L’“exceptionnalisme” de Joe Biden va perdurer


Par Moon of Alabama – Le 19 juin 2024

L’accent mis sur l’exceptionnalisme des États-Unis a été un thème majeur tout au long de la présidence de Joe Biden.

Remarques du président Biden sur un avenir « Made in America » – 18 mai 2021

Nous sommes aux États-Unis d’Amérique, nom de Dieu.

60 MinutesPrésident Joe Biden : Transcription de l’interview de 2023 dans 60 Minutes – 15 octobre 2023

Scott Pelley : Les guerres en Israël et en Ukraine sont-elles trop pour que les États-Unis puissent les assumer en même temps ?

Nous sommes les États-Unis d’Amérique, nom de Dieu, la nation la plus puissante de l’histoire – pas du monde, de l’histoire du monde. L’histoire du monde. Nous pouvons nous occuper de ces deux points tout en maintenant notre défense internationale globale.

Continuer la lecture

Quel bilan pour l’Occident ?


Par Michael Brenner – Le 8 mars 2024 – Source Scheerpost

Les dirigeants occidentaux vivent deux événements qui les mettent en état de stupéfaction : la défaite en Ukraine et le génocide en Palestine. Le premier est humiliant, l’autre honteux. Pourtant, ils ne ressentent ni humiliation ni honte. Leurs actions montrent clairement que ces sentiments leur sont étrangers – incapables de pénétrer les barrières bien ancrées du dogme, de l’arrogance et des insécurités profondément enracinées. Ces derniers sont à la fois personnels et politiques. C’est là une énigme. En conséquence, l’Occident s’est engagé sur la voie du suicide collectif. Suicide moral à Gaza ; le suicide diplomatique – les fondations posées en Europe, au Moyen-Orient et dans toute l’Eurasie ; suicide économique – le système financier mondial basé sur le dollar est menacé, l’Europe se désindustrialise. Ce n’est pas une jolie image. Étonnamment, cette autodestruction se produit en l’absence de tout traumatisme majeur – externe ou interne. C’est là que réside une autre énigme connexe.

Continuer la lecture

Gaza montre la différence entre le droit international et l’“ordre international fondé sur des règles”


Par Spencer Ackerman – Le 17 novembre 2023 – Source The Nation

Alors que le nombre de morts palestiniens franchissait la barre des 10 000 au début du mois de novembre, deux diplomates américains anonymes de niveau intermédiaire, marginalisés par le soutien du président Joe Biden à Israël, ont averti que les États-Unis devaient de toute urgence “critiquer publiquement les violations par Israël des normes internationales, telles que l’incapacité à limiter les opérations offensives à des cibles militaires légitimes“. La guerre d’Israël à Gaza, écrivent-ils dans une note divulguée à Politico, sème “le doute sur l’ordre international fondé sur des règles que nous défendons depuis longtemps“.

Continuer la lecture

Les États-Unis déclarent “c’est la guerre”


Par Michael Brenner − Le 20 octobre 2023 − Source Consortium News

La politique étrangère des États-Unis a mis le pays sur la voie d’un monde fait de rivalités, de luttes et de conflits pour le proche avenir. Washington a déclaré la “guerre à la Chine, à la Russie et à tous ceux qui s’associent à ces deux pays.

Cette “guerre” est globale – diplomatique, financière, commerciale, technologique, culturelle, idéologique. Elle fusionne implicitement une rivalité présumée entre grandes puissances pour la domination dont s’ensuivrait un choc des civilisations : l’Occident dirigé par les États-Unis contre les États civilisations que sont la Chine, la Russie et, potentiellement, l’Inde.

L’action militaire directe n’est pas explicitement incluse, mais les affrontements armés ne sont pas absolument exclus. Ils peuvent se produire par l’intermédiaire de proxys, comme en Ukraine. Ils peuvent être déclenchés par la volonté de Washington de soutenir Taïwan en tant que pays indépendant.

Continuer la lecture

Biden donne un coup de pouce à la guerre en Ukraine qui bat de l’aile


Par M.K. Bhadrakumar – Le 21 octobre 2023 – Source Indian Punchline

Le pronostic d’une “fatigue de guerre” de la part des États-Unis et de leurs alliés dans leur guerre par procuration en Ukraine a été largement exagéré. Au contraire, la guerre est en train d’acquérir une nouvelle ardeur.

L’administration Biden chevauche un tigre, et si elle en descend, elle risque d’être dévorée par les conséquences féroces d’une défaite, qui ne pourra que discréditer le transatlantisme, accélérer la désintégration de l’OTAN et sonner le glas de l’hégémonie mondiale des États-Unis.

Le discours officiel de Biden à la nation depuis le bureau ovale jeudi ne peut être considéré que comme le lancement d’une nouvelle phase de la guerre en Ukraine. Poursuivant la diabolisation de Poutine à un nouveau niveau, Biden tisse un nouveau récit affirmant que le Hamas et le dirigeant russe veulent tous deux “anéantir complètement une démocratie voisine – l’anéantir complètement“.

Continuer la lecture

La campagne menée par le président Roosevelt pour inciter à la guerre en Europe


Par Mark Weber − Revue de l’été 1983 − Source Unz Review

Cette très longue reconstruction du rôle central des États-Unis dans l’éclatement de la seconde guerre mondiale a été publiée il y a presque quarante ans, mais je n’en ai pris connaissance que récemment. Je pense que les parallèles avec notre confrontation actuelle contre la Russie sont vraiment tout à fait remarquables, comme je l’ai souligné dans certains de mes articles passés : La Pravda Américaine : troisième et deuxième guerres mondiales ?

Continuer la lecture

Les États-Unis vont-ils tenter de dégoupiller une “Grenade” en Serbie ?


Par The Saker – Le 29 novembre 2022 – Source The Saker’s Blog

Vous vous souvenez de l’invasion américaine de la Grenade en 1983, appelée “Opération Urgent Fury” ?

Tout a commencé le 23 octobre 1983 lorsque deux camions piégés ont fait exploser les bâtiments abritant la “Force multinationale américaine et française au Liban“. Cette attaque a fait 307 morts dont 241 militaires américains et 58 français. Après les attentats, les diplomates américains se sont livrés à leur habituelle frénésie d’agitation de drapeaux et de promesses de ne jamais céder au terrorisme. Le plus gros problème pour les États-Unis est qu’ils n’avaient aucun moyen de riposter d’une manière qui puisse satisfaire le désir de sang des agitateurs de drapeaux. Faire exploser des bâtiments au hasard au Liban n’a eu que très peu d’impact, quant aux promesses de rester aussi longtemps que nécessaire, il s’agissait de relations publiques évidentes. Il était clair pour tout le monde que le moment de faire ses bagages et de partir était venu.

Continuer la lecture

Le graphique qui, à lui seul, explique tout


Par Mike Whitney − Le 3 novembre 2022 − Source Unz Review

Examinez ce graphique. Il explique tout.

Il explique les profondes préoccupations entretenues par Washington vis-à-vis de la croissance explosive de la Chine. Il explique pourquoi les États-Unis continuent à terrifier la Chine au sujet de Taïwan de la Mer de Chine du Sud. Il explique pourquoi Washington envoie des délégations du Congrès à Taïwan au mépris des demandes explicites formulées par Pékin. Il explique pourquoi le Pentagone continue d’envoyer des navires de guerre étasuniens dans le détroit de Taïwan et expédie des quantités considérables d’armes mortelles à Taipei. Il explique pourquoi Washington constitue des coalitions contre la Chine en Asie, visant à encercler et provoquer Pékin. Il explique pourquoi l’administration Biden intensifie sa guerre commerciale contre la Chine, impose de lourdes sanctions économiques aux entreprises chinoises, et interdit les semi-conducteurs de haute technologie qui sont “essentiels… à pratiquement tous les aspects de la société moderne, des produits électroniques et des transports jusqu’à la conception et à la production de tous types de produits.” Il explique pourquoi la Chine a été ciblée par la Stratégie de Sécurité Nationale étasunienne (NSS) comme “le seul pays concurrent présentant aussi bien le dessein que, de plus en plus, la capacité de remodeler l’ordre international.” Il explique pourquoi Washington considère désormais la Chine comme son adversaire stratégique le plus important et le plus formidable, qu’il convient d’isoler, de diaboliser et de vaincre.

Continuer la lecture

La stupide politique étrangère à l’égard de la Russie et d’autres pays nuisent aux États-Unis et à leurs “alliés”


Par Moon of Alabama – Le 12 octobre 2022

La corruption politique, le manque de connaissances et les politiques étrangères irrationnelles ont amené les États-Unis à un point où ils sont en train de perdre leur primauté dans le monde.

En réponse au coup d’État américain de 2014 à Kiev, la Fédération de Russie a soutenu les rebelles russes ethniques dans la région du Donbass pour résister au progrom anti-russe dont le régime de Kiev, contrôlé par les nazis, les menaçait. Cela a bloqué les plans américains visant à faire entrer l’Ukraine dans l’OTAN et à stationner des missiles américains directement à la frontière russe.

En 2016, les Démocrates ont cherché à se venger en lançant de fausses accusations d’ingérence russe dans les élections américaines. Pour justifier sa défaite à l’élection présidentielle, Hillary Clinton a créé le “Russiagate“, une accusation diffamatoire disant que Trump était en réalité dirigé par la Russie. Elle a été soutenue par des fonctionnaires de haut rang dans tout l’État profond et en particulier au sein du FBI. Avec le recul, leur comportement a dépassé l’entendement :

Continuer la lecture