La mission de Greta et les enfants esclaves du Congo


Par Andrew Korybko − Le 27 octobre 2019 − Source oneworld.press

andrew-korybko

Pour quiconque faisant preuve d’éthique, il est impossible de soutenir la mission de Greta en faveur d’énergies durables sans commencer par libérer les enfants esclaves dans les mines de Cobalt du Congo, dont le sacrifice quotidien est aujourd’hui préliminaire à une utilisation en masse de véhicules électrique.

Continuer la lecture de La mission de Greta et les enfants esclaves du Congo

Comment les médias détruisent toute possibilité de débat rationnel sur le climat


Par Roy W. Spencer, Ph. D. – Le 14 septembre 2019 – Le site des climato-réalistes

Greta Thunberg

Une vieille recette utilisée par l’industrie de l’information est que «pour vendre, il faut que ça saigne». Si quelqu’un a été assassiné, c’est une nouvelle. Si personne n’est assassiné il n’y a pas de nouvelle. Voilà qui devrait vous suggérer qu’on ne peut pas compter sur les médias grand public pour être une source impartiale d’information sur le changements climatique.

Il y a maintenant beaucoup d’experts climatiques autoproclamés. Ils n’ont pas besoin d’un diplôme en physique ou en sciences de l’atmosphère. Pour ce qui est de justifier leurs compétences, ils leur suffit d’être «préoccupés» et de faire savoir qu’ils sont «préoccupés» . Ils pensent que l’homme assassine la Terre et veulent que les médias relaient ce message.

La plupart des gens n’ont ni le temps ni les connaissances nécessaires pour comprendre le débat sur le réchauffement climatique. Il s’en remettent donc au consensus des experts sur le sujet. Le problème, c’est que personne ne dit jamais exactement ce sur quoi les experts s’entendent.

Continuer la lecture de Comment les médias détruisent toute possibilité de débat rationnel sur le climat

Il n’y a pas d’urgence climatique


Note du Saker Francophone : Face au déferlement médiatique sur la «crise climatique» que l’on observe dans les médias grand public depuis quelques semaines, largement suivi et alimenté par les politiques, nous vous proposons, afin de raison garder, deux textes. Un premier, publié suite à cette note, qui dénonce la soit disant «urgence» de la crise climatique et un deuxième, qui sera publié ce même jour á 12h00, dénonçant l’hystérie médiatique sur ce sujet. Or les lecteurs assidus du Saker Francophone et des autres sites de contre information comprennent maintenant que les médias grand public ne sont pas là pour nous informer mais plutôt pour nous déformer, afin que notre façon de voir le monde corresponde à celui que les propriétaires de ces médias veulent que nous ayons.

Alors pourquoi les élites occidentales tiennent elles tant à nous faire paniquer sur ce sujet ? Déjà parce que pendant que nous pensons que c’est le carbone qui pollue nous oublions les autres vrais facteurs de pollution : le plastique qui inondent les océans, l’hyper consommation et l’obsolescence programmée qui détruisent les ressources naturelles, la contamination des nappes phréatiques par les engrais…Ensuite, l’imposition de la fameuse taxe carbone est un juteux revenu pour les Etats qui ont maintenant bien du mal à en trouver de nouveaux. Puis, l’octroi par les gouvernements de milliards d’euros pour la «reconversion énergétique» est autant d’argent public que des entreprises habituées à fonctionner sur les marchés publics vont pouvoir encore se partager. Enfin et pas des moindres, pendant que les jeunes dépensent leur énergie revendicatrice pour la lutte contre le carbone ils oublient celle, bien plus importante, de la lutte contre les inégalités sociales et la lutte contre les oligarques qui pillent leur pays et le monde, ces mêmes oligarques qui possèdent les journaux qui nous manipulent afin de nous rendre aveugle à leur pillage.

Restons donc ouvert d’esprit sur ce sujet afin d’éviter, une fois de plus, de tomber dans le piège médiatique.

Le Blog de Reynald du Berger – Le 23 septembre 2019.

Un courrier signé par 500 scientifiques et professionnels, dont 40 pour la France et une vingtaine pour le Canada, vient d’être adressé à António Guterres, secrétaire général des Nations unies, ainsi qu’à Patricia Espinosa Cantellano, secrétaire exécutive de la Convention-cadres des Nations unies sur les changements climatiques.

Lancée par Guus Berkhout, géophysicien professeur émérite à l’université de La Haye (Pays-Bas), cette initiative est le fruit d’une collaboration de scientifiques et associations de treize pays. Publiée au moment où l’agenda international place une nouvelle fois le climat en tête des préoccupations, cette «Déclaration Européenne sur le Climat» est destinée à faire savoir qu’il n’y ni urgence ni crise climatique. Elle appelle donc à ce que les politiques climatiques soient entièrement repensées, et reconnaissent en particulier que le réchauffement observé est moindre que prévu, et que le gaz carbonique, loin d’être un polluant, est bénéfique pour la vie sur Terre.

Ci-dessous une traduction de cette lettre.

Professeur Guus Berkhout
Catsheuvel 93, 2517 KA La Haye

Continuer la lecture de Il n’y a pas d’urgence climatique