2021 – Source Gold Goats ‘N Guns

L’Union européenne est, selon la parole immortelle du soldat Hudson d’Aliens, « … à bord d’un ascenseur express pour l’enfer, en pleine descente », depuis longtemps maintenant.

Depuis le jour où Mario Draghi, alors président de la BCE, a prononcé le discours « Nous ferons tout ce qui est nécessaire » en juillet 2012 jusqu’à aujourd’hui, l’UE a choisi une méthode folle en matière de politique financière, étrangère et monétaire qui l’a conduite directement là où elle est aujourd’hui, l’homme malade à la table géopolitique. Continuer la lecture

Des grenouilles bouillant lentement dans leurs casseroles


L’ordre libéral fondé sur des règles a toujours été, en partie, une illusion, même s’il a séduit une grande partie du monde pendant un certain temps.


Par Alastair Crooke – Le 1e Novembre 2021 – Source Strategic Culture

Le célèbre « Long telegram » de George Kennan, envoyé de Moscou en 1946, était avant tout une analyse percutante des contradictions structurelles inhérentes au modèle soviétique, aboutissant à la conclusion analytique que l’URSS finirait par s’effondrer sous le poids de ses propres défauts. Ce texte a été écrit il y a un peu plus de soixante-dix ans.

D’autres ont tenté leur chance : quatre semaines seulement après l’inauguration de Biden, « The Longer Telegram » – un essai écrit par un ancien haut fonctionnaire anonyme, qui plaide en faveur d’une nouvelle stratégie américaine vis-à-vis de la Chine – a été publié et a reçu de nombreux éloges. L’original de Kennan, cependant, était une évaluation profonde de la façon dont l’Union soviétique fonctionnait (ou ne fonctionnait pas), et de laquelle avait découlé la prédiction de Kennan que le système soviétique finirait par imploser. Il suffisait d’être patient. Continuer la lecture