Les États-Unis perdent leur domination sur le grand continent américain


Le 9 mars 2022 − Source Oriental Review

L’opération militaire lancée par la Russie en Ukraine a inopinément révélé une crevasse aux proportions historiques aux Amériques. Les pays d’Amérique latine se dégagent de l’influence de la Maison-Blanche et gagnent en autonomie politique. Comment Washington a-t-elle perdue son « arrière-cour » qui lui obéissait sans sourciller il y a encore peu de temps ?
Continuer la lecture

Volonté de nuire avérée : la CIA, la schizophrénie, et les enfants danois


Par Binoy Kampmark − Le 31 janvier 2022 − Source Oriental Review

On a pris l’habitude de lire des récits macabres faisant état d’abus commis sur des enfants dans des institutions normalement créées pour s’occuper des plus vulnérables. Orphelinats, foyers d’accueil, ordres religieux se sont régulièrement illustrés quant à exposer les enfants à d’innombrables sadiques et pédérastes. Mais au mois de décembre 2021, une nouvelle institution a provoqué l’émoi, du fait de son rôle supposé dans la maltraitance d’enfants.

Une suite de documentaires radiophoniques danois, À la recherche de mon Moi, n’a pas hésité à accuser la Central Intelligence Agency étasunienne d’avoir contribué financièrement à la tenue d’expériences sur 311 enfants danois au début des années 1960. Nombre de ces enfants étaient orphelins, ou adoptés.

Continuer la lecture

2022 : L’année où les États-Unis atteignent le point de non retour de leur phase d’effondrement


Par Dmitry Orlov – Le 21 décembre 2021 – Source Club Orlov

Fictional Collapse of the USA, circa 2024 : r/imaginarymaps

J’étudie l’effondrement prochain des États-Unis depuis 25 ans et je publie des livres et des articles sur ce sujet depuis 15 ans, avec de bons résultats : Le CCCP 2.0 se développe très bien. Le sursis de 30 ans que les États-Unis ont obtenu grâce à l’effondrement de l’URSS a maintenant expiré, et tous les efforts d’expansion impériale déployés depuis lors (Afghanistan, Irak, Syrie, Libye et la « ceinture explosive » qu’est l’Europe de l’Est) ont été un échec total. Pendant ce temps, une Russie renaissante, soutenue par une grande partie du reste de l’Eurasie, retourne la situation et donne des ordres aux États-Unis en des termes parfaitement peu diplomatiques. Et maintenant, ceci : Barbara Water, de l’University of California of San Diego, est récemment apparue sur CNN pour expliquer que les États-Unis se trouvent désormais dans une zone à haut risque de violence politique et de guerre civile. Cela signifie que les États-Unis sont finalement prêts à l’effondrement. Examinons les détails de cette situation.

Continuer la lecture

Poutine affirme que le gouvernement russe grouillait d’agents de la CIA


Par Jonny Tickle – Le 10 décembre 2021 – Source Russia Today

Dans les années 1990 et au début des années 2000, le gouvernement russe grouillait d’agents de la CIA, et ils ont finalement dû être « nettoyés » et renvoyés aux États-Unis, a expliqué, jeudi, le président russe Vladimir Poutine.

S’exprimant lors d’une réunion du Conseil pour la société civile et les droits de l’homme, M. Poutine a utilisé l’exemple des Américains au sein du gouvernement russe pour montrer comment des pays étrangers tentent de s’ingérer dans les affaires intérieures du pays.

Continuer la lecture

Les États-Unis veulent remettre les pieds en Afghanistan


Par Moon of Alabama – Le 9 octobre 2021

Six semaines seulement après avoir quitté l’Afghanistan, les États-Unis veulent y retourner :

Une délégation américaine rencontrera des hauts représentants des talibans à Doha samedi et dimanche, pour une première rencontre en face à face à un niveau élevé depuis que Washington a retiré ses troupes d'Afghanistan et que le groupe extrémiste a pris le contrôle du pays, ont déclaré à Reuters deux hauts responsables de l'administration.

Cette délégation américaine de haut niveau, qui comprendra des responsables du département d'État, de l'USAID et des services de renseignement américains, fera pression sur les talibans pour qu'ils garantissent que les citoyens américains et d'autres personnes puissent quitter l'Afghanistan en toute sécurité et pour qu'ils libèrent le citoyen américain Mark Frerichs, qui a été kidnappé, ont déclaré les responsables.

Continuer la lecture

La CIA se lamente d’avoir perdu des espions en Russie et ailleurs


Par Moon of Alabama – Le 5 octobre 2021

L’unité de contre-espionnage de la CIA a récemment été suffisamment choquée pour envoyer une lettre avertissant d’un « danger immédiat » à ses chargés de mission dans le monde entier.

C’est ce que rapporte aujourd’hui le New York Times (c’est nous qui soulignons) :

Capturé, tué ou compromis : La C.I.A. admet avoir perdu des dizaines d’informateurs.

Continuer la lecture

Prise de contrôle de l’Afghanistan par les Talibans : le pire échec de toute l’histoire pour l’appareil de renseignements étasunien


Par Andrew Korybko − Le 31 août 2021 − Source Oriental Review

andrew-korybko

La prise de contrôle centrale relève que la supériorité technologique des États-Unis n’a servi à rien durant la guerre en Afghanistan, et que les sources humaines de renseignements dont ceux-ci dépendaient n’étaient pas assez fiables.

La CIA prévoyait de fermer ses bases de satellites en Afghanistan, et de rapatrier tout son personnel à Kaboul au début de l’été.

Continuer la lecture

La CIA utilise ISIS-K pour garder un pied en Afghanistan


Par Moon of Alabama − Le 29 août 2021

Il y a une autre histoire derrière les récents événements terroristes en Afghanistan. Nous allons tenter de la retracer.

Au fil des ans, plusieurs rapports publiés par le Réseau d’Analystes Afghans (AAN) concernant État islamique dans la province du Khorasan (ISKP ou ISIS-K) montrent que ce groupe est composés de militants venant de groupes pakistanais. Un rapport de 2016 décrit en détail comment ils ont été encouragés par l’État afghan :

Continuer la lecture

La guerre de l’information menée par les États-Unis et le Royaume-Uni est à l’origine de la tentative de changement de régime en Biélorussie


Par Kit Klarenberg – Le 15 juin 2021 – Source Moon of Alabama

Des manifestants à Minsk

Les manifestations, parfois enflammées, qui ont fait rage en Biélorussie tout au long de l’année 2020 s’étaient quasiment éteintes lorsque Roman Protasevich, un militant local apparemment néonazi, a été arrêté de manière spectaculaire en mai de cette année.

Du coup, le pays est de nouveau mis en avant dans les titres des médias grand public, avec un nouveau regard vers les appels, jusqu’ici ignorés, de la présidente autoproclamée et controversée, Svetlana Tikhanovskaya, aux dirigeants occidentaux pour qu’ils la reconnaissent comme le leader légitime de la Biélorussie.

Fidèle à leurs habitudes, aucun média grand public n’a daigné mentionner que, pendant de nombreuses années avant l’éruption des troubles, Londres et Washington ont financé, formé et encouragé les éléments qui sont descendus dans la rue pour s’opposer au président Alexandre Loukachenko.

Continuer la lecture

La CIA et d’autres préparent une nouvelle résistance afghane contre les talibans


Par Moon of Alabama – Le 14 mai 2021

Le 9 septembre 2001, Ahmad Shah Massoud, le commandant d’un front anti-taliban dans le nord de l’Afghanistan, était tué par deux kamikazes. Massoud, d’ethnie Taijik, avait combattu contre l’occupation soviétique, puis contre des seigneurs de guerre rivaux et enfin contre les Talibans. Massoud et les groupes sous son commandement contrôlaient moins de 10 % de l’Afghanistan. Ils étaient financés par les services secrets américains, français et britanniques. (Amrullah Saleh, le chef du renseignement de Massoud, avait reçu une formation de la CIA à la fin des années 1990).

Après le 11 septembre, la CIA et les forces spéciales américaines ont rencontré les alliés de Massoud, leur ont donné beaucoup d’argent pour engager davantage de combattants et ont soutenu leur marche sur Kaboul par des frappes aériennes massives. Deux mois plus tard, les talibans battaient en retraite, en rentrant chez eux ou se retirant au Pakistan. Les États-Unis ont installé les différents seigneurs de guerre et criminels qui avaient combattu sous Massoud comme nouveau gouvernement.

C’était une erreur. C’est le comportement criminel de ces seigneurs de guerre qui avait conduit le public à soutenir la prise de pouvoir des talibans. L’installation au gouvernement des chefs de guerre qui avaient pillé le pays garantissait le retour des talibans.

Continuer la lecture