La CIA, la plaie ouverte des Etats-Unis


Par Edward Snowden – Le 20 Septembre 2022

Cela ne fait à peine un mois que le président Biden est monté sur les marches de l’Independence Hall de Philadelphie, déclarant qu’il était de son devoir de s’assurer que chacun d’entre nous comprenne que la faction centrale de son opposition politique est constituée d’extrémistes qui « menacent les fondements mêmes de notre République« . Flanqué des icônes en uniforme de son armée et debout sur une scène à la Leni Riefenstahl, le leader a serré les poings pour illustrer le fait de protéger l’avenir des forces de « la peur, de la division et des ténèbres« . Les mots tombant du téléprompteur étaient riches du langage de la violence, une « dague à la gorge » émergeant de « l’ombre des mensonges« .

« Ce qui se passe dans notre pays« , a déclaré le président, « n’est pas normal« .

Continuer la lecture

Les drones et la guerre humanitaire


Comment les États-Unis ont abandonné la paix et réinventé la guerre


Par Priya Satia – Le 3 décembre 2021 – Source LARB

Le roman « Guerre et Paix » de Léon TOLSTOÏ (1869) est une méditation sur l’histoire, et il se déroule pendant une guerre. L’un des héros du roman, le prince Andrei, qualifie la guerre de « terrible nécessité« , faisant écho à la croyance des Lumières dans le rôle essentiel de la guerre dans le déroulement de l’histoire. Tolstoï, cependant, rejette l’hypothèse du libéralisme selon laquelle « il existe un but vers lequel » l’histoire se dirige, à savoir « le bien-être de la nation française, allemande, anglaise, ou […] la civilisation de toute l’humanité, c’est-à-dire le bien être des peuples qui occupent le petit coin nord-ouest d’un grand continent« . Cette croyance, percevait-il, libérait de toute « responsabilité morale » ceux qui se livraient à des « crimes collectifs » au nom du « patriotisme » ou de la « civilisation« , des justifications qui manquaient « de sens général et étaient contradictoires« . » Tolstoï reconnaissait, en d’autres termes, le péril moral de l’empire libéral, qui insistait sur le fait que la propagation providentielle de la civilisation européenne occidentale pouvait nécessiter certaines destructions en cours de route. En effet, la « Pax Britannica » de son époque était une ère de guerre sans fin. Finalement, il s’est tourné vers le pacifisme comme corollaire de l’anticolonialisme, encourageant le jeune Mohandas Gandhi à résister à la domination britannique par la non-violence.

Comprendre le rôle intégral de la guerre sans fin pour l’empire libéral est crucial pour saisir ce qui est et n’est pas nouveau dans la guerre aujourd’hui. Retraçant la tension, depuis l’époque de Tolstoï, entre le mouvement américain visant à mettre fin à la guerre et les efforts déployés pour la rendre moins brutale, le nouveau livre de Samuel Moyn, Humane : How the United States Abandoned Peace and Reinvented War, soutient qu’avec l’avènement des drones, la seconde a vaincu la première, inaugurant une ère de guerre humanitaire sans fin, déguisée en une sorte de maintien de l’ordre. Moyn a raison d’attirer notre attention sur la guerre sans fin et sur le rôle des drones dans la suppression du sentiment anti-guerre, mais il se méprend sur la manière dont cela se déroule.

Continuer la lecture

Les diffamateurs que sont les magazines The Daily Beast et Rolling Stone et leurs liens avec les services de renseignement


Une enquête sur la manière dont les services secrets infiltrent les médias aux États-Unis


Par The Defender – Le 9 aout 2022 –  Source The Grayzone

Le 14 octobre 2016, The Daily Beast publiait une rétrospective étonnamment candide sur le recrutement historique d’actifs médiatiques par la CIA.

« D’autres journalistes ont été menacés et soumis à un chantage pour coopérer avec l’opération Mockingbird« , notait l’article, « et beaucoup ont reçu des informations falsifiées ou fabriquées sur leurs actions afin d’engendrer leur soutien à la mission de la CIA. Le programme n’a jamais été officiellement interrompu ».

À l’époque, le rédacteur en chef et directeur général du Daily Beast était John Phillips Avlon. C’est la rédactrice en chef de Vanity Fair, Tina Brown, qui avait lancé ce populaire site d’information en ligne en 2008. Lorsqu’elle a quitté le site cinq ans plus tard, une fusion ratée avec Newsweek avait laissé The Daily Beast dans un état plus proche du gémissement que du rugissement. L’arrivée d’Avlon a changé tout cela.

Continuer la lecture

Affaire Skripal : le père et la fille sont prisonniers du Royaume-Uni, ou ont été assassinés par ce pays


Par Eric Zuesse − Le 29 juillet 2022 − Source Oriental Review

Le 8 mars 2018, le brillant analyste géostratégique qui maintient anonymement le blog « Moon of Alabama » avait fait paraître un article sous le titre « L’agent double russo-britannique empoisonné a des liens avec la campagne Clinton« , et avait documenté le fait que Sergeï Skripal avait été un agent double russo-britannique sous les ordres de Pablo Miller, lui-même sous les ordres de Christopher Steele, qui appartient au MI6 britannique. Steele, quant à lui, avait été engagé à titre privé par l’équipe de campagne de Hillary Clinton, donc le parti Démocrate étasunien, pour trouver des preuves pouvant persuader les électeurs étasuniens que Trump était un agent secret à la solde de la Russie. (Peut-être Sergeï a-t-il été utilisé dans cette opération, mais si on l’empêche de communiquer avec le public, le public ne le saura jamais.) « MoA » poursuivait : « S’il existe un lien entre le dossier [Steele] [sur Trump] et Skripal, chose qui me semble très probable, alors il y a un tas de gens et d’organisations qui peuvent avoir des raisons de le tuer [Skripal]. Des deux côtés de l’Atlantique, beaucoup de types et de dirigeants ombrageux ont été impliqués dans la création et l’animation de la campagne anti-Trump/anti-russe. Plusieurs enquêtes sont en cours, et pourraient un jour ou l’autre révéler l’existence de linge particulièrement sale. Faire disparaître Skripal, tout en accusant la Russie de cette action, apparaît comme une manière bien pratique de se débarrasser d’un témoin potentiel » (pouvant menacer le parti Démocrate étasunien, s’il en venait à témoigner contre Steele, ou à impliquer l’employeur étasunien de Steele).

Continuer la lecture

Des responsables occidentaux admettent que l’Ukraine grouille de membres de la CIA


Par Caitlin Johnstone – Le 26 Juin 2022

Le New York Times rapporte que l’Ukraine regorge de forces spéciales et d’espions des États-Unis et de leurs alliés, ce qui semble contredire les rapports antérieurs selon lesquels le cartel du renseignement américain a du mal à obtenir des informations sur ce qui se passe sur le terrain en Ukraine.

Cela mettrait évidemment un terme aux déclarations disant qu’il ne s’agit pas d’une guerre par procuration menée par les États-Unis.

Dans un article intitulé « Un réseau de commandos coordonne le flux d’armes en Ukraine, selon les officiels« , les officiels occidentaux nous informent de ce qui suit par l’intermédiaire de leurs sténographes du New York Times :

Continuer la lecture

Voici la façon dont la CIA a mené des expériences secrètes avec du LSD sur des citoyens américains involontaires


Par Anastasia Safronova − Le 24 mai, 2022 − Source RT

Après la Seconde Guerre mondiale, la possibilité de prendre le contrôle de l’esprit d’une personne est devenue l’un des principaux objectifs des services de renseignement. Au milieu de jeux d’espionnage sans fin, la capacité de faire dire à quelqu’un toute la vérité lors d’un interrogatoire, ou d’effacer la personnalité d’un sujet pour en imposer une autre – peut-être, une personnalité contrôlée – est devenue assez attrayante pour les services secrets.

En 1979, John Marks, ancien fonctionnaire du département d’État américain, a publié un livre intitulé « The Search for the Manchurian Candidate » (La recherche du « candidat mandchou »), qui portait sur les expériences de manipulation mentale de la CIA et se fondait sur des documents de l’agence publiés dans le cadre de la loi sur la liberté d’information.

Continuer la lecture

Les États-Unis perdent leur domination sur le grand continent américain


Le 9 mars 2022 − Source Oriental Review

L’opération militaire lancée par la Russie en Ukraine a inopinément révélé une crevasse aux proportions historiques aux Amériques. Les pays d’Amérique latine se dégagent de l’influence de la Maison-Blanche et gagnent en autonomie politique. Comment Washington a-t-elle perdue son « arrière-cour » qui lui obéissait sans sourciller il y a encore peu de temps ?
Continuer la lecture

Volonté de nuire avérée : la CIA, la schizophrénie, et les enfants danois


Par Binoy Kampmark − Le 31 janvier 2022 − Source Oriental Review

On a pris l’habitude de lire des récits macabres faisant état d’abus commis sur des enfants dans des institutions normalement créées pour s’occuper des plus vulnérables. Orphelinats, foyers d’accueil, ordres religieux se sont régulièrement illustrés quant à exposer les enfants à d’innombrables sadiques et pédérastes. Mais au mois de décembre 2021, une nouvelle institution a provoqué l’émoi, du fait de son rôle supposé dans la maltraitance d’enfants.

Une suite de documentaires radiophoniques danois, À la recherche de mon Moi, n’a pas hésité à accuser la Central Intelligence Agency étasunienne d’avoir contribué financièrement à la tenue d’expériences sur 311 enfants danois au début des années 1960. Nombre de ces enfants étaient orphelins, ou adoptés.

Continuer la lecture

2022 : L’année où les États-Unis atteignent le point de non retour de leur phase d’effondrement


Par Dmitry Orlov – Le 21 décembre 2021 – Source Club Orlov

Fictional Collapse of the USA, circa 2024 : r/imaginarymaps

J’étudie l’effondrement prochain des États-Unis depuis 25 ans et je publie des livres et des articles sur ce sujet depuis 15 ans, avec de bons résultats : Le CCCP 2.0 se développe très bien. Le sursis de 30 ans que les États-Unis ont obtenu grâce à l’effondrement de l’URSS a maintenant expiré, et tous les efforts d’expansion impériale déployés depuis lors (Afghanistan, Irak, Syrie, Libye et la « ceinture explosive » qu’est l’Europe de l’Est) ont été un échec total. Pendant ce temps, une Russie renaissante, soutenue par une grande partie du reste de l’Eurasie, retourne la situation et donne des ordres aux États-Unis en des termes parfaitement peu diplomatiques. Et maintenant, ceci : Barbara Water, de l’University of California of San Diego, est récemment apparue sur CNN pour expliquer que les États-Unis se trouvent désormais dans une zone à haut risque de violence politique et de guerre civile. Cela signifie que les États-Unis sont finalement prêts à l’effondrement. Examinons les détails de cette situation.

Continuer la lecture

Poutine affirme que le gouvernement russe grouillait d’agents de la CIA


Par Jonny Tickle – Le 10 décembre 2021 – Source Russia Today

Dans les années 1990 et au début des années 2000, le gouvernement russe grouillait d’agents de la CIA, et ils ont finalement dû être « nettoyés » et renvoyés aux États-Unis, a expliqué, jeudi, le président russe Vladimir Poutine.

S’exprimant lors d’une réunion du Conseil pour la société civile et les droits de l’homme, M. Poutine a utilisé l’exemple des Américains au sein du gouvernement russe pour montrer comment des pays étrangers tentent de s’ingérer dans les affaires intérieures du pays.

Continuer la lecture