Une interview de Michael Hudson sur la future fracture mondiale

Par Yves Smith − Le 3 juin 2022 − Source Naked Capitalism

Professeur Hudson, votre nouveau livre « The Destiny of Civilization » est sorti. Cette série de conférences sur le capitalisme financier et la nouvelle guerre froide présente un aperçu de votre perspective géopolitique.

Vous parlez d’un conflit idéologique et matériel en cours entre des pays financiarisés et désindustrialisés comme les États-Unis et les économies mixtes que sont la Chine et la Russie. En quoi consiste ce conflit et pourquoi le monde se trouve-t-il actuellement à un « point de fracture » unique, comme le dit votre livre ?

La fracture mondiale d’aujourd’hui divise le monde entre deux philosophies économiques différentes : Dans l’Occident États-Unis/OTAN, le capitalisme financier a désindustrialisé les économies et a déplacé les processus de production vers l’Eurasie, surtout la Chine, l’Inde et d’autres pays asiatiques, travaillant conjointement avec la Russie qui fournit les matières premières de base et les armes.

Continuer la lecture

Le second avènement de l’OTAN


L’alliance a été relancée, mais elle ne peut pas sauver l’Occident.


Par Adam Tooze – Le 18 mai 2022 – Source New Statesman

En novembre 2019, depuis le salon doré du palais de l’Élysée, où Charles de Gaulle tenait jadis sa cour, Emmanuel Macron avertissait ses concitoyens européens que l’Otan, l’alliance transatlantique qui sécurise l’Europe depuis 1949, était sur le point d’être en « mort cérébrale ». L’administration du président Donald Trump, à l’horreur des propres soldats américains, venait de retirer unilatéralement son soutien aux forces kurdes du nord de la Syrie, les sacrifiant à Bachar el-Assad et Recep Tayyip Erdoğan. En l’espace d’un an, les États-Unis allaient imposer des sanctions à la Turquie, membre de l’Otan depuis 1952, pour son achat de missiles anti-aériens russes. La désunion régnait.

Continuer la lecture

La perte de confiance – Médecine et totalitarisme (5/5)


Les médecins risquent de perdre la confiance du groupe témoin, des étudiants en médecine, des infirmières, des aides-soignantes et de tous les Français en général.


Par Zineb Deheb – Le 28 mai 2022

L’attitude collective des médecins depuis fin 2019 a été déplorable et les Français vont leur retirer leur confiance, si ce n’est déjà fait. L’industrie pharmaceutique a installé un « canal de communication » dans l’esprit des médecins. La brèche est béante et ce que cette mafia tente et tentera d’insérer dans leurs esprits asservis va bien sûr dépasser la simple épidémie générée par le Sars-CoV-2.

Continuer la lecture

Trois grands sujets sur lesquels l’establishment étasunien s’est trompé


Qui a bénéficié des absurdités évidentes qui sont devenues les politiques commerciales, étrangères et de déficit fédéral de l’Amérique de l’après-guerre froide ?


Par Michael Lind – Le 17 mai 2022 –  Source Tablet Mag

Au cours des trois décennies qui ont suivi la fin de la guerre froide, il y a eu trois grands débats de politique publique aux États-Unis ; un sur le commerce, un autre sur la politique étrangère américaine, et un troisième sur le déficit fédéral. Dans ces trois débats, le camp qui a présenté les arguments les plus plausibles a perdu et celui qui a présenté les arguments les plus illogiques et non étayés par des faits a gagné. Dans les trois cas, la position malavisée de l’establishment a posé les bases défectueuses et instables du monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, entraînant des conséquences catastrophiques et durables pour les Américains et les autres.

Continuer la lecture

Le roi est de retour


Comment expliquer l’attitude de l’Allemagne dans la crise actuelle


Par Wolfgang Streeck – Le 4 mai 2022 – Source New Left Review

Pour ceux qui se demandent qui est le patron en Europe, l’OTAN ou l’Union européenne, la guerre en Ukraine a réglé cette question, du moins pour l’avenir prévisible. Il fut un temps où Henry Kissinger se plaignait qu’il n’y avait pas de numéro de téléphone unique pour appeler l’Europe, qu’il y avait beaucoup trop d’appels à passer pour obtenir quelque chose, que la chaîne de commandement avait besoin d’être simplifiée. Puis, après la fin de Franco et de Salazar, l’extension méridionale de l’UE est arrivée, avec l’adhésion de l’Espagne à l’OTAN en 1982 (le Portugal était membre depuis 1949), rassurant Kissinger et les États-Unis à la fois contre l’eurocommunisme et contre une prise de contrôle militaire autre que par l’OTAN. Plus tard, dans le cadre du nouvel ordre mondial émergeant dans les années 90, l’UE a absorbé la plupart des États membres du défunt Pacte de Varsovie, qui bénéficiaient d’une procédure accélérée d’adhésion à l’OTAN. En stabilisant économiquement et politiquement les nouveaux venus dans le bloc capitaliste et en guidant leur construction nationale et la formation de leur État, la tâche de l’UE, acceptée avec plus ou moins d’empressement, était de leur permettre de faire partie de « l’Occident », dirigé par les États-Unis, et d’un monde désormais unipolaire.

Continuer la lecture

Les vulnérabilités morales des médecins – Médecine et totalitarisme (4/5)


Le tabou du meurtre a été levé dans la société française. La question, maintenant, est : à qui le tour ?


Par Zineb Deheb – Le 7 mai 2022

Il a suffit qu’un gouvernement allié à l’industrie pharmaceutique demande aux médecins de ne plus faire leur travail pour qu’ils obéissent. Les médecins sont maintenant lancés sur une pente glissante et ils comptent la dévaler jusqu’au bout. Ils ne sont pas conscients que leurs vulnérabilités morales sont exploitées1. Continuer la lecture

  1. A. Colaianni,

Géopolitique et Covid


Cet article est basé sur une interview que nous avons faite le 1er avril 2022.


Par Denis Rancourt et Jérémie Mercier − Le 26 avril 2022 − Source Crowd Bunker

Résumé : Nous expliquons d’abord comment les mesures – présentées comme des mesures de santé publique « contre le Covid » – appliquées autour de la planète doivent être considérées du point de vue de la géopolitique mondiale. Puis nous passons en revue les caractéristiques historiques récentes de cette géopolitique mondiale.

Continuer la lecture

Le contrôle de l’information et l’omerta – Médecine et totalitarisme (3/5)


Les sources d’information des médecins ont été corrompues. 


Par Zineb Deheb – Le 30 avril 2022

Le contrôle de l’information

La subjugation des esprits par les propagandistes à la solde du partenariat industrie pharmaceutique/État1 (plus connus sous le nom de journalistes) a empêché la portion du système de santé confrontée à l’épidémie de s’informer. Les médecins se sont fiés à ceux à qui ils accordent habituellement leur confiance : les instances régulatrices (la Haute autorité de santé, l’Agence nationale de sécurité du médicament), les revues médicales prestigieuses à gros impact factor, les revues de plus petit calibre. Continuer la lecture

  1. A propos de ce partenariat, cette vidéo est une synthèse brillante qui montre que la politique prétendument sanitaire et l’achat d’ARNm est un des multiples fronts du racket mené par des entreprises étatsuniennes contre la France avec la complicité des oligarques français (texte de la vidéo ici)

La subjugation des médecins – Médecine et totalitarisme (2/5)


Je commence par les deux plus grands ressorts utilisés pour créer des effractions psychiques et soumettre les médecins, par le harcèlement, à la «politique sanitaire» : la terreur et la culpabilisation.


Par Zineb Deheb − Le 23 avril 2022

La terreur 1

L’explication la plus probable aux erreurs de jugement des médecins est malheureusement la terreur qui a saisi une partie d’entre eux face à l’épidémie de Sars-CoV-2. La peur n’est pas un sentiment à reprocher en général. Elle est simplement malvenue dans le milieu médical, surtout sur une durée de plus de deux ans.

Dès le début de la formation médicale, la maladie nous envahit : nous voyons les malades, nous sentons leur odeur, nous les touchons, nous rêvons d’eux. Le vocabulaire de la maladie envahit notre champ lexical. Nous sommes les héritiers de médecins qui n’avaient pas froid aux yeux et qui distinguaient le diabète insipide du diabète sucré en goûtant l’urine de leurs patients. Les chirurgiens se blessent régulièrement les mains avec du matériel souillé et continuent leur travail sans s’imaginer mourir de cirrhose ou du SIDA. Dans ma pratique, j’ai déjà côtoyé un patient atteint de lèpre sans craindre pour autant l’amputation et je n’en tire aucune fierté. Si les médecins devaient se retrouver confronté à leur finitude et à leur fragilité devant chaque malade contagieux, ils ne pourraient plus ni raisonner ni exercer. Continuer la lecture

  1. Le point de vue de la psychologue sur la terreur et la culpabilisation ici

Médecine et totalitarisme (1/5)


Cet écrit fait suite à une lettre ouverte adressée à trois confrères du conseil de l’Ordre des médecins, restée sans réponse. Il s’agit d’une réflexion sur la responsabilité des médecins dans ce que je pense être le plus grand désastre sanitaire, à savoir l’injection généralisée d’un produit expérimental à base d’ARNm de la protéine spike du Sars-CoV-2.


«imagine que c’est toi-même qui mènes toute cette entreprise d’édification du destin de l’humanité dans le but, au final, de faire le bonheur des hommes, de leur donner au bout du compte le bonheur et le repos, mais que, pour cela, il serait indispensable, inévitable de martyriser rien qu’une seule toute petite créature, tiens, ce tout petit enfant, là, qui se frappait la poitrine avec son petit poing, et de baser cette entreprise sur ses larmes non vengées, toi, est-ce que tu accepterais d’être l’architecte dans ces conditions, dis-le, et ne mens pas !»

Dostoïevski, Les Frères Karamazov, Actes Sud, 2002

«L’état de tutelle est l’incapacité de se servir de son entendement sans être dirigé par un autre. Elle est due à notre propre faute lorsqu’elle résulte non pas d’une insuffisance de l’entendement, mais d’un manque de résolution et de courage pour s’en servir sans être dirigé par un autre. Sapere aude! Aie le courage de te servir de ton propre entendement ! Telle est la devise des Lumières.»

Kant, Qu’est-ce que les Lumières ?


Par Zineb Deheb – Le 16 avril 2022 – Le Saker Francophone

Il n’était pas besoin d’être médecin pour comprendre qu’inoculer la nouvelle technologie à base d’ARNm à nucléoside modifié de la protéine spike du Sars-CoV-2 était dangereux et téméraire : refuser ce poison était à la portée de n’importe quel étudiant de 2e cycle des études médicales. Expliquer en quoi les études des laboratoires pharmaceutiques étaient trompeuses serait une perte de temps. Le but de cet article est de présenter les arguments recueillis directement auprès des médecins (hommes et femmes, exerçant en libéral ou salarié, avec ou sans fonction universitaire) légitimant l’injection. L’enthousiasme général des médecins pour la nouvelle potion à ARNm semble incontestable. Il est donc fort probable que la majorité des médecins a soutenu un ou plusieurs de ces arguments à un moment ou à un autre depuis l’irruption du Sars-CoV-2. On remarquera, après analyse, que ces arguments sont bien faibles. L’acceptation de cette nouvelle technologie expérimentale est survenue dans un cadre plus général d’abandon pur et simple de la médecine hippocratique. Cet article tentera en dernier lieu de comprendre l’origine d’une telle indigence intellectuelle et morale. Continuer la lecture