Poutine et la Turquie


Les troubles économiques de la Turquie donnent à Poutine une autre chance de dompter Erdogan


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 28 avril 2020

Le Sultan putatif a demandé à la Banque centrale de la République de Turquie de maintenir la valeur de la livre turque en dessous du niveau de 7 livres par dollar américain.

turkishlira-s
Change USD / Livre turque – Agrandir

La Banque centrale a également été invitée à ne pas augmenter son taux d’intérêt. L’économie doit continuer de croître !

Cela ne laissait qu’une seule option à la Banque centrale : piocher dans ses réserves de devises pour acheter de la lire sur le marché libre afin de l’empêcher de continuer à baisser.

turkishlira2-s
La main pas si invisible du marché 6 Source Can Oker  Agrandir

Malheureusement, ces réserves étaient limitées :

Le rythme de la combustion des réserves de la Banque centrale de Turquie (CBRT)s'est accéléré en réponse à la faiblesse de la lire turque. Les économistes de Valeurs Mobilières TD estiment que la Banque épuisera complètement les réserves internationales nettes cette semaine.
 
"Compte tenu de la tendance actuelle, nous estimons que les réserves totales seront épuisées au plus tard la 3ème semaine de septembre, au plus tôt la 3ème semaine de juillet."

«Avant que toutes les réserves ne soient épuisés, nous pensons que la CBRT augmentera considérablement les taux et introduira probablement des contrôles de capitaux stricts. La Turquie pourrait également solliciter un soutien multilatéral si ce scénario se concrétisait.»

Sous le règne d’Erdogan, l’industrie turque a contracté de nombreuses dettes libellées en dollars américains. Elles doivent être remboursées en devises étrangères. Une livre qui coule rendra les prêts en devises beaucoup plus difficiles à rembourser. Des taux d’intérêt plus élevés rendront l’endettement des consommateurs locaux plus cher et réduiront la demande locale de prêts. Le boom de la dette alimenté par Erdogan au cours des dernières années sera maintenant suivi d’un crash sévère.

Cela est susceptible de réduire l’appétit d’Erdogan pour de nouvelles aventures en Syrie et en Libye. Le Qatar, son partenaire dans ces crimes, a ses propres problèmes en raison de la forte baisse des prix du pétrole. La dernière fois que la livre turque était sous pression, Erdogan a obtenu un gros prêt du Qatar. Mais maintenant, le Qatar lui-même doit emprunter des milliards pour rester à flot.

Cela laisse le Fonds monétaire international comme le seul endroit où Erdogan peut recevoir de l’argent frais. Les prêts du FMI sont assortis de conditions sur lesquelles les États-Unis ont leur mot à dire. Nous pouvons être sûrs que l’administration Trump aura des «conditions» que Erdogan n’aimera pas du tout.

La situation crée une nouvelle ouverture pour la Russie. Poutine pourrait offrir un coup de main à Erdogan et quelques milliards de dollars de prêts provenant des abondantes réserves de la Russie, [avec ses conditions, NdT] pour enfin le maîtriser.

L’un dans l’autre, nous sommes dans des développements intéressants.

Traduit par jj, relu par Wayan pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

La demande qu’a faite l’Iran au FMI illustre le niveau de désespoir atteint par ce pays


Par Andrew Korybko − Le 20 mars 2020 − Source oneworld.press

andrew-korybko

L’Iran subit une combinaison entre les lourdes sanctions étasuniennes, le respect de celles-ci par l’Inde, « partenaire stratégique mondial tous azimuts » des États-Unis (anciennement l’un des partenaires énergétiques de premier plan pour l’Iran) par crainte desdites « sanctions secondaires », l’épidémie incontrôlée de COVID-19 dans la République islamique, et les mauvaises réponses apportées par les autorités iraniennes à l’ensemble de ces points. Tout ceci a amené l’Iran au bord de l’effondrement, et l’a rendu assez désespéré pour demander au FMI un prêt d’urgence de 5 milliards de dollars, une demande sans précédent en soixante ans.

Continuer la lecture de La demande qu’a faite l’Iran au FMI illustre le niveau de désespoir atteint par ce pays

En Amérique Latine, le néolibéralisme est en feu


Par Pepe Escobar – Le 23 octobre 2019 – Source Strategic Culture

21.bn_Le néolibéralisme est, au sens propre du terme, en train de brûler. Et de l’Équateur au Chili, l’Amérique du Sud, une fois de plus, montre la voie. Contre l’austérité vicieuse et universelle du FMI, qui déploie des armes de destruction économique massive pour briser les souverainetés nationales et favoriser les inégalités sociales, l’Amérique du Sud semble enfin prête à reprendre le pouvoir de forger sa propre histoire.

Trois élections présidentielles sont en cours. La Bolivie semble avoir été réglée dimanche dernier, alors que les habituels suspects crient encore « Fraude ! ». Pour l’Argentine et l’Uruguay nous saurons dimanche prochain. [ Macri vient d’etre battu, laissant la place à Alberto Fernandez, vainqueur au 1er tour avec plus de 48% des votes, NdT].

Continuer la lecture de En Amérique Latine, le néolibéralisme est en feu

Qui bride l’économie russe ?


Par Tom Luongo − Le 8 septembre 2019 − Source Strategic Culture

Tom LuongoL’économie de la Russie est un point sensible depuis plus de deux ans. Depuis la crise du rouble à la fin de 2014, la Banque de Russie a eu pour rôle d’appliquer un resserrement anticyclique de type FMI afin de stabiliser la situation à la suite de la décision de laisser le rouble flotter sur le marché libre.

proxy.duckduckgo
Forum Économique International de St Petersbourg 2019 ©Photo Kremlin.ru 

Continuer la lecture de Qui bride l’économie russe ?

Une Date Sombre : le 30ème Anniversaire du Consensus de Washington


Du « Credo » des Globalistes


Par Valentin Katasonov – Le 19 février 2019 – Source Fond Stratégique de la Culture

Церемония около Белого Дома
Le terme « Consensus de Washington » (CW) est associé au Fonds monétaire international (FMI). Le CW consiste en un ensemble de recommandations du Fonds, dans le domaine des politiques macroéconomiques et financières, adressées aux pays avec lesquels il travaille (offre de prêts, assistance technique, conseil). À ce jour, 189 États sont membres du FMI. Environ 90% de cette liste concernent des économies en développement et en transition. C’est à elles que s’adressent les recommandations du CW.

Continuer la lecture de Une Date Sombre : le 30ème Anniversaire du Consensus de Washington

La guerre psychologique derrière l’effondrement économique


Par Brandon Smith – Le 20 décembre 2018 – Source Alt-Market.com

L’idée d’utiliser l’économie comme une arme n’est pas étrangère à la plupart des gens. En général, nous comprenons la nature du féodalisme et comment divers groupes peuvent être parqués en troupeaux dans des plantations centralisées où ils sont exploités pour leur travail. Certains y voient une conséquence du « capitalisme », d’autres une extension du « socialisme/communisme ».

Malheureusement, beaucoup de gens pensent à tort que l’un est une solution pour l’autre – ce qui signifie qu’ils pensent que le capitalisme des copains est une solution à la centralisation communiste ou que le communisme est une solution à la corruption du capitalisme des copains. La réalité, c’est que ce n’est qu’un autre faux paradigme.

Continuer la lecture de La guerre psychologique derrière l’effondrement économique

La hausse des prix du carburant en Haïti trouve son origine dans l’accord avec le FMI


La hausse des prix, retirée après des protestations massives, fait partie du programme dicté par les institutions financières internationales.


 

Au moins deux manifestants sont morts dans la répression policière des protestations contre la hausse des prix du carburant en Haïti.

Par Lautaro Rivara – Le 10 juillet 2018 – Source The Dawn

Vendredi de la semaine dernière, peu après l’annonce par le gouvernement haïtien de sa décision d’augmenter le prix du carburant de 50% des manifestations ont éclaté dans tout le pays. Des Haïtiens en colère ont bloqué les routes et incendié des véhicules. Samedi, face à la forte opposition à cette mesure, le gouvernement a annulé la hausse jusqu’à nouvel ordre. Mais cette décision n’a pas réussi à calmer la population en colère. Les syndicats des transports et des services publics, ainsi que des mouvements sociaux ruraux et urbains, ont appelé à une grève générale les 9 et 10 juillet.

Le premier jour de la grève générale, les manifestants, associés à différents secteurs, syndicats et mouvements, ont été stoppés par la police de Port-au-Prince alors qu’ils marchaient sur le bâtiment du Parlement. Les transports publics et la plus grande partie des entreprises dans tout le pays étaient arrêtés.

Cet article examine les raisons présidant à la hausse du prix du carburant et ses implications. Continuer la lecture de La hausse des prix du carburant en Haïti trouve son origine dans l’accord avec le FMI

Larry Kudlow : un cavalier de l’apocalypse économique ?


Par Brandon Smith – Le 7 juin 2018 – Source alt-market.com


Dans le monde des médias économiques alternatifs, nous nous concentrons souvent sur les stratagèmes et les machinations des banques centrales ainsi que des banques internationales en tant que partenaires étroitement liés à la criminalité. Mais il est facile d’oublier que ces institutions ne sont que des organismes et des mandataires composés de personnes spécifiques. Les institutions elles-mêmes ne sont pas plus invincibles que les criminels très mortels qui composent leurs conseils d’administration.

Continuer la lecture de Larry Kudlow : un cavalier de l’apocalypse économique ?

La troisième guerre mondiale sera une guerre économique


Par Brandon Smith – Le 11 avril 2018 – Source alt-market.com


Il y a dans les médias de masse une illusion de masse, créée, je pense, en grande partie par trop d’exposition à la fiction cinématographique et télévisuelle. C’est une hypothèse personnelle. Je crois qu’elle est beaucoup plus dangereuse que ce que beaucoup de gens pensent. L’hypothèse est que la prochaine grande guerre, si elle devait se produire, sera inévitablement une guerre nucléaire et que la catastrophe qui l’accompagnera mettra fin à tout ce que nous connaissons. Beaucoup de gens sont même excités à l’idée de la Troisième Guerre mondiale et de la notion selon laquelle cela « effacera l’ardoise » ouvrant la voie à une réforme humaine positive renaissant de ses cendres. Je suis ici pour dire que ce n’est probablement pas ce qui va se passer.

Continuer la lecture de La troisième guerre mondiale sera une guerre économique

La Fed a le doigt sur le bouton nucléaire de la dette


Par Brandon Smith – Le 15 mars 2018 – Source alt-market.com


J’entends beaucoup de discussions dernièrement dans les médias alternatifs (et même les médias traditionnels) sur une potentielle Troisième Guerre mondiale. L’hypothèse générale lorsqu’on entend ce terme est que le « conflit nucléaire » est imminent. Mais une guerre mondiale ne doit pas nécessairement se faire avec des armes nucléaires. Par exemple, nous sommes peut-être déjà témoins des premiers coups de feu d’une guerre économique mondiale alors que l’administration Trump est prête à mettre en place un vaste plan de tarifs douaniers. Cette action pourrait servir à couvrir (ou justifier) les attaques destructrices contre le système financier américain par la Chine, le Japon, la Russie, l’UE, les pays de l’OPEP, etc. L’attaque finale serait une vente massive de leurs avoirs américains et la mort du dollar comme monnaie de réserve mondiale.

Continuer la lecture de La Fed a le doigt sur le bouton nucléaire de la dette