La pénurie alimentaire approche à grand pas


Par William Engdahl – Le 26 avril 2022 – New Eastern Outlook

Il commence à être visible que certaines personnes mal intentionnées prennent délibérément des mesures pour garantir qu’une crise alimentaire mondiale se produise. Chaque mesure prise par les stratèges de l’administration Biden pour « contrôler l’inflation de l’énergie » nuit à l’approvisionnement ou gonfle le prix du gaz naturel, du pétrole et du charbon pour l’économie mondiale. Cela a un impact énorme sur les prix des engrais et la production alimentaire. Et cela a commencé bien avant l’Ukraine. Aujourd’hui, des informations circulent selon lesquelles les hommes de Biden sont intervenus pour bloquer le transport ferroviaire d’engrais au moment le plus critique pour les plantations de printemps. Dès cet automne, les effets seront explosifs.

Continuer la lecture

S’écraser et brûler


Par James Howard Kunstler – Le 11 mars 2022 – Source kunstler.com

L'essai du prototype Starship de SpaceX conclu par un crash - Challenges

Oui, la vie au début du XXIe siècle ressemble de plus en plus à un mauvais film d’horreur. Et maintenant, les critiques s’en mêlent, en critiquant la production.

Les historiens du futur, qui feront bouillir des glands sur leur feu de camp, s’étonneront qu’au milieu de tous les conflits mondiaux des années 2020, les Américains aient à peine remarqué que le gouvernement américain était entré en guerre contre ses propres citoyens. Y avait-il quelque chose dans l’eau – ou, plus précisément, dans le Pepsi Cola ? Ou bien ces « vaccins », si populaires en tant qu’emblème de leur obéissance à la Science, ont-ils transformé leur cerveau en quelque chose comme un McFlurry Oreo ? Quoi qu’il en soit, ces citoyens ont défilé avec ardeur dans la base de données VAERS pour recevoir des étoiles d’or sur leurs passeports vaccinaux en pensant : les vaccins nous rendront libres !

Continuer la lecture

L’étrange querelle entre Soros et BlackRock à propos de la Chine


Par F. William Engdahl – Le 17 septembre 2021 – Source New Eastern Outlook

Une étrange guerre, par mots interposés, a éclaté ces derniers jours dans les pages des médias financiers entre le milliardaire George Soros, spécialiste des fonds spéculatifs et des révolutions de couleurs, et le gigantesque groupe d’investissement BlackRock. Le motif de cette dispute est la décision du PDG de BlackRock, Larry Fink, d’ouvrir le premier fonds commun de placement étranger en Chine, sans doute pour attirer l’épargne de la nouvelle population chinoise à revenu moyen. Dans une récente interview à un journal, Soros a qualifié la décision de BlackRock de menace pour les investisseurs de BlackRock, mais aussi pour la sécurité nationale américaine.

Cette confrontation apparemment absurde entre deux géants de Wall Street, des prédateurs financiers, cache une histoire bien plus grave : l’effondrement systémique imminent en Chine d’une pyramide de dettes financières qui est peut-être la plus grande du monde. Cela pourrait avoir un effet domino sur l’ensemble de l’économie mondiale bien plus important que la crise de Lehman de septembre 2008.

Continuer la lecture

Explosion financière en vue, mais les économistes lobotomisés s’affrontent sur le pont du Titanic


Par Matthew Ehret – Le 13 juin 2021 – Source Strategic Culture

Pendant que les génies qui dirigent la bulle financière occidentale, encore appelée « économie », continuent de redoubler d’efforts pour insuffler à un système financier proche de la mort toujours plus de milliers de milliards de dollars de dépenses de relance, les disputes font rage entre les économistes lobotomisés qui vivent dans le déni de l’effondrement systémique à venir. Cela fait penser à des ingénieurs de bord du Titanic se disputant passionnément pour savoir s’ils doivent accélérer ou décélérer la vitesse du bateau dont la coque vient d’être déchiquetée par un iceberg.

D’un côté du débat, des personnalités comme la secrétaire au Trésor américain Janet Yellen et le président de la Fed Jerome Powell se font les champions d’une nouvelle vague d’augmentation des taux d’intérêts comme étant « un plus du point de vue de la société » afin de contrecarrer l’inflation croissante qui touche tous les secteurs de l’économie. Ce camp affirme cependant que cette augmentation des taux d’intérêt ne devrait pas se faire immédiatement, et ne commencer qu’en 2023, et que d’ici là, les taux d’intérêt devraient être maintenus à un niveau proche de zéro pour cent.

De l’autre côté du débat, les économistes de la plus grande banque allemande crient qu’attendre jusqu’en 2023 est dangereux. Il ne faut pas perdre une seconde avant d’augmenter les taux d’intérêt, le faire dès maintenant afin d’empêcher une « bombe à retardement » de détruire les États-Unis et le monde. Le 7 juin, l’économiste en chef de la Deutsche Bank, David Folkerts-Landau, écrivait fougueusement que la décision de Washington d’attendre jusqu’en 2023 avant de relever les taux d’intérêt « pourrait créer une récession importante et déclencher une chaîne de détresses financières dans le monde entier » conduisant à une « bombe à retardement » prête à exploser… à moins que les taux d’intérêt ne soient portés à 20 %, comme l’avait fait Paul Volcker, alors président de la Fed, qui avait vu les taux d’intérêt s’effondrer de 12,5 % en 1980 à 3,8 % en 1982.

Continuer la lecture

La ville de New York est définitivement morte


Par James Altucher − 17 août 2020 − Source New York Post

J’adore New York. Quand je suis arrivé à New York, ce fut un rêve en train de devenir réalité. Chaque coin de rue était comme une production théâtrale qui se déroulait juste devant moi. Tant de personnalité, tant d’histoires.
On trouvait toutes les sous-cultures que j’aimais à New York.

Je pouvais jouer aux échecs jour et nuit. Je pouvais aller voir des cafés spectacle. Je pouvais lancer n’importe quel type d’entreprise. Je pouvais rencontrer des gens. J’avais de la famille, des amis, des opportunités. Peu importe ce qui m’arrivait, NY était un trampoline dans lequel je pouvais tomber et rebondir.

Maintenant, la ville est devenue complètement morte. « Mais NY rebondit toujours. » Non. Pas cette fois. « Mais NY est le centre de la finance. Les opportunités vont s’y épanouir à nouveau. » Pas cette fois-ci. « NY a connu pire. » Non, ce n’est pas le cas.

Continuer la lecture

L’avenir de la livre après l’effondrement du dollar


Par Alasdair Macleod − Le 16 juillet 2020 − Source Goldmoney

Alasdair MacLeodDans des articles récents pour Goldmoney, j’ai souligné la vulnérabilité du dollar à un effondrement définitif de son pouvoir d’achat. Cet article se concentre sur les facteurs qui détermineront l’avenir de la livre sterling.

La livre sterling est exceptionnellement vulnérable à une crise bancaire systémique, les banques européennes étant les plus fortement orientées vers les GSIB [Global systemically important banks]. Le gouvernement britannique, en choisissant de se ranger du côté de l’Amérique et de rompre ses liens avec la Chine, a probablement perdu la seule chance significative qu’il a de ne pas voir la livre sterling s’effondrer avec le dollar.

Un salut possible pourrait être de s’accrocher aux basques de l’Allemagne si elle laisse tomber un euro naufragé pour former son propre bloc de devises, compte tenu de ses importantes réserves d’or. Mais pour l’instant, c’est mal parti.

Et enfin, à l’instar de la Fed et de la BCE, la Banque d’Angleterre a endossé pour elle-même plus de pouvoir en matière monétaire que les politiciens n’en ont vraiment conscience, étant généralement ignorants des affaires d’argent.

Conclusion : la livre a peu de chances de survivre à un effondrement du dollar, qui pour tout observateur sérieux, devient une certitude.

Continuer la lecture

Mémo de la part des initiés


« Chers gogos , merci d’avoir acheté nos actions au sommet de leur valeur »


Par Charles Hugh Smith − Le 31 juillet 2020 − Source OfTwoMinds

La reprise économique soutenue par elle-même est un fantasme qui s’est évaporé.

Ce qui ressemble à un rally puissant, et inéluctable pour les débutants, est reconnu, par les vieux de la vieille, comme une redistribution. Sur les marchés à faible volume – comme ces derniers mois – les initiés détenant des positions importantes ne peuvent pas abandonner toutes leurs actions en même temps, sinon le prix de l’action chuterait en raison de la faiblesse de l’offre.

Continuer la lecture

Le démembrement du monde


Par Alastair Crooke − Le 20 juillet 2020 − Source Strategic Culture

La Réserve fédérale américaine – la Fed – est le grand catalyseur. C’est le moteur qui pousse l’Amérique à la recherche de la primauté. La capacité, apparemment illimitée, de la Fed d’imprimer de l’argent ; son soutien à toutes les dépenses du gouvernement américain, suppriment simplement toute limite significative aux actions américaines. Cela crée l’illusion convaincante qu’il n’y a aucune conséquence aux actions du gouvernement américain. Les États-Unis estiment avec suffisance qu’ils gagnent la guerre commerciale. Ils peuvent sanctionner le monde à volonté, pour l’usage fait du dollar américain.

Sous l’Ancien Régime en France, ce mode d’exécution était réservé aux régicides, matérialisant la tentative du criminel d’écarteler le royaume

Continuer la lecture