De Russell et Hilbert à Wiener et Harari : les inquiétantes origines de la cybernétique et du transhumanisme


Par Matthew Ehret – Le 31 mai 2021 − Source Strategic Culture

Comme je l’ai souligné dans mon précédent article sur le choc de deux systèmes, la fin du 19e siècle a vu un affrontement majeur entre deux paradigmes opposés de l’économie politique, affrontement qui a été largement gommé des livres d’histoire.

Tout comme aujourd’hui, deux systèmes opposés se caractérisaient, d’une part, par une demande de contrôle centralisé du monde par une élite unipolaire désireuse de s’élever au-dessus de l’influence des États-nations souverains, tels des dieux modernes de l’Olympe, tandis que l’autre était fondé sur une conception « multipolaire » d’une communauté d’États-nations souverains travaillant ensemble sur des infrastructures et des progrès technologiques à grande échelle. L’un était fondé sur des normes économiques malthusiennes de système fermé, s’adaptant à des rendements décroissants, tandis que l’autre était fondé sur des normes de progrès scientifique continu générant des sauts créatifs hors des contraintes de ressources limitées.

Continuer la lecture

L’eugénisme, la quatrième révolution industrielle et le choc de deux systèmes


Par Matthew Ehret − Le 28 mai 2021 − Source Strategic Culture

Matt Ehret nous explique les causes de la montée de cette perversion de la science connue sous le nom d’« eugénisme » qui fut une nouvelle religion scientifique au 19e siècle.

Le monde d’aujourd’hui est pris en étau entre deux avenirs possibles : d’une part, une alliance multipolaire pour la défense des États-nations souverains qui s’est organisée autour d’une survie à long terme, d’un optimisme scientifique et d’une coopération gagnant-gagnant ; de l’autre un mouvement unipolaire de gouvernement mondial, une politique de dépeuplement et de pensée à somme nulle, de pandémies contrôlées et de guerre, mis en place par un programme intitulé Grand Reset.

Continuer la lecture

Comment l’impensable redevient pensable. Eric Lander, Julian Huxley et le réveil de monstres endormis


Par Matthew Ehret – Le 24 mai 2021 – Source Strategic culture

Bien qu’il puisse nous déplaire, voire nous donner la nausée, de considérer des idées telles que l’influence de l’eugénisme sur notre époque troublée, je pense qu’ignorer un tel sujet ne rend service à personne sur le long terme.

C’est d’autant plus grave que les chouchous du Forum économique mondial, comme Yuval Harari, vantent des concepts tels que « la nouvelle classe inutile mondiale » que l’intelligence artificielle, le génie génétique, l’automatisation et la quatrième révolution industrielle sont censés inaugurer. D’autres créatures de Davos, comme Klaus Schwab, appellent ouvertement à la création d’un citoyen mondial équipé d’une puce électronique, capable de s’interfacer avec un réseau mondial à l’aide d’une simple pensée, tandis qu’Elon Musk et Mark Zuckerberg font la promotion des « neuralinks » pour « maintenir la pertinence de l’humanité » en fusionnant avec les ordinateurs dans la nouvelle ère de biologie évolutive.

D’éminents généticiens darwiniens comme Sir James Watson et Sir Richard Dawkins défendent ouvertement l’eugénisme tandis qu’une technocratie consolide sa prise de pouvoir en utilisant le « Grand Reset » comme excuse pour inaugurer une nouvelle ère post-État-nation.

Continuer la lecture

COVID 19 – Épidémie de fraude 2/2


Par Iain Davis − Le 6 septembre 2020 − Source  In This Together

Dans la première partie, nous avons défini l’État britannique et examiné les forces motrices de sa réponse avec le confinement à la pandémie « mondiale » de la COVID-19 déclarée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Il semble que la COVID-19 ait été exploitée pour susciter un nouveau paradigme économique, social, culturel et politique mondial. Encapsulé sous le nom de « Grand Reset« , il permet à une classe parasitaire technocratique, souvent appelée à tort « élite », d’exercer un contrôle mondial centralisé sur toutes les ressources, y compris les ressources humaines.

Continuer la lecture

COVID 19 – Épidémie de fraude 1/2


Par Iain Davis − Le 25 août 2020 − Source  In This Together

Parmi les nombreux États mondialistes similaires, l’État britannique est un partenariat public-privé entre le gouvernement, les institutions financières, les sociétés multinationales, les groupes de réflexion mondiaux et les organisations du troisième secteur bien financées, telles que les organisations non gouvernementales (ONG) et les grandes organisations caritatives internationales. Grâce à une structure labyrinthique de financement direct, d’octroi de subventions et de philanthropie, l’État britannique est une organisation mondialiste cohésive qui travaille avec des universitaires, des institutions scientifiques et des médias grand public (MSM) sélectionnés pour faire avancer un récit prédéterminé et étroitement contrôlé. Ce consensus conçu sert les intérêts et les ambitions mondiales d’un petit groupe de personnes démesurément riches.

Continuer la lecture