Biden : Le conflit en Ukraine est un « point d’inflexion » rare dans l’histoire


Par Russia Today – Le 3 mai 2022

Le président Joe Biden a décrit mardi, au cours d’une visite des installations de Lockheed Martin, le conflit en Ukraine comme un « point d’inflexion historique [qui] survient toutes les six ou huit générations », et a estimé que le rôle des États-Unis dans ce conflit consistait à mener la première « vraie bataille » dans une lutte civilisationnelle contre la Russie et la Chine, ajoutant que « les choses changent si rapidement que nous devons les maîtriser ». Biden a également promis d’envoyer des milliards de dollars supplémentaires d’aide à Kiev.

Continuer la lecture

Les États-Unis perdent leur domination sur le grand continent américain


Le 9 mars 2022 − Source Oriental Review

L’opération militaire lancée par la Russie en Ukraine a inopinément révélé une crevasse aux proportions historiques aux Amériques. Les pays d’Amérique latine se dégagent de l’influence de la Maison-Blanche et gagnent en autonomie politique. Comment Washington a-t-elle perdue son « arrière-cour » qui lui obéissait sans sourciller il y a encore peu de temps ?
Continuer la lecture

La campagne russe stupeur & effroi en Ukraine vise à résoudre la crise des missiles européens


Par Andrew Korybko − Le 24 février 2022 − Source OneWorld Press

andrew-korybko

La crise non-déclarée des missiles, provoquée en Europe par les États-Unis, est en pratique une version contemporaine de la crise des missiles de Cuba, avec une inversion des rôles. Il s’agit d’une vérité concrète et facilement vérifiable : cette crise de sécurité stratégique est la pire qui existe à ce jour dans le monde, au vu du fait qu’elle vient de se transformer en guerre chaude, alors que la précédente était restée une guerre froide… On peut espérer que l’Occident, États-Unis en tête, ne vont pas escalader cette crise à un niveau nucléaire ou menacer d’attaquer l’armée russe déployée en Ukraine ; faute de quoi l’horloge du scénario catastrophe pourrait finalement caler ses aiguilles sur l’horaire funeste de minuit.

Continuer la lecture

L’Oligarchie, cheval de Troie des capitalistes.


Par Eamon McKinney − Le 26 janvier 2022 − Source Strategic Culture

Avec l’Occident qui continue de glisser inexorablement vers un abysse économique et sociétal dystopique, les peuples qui y vivent ne distinguent toujours pas leur véritable ennemi.

Le concept d’Oligarchie n’est pas nouveau, il remonte à l’époque d’Aristote et même avant. Le pouvoir exercé par une minorité riche et puissante remonte aux premières civilisations connues. Cette classe dirigeante pernicieuse et souvent dissimulée a longtemps exercé le pouvoir sur les institutions politiques et de gouvernement, bien que ceux-ci représentent en théorie les intérêts de la majorité. Par un droit lié à sa richesse ou à sa naissance, cette minorité s’est considérée comme habilitée à diriger la majorité et s’emparer de tous les surplus produits par ceux qu’elle considère comme ses inférieurs.

Continuer la lecture

Le Nicaragua reconnaît diplomatiquement Pékin : enseignements à en tirer.


Par Andrew Korybko − Le 17 janvier 2022 − Source OneWorld Press

andrew-korybko

Reconnaître Taipei ne constitue pas une police d’assurance face aux ingérences étasuniennes ; il s’agit d’une garantie que les ingérences étasuniennes vont s’institutionnaliser au sein du pays accordant cette concession, et ce au détriment du peuple habitant ce pays. Les gouvernements ayant reconnu Taipei, et se mettant à pratiquer des politiques relativement plus indépendantes prennent le risque de se faire punir, en dépit du fait qu’ils continuent de reconnaître Taipei ; ce fut le cas du Nicaragua jusqu’il y a peu.

Continuer la lecture

Oui, c’est bien un IVème Reich que l’Allemagne s’emploie à construire


Par Andrew Korybko − Le 4 janvier 2022 − Source One World

andrew-korybko

Il est crucial, lorsque l’on discute du 4ème Reich allemand, de préciser clairement que Kaczynski a bien précisé que ce modèle néo-impéraliste n’est pas similaire à celui qui fut en vigueur lors du second conflit mondial. Cette précision est essentielle, sous peine de voir les critiques légitimes des politiques menées par l’Allemagne se faire taxer de « théories du complot ».

Continuer la lecture

Pourquoi les États-Unis fabriquent-ils une nouvelle crise au Nicaragua ?


Par Andrew Korybko − Le 8 novembre 2021 − Source OneWorld Press

andrew-korybko

Il se peut que la guerre hybride menée par les États-Unis contre le Nicaragua puisse muter en lutte d’influence par procuration contre la Russie ; ce pays entretient nettement plus de relations stratégiques avec le Nicaragua que la Chine.

Continuer la lecture

Sur le délire de la politique étrangère américaine et ce qui pourrait la changer


Par Moon of Alabama – Le 26 octobre 2021

La politique étrangère actuelle des États-Unis est délirante. Ses tentatives de commander le monde sont tournées en dérision. Comment cela est-il arrivé et qu’est-ce qui pourrait changer ?

Voici des extraits de deux intelligentes réflexions sur ce thème.

Continuer la lecture

Le nouveau monde orwellien, basé sur le contrôle et la surveillance


Par Sonja van den Ende − Le 14 octobre 2021 − Source OneWorld Press

J’ai déjà beaucoup écrit à ce sujet, nous le voyons progresser, mais uniquement dans le monde dit développé. Une société dystopique, vouée en fin de compte à l’échec. Un monde de surveillance, de dictature sanitaire, de QR-codes, de paiements électroniques, invivable pour la plupart des gens, qui ressemble aux anciens systèmes comme le fascisme ou le communisme totalitaire, simplement paré de nouveaux atours. On peut désigner ce monde comme technocratique, et fondé sur un système totalitaire à base d’Intelligence Artificielle. Reste que l’histoire nous a enseigné que tous les systèmes et idéologies qui sont devenus totalitaires ont échoué.

Continuer la lecture

Comment se fait-il ? La si intelligente stratégie de Biden contre l’Iran échoue


Par Moon of Alabama – Le 22 octobre 2021

La semaine dernière, j’ai fait une remarque sur les négociations avec l’Iran :

Les discussions diplomatiques avec l’Iran n’échoueront que si l’administration Biden remet en question l’accord nucléaire et ne lève pas les sanctions imposées à l’Iran par l’administration Trump. Le seul problème est que Biden veut plus de concessions de la part de l’Iran que ce dernier avait accepté dans le cadre de l’accord JCPOA.

Nous apprenons maintenant que Biden ne veut pas seulement plus de concessions de la part de l’Iran mais qu’il veut aussi pouvoir réimposer des sanctions même si des concessions ont été accordées par l’Iran.

Biden veut le beurre et l’argent du beurre.

Continuer la lecture