Le coucou étasunien dans le nid européen


Pour l’Europe, l’adoption irréfléchie de cette pensée américaine style « coucou » dans son propre nid européen n’est rien moins que catastrophique.


Par Alastair Crooke – Le 12 décembre 2022 – Source Strategic Culture

Larry Johnson, un vétéran de longue date de la CIA et du département d’État, identifie le « coucou » qui se niche au fond du « nid » de la pensée occidentale sur l’Ukraine. L’oiseau a deux parties étroitement liées. La couche supérieure est le cadre conceptuel postulant que les États-Unis sont confrontés à deux sphères de conflit distinctes : premièrement, les États-Unis contre la Russie, et deuxièmement, les États-Unis contre la Chine. Continuer la lecture

Biden ouvre le sommet sur l’Afrique en sanctionnant les dirigeants africains


Par Moon of Alabama – Le 13 décembre 2022

L’administration Biden organise un sommet avec une quarantaine de dirigeants de pays africains. Le titre de l’article du New York Times sur ce sommet est révélateur :

Biden fait venir les dirigeants africains à Washington, en espérant les impressionner

« Amener les dirigeants africains à Washington » ? Pourquoi ne pas plutôt écrire « inviter les dirigeants africains à Washington » ? Cela ne rappelle-t-il pas les millions d’Africains qui ont été « amenés en Amérique » au cours des siècles passés ?

Les États-Unis ont du mal à améliorer leurs relations avec l’Afrique :

Continuer la lecture

La position de l’Allemagne dans le nouvel ordre mondial étasunien


Par Michael Hudson – Le 2 novembre 2022 – Source The  Saker’s Blog

L’Allemagne est devenue un satellite économique de la nouvelle guerre froide entre les États-Unis et la Russie, la Chine et le reste de l’Eurasie. L’Allemagne et d’autres pays de l’OTAN ont été invités à s’imposer des sanctions commerciales et d’investissement, sanctions qui survivront à la guerre par procuration menée aujourd’hui en Ukraine. Le président américain Biden et les porte-parole de son département d’État ont expliqué que l’Ukraine n’est qu’une première étape dans une dynamique beaucoup plus large qui divise le monde en deux ensembles opposés d’alliances économiques. Cette fracture mondiale promet d’être une lutte durant dix ou vingt ans pour déterminer si l’économie mondiale sera une économie unipolaire dollarisée centrée sur les États-Unis, ou un monde multipolaire et multidevise centré sur le cœur de l’Eurasie avec des économies mixtes publiques/privées.

Continuer la lecture

L’Ukraine. Un proxy de la CIA depuis 75 ans


Par Gerald Sussman − Le 12 septembre 2022 − Source CovertAction Magazine

Armée insurrectionnelle ukrainienne. [Source : militaryhistorynow.com]

Il faut être un artiste pour se frayer un chemin dans le marasme de la propagande afin d’éduquer les grands médias américains (MSM) sur la crise russo-ukrainienne et le rôle des États-Unis dans l’instigation de ce conflit à des fins néfastes.

Les médias grand public ont construit un récit sans nuances sur « la guerre de Poutine » qui n’est fait que pour masquer l’expansion impérialiste de l’Amérique en Europe de l’Est. Il s’agit d’une tentative tout à fait orwellienne de projeter sur la Russie ce que les États-Unis et leur principal allié impérial, le Royaume-Uni (qu’un journaliste britannique a qualifié de « remorqueur de l’Amérique »), n’ont cessé de faire depuis 1945, voire depuis des siècles.

Continuer la lecture

Les États-Unis préparent leur réponse à la stratégie « à courte vue » de l’OPEP+


Par Yves Smith – Le 7 octobre 2022 – Source Naked capitalism

L’une des principales histoires du jour est la colère de l’administration Biden à propos de l’accord de l’OPEP+ visant à réduire la production de pétrole de 2 millions de barils par jour. L’équipe Biden le prend personnellement, décrivant l’affaire comme une surprise, malicieusement programmée pour nuire aux perspectives du parti Démocrate lors des élections de mi-mandat, et la preuve que les Saoudiens, l’un des alliés de longue date des États-Unis au Moyen-Orient, travaillent de concert avec la Russie.

Ce qui est frappant dans cette crise de colère, c’est qu’elle apparaît comme une nouvelle démonstration de l’immaturité géopolitique des États-Unis.

Continuer la lecture

Les drones et la guerre humanitaire


Comment les États-Unis ont abandonné la paix et réinventé la guerre


Par Priya Satia – Le 3 décembre 2021 – Source LARB

Le roman « Guerre et Paix » de Léon TOLSTOÏ (1869) est une méditation sur l’histoire, et il se déroule pendant une guerre. L’un des héros du roman, le prince Andrei, qualifie la guerre de « terrible nécessité« , faisant écho à la croyance des Lumières dans le rôle essentiel de la guerre dans le déroulement de l’histoire. Tolstoï, cependant, rejette l’hypothèse du libéralisme selon laquelle « il existe un but vers lequel » l’histoire se dirige, à savoir « le bien-être de la nation française, allemande, anglaise, ou […] la civilisation de toute l’humanité, c’est-à-dire le bien être des peuples qui occupent le petit coin nord-ouest d’un grand continent« . Cette croyance, percevait-il, libérait de toute « responsabilité morale » ceux qui se livraient à des « crimes collectifs » au nom du « patriotisme » ou de la « civilisation« , des justifications qui manquaient « de sens général et étaient contradictoires« . » Tolstoï reconnaissait, en d’autres termes, le péril moral de l’empire libéral, qui insistait sur le fait que la propagation providentielle de la civilisation européenne occidentale pouvait nécessiter certaines destructions en cours de route. En effet, la « Pax Britannica » de son époque était une ère de guerre sans fin. Finalement, il s’est tourné vers le pacifisme comme corollaire de l’anticolonialisme, encourageant le jeune Mohandas Gandhi à résister à la domination britannique par la non-violence.

Comprendre le rôle intégral de la guerre sans fin pour l’empire libéral est crucial pour saisir ce qui est et n’est pas nouveau dans la guerre aujourd’hui. Retraçant la tension, depuis l’époque de Tolstoï, entre le mouvement américain visant à mettre fin à la guerre et les efforts déployés pour la rendre moins brutale, le nouveau livre de Samuel Moyn, Humane : How the United States Abandoned Peace and Reinvented War, soutient qu’avec l’avènement des drones, la seconde a vaincu la première, inaugurant une ère de guerre humanitaire sans fin, déguisée en une sorte de maintien de l’ordre. Moyn a raison d’attirer notre attention sur la guerre sans fin et sur le rôle des drones dans la suppression du sentiment anti-guerre, mais il se méprend sur la manière dont cela se déroule.

Continuer la lecture

L’échec du blocus de Kaliningrad par la Lituanie constitue une défaite pour les États-Unis


Par Andrew Korybko − Le 17 juillet 2022 − Source Oriental Review

andrew-korybko

Il serait erroné de supposer que ce développement induit une séparation transatlantique entre l’UE et les États-Unis : il ne se passe rien de tel. Au lieu de cela, contrairement à ce que l’on aurait pu attendre, l’UE a repoussé les États-Unis après que ceux-ci ont outrepassé leurs droits en provoquant une crise majeure entre la Russie et le bloc en exploitant la situation de la Lituanie.
Continuer la lecture

C’est Harper’s qui le dit : le « siècle américain » est terminé


Par Moon of Alabama – Le 13 juillet 2022

Le titre du Harper’s de ce mois-ci est étonnant.

Déclarer que le siècle américain est terminé, sans mettre un point d’interrogation, est encore, selon le courant dominant, une hérésie. Bien sûr, American Conservative l’avait déjà fait il y a des années. Mais Harper’s se situe du côté libéral de l’opinion, pour lequel une telle idée est rarement exprimée.

Le texte principal de l’édition, écrit par un certain Daniel Bessner, est intitulé :

Continuer la lecture

L’étau se resserre autour de la Chine


Par Alan Pukhaev – Le 13 juin 2022 – EurAsia Daily (En russe)

Ce n’est pratiquement plus un secret pour personne [en Russie, mais pas dans le monde occidental, NdT] que le grand jeu entamé par l’Occident dans le cadre de la confrontation géopolitique en cours poursuit des objectifs mondiaux. Le sort de l’ordre mondial est en jeu. Mais l’Occident, qui défend son hégémonie à sa manière habituelle, tente d’agir par procuration, en créant des problèmes dans le périmètre de ses ennemis géopolitiques – la Russie et la Chine.

Continuer la lecture

Comment la Russie pourrait déOTANiser l’Europe (et le fera-t-elle ?)


Par Moon of Alabama – le 6 juin 2022

Dans une vidéo publiée hier, Gonzalo Lira, actuellement en résidence surveillée à Karkov, pose une question très intéressante : Qu’arrivera-t-il à l’Europe quand la Russie gagnera ?

Lira affirme, et je suis d’accord avec lui, que la Russie gagnera la guerre en Ukraine, prendra le sud et l’est pour probablement créer un nouveau pays et laissera le reste du cadavre à la Pologne, la Hongrie, la Roumanie, la Lituanie et d’autres pour qu’ils s’en régalent.

Mais alors ensuite ?

Continuer la lecture