Le génocide rwandais de 1994, et les États-Unis (I)


Par Vladislav B. SOTIROVIC − Le 29 janvier 2022 − Source Oriental Review

La génocide rwandais de 1994 a constitué l’une des anciennes manipulations étasuniennes en matière d’accusation de génocide et de nettoyage ethnique des autres, fomentée dans le but de justifier ses propres objectifs géopolitiques sur certaines régions. L’administration étasunienne de Bill Clinton n’a rien fait pour empêcher le génocide du Rwanda, au cours duquel presque un million de civils Tutsi ont été brutalement exterminés en l’espace de 12 semaines, par des tueurs de masse Hutu, mais le carnage rwandais aurait facilement pu être évité si Washington l’avait décidé. Une chose semblable s’est produite par la suite en Bosnie au mois de juin 1995 avec le massacre de Srebrenica, ou en juin 1999 au Kosovo (c’est-à-dire, dans la province autonome serbe du Sud, de Kosovo-Metochia), où des Albanais ethniques, soutenus par les États-Unis, ont pratiqué un nettoyage ethnique sur les Serbes et autres non-Albanais vivant sur place.

Continuer la lecture

L’Ukraine va-t-elle s’effondrer si elle met en application les accords de Minsk, soutenus par le Conseil de Sécurité de l’ONU ?


Par Andrew Korybko − Le 2 février 2022 − Source OneWorld Press

andrew-korybko

Les cinq points énoncés ici démontrent que l’Ukraine ne va absolument pas « s’effondrer » si elle finit par mettre en œuvre les accords de Minsk ; dans le scénario le plus extrême, elle pourrait en revanche en sortir dotée d’une structure administrative très différente.

Continuer la lecture

Le chien est parti


Par James Howard Kunstler – Le 14 janvier 2022 – Source kunstler.com

The White House Has Become a Militarized Island in Downtown DC | Washingtonian (DC)

Les médias parlent beaucoup ces jours-ci de la personne qui sera le colistier de « Joe Biden » en 2024 – non pas qu’il y ait quelque chose de mal avec son acolyte actuel – mais j’ai bien envie de me lancer dans la course. Nous serions deux à avoir une moitié d’esprit et une chance d’atteindre l’idéal, jusqu’ici insaisissable, de gouverner le moins… et donc de gouverner le mieux !

Continuer la lecture

États Unis. 120 généraux et officiers militaires à la retraite signent une lettre mettant en garde contre un conflit entre marxisme et « liberté constitutionnelle ».


Par Jack Phillips – Le 12 mai 2021 – Source The Epoch Times

Plus de 120 généraux, amiraux et officiers militaires à la retraite ont signé une lettre qui avertit que les États-Unis sont embarqués dans un combat existentiel et appelle « tous les citoyens » à s’impliquer dans la politique locale et étatique.

« Nous sommes engagés dans un combat pour notre survie en tant que République constitutionnelle, comme jamais depuis notre fondation en 1776. Le conflit oppose les partisans du socialisme et du marxisme aux partisans de la liberté constitutionnelle », indique la lettre (Voir à la suite de ce texte), signée par 124 anciens généraux et amiraux et publiée par « Flag Officers 4 America ».

Continuer la lecture

Comment attiser une guerre civile


Une vidéo virale, #TrumpsNewArmy, montre la folie des libéraux et la menace qu’ils représentent


Par Caitlin Johnstone − Le 19 janvier 2021

Une nouvelle vidéo virale appelant les libéraux à former « une armée de détectives citoyens » pour recueillir des informations sur les partisans de Trump et signaler leurs activités aux autorités a fait l’objet de milliers de partages et de millions de vus en quelques heures seulement.

Le hashtag #TrumpsNewArmy est en vogue sur Twitter à l’heure où nous écrivons ces lignes, en raison de la publication d’une vidéo horrifiante portant ce titre de l’auteur à succès et virulent russophobe, Don Winslow.

Au moment où nous écrivons ces lignes, la vidéo a été diffusée à quelque 20 000 exemplaires et vue 2,6 millions de fois, et les commentaires et retweets sont majoritairement favorables.

Continuer la lecture

Les Démocrates lancent leur attaque contre l’État rouge américain


La guerre civile se prépare


Le 12 janvier 2021 – Source Paul Craig Roberts

La première salve tirée contre l’ État « rouge » américain est la procédure de destitution du Président Trump initiée le 11 janvier par la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, et les députés Démocrates David Cicilline, Ted Lieu et Jamie Raskin. A mettre au compte de la promesse de Biden de « faire l’unité du pays ».

Pourquoi cette procédure de destitution ? Ce ne peut être pour chasser Trump de la Présidence. Trump aura quitté son poste avant que le Sénat ne vote la destitution. On ne peut pas destituer quelqu’un qui n’est plus en fonction. A l’évidence, la destitution n’a rien à voir avec l’éviction de Trump.

Continuer la lecture

La bataille de l’Amérique pour la nature et la direction de son évolution


Par Alastair Crooke – Le 11 janvier 2021 – Source Strategic Culture

Federated Republican Women of North Dade - Online store product

Les prévisions pour l’année à venir vont être si éphémères qu’elles en deviennent inutiles. Les « inconnus inconnus«  sont trop nombreux ; la situation trop dynamique. Il est pourtant possible de considérer certaines variables clés, qui sont en général trop facilement tenues pour acquises, et de les regarder plus directement « au fond des yeux ». Mais pourquoi le faire si « regarder au fond des yeux » est inconfortable ? Les anciens nous disaient que sans ce « regard » perçant de la conscience, nos angoisses inexprimées se transforment, au fond de notre inconscient, en une psychose, ou une maladie physique. Les limites de nos bulles exigent d’abord qu’elles éclatent.

Continuer la lecture

US : Assaut du Capitole, la foule n’a pas gagné !


Par The Saker − Le 11 janvier 2021 − Source Unz Review via The Saker Blog

La foule n’a pas gagné ! C’est ainsi que le média soi-disant conservateur FoxNews a célébré la prétendue défaite d’une supposée foule. Voyez par vous-même :

Continuer la lecture

Le 11 septembre n’était qu’un prélude. Le 6 janvier est le Saint Graal


Par Pepe Escobar – Le 13 janvier 2021 – Source The Saker Blog

Le 11 septembre n’était qu’un prélude au 6 janvier qui, lui, est le Saint Graal. Le 11 septembre a marqué la cérémonie d’ouverture de la guerre mondiale contre le terrorisme (GWOT), adoucie plus tard par l’équipe Obama en prenant le nom d’opérations de contingence à l’étranger (OCO), même si elle a été tranquillement élargie pour bombarder, ouvertement ou non, sept nations.

Le 11 septembre a ouvert les portes au Patriot Act, dont la partie centrale avait déjà été écrit en 1994, par un certain Joe Biden. Le 6 janvier ouvre la porte à la guerre au terrorisme domestique et à un Patriot Act de l’enfer, 2.0, sous stéroïdes (voici le projet de 2019), 20 000 pleines pages jaillissant, telle une Vénus, de la mer, du jour au lendemain, prêtes à servir.

Continuer la lecture