La création d’un Frankenstein.


L’utilisation du wahhabisme saoudien comme outil de politique étrangère

Le problème des Al Saoud ne vient pas que du fait que leur légitimité soit complètement dépendante de leur identification au wahhabisme. Il vient du fait que, depuis le lancement de cette campagne, les Saouds ne le contrôlaient que nominalement et qu’ils ont laissé le génie sortir de la bouteille, génie qui maintenant mène une vie indépendante et ne peut plus être remis dans sa bouteille. 

Par James M.Dorsey – Le 7 mars 2016 – Eurasiareview

Cela fait longtemps que l’on débat sur la longévité du régime saoudien. Lorsque j’ai visité l’Arabie saoudite pour la première fois, il y a 40 ans de cela, ma première conclusion fut qu’il ne pouvait pas durer. Je continue à penser la même chose, même si l’échelle de temps a changé, car la monarchie saoudienne possède évidemment une plus grande résilience que ce que je pensais au début. Une des raisons principales à mes doutes sur sa viabilité tient au pacte faustien qu’elle a passé avec les wahhabites, partisans d’un islam puritain, intolérant, discriminatoire et non pluraliste. 

Flag of Saudi Arabia. Photo by Ayman Makki, Wikipedia Commons.
Drapeau de l’Arabie Saoudite. Photo de Ayman Makki, Wikipedia Commons.

Continuer la lecture de La création d’un Frankenstein.

Le jeu de dupes du débat sur les causes du terrorisme touchant l’Occident.

«Les interventions directes américaines dans le monde musulman ont paradoxalement élevé la stature et le soutien envers les islamistes radicaux tout en diminuant le soutien aux États-Unis jusqu’à moins de 10% dans certaines sociétés arabes. Les musulmans ne détestent pas notre liberté mais détestent plutôt nos politiques extérieures.» Rapport du Pentagone commandé par Donald Rumsfeld en 2004.

Par Glenn Greenwald – Le 6 janvier 2016 – The Intercept.

Depuis que les membres du parti travailliste anglais ont massivement voté pour  Jeremy Corbyn en septembre comme dirigeant du parti, les élites politiques et médiatiques britanniques se sont comportées comme si leurs palais d’État avaient été envahis par des hordes de serfs maraudeurs et maladroits. Ils se sont lancés dans une guerre ouverte et sans pitié pour attaquer Corbyn de toutes les façons possibles et parmi eux, aux premiers rangs, les pro-Blair de son propre parti qui l’ont calomnié de manière extrêmement vicieuse, comme ils n’auraient jamais osé le faire contre David Cameron et son parti conservateur. 

Continuer la lecture de Le jeu de dupes du débat sur les causes du terrorisme touchant l’Occident.

Pourquoi l’indignation occidentale suite aux attentats de Bruxelles est-elle inutile ?


«Il est hypocrite et irresponsable de faire des déclarations sur la menace terroriste et dans le même temps de fermer les yeux sur les réseaux de financement et de soutien aux terroristes, dont les recettes du trafic de drogue, le commerce de pétrole illégal et le commerce d’armes.» Vladimir Poutine.

Par Alexander Mercouris – Le 22 mars 2016 – Sputnik News.

Le bilan des attaques terroristes à Bruxelles laisse un goût amer.

En Europe, les attaques terroristes ont maintenant lieu avec la régularité d’une pendule. Paris en a été témoin à deux reprises en 2015. Maintenant c’est au tour de Bruxelles. Le type de réponse à chacune de ces attaques est toujours le même : les gouvernements occidentaux expriment leur choc et leur indignation. La sécurité est renforcée. Les semaines passent et tout redevient comme avant.

Continuer la lecture de Pourquoi l’indignation occidentale suite aux attentats de Bruxelles est-elle inutile ?

La convergence juifs-sunnites ; les fondamentalistes se rejoignent.


L’état d’esprit fondamentaliste sunnite que les Saoudiens et l’argent du Golfe ont forgé, perçoit l’Iran et le Hezbollah comme une plus grande menace régionale qu’Israël. Le terrain devient ainsi plus propice à une alliance des fondamentalistes sunnites et israéliens. Le besoin stratégique est déjà pressant et le soutien populaire n’est pas très loin.

Par Ghassan Kadi – Le 13 mars 2016 – The Vineyard of the Saker.

Dans un article publié par le quotidien libanais Assafir le 12 mars 2016 sous le titre L’Arabie saoudite prépare le chemin pour une guerre israélienne contre le Liban, le rédacteur en chef politique s’est fendu d’un commentaire sarcastique en se moquant du fait que si la Ligue arabe a pu déclarer que le Hezbollah est une organisation terroriste, elle pourrait tout autant demander officiellement à Israël de lui déclarer la guerre.  Continuer la lecture de La convergence juifs-sunnites ; les fondamentalistes se rejoignent.

Le seul succès de l’intervention occidentale en Libye est d’offrir l’occasion d’une nouvelle guerre.


Un des rares bénéfices du bombardement de la Libye va tomber dans la poche des habituels gagnants de cette alliance public-privé que constitue la machine du militarisme sans fin, en lui fournissant un nouveau prétexte pour un nouveau bombardement.


Par Glenn Greenwald – Le 27 janvier 2016 – Source The Intercept

Sarkozy, Cameron et Abdul Jalil célébrant la victoire en Libye, le 15 septembre 2011.

Les jours suivant le bombardement de la Libye par l’Otan ont été une période de grandes congratulations. Tout comme les avocats de la guerre contre l’Irak ont utilisé la capture et l’assassinat de Saddam Hussein comme preuve que leur guerre avait été un succès, les avocats de la guerre contre la Libye ont utilisé la capture et le meurtre brutal de Kadhafi comme une justification de leur décision.

Continuer la lecture de Le seul succès de l’intervention occidentale en Libye est d’offrir l’occasion d’une nouvelle guerre.

La remarquable réponse d’un président face au terrorisme


Le président indonésien Joko Widodo affirme que «le peuple n’a pas besoin d’avoir peur»


Par Uri Friedman – Le 15 janvier 2015 – Source The Atlantic

Le 14 janvier 2016, des militants affiliés au groupe État Islamique ont perpétré une série d’explosions à Jakarta, capitale de l’Indonésie, faisant plusieurs victimes dont au moins deux civils.

Joe Biden cherche à séduire Erdogan


Préambule du Saker francophone

Les États-Unis sont ils en train de jouer la séduction pour tendre un piège à la Turquie et à l’Arabie saoudite afin qu’elles s’allient dans une guerre d’accaparement des champs pétroliers de la zone sunnite Irak-Syrie ? Comme il y a peu de chance que la Russie, l’Iran, les chiites, les Kurdes et toutes les autres minorités de la région laissent faire, il ne peut qu’en résulter un embrasement total de la zone et un piège mortel pour la Russie. Et tout cela alors que les négociations de paix de Genève servent de paravent. Voici l’analyse d’Engdahl.

Par F. William Engdahl – Le 28 janvier 2016 – New Eastern Outlook

Le vice-président américain tient une place particulière dans les couches sombres de la politique de l’administration Obama, une place quasiment invisible tant sa personnalité est transparente. Il semble pourtant que chaque fois qu’Obama cherche à déclencher une guerre, il envoie Joe pour lancer le processus. Cela vaut donc le coup de se pencher sur sa récente visite à Ankara et ce qu’il y a dit.

Continuer la lecture de Joe Biden cherche à séduire Erdogan

Comment se porte État islamique dans le plus grand pays musulman au monde ?


Pourquoi si peu d’Indonésiens rejoignent-ils EI ?

«L’Indonésie est un pays dont le gouvernement n’est pas répressif, un pays qui n’est pas sous occupation, qui est politiquement stable, où il n’y a pas de conflits sociaux ou ethniques et où les musulmans ne sont pas une minorité persécutée.» Sydney Jones.
Jakarta, prière de veille du ramadan, IndonesiaSupri / Reuters

Par Edward Delman – Le 3 janvier 2016 – The Atlantic.

Depuis quelques temps, les borborygmes d’EI ont atteint le pays qui compte la plus grande population musulmane au monde. Les forces de sécurité de l’Indonésie, pays peuplé par 200 millions de musulmans [presque 90% de la population, NdT], sont lancées dans une chasse à l’homme contre Santoso, le dirigeant d’un groupe militant ayant publiquement plaidé allégeance à EI. La police a déjà arrêté plusieurs supporteurs présumés d’EI dans le cadre de rumeurs d’attentats terroristes. Le procureur général australien a prévenu qu’EI avait l’intention d’établir un califat éloigné dans cet archipel du Sud-Est asiatique. Mais toute cette activité ne montre pas vraiment la réelle position d’EI en Indonésie. Examinons, par exemple, le fait que pendant que le nombre de combattants étrangers ralliant l’Irak et la Syrie pour rejoindre EI a plus que doublé entre juin 2014 et décembre 2015, relativement peu viennent d’Indonésie. La question est : pourquoi ? Continuer la lecture de Comment se porte État islamique dans le plus grand pays musulman au monde ?

Une bombe à retardement au Moyen-Orient


L’objectif final d’EI est de remplacer la famille Saoud

Note du Saker Francophone

Cet article est la suite de : Histoire du wahhabisme. D’où vient EI ? Sa lecture est nécessaire pour bien comprendre celui ci. Les deux apportent une vision bien plus précise des motivations, des conflits intérieurs et de la crise idéologique auxquels est soumis l'Arabie Saoudite et de sa relation incestueuse avec EI.
Alastair Crooke

Par Alastair Crooke – Le 11 février 2014 – Huffington Post

EI, le groupe État islamique, est une véritable bombe à retardement insérée au cœur du Moyen-Orient. Mais son pouvoir destructeur n’est pas bien appréhendé. Celui ci ne provient pas de son hymne à la décapitation, ni de ses tueries, de la capture de villes ou de villages, de la cruauté de sa justice, si terrible soit elle. Il est encore plus puissant que sa force exponentielle d’attraction sur les jeunes musulmans, son immense arsenal d’armes et ses millions de dollars. Son véritable potentiel destructeur repose ailleurs – dans l’implosion de l’Arabie saoudite en tant que pierre fondatrice du Moyen-Orient. Nous devrions comprendre que l’Occident ne peut rien faire contre cela si ce n’est s’asseoir et observer.  Continuer la lecture de Une bombe à retardement au Moyen-Orient

J’ai aidé à créer État Islamique


Les confessions d’un militaire américain, vétéran de l’Irak.


Par Vincent Emanuele – le 18 décembre 2015 – Source Telesur

Après 14 ans de guerre contre le terrorisme, l’Occident a montré sa grande capacité à créer des États déchus et à fomenter la barbarie.

Depuis quelques années des gens du monde entier se demandent d’où vient EI. Les tentatives d’explications sont nombreuses et varient du géopolitique (l’hégémonie américaine), au religieux ( chiites/sunnites), à l’idéologie (wahhabisme) ou même à l’écologie (réfugiés climatiques). Mais de nombreux commentateurs et même d’anciens militaires ont suggéré, correctement, que la guerre en Irak est la principale responsable pour le déchaînement des forces connues sous le nom d’EI ou Daesh. Sur ce point, je peux ajouter quelques réflexions et anecdotes utiles.  Continuer la lecture de J’ai aidé à créer État Islamique