Les Émirats arabes unis trahissent la Palestine


Par Moon of Alabama – Le 13 août 2020

Le président américain Donald Trump vient d’annoncer que les Émirats arabes unis et Israël « ont accepté une normalisation complète » de leurs relations et qu’ils « établiront des ambassades réciproques ».

En échange, Israël « suspendra sa déclaration de souveraineté » sur des parties du territoire de Cisjordanie , à toutes fins utiles, déjà annexées et contrôlées.

Continuer la lecture de Les Émirats arabes unis trahissent la Palestine

La « schizophrénie » américaine imprègne trop la politique mondiale


Par Alastair Crooke − Le 24 juin 2020 − Source Strategic Culture

Alors que l’Amérique se dissout en deux substances distinctes – une nation, deux psychés – nous devrions peut-être accorder plus d’attention à la psychologie sous-jacente à cette segmentation, et pas seulement à ses effets «politiques». De toute évidence, cette scission est vitale pour comprendre les États-Unis.

Continuer la lecture de La « schizophrénie » américaine imprègne trop la politique mondiale

Un rapide survol de la situation en Syrie et dans les environs


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 7 mai 2020

Les récentes turbulences financières sur les marchés pétroliers et la dépression mondiale auront un impact important sur les conflits au Moyen-Orient.

Continuer la lecture de Un rapide survol de la situation en Syrie et dans les environs

Face aux problèmes créés par le prince héritier, l’Arabie Saoudite fait marche arrière


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 6 décembre 2019

Lorsque le roi saoudien Salman a promu son fils Muhammad bin Salman (MbS) ministre de la Défense puis prince héritier, les attentes étaient grandes. Mais trois des principales initiatives que Muhammad a lancés depuis se sont rapidement heurtés à des difficultés. Des actions sont en cours pour limiter les dégâts qu’il a causés. La fin de la guerre saoudienne contre le Yémen, qui dure depuis 5 ans, approche à grands pas. L’offre publique d’actions de la compagnie pétrolière publique saoudienne ARAMCO a finalement eu lieu, mais avec une valorisation bien inférieure à celle initialement prévue. La dispute avec le Qatar, qui dure depuis trente mois, est en cours de résolution.

Continuer la lecture de Face aux problèmes créés par le prince héritier, l’Arabie Saoudite fait marche arrière

L’Arabie Saoudite reconnait sa défaite au Yémen …


… et commence à chercher un moyen de faire la paix.


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 29 aout 2019

Il y a deux semaines, nous écrivions que la guerre contre le Yémen prendrait bientôt fin. Les Saoudiens ont perdu leur allié, ils ont perdu la guerre et auront à faire la paix. C’est bien ce qu’ils font maintenant. Mais les combats au Yémen se poursuivront jusqu’à ce que ce pays trouve un nouvel équilibre.

Aujourd’hui, l’armée de l’air des Émirats arabes unis a bombardé les forces yéménites soutenues par son « allié » l’Arabie saoudite :

Continuer la lecture de L’Arabie Saoudite reconnait sa défaite au Yémen …

Le sens profond d’une guerre perdue


Par Alastair Crooke – Le 19 aout 2019 – Source Strategic Culture

crooke alastairCela devient visible. L’Arabie saoudite a perdu et, comme le remarque Bruce Riedel, « les houtis et l’Iran sont les grands gagnants stratégiques ». Les représentants saoudiens à Aden – le siège du pseudo gouvernement yéménite mis en place par Riyad – ont été chassés par des sécessionnistes du sud, laïques et ex-marxistes. Que peut faire l’Arabie saoudite ? Elle ne peut plus avancer. Encore plus dur serait de battre en retraite. L’Arabie saoudite devra faire face à une guerre houthie qui s’étend jusqu’à l’intérieur du sud du royaume, et à une deuxième guerre – bien différente – dans le sud du Yémen. MbS est coincé. Les dirigeants militaires houthis sont sur la bonne voie et peu intéressés, pour l’instant, par un règlement politique. Ils souhaitent accumuler plus de « cartes en main ». Les Émirats arabes unis, qui avaient armé et entraîné les sécessionnistes du sud, se sont retirés. MbS reste seul à porter le fardeau. Cela va être une belle pagaille.

Continuer la lecture de Le sens profond d’une guerre perdue

Une autre « Révolte arabe » ? L’histoire ne repasse pas les plats


Par M. K. Bhadrakumar – Le 2 août 2019 – Source Indian Punchline

La Révolte arabe (1916-1918)

Les cheikhs arabes à l’origine de l’impasse entre les États-Unis et l’Iran ont entendu le proverbe africain : « quand les éléphants se battent, c’est l’herbe qui souffre ». Mais ils ont choisi de l’ignorer. À Riyad et à Abou Dhabi, on a supposé que la stratégie du président Trump consistant à exercer une « pression maximale » dissuaderait Téhéran et que la vie reprendrait très bientôt son cours, avec un Iran affaibli et contraint de se soumettre.

Continuer la lecture de Une autre « Révolte arabe » ? L’histoire ne repasse pas les plats

Trump revient sur ses positions…


…mais les articulations grincent


Par Tom Luongo − Le 21 juillet 2019 − Source Strategic Culture

Tom LuongoLa semaine dernière, tout n’était que bruit et fureur. Les États-Unis menaçaient de prendre davantage de sanctions contre l’Iran, les Britanniques s’emparaient d’un pétrolier et l’Iran violait le JCPOA.

Continuer la lecture de Trump revient sur ses positions…

L’Iran opte pour une « contre-pression maximale »


Par Pepe Escobar – Le 20 juin 2019 – Source Strategic-culture.org

Tôt ou tard, la « pression maximale » des États-Unis sur l’Iran provoquera inévitablement  une « contre-pression maximale ». On devine qu’il va y avoir des étincelles.

Continuer la lecture de L’Iran opte pour une « contre-pression maximale »

CNN astigmate…


…voit les derniers sommets du Golfe, qui ont pourtant montré leur désunion et se sont terminés sans déclaration finale, comme un succès pour l’Arabie Saoudite


Par Moon of Alabama − Le 2 juin 2019

2015-05-21_11h17_05La semaine dernière, l’Arabie saoudite a accueilli trois sommets internationaux à La Mecque. Le premier fut une réunion d’urgence du Conseil de coopération du Golfe (CCG) qui regroupe six pays arabes du Golfe persique. Elle a été suivie d’une réunion de la Ligue arabe entre les 22 pays membres, moins la Syrie qui est actuellement suspendue. Le troisième sommet était celui de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) qui compte 57 États membres.

Continuer la lecture de CNN astigmate…