Le rejet de la démocratie représentative en Algérie


Par Stratediplo – Le 4 juin 2019 – Les alertes de Stratediplo

Quelle que soit la lenteur de son agonie, le destin de la démocratie représentative (ou république parlementaire) en Algérie semble scellé.

Tous les partis politiques algériens sans exception, du plus gros au plus petit, ont déclaré boycotter l’élection présidentielle. Si soixante-dix-sept formulaires de candidature ont paraît-il été retirés, seuls deux ont été remplis et déposés. C’est évidemment suite à une entente inter-partisane générale, et avec une assurance mutuelle de non participation, que chaque parti a pu décider de ne pas présenter de candidat en étant certain que les autres partis feraient de même. Cela ne les empêche cependant pas, aujourd’hui, de critiquer non seulement l’annonce d’un nouveau scrutin (évidemment) mais également l’annulation de l’élection du 4 juillet (bizarrement) faute de candidats. Les mêmes partis qui déclaraient hier qu’une élection était impossible et indésirable reprochent aujourd’hui au Conseil constitutionnel d’officialiser ce constat, et le caractérisent de reculade du « pouvoir ».

Continuer la lecture de Le rejet de la démocratie représentative en Algérie

La déstabilisation de l’Algérie


Par Stratediplo – Le 13 mars 2019 – Source stratediplo

La fièvre du vendredi matin [jour de la prière], que l’on constatait en Syrie en juin 2011, touche à présent l’Algérie. Elle ne saurait surprendre ceux qui ont vu se multiplier les préparatifs en vue de la déstabilisation qu’on annonçait le 17 octobre 2018.

Continuer la lecture de La déstabilisation de l’Algérie

Algérie : si l’« État Profond » rebat les cartes, le pays évitera peut-être un « Printemps Arabe »


Par Andrew Korybko – Le 13 mars 2019 – Source orientalreview.org

andrew-korybko

L’Algérie connaît une période d’instabilité politique importante, le président malade Bouteflika ayant décidé de se représenter aux élections du mois d’avril pour un cinquième mandat.

L’État d’Afrique du Nord se voit secoué des manifestations les plus importantes depuis le « Printemps Arabe » de 2011, après l’annonce que le président Bouteflika – dont nombreux estiment qu’il est physiquement, voire mentalement inapte depuis son AVC de 2013 – serait cette fois encore le candidat du parti au pouvoir aux élections qui s’approchent.

Algerian-government
Le premier ministre algérien Ahmed Ouyahia (à gauche) marche aux cotés du président du Sénat Abdelkader Bensalah avant l’arrivée de Macron à l’aéroport Houari Boumediene d’Alger, le 6 décembre 2017

Continuer la lecture de Algérie : si l’« État Profond » rebat les cartes, le pays évitera peut-être un « Printemps Arabe »

Il faut rechercher le véritable Islam dans le passé, et non dans le wahhabisme de Daech

emir-abd-el-qader.jpg

« L’Émir Abdelkader était un musulman, un soufi, un Cheikh, un humaniste, protecteur de son peuple contre la barbarie occidentale, protecteur des chrétiens contre la barbarie musulmane, si noble qu’Abe Lincoln lui avait envoyé une paire de pistolets Colt. »

Robert Fisk

Robert FiskPar Robert Fisk – Le 25 mai 2017 – Source independent

Après le massacre de Manchester… oui, et après Nice et Paris, Mossoul et Abou Ghraib, le 7 juillet [2005 à Londres], et le massacre de Haditha – vous rappelez-vous de ces 28 civils, y compris des enfants, tués par les Marines américains, quatre de plus qu’à Manchester, mais pas une minute de silence pour eux ? Et bien sûr, le 11 septembre…

Continuer la lecture de Il faut rechercher le véritable Islam dans le passé, et non dans le wahhabisme de Daech

Le passé rattrape-t-il
le présent ? Témoignage d’une algérienne

Note du Saker Francophone

Nous vous proposons un texte, en fait un témoignage, écrit par une algérienne, exilée, qui a vécu son enfance en Algérie avant de devoir en partir au cours de la guerre civile des années 90. Nous avons suggéré l'écriture de ce texte à l'auteur, après un échange autour des vidéos d'un autre Algérien, Aldo Sterone, qui commente l'actualité, l'histoire de son pays et sa vision des religions sur YouTube.

Le cadre implicite de cet échange est de comprendre comment la situation a pu basculer en Algérie, quel parallèle peut-on faire avec la France de 2015 ? Y-a-t-il lieu d'en faire un d'ailleurs ? Et que pensent les musulmans modérés, que tout le monde prétend faire parler sans que jamais on ne les entende ?

Afficher l'image d'origine

J’ai visionné quelques vidéos sur YouTube d’un homme [Aldo Sterone, NdT] qui parle de l’Islam, de ses différents courants qui s’affrontent et qui expliqueraient ses excès. Je n’adhère pas vraiment, je crois qu’il se trompe de débat. Il donne pas mal d’exemples vécus qui lui sont arrivés. Je lis aussi pas mal d’articles publiés sur votre blog [lesakerfrancophone.net, NdT], et j’ai envie d’écrire parce qu’il me faut dire les choses telles qu’elles se sont passées pour moi, alors voici quelques exemples au sujet de l’Algérie de la fin des années 70, puis ensuite après 1988.

Continuer la lecture de Le passé rattrape-t-il
le présent ? Témoignage d’une algérienne