Accro aux armes nucléaires


Pourquoi la politique américaine à ce sujet ne change pas


Par Moon of Alabama – Le 6 août 2020

Le 6 août 1945, il y a soixante-quinze ans, l’armée américaine a largué une bombe nucléaire sur Hiroshima. Quelques jours plus tard, une autre a anéanti Nagasaki.

A la question de savoir pourquoi les États-Unis ont utilisé des bombes nucléaires, plusieurs réponses ont été données. La décision a impliqué plusieurs personnes aux motivations différentes. Certaines de ces personnes, surtout dans l’armée, étaient opposées à l’utilisation de la bombe. Le Japon était prêt à se rendre avant même que les bombes nucléaires ne soient larguées. Il ne s’est pas rendu parce que les bombes ont détruit deux de ses villes.

Continuer la lecture de Accro aux armes nucléaires

La stabilité politique de la Russie est assurée pendant que l’Occident s’écroule


Par Tom Luongo − Le 5 juillet 2020 − Source Strategic Culture

Malgré ce que les commentateurs américains et européens peuvent penser, il y a vraiment un profond désir parmi les gens de voter pour leur propre souveraineté. Et cette impulsion était pleinement affichée la semaine dernière avec l’annonce des résultats du vote en Russie pour approuver les modifications de la constitution du pays.

© Photo: Kremlin.ru

Continuer la lecture de La stabilité politique de la Russie est assurée pendant que l’Occident s’écroule

Comment la guerre froide, qui ne s’est jamais arrêtée, a en fait commencé


Par Eric Zuesse − Le 4 juin 2020 − Source Strategic Culture Foundation

https://www.strategic-culture.org/wp-content/uploads/2020/06/zuesse0406-930x520.jpg

Ce sera le tout premier récit crédible, ou « historique », mais bref, de la façon dont la guerre froide a réellement commencé, et des raisons pour lesquelles elle a commencé et continue aujourd’hui (même si elle a commencé sur la base de mensonges qui ont été découverts depuis longtemps mais dont la révélation reste cachée au public, pour des raisons qui deviendront évidentes, afin que « l’histoire » puisse être préservée, et que le public reste ainsi trompé).

Continuer la lecture de Comment la guerre froide, qui ne s’est jamais arrêtée, a en fait commencé

Jour de la victoire – Comment le verrait Franklin D. Roosevelt aujourd’hui ?


Par Martin Sieff − Le 9 mai 2020 − Source Strategic Culture

Une guerre froide ou une compétition mondiale n’était pas la vision du président américain Franklin D. Roosevelt pour le monde de l’après-Seconde Guerre mondiale. Il considérait l’Union soviétique et les États-Unis, les peuples russe et américain comme les deux meilleurs partenaires et les plus fiables pour maintenir la paix dans le monde. Soixante-quinze ans ont prouvé que sa vision prémonitoire était juste. Pourtant, les dirigeants américains de la Fausse Droite et de la Fausse Gauche ont désormais abandonné cette vision pour des politiques de globalisation chaotiques et des guerres éternelles.

© Photo : Wikimedia

Continuer la lecture de Jour de la victoire – Comment le verrait Franklin D. Roosevelt aujourd’hui ?

L’enjeu de la bataille de Bretton Woods en 1944 : leçons pour aujourd’hui


Poutine appelle à l’élaboration d’un nouveau système financier international


Par Matthew Ehret − Le 10 mai 2020 − Source The Saker Blog

Alors que le monde d’aujourd’hui vacille au bord d’un effondrement financier plus important que ce que le monde a connu à Weimar en 1923, ou pendant la Grande Dépression de 1929, les dirigeants de la Russie et de la Chine ont entamé une discussion sérieuse sur les termes du nouveau système qui doit inévitablement remplacer l’ordre néolibéral en voie de disparition. Plus récemment, Vladimir Poutine a relancé son appel du 16 janvier 2020 pour une nouvelle conférence économique d’urgence afin de faire face à la catastrophe imminente dans le cadre d’une session publique avec les représentants des cinq puissances nucléaires du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Continuer la lecture de L’enjeu de la bataille de Bretton Woods en 1944 : leçons pour aujourd’hui

Y a-t-il une «6 è colonne» essayant de déstabiliser la Russie ?


Par The Saker − Le 30 avril 2020 − Source Unz Review via thesaker.is

2015-09-15_13h17_31-150x112Pour ceux d’entre nous qui suivent l’Internet russe, il y a un phénomène très visible qui est assez surprenant : il y a beaucoup de vidéos anti-Poutine publiées sur YouTube ou ses équivalents russes. Non seulement cela, mais une vague de chaînes câblées est récemment arrivée, qui semble avoir fait du dénigrement de Poutine, et de son premier ministre Mishustin, une activité à plein temps.

Continuer la lecture de Y a-t-il une «6 è colonne» essayant de déstabiliser la Russie ?

Lire les traîtres : une bonne ou une mauvaise idée ?


 … ou la manufacture de la haine


2015-09-15_13h17_31-150x112Il y a deux noms d’écrivains qui déclenchent souvent une réaction très forte et hostile de la part de nombreux Russes : Alexandre Soljenitsyne et Vladimir Rezoun alias «Viktor Souvorov». La liste des accusations contre ces deux hommes est généralement la suivante :

  • Alexandre Soljenitsyne : il décomptait environ 66 millions de personnes tuées par le régime soviétique, il parlait favorablement du général Andrei Vlasov, il était un larbin de la CIA, il était antisémite, russe nationaliste et monarchiste. Enfin, il y a un dicton populaire dans la Russie moderne qui s’énonce : «montrez-moi un activiste antisoviétique (« антисовечик ») et je vous montrerai un russophobe» – ce qui fait de Soljenitsyne un russophobe.
  • Vladimir Rezoun : c’est un traître, il est le créateur de la théorie selon laquelle Hitler n’a fait que devancer une attaque soviétique que Staline était sur le point de lancer, c’est un agent du MI-6 britannique pour diffuser de telles théories russophobes.

Ce que j’aime faire quand j’entends ces opinions, c’est de poser une question simple : combien de livres de Soljenitsyne et / ou Rezoun avez-vous réellement lus ?

Continuer la lecture de Lire les traîtres : une bonne ou une mauvaise idée ?

Notre désaccord fondamental sur la Seconde Guerre mondiale, Hitler, les Juifs et la race


Par The Saker − Le 6 février 2020 − Source Unz Review via thesaker.is

2015-09-15_13h17_31-150x112Le sujet des Russes et des Juifs est clairement un sujet «brûlant». Au cours des dernières années, j’ai écrit plusieurs articles sur ce sujet, dont «Poutine et Israël : une relation complexe à plusieurs niveaux», «Pourquoi Poutinepermet-il’ à Israël de bombarder la Syrie ?», « La Russie, Israël et les valeurs de la ‘Civilisation Occidentale’Où est la vérité ? » Et « Démystifier les rumeurs sur la Russie cédant à Israël« . Et pourtant, depuis un certain temps, j’ai le sentiment qu’il y a encore beaucoup à dire et à redire sur ce sujet.

Continuer la lecture de Notre désaccord fondamental sur la Seconde Guerre mondiale, Hitler, les Juifs et la race

Les Allemands ont bousculé l’armée rouge en 1941 parce que les Soviétiques étaient prêts à attaquer, pas à se défendre

Ce qui suit est tiré du chapitre 1 de Germany's War: The Origins, Aftermath and Atrocities of World War II de John Wear, publié en 2014, qui peut être lu en entier sur The Unz Review ou obtenu sur Amazon. Vous pouvez en savoir plus sur le travail de Wear dans son site Web.

Dans cette section, Wear décrit comment l'armée rouge était clairement en position offensive en 1941. Les Soviétiques avaient cessé de produire des armes défensives telles que des mines antipersonnel, des armes antichars et des canons anti-aériens. Ils avaient mis en place une infrastructure de transport sur leur frontière occidentale, ce qui n’aurait eu de sens que s’ils avaient l’intention d’attaquer. Leurs commandants avaient reçu des cartes des régions situées à l'ouest de la frontière soviétique.

Après avoir été capturé par les troupes allemandes, le fils de Staline a été interrogé au sujet d'une lettre retrouvée dans sa poche faisant référence à une "promenade vers Berlin", à propos de laquelle le prince soviétique a marmonné, "merde...".

Par John Wear − Le 20 novembre 2019 − Source Russia Insider

Après la division de la Pologne entre l’Union soviétique et l’Allemagne, les troupes soviétiques auraient pu créer une zone de défense puissante à la nouvelle frontière germano-soviétique. En 1939, les possibilités de défense le long de la frontière germano-soviétique étaient nombreuses : forêts, rivières, marécages, peu de routes et du temps devant soi. Cependant, au lieu de rendre la zone infranchissable, elle a rapidement été rendue plus pénétrable. L’Armée rouge a démoli des fortifications existantes et les a ensevelies sous des monceaux de terre. L’Union soviétique a également cessé de produire des canons antichars et antiaériens. Elle disposait d’une énorme production de mines terrestres qui aurait pu être utilisée pour la défense, mais après la création d’une nouvelle frontière avec l’Allemagne, cette production a été réduite. 1

612px-eastern_front_1941-06_to_1941-12
Attaque allemande sur l’URSS, 1941

Continuer la lecture de Les Allemands ont bousculé l’armée rouge en 1941 parce que les Soviétiques étaient prêts à attaquer, pas à se défendre

  1. Suvorov, Viktor, The Chief Culprit: Stalin’s Grand Design to Start World War II, Annapolis, MD: Naval Institute Press, 2008, p. 162.

L’Occident n’a jamais réellement été l’ennemi du communisme soviétique


Par Jason Morgan – Le 15 novembre 2019 – Source Mises.org

Peu de gens se souviennent de lui aujourd’hui, pour des raisons qui devraient tous nous perturber, mais Vladimir Boukovski a été le héros d’un âge sombre dont l’exemple conforte la devise de Mises, tirée de L’Enéide : « Toi, ne cède pas au mal, mais combats-le toujours plus hardiment. » Souvent présenté dans la presse comme un « dissident soviétique », Boukovski était infiniment plus que cela. Il s’est mesuré au géant communiste dans sa totalité et a assez vécu pour le voir tomber… mais seulement pour voir certaines de ses parties se relever, affirme-t-il, et tout cela avec la complicité de l’Occident.

Continuer la lecture de L’Occident n’a jamais réellement été l’ennemi du communisme soviétique