Après Nice, ne donnez pas à Daesh ce qu’il réclame


Par Murtaza Hussain – Le 16 juillet 2016 – Source The Intercept

On ne sait pas encore grand-chose sur Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l’homme de 31 ans accusé par la police française d’être l’auteur d’un horrible massacre la nuit dernière à  Nice. Au lendemain de la tuerie, le président français François Hollande a dénoncé l’attaque comme étant du « terrorisme islamiste » lié au groupe militant État islamique. Sur le net, les partisans d’EI ont retransmis ses déclarations qui revendiquent la responsabilité de cette attaque, qualifiée de nouveau coup contre leurs ennemis en Europe occidentale.

Continuer la lecture de Après Nice, ne donnez pas à Daesh ce qu’il réclame

Attaque de Nice: pourquoi les terroristes gagnent la guerre du renseignement


Par David P. Goldman – Le 15 juillet 2016 – Source Asia Times

at_truck
Les impacts de balles sont visibles sur le gros camion le lendemain après son parcours à grande vitesse dans la foule célébrant la fête nationale du 14 Juillet sur la Promenade des Anglais à Nice, France, tuant un grand nombre de personnes. Le 15 Juillet, 2016. REUTERS / Eric Gaillard

Encore une fois, un autre criminel connu des services de sécurité a commis un meurtre de masse, le tunisien Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. Pourquoi est-ce que la police française permet à un ressortissant étranger ayant un casier judiciaire avec des actes de violence de résider en France? En dehors de l’incompétence totale, l’explication est qu’il était un mouchard pour les autorités françaises. Faire chanter les criminels musulmans pour les informer sur les terroristes potentiels est l’activité principale des agences européennes de lutte contre le terrorisme, comme je l’ai noté en 2015. Chaque musulman en Europe le sait.
Continuer la lecture de Attaque de Nice: pourquoi les terroristes gagnent la guerre du renseignement

Le cerveau des derniers attentats d’Istanbul est un refugié protégé par l’Europe.


Par Tyler Durden – Le 1er juillet – Source Zero Hedge

A la suite du terrible attentat de mardi à l’aéroport Atatürk d’Istanbul qui a entrainé la mort de 44 personnes aux mains de 3 kamikazes, la Turquie a rapidement accusé État islamique de cet acte terroriste. Et même si cela peut être exact, quelque chose de surprenant a émergé sur le chef présumé du groupe de trois hommes qui ont depuis été identifiés comme des ressortissants russe, ouzbek et kirghize. Comme le média russe Kommersant et les médias turcs le rapportent, le Tchétchène soupçonné d’être le cerveau derrière cette attaque terroriste avait reçu le statut de réfugié en Autriche, ce qui lui a permis d’éviter à plusieurs reprises l’extradition vers la Russie pour des accusations de terrorisme.

Continuer la lecture de Le cerveau des derniers attentats d’Istanbul est un refugié protégé par l’Europe.

L’Armée syrienne libre, une opération médiatique organisée par le gouvernement britannique.

A travers son Fonds de stabilité des conflits, le gouvernement britannique dépense 2,4 millions de £ pour payer les sous-traitants travaillant à Istanbul et qui fournissent de la «stratégie en communication et des opérations médiatiques soutenant l'opposition syrienne modérée armée». Moon of Alabama

Par Moon of Alabama – Le 3 mai 2016

Le gouvernement des États-Unis, par l’intermédiaire de la CIA, a investi au moins un milliard de dollars pour financer les mercenaires modérés qui se battent contre le gouvernement syrien légitime. Les dictatures wahhabites du Moyen-Orient ont ajouté leurs propres milliards pour financer les efforts d’al-Qaïda contre le peuple syrien. Les États-Unis continue d’acheter et de transporter des milliers de tonnes d’armes et de munitions pour alimenter la guerre contre le peuple syrien. Il finance aussi les différents combattants et autres groupes d’opposition. Les Américains s’activent pour obtenir un changement de régime en Syrie depuis au moins 2006, quand le gouvernement a commencé à financer des stations TV anti-syriennes à l’étranger et à organiser des discussions intensives avec divers éléments islamistes anti-syriens.

Continuer la lecture de L’Armée syrienne libre, une opération médiatique organisée par le gouvernement britannique.

La guerre de quatrième génération évolue


Quelle chance de survie reste-t-il à une culture, lorsque ses propres élites cherchent activement sa destruction?

Par William Lind – Le 2 mai 2016 – Traditional right

Un article du New York Times du 12 avril souligne une évolution possible de la G4G [La guerre de 4e génération, c’est-à-dire les guerres non conventionnelles actuelles, NdT], évolution qui rendrait la menace qu’elle fait peser sur les États d’autant plus grave. Intitulé Un mentor jihadiste mélange crime et religion : Le ‘gangstérisme islamique’ recrute à Bruxelles, l’article raconte l’histoire de Khalid Zerkani, un islamiste radical de Bruxelles, qui a recruté des jeunes hommes pour mener le djihad à la fois en Syrie et en Europe. Plus gangster qu’érudit islamique,  Zerkani préfère recruter ceux qui ont un passé criminel. Continuer la lecture de La guerre de quatrième génération évolue

Guerres hybrides : 4. Dans le grand Heartland (V)


Hybrid Wars 2. Testing the Theory – Syria & Ukraine

Par Andrew Korybko (USA) – Le 8 avril 2016 – Source Oriental Review

 

La bombe à retardement ethnique du Grand Ouzbékistan

La vulnérabilité socio-politique la plus flagrante de l’Asie centrale est l’idée d’un Grand Ouzbékistan qui lie l’État titulaire avec sa diaspora voisine au Kazakhstan, au Kirghizistan et au Tadjikistan. Voici les descriptions de situation pour chacun des pays qui pourraient être victimes de façon prévisible de ce projet géopolitique.
Continuer la lecture de Guerres hybrides : 4. Dans le grand Heartland (V)

Pourquoi ne nous explique-t-on jamais la cause des attentats terroristes ?


Notes du Saker Francophone : L’histoire de la domination coloniale occidentale sur le monde et au Moyen-Orient, est une succession de violence, de mensonges, d’assassinats, de contrôle de territoires, bref une histoire de mafieux voulant imposer leurs lois sur le quartier voisin. L’Européen moyen le réalise-t-il ? Non. Il ne veut même pas en entendre parler, car il est convaincu que l’Europe incarne les valeurs humanistes dans un monde de brutes. Penser le contraire lui est impossible. Et pourtant, si l’Europe veut vraiment évoluer et trouver sa place dans le futur monde multipolaire, il va bien falloir qu’elle sorte de cette attitude bipolaire.

Par  Joe Lauria – Le 9 avril 2016 – Source Consortium News.

Quand un avion commercial russe a explosé en vol au dessus du Sinaï égyptien en octobre dernier, les médias occidentaux ont rapporté que cet attentat revendiqué par État islamique avait été commis en représailles aux frappes aériennes russes en Syrie. Le meurtre de 224 personnes, principalement des touristes russes en vacances, a été traité d’un ton neutre, comme un acte de guerre perpétré par un groupe fanatique n’ayant pas de force aérienne et donc étant obligé d’avoir recours au terrorisme comme unique moyen de riposte.  Continuer la lecture de Pourquoi ne nous explique-t-on jamais la cause des attentats terroristes ?

Quand la France et la Belgique voyaient d’un bon œil le départ des candidats au djihad


Un retour aux origines de la guerre menée contre l’État syrien par des puissances occidentales, France en tête, et les monarchies du Golfe, par groupes terroristes interposés.

Par Silvia Cattori – Le 10 avril 2016 – Source Arrêt sur Info

A l’heure où toutes les polices sont sur les dents pour combattre le terrorisme à nos portes, ils convient de rappeler qu’il fut un temps où nos autorités ne voyaient pas d’un mauvais œil les milliers de jeunes qui, dès fin 2011, se rendaient en Syrie rejoindre les groupes terroristes d’al-Nosra affilié à al-Qaïda, et quantité d’autres groupes, combattre l’État syrien. De ce fait, les polices belges et françaises n’étaient pas tenues d’empêcher les jeunes candidats au djihad de partir en Syrie via la Turquie.  Continuer la lecture de Quand la France et la Belgique voyaient d’un bon œil le départ des candidats au djihad

Comment la guerre que mène l’Arabie saoudite contre le Yémen a rendu Al-Qaida plus fort et plus riche


Une conséquence inattendue de la guerre au Yémen : Al-Qaida a maintenant son propre mini-État et des fonds obtenus en pillant la banque centrale locale et en imposant des taxes au port de la zone.

Par Yara Bayoumy, Noah Browning et Mohammed Ghobari – Le 8 avril 2016 – Source Reuters.

Alors qu’il était au bord de la disparition du à la montée d’État islamique à l’étranger et aux raids militaires au Yémen, Al -Qaida régit maintenant publiquement un mini-État et a acquis un butin estimé a 100 millions de dollars en pillant les comptes bancaires et en tirant des revenus des taxes imposées sur le troisième port du pays.  Continuer la lecture de Comment la guerre que mène l’Arabie saoudite contre le Yémen a rendu Al-Qaida plus fort et plus riche

D’énormes livraisons d’armes à Al-Qaida sont révélées par un site internet officiel


Par Aliya Pitalev – Le 9 avril 2016 – Source Sputnik News

Selon Jane’s, une agence d’information militaire britannique, deux appels d’offre ont repéré un site internet tenu par le gouvernement américain www.fbo.gov (Federal Business Opportunities), recherchant des sociétés de fret maritime pour transporter du matériel explosif à partir de Constanta en Roumanie pour le port d’Aqaba en Jordanie, au profit de la Navy’s Military Sealift Command, une unité de la marine étatsunienne.

«Les marchandises listées sur le document comprennent des fusils AK-47, des mitraillettes PKM, des mitrailleuses DShK, des lances missiles RPG-7 et des armes anti-tank guidées 9K111M», explique Jane’s.

L’appel d’offre a été lancé en novembre 2015. Un bateau chargé de presque une tonne d’armes [ZeroHedge parle 1000 tonnes, NdT] et de munitions a quitté le port roumain de Constanta en décembre. Il a navigué jusqu’à Agalar en Turquie, un port militaire, puis a rejoint Aqaba en Jordanie. Un autre bateau chargé de plus de deux tonnes d’armes et de munitions est parti fin mars, a suivi la même route et a été aperçu pour la dernière fois sur son chemin pour Aqaba le 4 avril dernier.

Selon Zero Hedge, une telle cargaison équivaut à des millions de fusils, de mitrailleuses et de lances-missiles et aussi à des milliers d’armes neuves et légères et des centaines de nouveaux missiles anti-tanks.

Ni la Turquie ni la Jordanie n’utilisent de telles armes, conçues du temps de l’URSS. Cela veut dire que ces armes sont destinées à la Syrie où, comme cela a déjà été rapporté pendant des années par de multiples sources indépendantes, la moitié atterrira directement dans les mains d’Al-Qaida, qui opère en Syrie sous le nom de Jabhat al-Nusra.

Traduit par Wayan, relu par Diane pour le Saker Francophone.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF