Explosion financière en vue, mais les économistes lobotomisés s’affrontent sur le pont du Titanic


Par Matthew Ehret – Le 13 juin 2021 – Source Strategic Culture

Pendant que les génies qui dirigent la bulle financière occidentale, encore appelée « économie », continuent de redoubler d’efforts pour insuffler à un système financier proche de la mort toujours plus de milliers de milliards de dollars de dépenses de relance, les disputes font rage entre les économistes lobotomisés qui vivent dans le déni de l’effondrement systémique à venir. Cela fait penser à des ingénieurs de bord du Titanic se disputant passionnément pour savoir s’ils doivent accélérer ou décélérer la vitesse du bateau dont la coque vient d’être déchiquetée par un iceberg.

D’un côté du débat, des personnalités comme la secrétaire au Trésor américain Janet Yellen et le président de la Fed Jerome Powell se font les champions d’une nouvelle vague d’augmentation des taux d’intérêts comme étant « un plus du point de vue de la société » afin de contrecarrer l’inflation croissante qui touche tous les secteurs de l’économie. Ce camp affirme cependant que cette augmentation des taux d’intérêt ne devrait pas se faire immédiatement, et ne commencer qu’en 2023, et que d’ici là, les taux d’intérêt devraient être maintenus à un niveau proche de zéro pour cent.

De l’autre côté du débat, les économistes de la plus grande banque allemande crient qu’attendre jusqu’en 2023 est dangereux. Il ne faut pas perdre une seconde avant d’augmenter les taux d’intérêt, le faire dès maintenant afin d’empêcher une « bombe à retardement » de détruire les États-Unis et le monde. Le 7 juin, l’économiste en chef de la Deutsche Bank, David Folkerts-Landau, écrivait fougueusement que la décision de Washington d’attendre jusqu’en 2023 avant de relever les taux d’intérêt « pourrait créer une récession importante et déclencher une chaîne de détresses financières dans le monde entier » conduisant à une « bombe à retardement » prête à exploser… à moins que les taux d’intérêt ne soient portés à 20 %, comme l’avait fait Paul Volcker, alors président de la Fed, qui avait vu les taux d’intérêt s’effondrer de 12,5 % en 1980 à 3,8 % en 1982.

Continuer la lecture

De Russell et Hilbert à Wiener et Harari : les inquiétantes origines de la cybernétique et du transhumanisme


Par Matthew Ehret – Le 31 mai 2021 − Source Strategic Culture

Comme je l’ai souligné dans mon précédent article sur le choc de deux systèmes, la fin du 19e siècle a vu un affrontement majeur entre deux paradigmes opposés de l’économie politique, affrontement qui a été largement gommé des livres d’histoire.

Tout comme aujourd’hui, deux systèmes opposés se caractérisaient, d’une part, par une demande de contrôle centralisé du monde par une élite unipolaire désireuse de s’élever au-dessus de l’influence des États-nations souverains, tels des dieux modernes de l’Olympe, tandis que l’autre était fondé sur une conception « multipolaire » d’une communauté d’États-nations souverains travaillant ensemble sur des infrastructures et des progrès technologiques à grande échelle. L’un était fondé sur des normes économiques malthusiennes de système fermé, s’adaptant à des rendements décroissants, tandis que l’autre était fondé sur des normes de progrès scientifique continu générant des sauts créatifs hors des contraintes de ressources limitées.

Continuer la lecture

L’eugénisme, la quatrième révolution industrielle et le choc de deux systèmes


Par Matthew Ehret − Le 28 mai 2021 − Source Strategic Culture

Matt Ehret nous explique les causes de la montée de cette perversion de la science connue sous le nom d’« eugénisme » qui fut une nouvelle religion scientifique au 19e siècle.

Le monde d’aujourd’hui est pris en étau entre deux avenirs possibles : d’une part, une alliance multipolaire pour la défense des États-nations souverains qui s’est organisée autour d’une survie à long terme, d’un optimisme scientifique et d’une coopération gagnant-gagnant ; de l’autre un mouvement unipolaire de gouvernement mondial, une politique de dépeuplement et de pensée à somme nulle, de pandémies contrôlées et de guerre, mis en place par un programme intitulé Grand Reset.

Continuer la lecture

Comment l’impensable redevient pensable. Eric Lander, Julian Huxley et le réveil de monstres endormis


Par Matthew Ehret – Le 24 mai 2021 – Source Strategic culture

Bien qu’il puisse nous déplaire, voire nous donner la nausée, de considérer des idées telles que l’influence de l’eugénisme sur notre époque troublée, je pense qu’ignorer un tel sujet ne rend service à personne sur le long terme.

C’est d’autant plus grave que les chouchous du Forum économique mondial, comme Yuval Harari, vantent des concepts tels que « la nouvelle classe inutile mondiale » que l’intelligence artificielle, le génie génétique, l’automatisation et la quatrième révolution industrielle sont censés inaugurer. D’autres créatures de Davos, comme Klaus Schwab, appellent ouvertement à la création d’un citoyen mondial équipé d’une puce électronique, capable de s’interfacer avec un réseau mondial à l’aide d’une simple pensée, tandis qu’Elon Musk et Mark Zuckerberg font la promotion des « neuralinks » pour « maintenir la pertinence de l’humanité » en fusionnant avec les ordinateurs dans la nouvelle ère de biologie évolutive.

D’éminents généticiens darwiniens comme Sir James Watson et Sir Richard Dawkins défendent ouvertement l’eugénisme tandis qu’une technocratie consolide sa prise de pouvoir en utilisant le « Grand Reset » comme excuse pour inaugurer une nouvelle ère post-État-nation.

Continuer la lecture

Covid19, le point en décembre 2020 : des faits, rien que des faits, à vous de « jauger ».


Par SouthFront − Le 13 décembre 2020 − Source SouthFront

 

Le monde continue de vivre dans les conditions médiatiques d’une hystérie permanente face à l’épidémie de COVID-19, certaines sources suggérant même qu’une deuxième vague de propagation du coronavirus est attendue à l’automne. Dans le même temps, de plus en plus de faits apparaissent suggérant que l’hystérie médiatique sur la situation actuelle n’est pas basée sur des faits, ou même qu’elle est créée artificiellement. Alors que le coronavirus est un facteur important influençant la situation dans le monde, la menace de l’épidémie semble être considérablement surestimée.

  • Le rapport de juillet 2020 est disponible ici.
  • Le rapport de juin 2020 est disponible ici.
  • Le rapport d’août 2020 est disponible ici.
  • Le rapport d’octobre 2020 peut être trouvé ici.

«Le seul moyen de lutter contre la peste est l’honnêteté.» (Albert Camus, 1947)

Continuer la lecture