Charles Pearson et le devenir socialiste-nihiliste des occidentaux


Mars 2023 – Source Nicolas Bonnal

Nicolas Bonnal

Charles Henry Pearson est un intellectuel et recteur britannique établi en Australie à la fin du dix-neuvième siècle. Il voit comme Kojève et Fukuyama une Fin de l’Histoire, et comme Nietzsche (et avant lui Tocqueville) l’inarrêtable triomphe des idées modernes, socialisme, démocratie, déclin religieux, accompagner le triomphe de la technique et du confort moderne. Il en résulte un citoyen superflu comme dit Nietzsche dans Zarathoustra (chapitre sur la nouvelle idole). A l’heure où l’on parle en haut lieu de liquider ces « superflus » (voir aussi l’Ombre du doute de Hitchcock qui ne parle que de cela, comme la Corde), il est important de découvrir ce maître discret.

Continuer la lecture

Heidegger et le grand refus de l’agriculture motorisée


Mars 2023 – Source Nicolas Bonnal

Nicolas Bonnal

Dans la pensée allemande des temps dits modernes, avant l’élimination totale de l’Allemagne tellurique et philosophique, on note une belle réflexion nostalgique sur un passé grec alcyonien ou bien une vision pessimiste par rapport au progrès. Au début du vingtième siècle, le poète philosophe Rilke évoque dans son admirable huitième élégie cet animal qui voit dans l’ouvert à plein regard, ce que ne peut plus faire l’homme, homme qui se tient devant le monde. Tout cela est lié à l’involution anthropologique, conséquence de l’avènement d’une société hyper-technique dont l’Allemagne, de Bismarck à Merkel via l’autre, fut et reste la caricature (Metropolis…). On a vu que Goethe, Schiller et Kleist pressentent ce désastre pendant les années napoléoniennes (Eckermann, Lettres esthétiques, Scènes des marionnettes).

Continuer la lecture

Pour qui sonne le glas ?


Par Jean-Luc Baslé – Le 8 mars 2023

Poème de John Donne, 1624.

« La guerre est perdue. Négociez. » C’est en substance, le message d’Emmanuel Macron et d’Olaf Scholz à Volodymyr Zelensky, lors de leur entretien à l’Élysée, début février, selon le Wall Street Journal1. De son côté, Joe Biden aurait fait des propositions de paix, selon Newsweek2. Information immédiatement qualifiée de « complètement fausses » par la Maison Blanche. Y a-t-il désaccord entre alliés ? A la Conférence sur la sécurité de Munich (17-19 février), l’optimisme prévalait officiellement. En privé, c’est le pessimisme qui l’emportait. « Personne ne pense que l’Ukraine puisse regagner les territoires perdus », note Stephen M. Walt, professeur de géopolitique à Harvard, présent à la conférence3. L’objectif n’est plus la victoire mais une négociation aussi favorable que possible à l’Ukraine.

Il n’y a pas désaccord sur l’issue de la guerre, seulement sur la façon d’y mettre fin. Les Européens souhaitent entamer des négociations dans les plus brefs délais, les néoconservateurs espèrent obtenir quelques succès sur le terrain au préalable. Illusion. Les Leopard allemands et les Abrams américains – s’ils sont livrés un jour– ne changeront rien à l’affaire4. Bakhmout est sur le point de tomber5. La guerre est perdue. Les conséquences de cette défaite sont désastreuses pour les États-Unis et l’Europe. Washington, Londres, Paris et Berlin entrent donc dans une phase de « damage control » pour en minimiser les effets. L’ordre mondial qui prévalait depuis la chute de l’Union soviétique, n’est plus.

Continuer la lecture

  1. NATO’s Biggest European Members Float Defense Pact with Ukraine. The Wall Street Journal, February 24, 2023.
  2. Joe Biden offered Vladimir Putin 20 percent of Ukraine to end war. Newsweek, February 2, 2023.
  3. The Conversation About Ukraine Is Cracking Apart, Stephen M. Walt, Foreign Policy, February 28, 2023.
  4. Scrounging for Tanks for Ukraine, Europe’s Armies Come Up Short, New York Times – February 28, 2023
  5. Ukraine : Bakhmout plie l’échine sous l’assaut russe. Ouest France, 4 mars 2023.

Le grand plan de Biden et son échec


Par Dmitry Orlov – Le 28 février 2023 – Source Club Orlov

Biden est peut-être l’ombre triste et flétrie d’un homme, mais il n’est qu’une simple mascotte, alors que son clan ne manque certainement pas d’ambition ignoble. Il a réussi à prendre le pouvoir en volant l’élection présidentielle américaine par toutes sortes de calomnies, de falsifications et de fraudes, puis a travaillé assidûment pour maintenir perpétuellement sa mainmise sur le pouvoir politique en acheminant des fonds du Trésor américain vers les campagnes électorales américaines par le biais de la machine à blanchir l’argent préférée du clan Biden, connue sous le nom d’Ukraine.

Continuer la lecture

Trinité


Par Zénon – 20 février 2023

ocean-atlas-cameron-gray pour Zénon

Avoir été la graine avant de voir le jour.
Avoir été l’inspire avant le premier souffle.
Avoir été l’atome. L’infiniment petit où résidait le Tout.
La lumière des origines. L’inconnaissable abîme dont a jailli le Noûs.
Avoir été le cri surgi du fond des âges. Avoir été la peur.
L’instinct pur de l’animal et l’indicible intuition de l’au-delà.
Avoir été esclave. Empereur. Fille publique ou chair à canon.
Philosophe. Bouffon du roi. Artisan de paix. Prophète de malheur.
Avoir été la grâce et le déshonneur. La grandeur et la décadence.
L’entrelacs sans commencement ni fin de la sagesse et de la démence.
Avoir été la somme de toutes les intelligences et toutes les erreurs.
Le bâtard sans nom d’une matrice nourricière et assassine.
Le plus parfait métissage de l’amour et de la terreur.

Être le demi-dieu errant. L’enfant-roi maudit.
Le fruit perdu entre ombre et lumière.
Le perpétuel funambule entre ciel et terre.
Être le tourbillon de simple passage.
Ce qui n’est pas encore et doit déjà finir.
Être la rage, l’étreinte, l’impuissance et la joie du voyageur en sursis.
La pérégrination de l’âme à travers le corps pour appréhender l’esprit.
Être le lion en cage. L’arme encore involontaire du destin.
Être le consommateur bouffi d’orgueil.
Le neuro-cyber-citoyen déconnecté de la source.
Le spectateur impassible au théâtre du monde en déclin.
Être le bourreau, le sauveur et la victime.
Le bouc-émissaire châtié. Le squale au ventre vide.
Être la créature et le créateur.
L’imitateur de vieilles rancunes ou l’initiateur d’un regard neuf.
L’ordre et le chaos. La virginité. La luxure.
Être le domestique ou le loup des steppes hurlant à la Lune.

Devenir son alter-ego. Devenir soi-même.
Devenir le point d’orgue et le nadir.
L’envers du décor où chaque univers se crée.
Devenir l’ange exterminateur.
L’évasion sans cesse renouvelée.
L’évanouissement de toutes les mémoires et des chemins déjà empruntés.
Devenir galaxie et grain de sable. Ouragan d’écume. Poussière de pyramide.
Devenir l’axe autour duquel s’enroule le vortex. L’éternité de chaque instant.
Le pétale de fleur d’apocalypse.
Devenir la clef des mystères d’orient. Le songe initiatique.
La levée des voiles avant l’aube.
Devenir les brins d’ADN. Les serpents du caducée.
L’énergie vitale conscientisée.
Devenir la source et l’embouchure. L’éphémère et immuable lit du Tao.
La structure-mère de toute forme et tout élément.
Devenir le serviteur et le souverain.
L’élève du plan cosmique. Le maître de son destin.

Tel aura été le chemin jusqu’à la naissance de l’être Humain.

Zénon

Catharsis de Zénon en version PDF. À retrouver dans Les Chroniques de Zénon

   Envoyer l'article en PDF   

Don Siegel et le mystère des body snatchers


Sur notre possession par la télévision. On gobe la fin du courant après le virus et le vaccin. Vive la télé.


Mars 2023 – Source Nicolas Bonnal

Nicolas Bonnal

Tout cela m’a amené à revoir l’invasion des profanateurs de sépulture (les body snatchers sont plutôt les kidnappeurs de corps), classique de série B qui conte comment nos corps sont remplacés par des entités extraterrestres et comment nos esprits sont terrassés par des entités. L’idée est proche de la gestion hallucinatoire qui est la marque du monde moderne, comme nous l’avons rappelé avec Guénon.

On le cite encore et toujours, c’est dans Orient et Occident :

Sans doute, le pouvoir des mots s’est déjà exercé plus ou moins en d’autres temps que le nôtre ; mais ce dont on n’a pas d’exemple, c’est cette gigantesque hallucination collective par laquelle toute une partie de l’humanité en est arrivée à prendre les plus vaines chimères pour d’incontestables réalités ; et, parmi ces idoles de l’esprit moderne, celles que nous dénonçons présentement sont peut-être les plus pernicieuses de toutes.

Continuer la lecture

Washington amorce les préparatifs de guerre à Taïwan


La rhétorique belliqueuse de l’hégémon anglo-américain contre la Chine laisse progressivement place aux préparatifs de guerre.


Par Laurent Michelon − Le 28 février 2023

© AP Photo / Gray Gibson

Le bruit de fond de la propagande médiatique occidentale anti-chinoise (les « aérostats espions », les ventes d’armes imaginaires à la Russie, le plan de paix chinois pour l’Ukraine, etc.) ne couvre plus les préparatifs de guerre dont les dates sont déjà établies (2025 ou 2027), les budgets déjà votés au Congrès des États-Unis et les stocks d’armes et de « formateurs » en cours d’acheminement vers Taïwan.

Continuer la lecture

Poutine aux ennemis de la Russie : En approche !


Par Dmitry Orlov – Le 21 février 2023 – Source Club Orlov

Un bon moyen de déterminer si vous êtes toujours en vie est de vous demander si vous pouvez encore ressentir de l’émerveillement et de l’étonnement en observant les changements qui balaient le monde. La plupart de ces changements sont graduels et difficiles à détecter dans le cadre de votre expérience quotidienne. Il est donc utile qu’une personne importante se tienne devant vous pendant une heure, comme l’a fait Poutine aujourd’hui devant l’Assemblée fédérale de Russie, et vous explique exactement ce qui s’est passé et ce qui va se passer.

Continuer la lecture

L’assassinat de Kennedy et le destin trahi de l’Amérique : analyse critique du documentaire de Oliver Stone et James DiEugenio


Par Laurent Guyénot − Février 2023

A Viewer's Guide to "JFK: Destiny Betrayed" and "JFK Revisited"J’ai visionné le documentaire d’Oliver Stone sur l’assassinat de JFK, la version courte, JFK Revisited : Through the Looking Glass (ici en libre accès avec sous-titres français), et la version longue en quatre épisodes, JFK: Destiny Betrayed. Bien que les parties techniques (les balles, l’autopsie, Oswald et la CIA, etc.) sont intéressantes, je me concentrerai exclusivement sur la théorie concernant les principaux coupables et leur mobile. Et j’explorerai plus largement le travail de James DiEugenio, qui a écrit le film – et a probablement interviewé les différents contributeurs, bien que la mise-en-scène donne l’illusion que ce soit Stone qui le fasse.

Continuer la lecture

Tocqueville et le grand et coûteux avènement de la classe moyenne en France


Février 2023 – Source Nicolas Bonnal

Nicolas Bonnal

Lire et relire Tocqueville. Il a découvert avant tout le monde le peuple nouveau de Macron. C’est un peuple conforté, étatisé, subventionné, mais aussi socialiste, européen, belliqueux et progressiste en diable. Tocqueville comme Cournot sait que plus rien de grand ne nous attend après 1789. En 1848 il assiste écœuré et même ennuyé à la très actuelle révolution de 1848. Et il dit de notre histoire moderne dans ses splendides Souvenirs :

Notre histoire, de 1789 à 1830, vue de loin et dans son ensemble, ne doit apparaître que comme le tableau d’une lutte acharnée entre l’ancien régime, ses traditions, ses souvenirs, ses espérances et ses hommes représentés par l’aristocratie, et la France nouvelle conduite par la classe moyenne. 1830 a clos cette première période de nos révolutions ou plutôt de notre révolution, car il n’y en a qu’une seule, révolution toujours la même à travers des fortunes diverses, que nos pères ont vu commencer et que, suivant toute vraisemblance, nous ne verrons pas finir.

Continuer la lecture