L’Armaggedon énergétique européen de Bruxelles et de l’Allemagne, pas de la Russie


Par F. William Engdahl − Le 31 Aout 2022 − Source New Eastern Outlook

Le ministre allemand de l’Économie Verte Robert Habeck

Le 22 août, les prix du marché du gaz naturel s’échangeaient sur le Pôle allemand du THE (Pôle d’Echange Europe) à 1000% des prix de l’année dernière. Les citoyens s’entendent dire par Scholtz que la raison en est Poutine et la guerre de la Russie en Ukraine. La vérité est bien différente. Les politiciens de l’UE et des intérêts financiers puissants utilisent la Russie pour dissimuler le fait que cette crise de l’énergie est Made in Allemagne et Bruxelles.

Continuer la lecture

Nord Stream I est coupé : L’Europe en panique après que la Pologne a enfin réussi son coup


Par Andrew Korybko − Le 3 septembre 2022 − Source OneWorld

andrew-korybko

La Pologne ne veut surtout pas que l’on se souvienne de l’énergie que ses dirigeants ont déployée pour arriver précisément à la situation présente, car des centaines de millions de gens en pâtissent : voilà pourquoi il est tellement important à présent que les activistes œuvrent en priorité pour que chacun connaisse la réalité de ce fait « politiquement dérangeant ».
Continuer la lecture

Crise énergétique au Pakistan


Par Leonid Savin − Le 16 juillet 2022 − Source oriental Review

Energy Crisis In Pakistan

Le 7 juillet 2022, Bloomberg a publié un article intitulé « L’échec de l’appel d’offres d’un milliard de dollars pour le gaz au Pakistan aggravera la crise énergétique ». L’auteur, citant des traders, écrit que la société d’État Pakistan LNG n’a reçu aucune offre dans le cadre d’un appel d’offres d’un milliard de dollars pour l’achat de gaz naturel liquéfié. Cela indique à la fois l’ampleur de la pénurie mondiale de carburant et la réticence des fournisseurs à vendre à un pays en pleine crise économique.

Continuer la lecture

Davos a perdu gros – Draghi se retire en Italie


Par Tom Luongo – Le 14 juillet 2022 – Source Gold Goats ‘N Guns

Le Premier ministre italien Mario Draghi est dehors. Il a présenté sa démission au président Sergio Mattarella. Mattarella refuse pour l’instant. Il y aura un autre vote de confiance. C’est sans importance.

Comme c’est toujours le cas avec la politique italienne, l’histoire est beaucoup plus trouble que ce qu’en disent les gros titres.

Les gros titres disent que le leader du Mouvement 5 étoiles (M5S), Giuseppe Conte, ne peut plus soutenir le gouvernement de Draghi parce qu’il ne fait rien pour lutter contre la flambée des prix des denrées alimentaires et de l’énergie en Italie. Sans le soutien du M5S, il sera difficile pour Draghi de se maintenir au pouvoir. Continuer la lecture

Ça ne marche pas


Par James Howard Kunstler – Le 11 juillet 2022 – Source kunstler.com

Cet été, le temps est parfait dans la vallée de l’Hudson : des journées chaudes et ensoleillées pour préparer le jardin et des nuits fraîches qui invitent au sommeil profond. Les courgettes et les concombres poussent, ainsi que les groseilles, les groseilles à maquereau et les myrtilles. Sous terre, les pommes de terre gonflent à vue d’œil. Les poules s’ébattent joyeusement autour de leur buffet quotidien d’insectes. À minuit, les lucioles clignotent dans le verger. Mais du côté humain – commerce, culture et politique – rien ne fonctionne. Du moins pas ici en Amérique.

Continuer la lecture

Schroeder se rend à Moscou et autres sujets


Par Andrei Martyanov – Le 27 juillet 2022 – Source Reminiscence of the Future

The Russian Military Has a Problem: They Can't Seem to Win in Ukraine - 19FortyFive

Herr Schroeder est à Moscou, comme le rapporte le Spiegel.

Gerhard Schröder s’est rendu à Moscou. Selon les informations du SPIEGEL, il s’est rendu à Moscou pour discuter des livraisons de gaz par le gazoduc Nord Stream 1. Il est passé par Bakou pour se rendre en Russie.

Pas si vite. Même si l’on considère les longues relations amicales entre Schroeder et Poutine, la question dépasse la simple capacité à soutenir l’économie de l’Allemagne, qui, rappelons-le, a décidé de la tuer toute seule. La Russie n’a pas élu les élites globalistes en Allemagne, c’est l’Allemagne qui l’a fait, et le temps des excuses est terminé – comme on a fait son lit, on doit y dormir. Il y a, bien sûr, un rebondissement possible à ce « problème » du NS1, qui est, en effet, dans une large mesure technique – on doit faire l’entretien des turbines – mais il y a un Nord Stream 2. Vous vous souvenez ? Celui qui a été fermé par les lâches de Berlin sous la pression des États-Unis ?

Continuer la lecture

Adieu l’ancienne époque, bonjour la nouvelle époque


Par Dmitry Orlov – Le 13 juillet 2022 – Source Club Orlov

Orlov

Le plus difficile, lorsqu’on vit une période de profonds changements, c’est que personne ne se soucie de vous informer que les temps ont changé et que rien ne sera plus comme avant. Certainement pas les têtes parlantes à la télévision, qui sont souvent les dernières à le savoir. Vous devez vous en rendre compte par vous-même, si vous le pouvez. Mais je suis là pour vous aider.

Continuer la lecture

Le vent souffle vers l’est, les Saoudiens le savent


L’inflation augmente partout, c’est évident. Les monnaies fiduciaires s’effondrent en valeur réelle. Et les monnaies adossées à des matières premières qui ont une valeur réelle implicite sont recherchées (par exemple, le rouble).


Par Alastair Crooke – Le 26 juin 2022 – Source Al Mayadeen

Biden doit se rendre en Arabie saoudite en juillet. Cependant, l’administration américaine ressent clairement les effets de l’avalanche de critiques (y compris de la part du grand public américain) concernant son prochain voyage au Moyen-Orient qui inclura l’Arabie saoudite. Il est clair que le meurtre de Jamal Khashoggi reste aussi douloureusement sensible pour Biden qu’une brûlure.

Naturellement, le courant dominant en l’Occident suppose que la visite de Biden a pour but d’amener l’Arabie saoudite et l’OPEP à ouvrir le robinet des approvisionnements en pétrole pour les États-Unis et une Europe désespérée. Continuer la lecture

Pourquoi les États de l’OTAN commettent-ils un Hara Kiri énergétique ?


Par F. William Engdahl − Le 12 janvier 2022 − Source New Eastern Outlook

Il y a un grand paradoxe entre la position militaire de plus en plus agressive des États-Unis et de l’OTAN à l’égard de la Russie et de la Chine et les politiques économiques clairement suicidaires que l’Agenda vert des États-Unis, de l’UE et de l’OTAN promeut. Une transformation étonnante des économies des pays industriels les plus avancés du monde est en cours et prend de l’ampleur. Le cœur de cette transformation est l’énergie, et cette exigence absurde d’une énergie « zéro carbone » d’ici 2050 ou même avant. Éliminer le carbone de l’industrie énergétique n’est pas possible à l’heure actuelle, et ne le sera peut-être jamais. Mais si on cherche vraiment à l’atteindre, cela signifie que les économies les plus productives du monde seront mises en pièces. Sans une base énergétique industrielle viable, les pays de l’OTAN deviendront une plaisanterie sur le plan militaire. Nous ne pouvons pas parler d’énergie « renouvelable » pour le solaire, l’éolien et le stockage en batterie. Nous devrions plutôt parler d’énergie « non fiable ». C’est l’un des délires scientifiques les plus colossaux de l’histoire.

Continuer la lecture