L’histoire de la prise de contrôle par les néocons sur les États-Unis (3/4)


Par Paul Fitzgerald et Elizabeth GouldLe 10 mai 2017 – Source The Saker

« Les effets maléfiques de la presse quotidienne moderne » – Puck, magazine américain 1888

 

Partie 3 – Comment la CIA a créé une fausse réalité occidentale pour la « guerre non conventionnelle »

L’idéologie étrange, psychologiquement conflictuelle et politiquement créatrice de division, communément appelée néoconservatisme, peut revendiquer de nombreux parrains. Irving Kristol, le père de William Kristol, Albert Wohlstetter, Daniel Bell, Norman Podhoretz viennent immédiatement à l’esprit et il y en a beaucoup d’autres. Mais à la fois dans sa théorie et dans sa pratique, le titre de père fondateur du programme néoconservateur d’une guerre sans fin qui domine la pensée de la Défense et la politique étrangère américaines pourrait être attribué surtout à James Burnham. Continuer la lecture de L’histoire de la prise de contrôle par les néocons sur les États-Unis (3/4)

Vénérer le fantôme de Staline


Par Dmitry Orlov – Le 16 mai 2017 – Source Club Orlov

Funérailles de Staline

Il y a quelques jours, le 9 mai, la Russie a célébré le 72e anniversaire de sa victoire dans la Grande Guerre patriotique ou, comme on la connait en Occident, la Seconde Guerre mondiale. Passée inaperçue à l’Ouest, c’est une affaire très importante en Russie. Tous les éléments du défilé, du discours, de la musique, de l’iconographie, sont maintenant brillamment polis. C’est un rituel clé du culte de l’État de la Russie. Sa nature religieuse s’est manifestée par le ministre de la Défense Serguei Shoigu qui, sortant des murs du Kremlin debout dans une limousine classique de l’ère soviétique, a fait le signe de la croix : si vous êtes encore coincé dans le cadre du «communisme sans Dieu », il faut vite le repenser. Bien que le défilé soit une démonstration de force militaire indéniable, avec une collection de matériel militaire moderne qui se répand sur la Place Rouge, le message global est celui de la paix. « La Russie n’a jamais été vaincue et ne le sera jamais. » Voila le message. Et même si les Russes veulent être reconnus pour leur immense sacrifice en vue de la victoire, ils voient cette victoire comme celle de chacun : tout le monde – même les Allemands – a bénéficié de la destruction par les Soviétiques d’un mal parfait sous la forme d’une machine génocidaire qu’était l’Allemagne nazie.

Continuer la lecture de Vénérer le fantôme de Staline

La malédiction de l’Europe de l’Est


Par VIT – Le 4 janvier 2017 – source Cont.ws

Une terre enchantée s’étend du nord au sud entre l’Allemagne et la Russie. Tout son enchantement consiste en un paradoxe terrible, perfide : quiconque s’emparait de cette terre et tentait de la posséder, commençait inexorablement à faiblir et finalement disparaissait de la carte politique du monde. Voici ces terres remarquables et violemment maudites : l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la Tchéquie, la Slovaquie, la Slovénie, la Hongrie, la Bulgarie, la Roumanie, la Croatie. À aimer et à estimer. Continuer la lecture de La malédiction de l’Europe de l’Est

Dix points à connaître au sujet de la Guerre froide


Le 4 Mars 2016 – Source Katehon.com


Il y a 60 ans [70, en 1946, NdT], l’ancien Premier ministre britannique Winston Churchill fit un discours au Westminster College de Fulton, dans le Missouri. Depuis quelques temps, les historiens font de cet évènement le début officiel de la Guerre froide. En effet, la confrontation entre les blocs socialiste et capitaliste a déterminé toute l’histoire du monde jusqu’à aujourd’hui.

Continuer la lecture de Dix points à connaître au sujet de la Guerre froide

La vérité sur les changements de régime


Par Steve Pieczenik – Le 10 novembre 2015 – Source stevepieczenik.com

Très souvent, on me pose cette question : « Comment une personne seule comme moi-même, entraînée à la fois en psychiatrie à Harvard et en Sciences politiques avec un PhD du MIT, peut-elle comprendre la dynamique d’un grand pays comme l’Union soviétique, et peut être capable de mettre en œuvre ce que dans les affaires, on appelle un changement de régime 

Continuer la lecture de La vérité sur les changements de régime

Homme blanc avoir langue fourchue…


Le double jeu infamant de l’Occident avec Gorbatchev


How America Double-Crossed Russia and Shamed West


Eric Zuesse

Par Eric Zuesse – Le 10 septembre 2015 – Source Strategic Culture

La conditionnalité de l’accord de l’Union soviétique, pour permettre à l’Allemagne de l’Ouest de récupérer l’Allemagne de l’Est, et terminer ainsi la guerre froide, était que l’OTAN ne s’étendrait pas «d’un pouce vers l’est». C’est l’accord qui a été approuvé par le président russe de l’Union soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, un grand homme et un héros exemplaire pour les démocrates partout dans le monde.

Continuer la lecture de Homme blanc avoir langue fourchue…

Piqûre de rappel : un peu d’histoire…


«Aujourd’hui, nous devrions être prêts pour tout, et la guerre n’est pas le principal problème dans ce cas» – Andrei Fursov


2016-09-11_13h40_46Le 9 septembre 2016 – Source katehon

Andrei Fursov est l’un des plus célèbres intellectuels russes, un maître avec une compréhension révolutionnaire des nouveaux événements puisée dans l’examen des idées traditionnelles. Il est historien et publiciste. Il évoque dans cette interview les dangers de la «vision du monde» actuelle, la difficile situation politique autour de la Russie, la nécessité d’une purge des élites et le retour révolutionnaire aux valeurs traditionnelles.

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : un peu d’histoire…

URSS-Russie, c’était mieux avant ? Ou après…


Les résidents de onze pays de l’ancienne Union soviétique comparent leur vie avant et après l’effondrement de celle-ci


The USSR flag at the Red Square on the May Day (file)


Sputnik_logoLe 17 août 2016 – Source sputniknews

Selon une enquête de Sputnik.Polls, les résidents de neuf des onze anciens pays soviétiques interrogés âgés de plus de 35 ans croient que la vie en URSS était meilleure qu’elle ne l’est depuis l’éclatement de l’Union soviétique.

Continuer la lecture de URSS-Russie, c’était mieux avant ? Ou après…

Le peuple russe à l’époque post-soviétique – une opinion


Par Andreï Babitsky – Le 7 août 2016 – Rusvesna

Les tensions sociales, qui semblaient avoir pris fin au moment de la victoire complète et définitive du pouvoir soviétique dans les années 1920, apparaissent de nouveau à l’époque post-soviétique.

C’est une véritable guerre froide, du genre qui ne flamboie guère de conflits armés ouverts, mais on n’a pas besoin de regarder longtemps la réalité pour en déduire cette réflexion : le socium est visiblement divisé en deux. À savoir, ceux qui s’associent à l’URSS et ses acquisitions et ceux qui considèrent l’époque du règne communiste comme un échec infernal, un abîme au fond duquel la Russie s’est laissé choir durant le XXe siècle.

Ces deux approches élaborent chacune leur propre conception de la russité. Les premiers pensent que l’Union soviétique serait une des phases historique du peuple russe, pleinement réussie et nécessitant réhabilitation. Les autres affirment que le pouvoir athéiste qui s’essayait  à une expérience sociale grandiose aurait détruit sans pitié les fondements nationaux de la culture russe.

Continuer la lecture de Le peuple russe à l’époque post-soviétique – une opinion

L’Histoire aussi peut être une propagande (2/2)


Par Michael Jabara Carley – Le 20 mars 2016 – Source Strategic Culture.

Suite de la première partie du texte déjà traduit en français que vous trouverez ICI.

Alors que les médias grand public prétendent que c’est l’alliance entre Staline et Hitler qui a provoqué la deuxième Guerre mondiale, ils prennent le parti opposé sur le déroulement de la guerre en ignorant le rôle soviétique dans la défaite de l’Allemagne nazie. L’Armée Rouge est pratiquement invisible.

Continuer la lecture de L’Histoire aussi peut être une propagande (2/2)