Liban : cette semaine ne sera pas la même que la dernière fois pour les manifestants


Par Elijah J. Magnier − Le 26 octobre 2019 − Source ejmagnier.com

2019-10-27_09h06_44

Après moins de deux semaines de manifestations généralisées, impulsives et non organisées dans les rues du Liban, des sommes énormes ont été investies ces derniers jours – par des donateurs non déclarés – afin de fournir aux manifestants nourriture, boissons et produits de première nécessité pour qu’ils restent dans la rue jusqu’à « la chute du régime politique, du gouvernement et du règne des banquiers, en particulier de la banque centrale ».

Continuer la lecture de Liban : cette semaine ne sera pas la même que la dernière fois pour les manifestants

Pourquoi le Liban et l’Irak se dirigent-ils vers de nouveaux conflits internes ?


2015-05-21_11h17_05

Par Moon of Alabama − 29 octobre 2019

Aujourd’hui, le Premier ministre du Liban, Saad Hariri, a démissionné après des manifestations parfois violentes. En Irak, la mouche du coche, le religieux Moqtada Sadr, s’est joint aux protestataires après que les précédentes manifestations en Irak ont également conduit à la violence. Dans les deux pays, certains manifestants exigent la démission de leurs gouvernements. Alors que les manifestations dans les deux pays portent sur des questions économiques et politiques locales, des acteurs étrangers sont impliqués et souhaitent les utiliser pour atteindre leurs propres objectifs.

Continuer la lecture de Pourquoi le Liban et l’Irak se dirigent-ils vers de nouveaux conflits internes ?

« Les guerres de Syrie » de Michel Raimbaud : résistance, mode d’emploi

"La Syrie n’a jamais eu bonne presse auprès des élites politiques dirigeantes de l’Hexagone. Et pour cause : ce pays récalcitrant, farouchement attaché à sa souveraineté, porte-étendard du nationalisme arabe, résolument anti-impérialiste, dernier rempart contre l’entreprise sioniste en Palestine, membre central de ce qu’il est désormais appelé Axe de la Résistance qui l’unit au Hezbollah libanais, à la résistance palestinienne, à l’Iran et à l’Irak, un axe adossé à une Russie ressuscitée sur les décombres de l’Union soviétique. Un pays séculier, attaché aux principes du non-alignement définis par la Conférence de Bandung de 1955, qui s’est tenu du côté de tous les mouvements de libération à travers le monde et qui n’a pas hésité à s’engager au côté du peuple algérien dans sa guerre de libération nationale. Last but not least : il a toujours porté la cause palestinienne dans son cœur envers et contre tous, y compris dans la tourmente qui a failli l’emporter depuis 2011. Autant de raisons pour le vouer aux gémonies" Michel Raimbaud

Par Majed Nehmé − Le 30 septembre 2019 − Source Afrique-Asie

Les-guerres-de-Syrie1

Ce n’est pas par hasard si le premier chapitre du livre de Michel Raimbaud, ancien ambassadeur, ancien président de l’OFPRA, professeur de sciences politique et auteur de Les Guerres de Syrie, reprend la célèbre locution de Caton l’Ancien Delenda est Carthago  – il faut détruire Carthage -, « Delenda est Syria », une vielle obsession. Un vieil acharnement sans doute puisque Caton, qui avait coutume de prononcer cette formule à chaque fois qu’il commençait ou terminait un discours devant le Sénat romain, quel qu’en fût le sujet, avait également participé à la guerre contre la Syrie alors dirigée par le roi Antiochos III le Grand ! Ce dernier avait eu l’audace de recevoir Hannibal le fugitif dans sa cour et de contribuer à l’armer contre Rome, alors seule puissance hégémonique montante.

Continuer la lecture de « Les guerres de Syrie » de Michel Raimbaud : résistance, mode d’emploi

Un petit rappel de la faible valeur des analyses partisanes.


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 9 septembre 2019

Avi Issacharoff est un « expert sur le Moyen-Orient » israélien qui écrit pour le Times of Israel et d’autres publications du même genre.

Le 27 août, il affirmait que les drones qui ont attaqué le Hezbollah à Beyrouth ne venaient pas d’Israël et que le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, mentait à ce sujet : 

Continuer la lecture de Un petit rappel de la faible valeur des analyses partisanes.

Trump revient sur ses positions…


…mais les articulations grincent


Par Tom Luongo − Le 21 juillet 2019 − Source Strategic Culture

Tom LuongoLa semaine dernière, tout n’était que bruit et fureur. Les États-Unis menaçaient de prendre davantage de sanctions contre l’Iran, les Britanniques s’emparaient d’un pétrolier et l’Iran violait le JCPOA.

Continuer la lecture de Trump revient sur ses positions…

Discours de Nasrallah


… Je prierai à Al-Quds (Jérusalem) si Dieu me prête vie, Israël n’est qu’un instrument des États-Unis


Entretien du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, avec la chaîne Al-Manar, le 12 juillet 2019, à l’occasion de la commémoration du 13e anniversaire de l’opération ‘Promesse Véridique’ et du déclenchement de la guerre de 2006.

Source arabe ici.

Traduction : lecridespeuples.fr

 

Transcription 

[…] Journaliste : Qui priera à la mosquée Al-Aqsa à Al-Quds (Jérusalem, après la disparition d’Israël) ? Est-ce vous, vos enfants ou vos petits-enfants (qui verront la libération complète de la Palestine) ?

Hassan Nasrallah : Premièrement, notre vie est entre les mains de Dieu le Très-Haut et l’Exalté, qui peut nous rappeler à Lui à tout instant. Mais si on met ce point de côté, selon moi, si on se base sur la logique, sur l’époque (que nous traversons) et sur l’évolution des événements dans la région et dans le monde, je fais partie de ceux qui ont un très grand espoir de prier eux-mêmes à Al-Quds (après sa libération). Je parle en me basant sur (une analyse) logique (et en considérant que je mourrai de mort naturelle). Mais je ne connais pas le Décret divin, et je ne sais pas combien de temps je resterai vivant.

Journaliste : Mais ce qui importe est l’analyse logique (quant à l’espérance de vie d’Israël).

Hassan Nasrallah : Oui, c’est sur cela que je me base. Nous ne parlons que d’Israël, (une entité artificielle plus faible qu’une toile d’araignée). Le problème, Professeur Imad, le problème est qu’il n’y avait presque pas (d’implication) des Arabes (en faveur de la Palestine durant toutes ces décennies). Le problème est qu’au Liban, nous étions entravés par une ceinture de sécurité, en la personne d’Antoine Lahd qui protégeait Israël (avec sa milice). Mais (dans les autres pays), les ceintures de sécurité étaient (directement) au niveau des régimes arabes, qui protégeaient Israël. Cette entité (sioniste), si elle était livrée à elle-même, (elle n’aurait aucune chance de survivre).

Cette entité repose seulement sur deux équations, et nullement sur une force intrinsèque (dont elle est totalement dénuée). 1/ Le soutien américain et occidental ; 2/ La trahison (de la Palestine par les régimes) arabes. Voilà tout. Israël ne repose nullement sur une force intrinsèque.

Journaliste : Voilà les seuls points de force d’Israël.

Hassan Nasrallah : Si les régimes arabes se contentaient de rester neutres, comme je le leur ai demandé durant la guerre de juillet (2006)… Nous ne leur demandons pas de combattre à nos côtés, mais seulement d’arrêter de nous poignarder dans le dos. N’est-ce pas ce que je leur ai demandé (en 2006) ? Laissez-nous tranquilles, c’est tout (ce que nous vous demandons). Si les régimes arabes restaient neutres et ne complotaient pas contre la Palestine, contre les Palestiniens et contre les mouvements de la Résistance… Et je les appelle à nouveau à rester neutres, car ils ne sont pas neutres. Ils continuent à comploter, à inciter et à imposer des sanctions (contre les Palestiniens et quiconque les soutient). Et je sais que jusqu’à maintenant, dans la majorité des pays arabes, si quelqu’un collecte de l’argent non pas pour le Hezbollah mais pour nos frères de Palestine, pour le peuple palestinien, pour les mouvements de la Résistance palestinienne, on ne se contente pas de saisir les fonds mais on le jette en prison. Ne complotez pas contre la Résistance, restez neutres (et on pourra en finir avec Israël sans votre aide).

Aujourd’hui, Israël subsiste seulement grâce au soutien et à la protection des États-Unis. Et si la Résistance se prépare suffisamment et se décide (à attaquer Israël), même les États-Unis ne pourront pas traverser les mers et les océans pour défendre une entité dénuée de force intrinsèque. Si on met de côté les facteurs extérieurs, et qu’on active (toutes les forces) de l’Axe de la Résistance et le choix de la Résistance, cette entité n’a aucune chance de survivre. […]

Et entre parenthèses, les États-Unis ne travaillent pas pour Netanyahou, contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes qui estiment qu’Israël dirige les États-Unis, mais je considère que c’est tout le contraire. Israël n’est qu’un instrument moyen-oriental, ou, si on utilise la terminologie de Son Eminence l’Imam Khamenei, un instrument ouest-asiatique, c’est-à-dire situé en Asie occidentale, Israël n’est qu’un instrument moyen-oriental (implanté) par les États-Unis pour assurer leur hégémonie dans notre région et (piller) nos ressources en pétrole, en gaz, etc., etc., etc.

Trump ne travaille pas non plus pour Mohammad Ben Salmane (d’Arabie Saoudite), ni pour Mohammad Ben Zayed (des Émirats), il ne travaille pour personne. Trump ne considère que les intérêts des États-Unis. Et c’est pourquoi il y a là-bas des agences qui analysent la situation et prennent des décisions (au service de leurs intérêts), en se basant sur leur analyse (même si on peut remettre en cause la pertinence de leur choix, ils font ce qu’ils estiment être dans leur intérêt).

C’est pour cela que je considère comme hautement improbable que les États-Unis initient d’eux-mêmes une guerre contre l’Iran (malgré l’incitation des pays du Golfe et d’Israël, même si subsiste un risque d’escalade incontrôlable vers la guerre). […]

Voir également :

Vladimir Poutine« L’État profond américain est prêt à sacrifier Israël »

Le Hezbollah en guerre (1) : l’avertissement de Nasrallah le 12 juillet 2006, suite à la capture de deux soldats israéliens

Sayed Hasan

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Dissiper les rumeurs d’assujettissement de la Russie à Israël


Par The Saker − Le 3 juillet 2019 − Source thesaker.is via Unz Review

2015-09-15_13h17_31-150x112Le printemps dernier a vu une augmentation soudaine du nombre d’articles dans les prétendu médias de la  » blogosphère » sur le thème Poutine « vend » la Syrie, ou l’Iran – ou les deux – aux Israéliens et à leur boss aux États-Unis. Ce qui était particulièrement intéressant dans cette campagne, c’est qu’elle n’était déclenchée par aucun événement ou déclaration de Poutine ou de tout autre haut responsable russe.

Patrushev-in-Jerusalem-600x257
Patrushev, directeur du Service de sécurité fédérale russe et secrétaire du Conseil de sécurité de Russie, à Jérusalem

Continuer la lecture de Dissiper les rumeurs d’assujettissement de la Russie à Israël

Discours de Nasrallah …


…Une guerre contre l’Iran signifierait la fin d’Israël, des Saoud et de l’hégémonie américaine


Par Sayed Hasan − Le 23 juin 2019 − Source Les cris du peuple

iran-war-us

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le vendredi 31 mai 2019, à l’occasion de la Journée Internationale d’Al-Quds (Jérusalem).

Traduction : lecridespeuples.fr

Voir les extraits précédents :

Extrait 1 : – La Résistance et les peuples arabo-musulmans n’abandonneront jamais la Palestine

Extrait 2 :  En cas de guerre, le Hezbollah et la Résistance à Gaza s’empareront de vastes territoires israéliens

Extrait 3 :    L’Axe de la Résistance est plus puissant que jamais, l’Accord du Siècle est voué à l’échec

Transcription

[…] Aujourd’hui- les États-Unis, Israël et l’Arabie Saoudite – se concentrent sur le point de force essentiel de cet Axe (de la Résistance). C’est le point suivant (de mon discours), à savoir l’Iran. C’est la puissance principale (de l’Axe de la Résistance), sans aucun doute. C’est le cœur de cet Axe. C’est l’Iran qui a aidé l’Irak lors de l’invasion de Daech, lorsque (ces terroristes) sont parvenus aux portes de Karbala et de Bagdad. L’Iran a aidé les dirigeants syriens et l’armée syrienne durant les temps difficiles (face à Daech), il s’est tenu aux côtés de la Résistance au Liban et de la Résistance en Palestine, etc., etc., etc. Et sa position (anti-impérialiste et anti-sioniste) est claire et décisive. Voilà tout.

Continuer la lecture de Discours de Nasrallah …

Discours de Hassan Nasrallah …


L’Axe de la Résistance est plus puissant que jamais, l’Accord du Siècle est voué à l’échec


Par Sayed Hasan – Le 19 juin 2019 – Source Le cri des peuples


Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le vendredi 31 mai 2019, à l’occasion de la Journée Internationale d’Al-Quds (Jérusalem).

Traduit par lecridespeuples.fr

Voir les extraits précédents du discours :

Extrait 1 – La Résistance et les peuples arabo-musulmans n’abandonneront jamais la Palestine

Extrait 2 – En cas de guerre, le Hezbollah et la Résistance à Gaza s’empareront de vastes territoires israéliens

Transcription 

[…] (Passons à) l’Irak. Même après 2011, et après le retrait américain d’Irak, toutes les tentatives américaines de s’emparer à nouveau de l’Irak et de le contrôler complètement en matière politique et sécuritaire ont échoué. Ils ont soutenu Daesh pour qu’il constitue un prétexte au retour des forces américaines, et ce double jeu a été démasqué. La position de l’Irak dans les équations régionales est très différente aujourd’hui, et ce au niveau officiel. Je commenterai la position irakienne durant le récent sommet arabe (de La Mecque). Il en va de même aux niveaux populaire et djihadiste (capacité à combattre) en ce qui concerne les causes de la région et la Palestine.

Continuer la lecture de Discours de Hassan Nasrallah …

Les États-Unis et Israël mèneront-ils une « guerre d’été » ?


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 8 mai 2019

Un de nos lecteurs, J. Swift, commente  à la fin de notre fil de discussion sur le traité iranien JCPOA (mise en caractères gras ajoutée) :

Continuer la lecture de Les États-Unis et Israël mèneront-ils une « guerre d’été » ?