Pourquoi les États-Unis lancent-ils une nouvelle guerre contre l’Irak ?


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 13 mars 2020

Le 3 janvier, les États-Unis assassinaient le commandant de la force iranienne Qassem Suleimani et le vice-président des forces de mobilisation populaire (PMF) irakiennes Abu Mahdi al Muhandis près de l’aéroport de Bagdad. En réponse à cette violation de la souveraineté de l’Irak, le Parlement a voté l’expulsion de toutes les forces américaines et de la coalition d’Irak. Les États-Unis ont rejeté cette demande.

Le 11 mars, jour de l’anniversaire de Qassem Suleimani, un groupe de guérilleros inconnus a tiré 18 roquettes Katioucha contre une base, le camp Taji, situé à environ 17 miles au nord de Bagdad. Deux soldats américains et un britannique ont été tués par ces tirs et douze autres ont été blessés.

Continuer la lecture de Pourquoi les États-Unis lancent-ils une nouvelle guerre contre l’Irak ?

Un Think Tank de l’armée de l’air des États-Unis vient d’éclater un siècle entier de propagande quant à notre force aérienne.


Par Dan Grazier − Le 20 février 2020 − Source pogo.org

Un char Abrams M1A1 part en mission depuis la base d’opérations MacKenzie, en Irak, le 27 octobre 2004 (Photo: U.S. Air Force / Staff Sgt. Shane A. Cuomo)

S’il y a bien un concept qui pilote les décisions de sécurité nationale prises à Washington, c’est celui de la technologie sous forme de systèmes d’armes très complexes, et donc extrêmement chères, dans le style du chasseur furtif F-35, du bombardier longue portée B-21, et des porte-avions de classe Ford, déclarés nécessaires à la poursuite de nos intérêts stratégiques. En témoigne la demande de budget de 705,4 milliards de dollars pour la défense, requis par le président, comprenant 2,8 milliards de dollars pour le nouveau bombardier et 11,4 milliards pour le chasseur à problèmes.

Il s’avère que lorsque nous avons un message de dissuasion à porter, il n’y a rien de tel pour le faire que le bon vieux char de combat.

Continuer la lecture de Un Think Tank de l’armée de l’air des États-Unis vient d’éclater un siècle entier de propagande quant à notre force aérienne.

Où êtes-vous, général Smedley Butler ?


Une nation abandonnée tourne ses yeux vers quelqu’un comme-vous. Pourquoi n’y a-t-il plus de généraux anti-guerre ?


Par Danny Sjursen − Le 20 février 2020 − Source tomdispatch.com

Résultat de recherche d'images pour "Smedley Darlington Butler"Il était une fois un étrange petit homme – haut de 1 m 75 et d’à peine 65 kilos tout mouillé – qui a bousculé le circuit des conférences et la nation elle-même. Pour tous, à l’exception de quelques initiés et érudits activistes, le major-général Smedley Darlington Butler du Corps des Marines des États-Unis est maintenant perdu dans l’histoire. Pourtant, il y a plus d’un siècle, cette homme étrangement contradictoire devennait un héros militaire national, célébré dans des romans d’aventure à sensation, puis, 30 ans plus tard, comme l’un des dissidents anti-guerres et anti-impérialistes les plus en vue de ce pays.

Continuer la lecture de Où êtes-vous, général Smedley Butler ?

Une nouvelle façon de faire la guerre


Par Philip Giraldi – Le 21 janvier 2020 – Source Unz Review

Les partisans de Donald Trump font souvent valoir qu’il n’a pas déclenché de nouvelles guerres. On peut observer que ce n’est pas faute d’avoir essayé, puisque ses attaques de missiles de croisière sur la Syrie, basées sur des preuves fabriquées de toutes pièces, et son récent assassinat du général iranien Qassem Soleimani ont été incontestablement des actes de guerre. Trump a également augmenté le niveau des troupes au Moyen-Orient et en Afghanistan, tout en augmentant la fréquence et la mortalité des attaques de drones armés dans le monde entier.

Continuer la lecture de Une nouvelle façon de faire la guerre

Mort d’un empire


Par Jean-Luc Baslé – 25 novembre 2019  – Source IVERIS

Image associée
Les médias traditionnels américains se concentrent sur les problèmes nationaux tout en ignorant les événements internationaux. Ainsi, décrivent-ils avec force détails la décision de Nancy Pelosi de ne pas transmettre au Sénat les articles de destitution, les programmes des candidats démocrates à l’élection présidentielle de 2020 et les bonus de Wall Street, mais sont peu diserts sur les événements étrangers inquiétants, tels que le plan de la Turquie pour intervenir dans la guerre civile en Libye. Pourquoi le devraient-ils ? Le conseiller politique principal de George W. Bush, Karl Rove, aurait déclaré : « Nous sommes un empire maintenant, lorsque nous agissons, nous créons notre propre réalité. » Cela est typique de la manière dont l’establishment de la politique étrangère de Washington pense aujourd’hui. C’est délirant.

Continuer la lecture de Mort d’un empire

J’y suis, j’y reste …


… En Irak, les États-Unis sont à nouveau une force d’occupation et refusent de partir comme on le leur demande


2015-05-21_11h17_05Le 10 janvier 2020 – Moon of Alabama

Le Premier ministre irakien Adel Abdul-Mahdi suit la décision du Parlement irakien de retirer toutes les forces étrangères d’Irak. Mais sa demande de pourparlers avec les États-Unis au sujet du processus de retrait américain a été accueillie par un élégant et tonitruant « Va te faire enc*** » :

Continuer la lecture de J’y suis, j’y reste …

MEMO VIPS : Une autre « marche de la folie », cette fois-ci vers l’Iran


Par V.I.P.S. – Le 3 janvier 2020 – Source Consortium News

trump et ses generaux

MÉMORANDUM POUR : Le Président

DE : Anciens Professionnels du renseignement pour le bon sens (VIPS)

SUJET : Tomber dans une autre « marche de la folie » ?

L’assassinat par drone, en Irak, du commandant de la force iranienne Quds, le général Qassem Soleimani, rappelle l’assassinat de l’archiduc autrichien Ferdinand en juin 1914 qui a conduit à la Première Guerre mondiale. Le Guide suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, a rapidement mis en garde contre une « terrible vengeance ». Il est presque certain que l’Iran exercera des représailles au moment et à l’endroit de son choix. Et une escalade vers la troisième guerre mondiale n’est plus une lointaine possibilité, surtout si l’on considère la multitude de cibles vulnérables qu’offre notre importante position militaire dans la région et dans les mers avoisinantes.

Continuer la lecture de MEMO VIPS : Une autre « marche de la folie », cette fois-ci vers l’Iran

L’Interagency n’est pas supposée gouverner les Etats Unis


Même dans les pages du Wall Street Journal, on commence à parler de l’État Profond étasunien. Pour l’imposer comme un fait accompli ?


Par Carl J. Schramm – Le 4 décembre 2019 – Source Wall Street Journal

interagency

L’enthousiasme à l’égard de l’entrepreneuriat se retrouve maintenant dans tous les coins de la société, même, semble-t-il, au sein de la bureaucratie fédérale. Témoignages après témoignages, lors de l’enquête sur la destitution de Trump par la Chambre des représentants, le mois dernier, on a parlé de « l’interagency« , une organisation gouvernementale informelle qui, nous le savons maintenant, a un pouvoir énorme pour établir et appliquer la politique étrangère américaine.

Continuer la lecture de L’Interagency n’est pas supposée gouverner les Etats Unis

L’Amérique c’est quoi ? pourquoi est-elle comme ça ? et à quoi sert-elle ?


La petite clique des étasuniens, qui mène la guerre économique dans le monde prospère avec l’arme de son écœurante et mièvre culture


Par Denis A. Conroy − Le 29 novembre 2019 − Source the saker.is

Le nationalisme américain attache le tout à sa propre partie en instrumentalisant les émotions et en diffusant l’idée que la «totalité» américaine est exceptionnellement plus grande que la somme de ses parties.

Continuer la lecture de L’Amérique c’est quoi ? pourquoi est-elle comme ça ? et à quoi sert-elle ?

On s’en doutait un peu…


…Trump et le New York Times admettent que la guerre américaine en Syrie a des fins impérialistes


Par Finian Cunningham − Le 25 octobre 2019 − Source Strategic Culture

Finian CunninghamÀ partir des révélations candides extraordinaires faites séparément par le président américain Donald Trump et le New York Times, il ne peut y avoir aucune illusion quant à la raison pour laquelle les forces américaines sont réellement déployées en Syrie. C’est une occupation illégale à l’encontre du gouvernement syrien visant à priver ce pays arabe de ses ressources pétrolières.

Continuer la lecture de On s’en doutait un peu…