La descente aux enfers


« Ce n’est pas la fin. Ce n’est pas le début de la fin. Mais c’est la fin du commencement. » Winston Churchill


Par Jean-Luc Baslé – 14 septembre 2021

Diplomatie – Biden a invité Poutine et Jinping au sommet virtuel sur le climat | Tribune de Genève

Pris isolément, le retrait humiliant d’Afghanistan peut être considéré comme un incident malheureux que les grandes puissances comme les États-Unis rencontrent dans leur histoire. La défaite de Xerxès aux Thermopyles n’a pas marqué la fin de l’empire perse. Considéré dans un contexte plus large, cependant, le retrait d’Afghanistan prend une signification plus profonde. Il fait suite à une rencontre entre Joe Biden et Vladimir Poutine à Genève, et précède une conversation téléphonique entre Joe Biden et Xi Jinping le 9 septembre. Dans les deux cas, les États-Unis étaient le demandeur et non l’ordonnateur. Ensemble, ces événements en disent long sur l’état des États-Unis dans le monde.

Continuer la lecture

Quelques réflexions à propos du discours de Xi Jinping


Par Moon of Alabama – Le 1 juillet 2021

Juste au moment du 100e anniversaire du Parti communiste chinois, l’Organisation mondiale de la santé a certifié que la Chine était exempte de paludisme :

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) certifie aujourd'hui que la Chine est exempte de paludisme, après des décennies d'efforts qui ont permis, en 2017, de réduire à zéro un nombre de cas annuels estimé à 30 millions dans les années 1940, provoquant 300 000 décès. Pour cela, la Chine a développé de nouvelles techniques de surveillance, des médicaments et des technologies pour briser le cycle de transmission entre les moustiques anophèles qui propagent les parasites du paludisme et les humains. ...

"La capacité de la Chine à penser les choses différemment a bien servi le pays dans sa propre réponse au paludisme", a déclaré Pedro Alonso, directeur du Programme mondial de lutte contre le paludisme de l'OMS, dans un communiqué.

Après avoir maintenu le nombre de cas à zéro pendant trois années consécutives, la Chine a demandé la certification "sans paludisme" de l'OMS, qui lui a été accordée à la suite d'une mission d'inspection effectuée en mai par le Groupe de certification pour l'élimination du paludisme, un organisme indépendant. L'une des conditions à remplir pour obtenir la certification est de disposer d'un programme visant à empêcher la réapparition du paludisme, un défi particulier car la Chine partage ses frontières avec trois pays où la maladie est endémique : le Myanmar, la Thaïlande et le Laos.

Après le chaos créé par l’impérialisme de style européen pendant le XIXe siècle, la Chine fait son grand retour. Son système de gouvernance lui a permis d’accomplir de grandes réalisations comme celles mentionnées ci-dessus dans un laps de temps relativement court.

Continuer la lecture

Le discours de Xi Jinping au Forum de Boao et les reportages biaisés sur le sujet


Par Moon of Alabama – Le 20 avril 2021

Un article de Reuters sur un discours du président chinois Xi Jinping révèle comment les reportages « occidentaux » biaisent la vision des problèmes mondiaux :

Le président chinois Xi Jinping appelle à un ordre mondial plus juste alors que la rivalité avec les États-Unis s’intensifie.

Continuer la lecture

La vente à l’Inde par la Russie de missiles S-400 peut-elle provoquer l’émiètement de l’alliance Quad?


Par Andrew Korybko − Le 27 mars 2021 − Source Oriental Review

andrew-korybkoL’alliance Quad, comportant l’Australie, l’Inde, le Japon et les États-Unis, et bâtie à l’initiative de ce dernier pays, pourrait être au bord de l’effondrement si l’on en croit Subramanian Swamy, l’influent idéologue du BJP, qui a prévenu : Washington pourrait expulser New Delhi du bloc si cette dernière décidait de concrétiser son projet d’achat de missiles de défense S-400.

La rencontre entre Vladimir Poutine, Narendra Modi et Xi Jinping en marge du G20, à Osaka, le 18 juin 2019

Continuer la lecture

Quelle forme prennent les choses en Chine ?


Le nouveau plan quinquennal vise une réforme économique de « haute qualité », un bond en avant technologique et une nouvelle ère de prospérité commune.


Par Pepe Escobar – Le 5 mars 2021 – Source The Saker Blog

L’heure est au Lianghui (Les deux sessions), le rituel annuel des dirigeants de Pékin. Les vedettes du spectacle sont l’organe consultatif politique suprême, la Conférence consultative politique du peuple chinois, et la remise traditionnelle d’un rapport de travail par le Premier ministre à l’organe législatif suprême, l’Assemblée nationale populaire (ANP).

L’examen de l’ébauche du 14e plan quinquennal chinois se poursuivra jusqu’au 15 mars. Mais dans la conjoncture actuelle, il ne s’agit pas seulement de 2025 (rappelez-vous Made in China 2025, qui reste en vigueur). La planification s’inscrit dans une perspective à long terme, vers les objectifs du projet Vision 2035 (réalisation d’une « modernisation sur une base socialiste ») et même au-delà, jusqu’en 2049, date du 100e anniversaire de la République populaire de Chine.

Continuer la lecture

Pourquoi le mode de gouvernement de la Chine convient aux Chinois


Par ShanghaiPanda − Le 15 septembre 2020 − Source twitter

Sur Twitter, en tant que Chinois, la question que l’on me pose le plus souvent est : « Pourquoi ne vous opposez-vous pas au Parti Communiste Chinois (PCC)? » Pourquoi les Chinois ne soutiennent-ils pas une démocratie à l’occidentale? Pourquoi le peuple chinois soutient-il le président Xi sans l’avoir élu? Je vais vous répondre.

Contrairement aux dits « pays démocratiques », le peuple chinois fait confiance à l’expérience plus qu’aux élections ou à d’autres capacités de ses dirigeants. Depuis la Dynastie Sui (il y a 1 400 ans), les dirigeants ont été sélectionnés et promus par des épreuves, et non par le sang ou la naissance. Continuer la lecture

La fin de « l’ordre international fondé sur des règles »


Par Moon of Alabama − Le 22 septembre 2020

Les pays « occidentaux », c’est-à-dire les États-Unis et leurs « alliés », adorent parler d’un « ordre international fondé sur des règles » qu’ils disent que tout le monde devrait suivre. Cet « ordre fondé sur des règles » est un concept bien plus vague que l’état de droit réel :

Continuer la lecture

Chine : tout se déroule comme prévu


Par Pepe Escobar − Le 24 août 2020 − Source Asia Times via The Saker

Pepe EscobarCommençons par l’histoire d’un sommet qui disparaît étrangement.

Chaque mois d’août, la direction du Parti communiste chinois (PCC) converge vers la ville de Beidaihe, une station balnéaire à environ deux heures de Pékin, pour discuter de politiques sérieuses qui se fondent ensuite dans des stratégies de planification à approuver lors de la session plénière du Comité central du PCC, en octobre.

Pepe Escobar

Continuer la lecture

L’irrésistible ascension de « l’État-civilisation »


Par Aris Roussinos – Le 6 août 2020 – Source Unherd


Un spectre hante l’Occident libéral : la montée de « l’État- civilisation ». Alors que le pouvoir politique de l’Amérique s’effrite et que son autorité morale s’effondre, les nouveaux adversaires eurasiens ont adopté le modèle de l’État-citoyen pour se distinguer d’un ordre libéral paralysé, qui va de crise en crise sans vraiment mourir, ni donner naissance à un successeur viable. Résumant le modèle de l’État-civilisation, le théoricien politique Adrian Pabst observe qu’« en Chine et en Russie, les classes dominantes rejettent le libéralisme occidental et l’expansion d’une société de marché mondiale. Elles définissent leurs pays comme des civilisations distinctes, avec leurs propres valeurs culturelles et institutions politiques uniques ». De la Chine à l’Inde, de la Russie à la Turquie, les grandes et moyennes puissances d’Eurasie tirent un soutien idéologique des empires pré-libéraux dont elles se réclament, remodèlent leurs systèmes politiques non démocratiques et étatiques pour en faire une source de force plutôt que de faiblesse, et défient le triomphalisme libéral-démocrate de la fin du XXe siècle.

Continuer la lecture