Explosion financière en vue, mais les économistes lobotomisés s’affrontent sur le pont du Titanic


Par Matthew Ehret – Le 13 juin 2021 – Source Strategic Culture

Pendant que les génies qui dirigent la bulle financière occidentale, encore appelée « économie », continuent de redoubler d’efforts pour insuffler à un système financier proche de la mort toujours plus de milliers de milliards de dollars de dépenses de relance, les disputes font rage entre les économistes lobotomisés qui vivent dans le déni de l’effondrement systémique à venir. Cela fait penser à des ingénieurs de bord du Titanic se disputant passionnément pour savoir s’ils doivent accélérer ou décélérer la vitesse du bateau dont la coque vient d’être déchiquetée par un iceberg.

D’un côté du débat, des personnalités comme la secrétaire au Trésor américain Janet Yellen et le président de la Fed Jerome Powell se font les champions d’une nouvelle vague d’augmentation des taux d’intérêts comme étant « un plus du point de vue de la société » afin de contrecarrer l’inflation croissante qui touche tous les secteurs de l’économie. Ce camp affirme cependant que cette augmentation des taux d’intérêt ne devrait pas se faire immédiatement, et ne commencer qu’en 2023, et que d’ici là, les taux d’intérêt devraient être maintenus à un niveau proche de zéro pour cent.

De l’autre côté du débat, les économistes de la plus grande banque allemande crient qu’attendre jusqu’en 2023 est dangereux. Il ne faut pas perdre une seconde avant d’augmenter les taux d’intérêt, le faire dès maintenant afin d’empêcher une « bombe à retardement » de détruire les États-Unis et le monde. Le 7 juin, l’économiste en chef de la Deutsche Bank, David Folkerts-Landau, écrivait fougueusement que la décision de Washington d’attendre jusqu’en 2023 avant de relever les taux d’intérêt « pourrait créer une récession importante et déclencher une chaîne de détresses financières dans le monde entier » conduisant à une « bombe à retardement » prête à exploser… à moins que les taux d’intérêt ne soient portés à 20 %, comme l’avait fait Paul Volcker, alors président de la Fed, qui avait vu les taux d’intérêt s’effondrer de 12,5 % en 1980 à 3,8 % en 1982.

Continuer la lecture

« Inflation » et accélération de la guerre des classes en Amérique


Ceux qui ne voient pas la fragmentation, les pénuries et les lignes de bataille tracées seront surpris par l’accélération du dénouement.


Par Charles Hugh Smith − Le 18 septembre 2020 − Source Of Two Minds

Je suis récemment tombé sur l’idée que l’inflation est un problème d’optimisation à deux facteurs : l’inflation est nécessaire à la macro-économie – du moins c’est ce qu’on nous dit – et donc l’astuce pour les décideurs politiques, et leurs statisticiens qui mesurent l’économie, est de maximiser l’inflation dans l’économie, mais seulement jusqu’au point où cela n’étouffe pas les entreprises, et ne laisse pas mourir de faim les travailleurs.

Continuer la lecture

L’avenir de la livre après l’effondrement du dollar


Par Alasdair Macleod − Le 16 juillet 2020 − Source Goldmoney

Alasdair MacLeodDans des articles récents pour Goldmoney, j’ai souligné la vulnérabilité du dollar à un effondrement définitif de son pouvoir d’achat. Cet article se concentre sur les facteurs qui détermineront l’avenir de la livre sterling.

La livre sterling est exceptionnellement vulnérable à une crise bancaire systémique, les banques européennes étant les plus fortement orientées vers les GSIB [Global systemically important banks]. Le gouvernement britannique, en choisissant de se ranger du côté de l’Amérique et de rompre ses liens avec la Chine, a probablement perdu la seule chance significative qu’il a de ne pas voir la livre sterling s’effondrer avec le dollar.

Un salut possible pourrait être de s’accrocher aux basques de l’Allemagne si elle laisse tomber un euro naufragé pour former son propre bloc de devises, compte tenu de ses importantes réserves d’or. Mais pour l’instant, c’est mal parti.

Et enfin, à l’instar de la Fed et de la BCE, la Banque d’Angleterre a endossé pour elle-même plus de pouvoir en matière monétaire que les politiciens n’en ont vraiment conscience, étant généralement ignorants des affaires d’argent.

Conclusion : la livre a peu de chances de survivre à un effondrement du dollar, qui pour tout observateur sérieux, devient une certitude.

Continuer la lecture

Alasdair Macleod : « le dollar sera détruit d’ici la fin de l’année »


Par Greg Hunter − Le 15 juillet 2020 − Source USA WatchDog

Selon l’expert financier et économique Alasdair Macleod, le marché de l’or est «extrêmement dangereux en ce qui concerne les banques de gestion des lingots physiques, les swaps et les courtiers» qui, à un moment donné, vont devoir livrer de l’or physique qu’ils n’ont pas.

Continuer la lecture

L’effondrement économique en deux temps …


D’abord le déluge déflationniste des actifs qui s’écroulent, puis le tsunami inflationniste


Par Charles Hugh Smith − Le 29 mai 2020− Source Of Two Minds

Une fois que le bassin des plus grands imbéciles se tarit, les actions s’effondrent indépendamment de ce que la Fed peut faire ou raconter.

Le point de vue conventionnel veut que la Réserve fédérale créant des milliers de milliards de dollars ex-nihilo va déclencher l’inflation. Holà, pas si vite.

Continuer la lecture

Anatomie de l’effondrement d’une monnaie fiduciaire


Par Alasdair Macleod − Le 23 avril 2020 − Source Gold Money

Alasdair MacLeodCet article affirme que l’impression d’argent à l’infini devrait détruire les monnaies fiduciaires beaucoup plus rapidement qu’on ne le pense généralement. Cet acte final de destruction monétaire fait suite à une perte de 98% du pouvoir d’achat du dollar depuis l’échec du Pool de l’or en 1968. Et maintenant, la Fed et les autres grandes banques centrales s’engagent à une dégradation monétaire accélérée et infinie pour garantir la totalité de leurs secteurs privés et les dépenses de leurs gouvernements, pour soutenir les marchés obligataires et donc tous les prix des actifs financiers.

2020-04-26_13h44_29

Continuer la lecture

« L’argent tombé du ciel »


Le retour des alchimistes ou la nouvelle orthodoxie économique


Par Alastair Crooke − Le 23 mars 2020 − Source Strategic Culture

crooke alastairAlors que les États-Unis et le Royaume-Uni, pour endiguer les infections de la Covid-19, adoptent une approche guerrière, avec des niveaux intrusifs d’intervention dans la vie sociale, ces gouvernements – comme corollaire du confinement – proposent des renflouements massifs. À première vue, cela peut sembler à la fois raisonnable et approprié. Mais attendez … Renflouer quoi, et qui ?

external-content.duckduckgo

Continuer la lecture