La dérangeante vérité au sujet du lien entre cancer et téléphones portables


Par Mark Hertsgaard et Mark Dowie – Le 14 juillet 2018 – Source The Guardian

Le 28 mars de cette année l’examen par un groupe de scientifiques d’une étude historique menée par le gouvernement des États-Unis a conclu qu’il existe des « preuves évidentes » que le rayonnement des téléphones mobiles causent le cancer, en particulier un cancer des tissus cardiaques chez le rat, cancer trop rare pour être expliqué comme un résultat aléatoire.

Continuer la lecture de La dérangeante vérité au sujet du lien entre cancer et téléphones portables

C’est pas la joie chez Cars


Par James Howard Kunstler – Le 30 mars 2018 – Source kunstler.com

Résultat de recherche d'images pour "images tesla fire"
Cela n’a pas été un bon mois pour l’histoire à dormir debout qu’est la voiture électrique américaine. La compagnie Tesla d’Elon Musk − le cœur symbolique de ce fantasme − s’enroule autour du siphon avec un cours en chute libre de 22% des obligations dégradées par Moody’s et l’incapacité de produire un Model 3 « abordable » (36 000 $ − C’te blague !) à une échelle commerciale, un rappel massif des précédentes berlines Model S pour un défaut de direction et le spectaculaire accident dans la Silicon Valley la semaine dernière d’un modèle X qui a fini en feu de joie alors qu’il semble qu’il fonctionnait en mode automatique (les autorités ne peuvent pas le déterminer en se basant sur ce qui reste) et qui a tué son conducteur.

Continuer la lecture de C’est pas la joie chez Cars

OGM : les mensonges…


Une étude prouve que l’utilisation de pesticides augmente fortement avec la quantité de cultures OGM



Par Christina Sarich – Le 8 juin 2017 – Source katehon

Vous rappelez-vous les affirmations péremptoires de Big Biotech, affirmant que les aliments génétiquement modifiés étaient la principale raison pour laquelle le monde jouissait de la nourriture avec moins de résidus de pesticides ? Eh bien, il s’avère que ces promesses étaient comme toutes les autres revendications biotechnologiques – sans fondement.

Continuer la lecture de OGM : les mensonges…

Un énorme conglomérat minier voulait empoisonner l’eau de ce pays.


Après une longue lutte, il a finalement perdu. El Salvador a tout simplement prouvé que, avec suffisamment de soutien de la société civile, même un pays très pauvre peut résister à de puissantes entreprises minières mondiales.


Par Pedro Cabezas – Le 5 avril 2017 – Source Inequality.org

L’eau est plus précieuse que l’or. Arrêtez les abus des mines à El Salvador et ailleurs.

Les habitants d’El Salvador et leurs alliés internationaux luttant contre les entreprises minières irresponsables célèbrent une victoire historique. Après une longue bataille contre les sociétés minières mondiales déterminées à piller les ressources naturelles du pays pour des bénéfices à court terme, l’Assemblée législative d’El Salvador a voté pour interdire tous les projets de mines d’extraction de métal.

Continuer la lecture de Un énorme conglomérat minier voulait empoisonner l’eau de ce pays.

L’eau, un problème concernant les droits de l’homme à Standing Rock


Par Marjorie Cohn – Le 4 novembre 2016 – Source marjoriecohn.com

Alors que des milliers d’indigènes de la tribu des Sioux, d’autres tribus amérindiennes et leurs alliés continuent à protester contre le gazoduc Dakota Access, les médias de masse continuent de se concentrer presque exclusivement sur l’élection présidentielle. La plupart des médias ont ignoré l’attaque vicieuse de la semaine dernière contre les Protecteurs de l’Eau, comme ils s’appellent eux-mêmes.

La construction du gazoduc violerait le droit humain à l’eau, le droit des peuples autochtones de pratiquer leurs traditions culturelles et plusieurs lois fédérales.

Continuer la lecture de L’eau, un problème concernant les droits de l’homme à Standing Rock

Peste ou choléra ?


La probabilité n’a jamais été aussi forte de voir l’espèce humaine disparaître dans l’enfer nucléaire ou dans l’extinction climatique


Hellish End Soon: Record High Likelihood Both Nuclear and Burnout


Eric Zuesse
Eric Zuesse

Par Eric Zuesse – Le 23 août 2016 – Source Strategic Culture

Les deux issues infernales possibles : guerre nucléaire ou escalade par épuisement de la biosphère – climat chaud associé à une acidification de l’océan – ont atteint maintenant leur sommet de vraisemblance.

Chacune des deux, à elle seule, peut mettre fin à la civilisation que nous connaissons, mais malheureusement, les deux sont à des extrêmes historiques et se dirigent vers la catastrophe de toute façon, à une échéance plus proche qu’on ne l’imagine.

Continuer la lecture de Peste ou choléra ?

Les 150 liens forts: Une voie vers un avenir différent


Orlov
Orlov

Par Dmitry Orlov – Le 5 avril 2016 – Source Club Orlov

 

 

Le capitalisme créatif, le capitalisme éthique, le capitalisme altruiste, le capitalisme naturel, le capitalisme vert, le capitalisme distribué et démocratique. Le capitalisme 2.0 ?

Le capitalisme est livré avec un pot-pourri de préfixes aux doux parfums, qui tous présument que le capitalisme a quelque chose de mauvais en soi. Nous entendons couramment quelques autres suffixes comme le capitalisme de copinage ou le capitalisme débridé, qui suggèrent que nous ne l’exploitons pas correctement.

Peut-être est-ce le capitalisme de Boucle d’or dont nous avons besoin ? Pas trop méchant, avec juste la bonne quantité de bonne volonté et de charité, une dose mesurée de régulation étatique, un filet de sécurité – pas trop grand et pas trop petit, et le reste laissé au libre marché ?
Continuer la lecture de Les 150 liens forts: Une voie vers un avenir différent

Des pesticides au paradis


Les OGM sont au cœur des manifestations à Hawaii pour lutter contre les malformations des nouveau-nés. Depuis trois ans, les docteurs de la région sont au centre de discussions concernant les OGM. Les céréales qui ont été génétiquement modifiées sont-elles bonnes pour la santé, comme le proclament les compagnies industrielles, ou sont-elles responsables de dysfonctionnements et de maladies ?


Par Christopher Pala – Le 23 août 2015 – Source The Guardian

Après l’échec de quatre tentatives distinctes pour freiner les entreprises, on estime que dix mille personnes ont défilé dans le quartier touristique de Waikiki à Honolulu. Photo: Christopher Pala pour le Guardian

La pédiatre Carla Nelson se rappelle du teint très pâle d’un nouveau-né ainsi que de ses battements de cœur anormaux qu’elle entendait à travers le stéthoscope. Quelque chose n’allait pas.

Continuer la lecture de Des pesticides au paradis

Questions-Réponses :
de la planète Mars à l’Agro-business


Kunstler

Par James Howard Kunstler – Le 28 décembre 2015 – Source kunstler.com

Le très gros morceau de l’émission 60 Minutes de la nuit dernière était que le dernier film Star Wars a passé la barrière du milliard de dollars de profit après une semaine de projection. Cela dit, tout ce que vous devez savoir sur une société qui se noie, y compris sur l’état des médias officiels.

Continuer la lecture de Questions-Réponses :
de la planète Mars à l’Agro-business

Le coût social du capitalisme

«... En novembre de l'année dernière, US Rep. Chris Stewart (R.Utah) a vu son projet de loi adopté par la Chambre.

Stewart est un tueur à gages pour le capitalisme. Son projet de loi est conçu pour empêcher les scientifiques indépendants et qualifiés de conseiller l'Environmental Protection Agency (EPA). Ils seront remplacés par des personnes désignées par l'industrie affiliée, qui peuvent avoir, ou non, l'expertise scientifique pertinente, mais dont les chèques de paie dépendront de la façon dont ils raconteront à l'EPA ce que leurs employeurs veulent entendre.

Rep. Stewart affirme qu'il s'agit d'une question d'équilibre entre les faits scientifiques et les intérêts de l'industrie (sic).» 

Paul Craig Roberts 
Paul Craig Roberts
Paul Craig Roberts

Par Paul Craig Roberts – Le 12 août 2015 – Source CounterPunch

Il y a peu d’entreprise, pour ne pas dire aucune, qui absorbe la totalité du coût de ses opérations. Les sociétés basculent beaucoup de leurs coûts sur l’environnement, le secteur public, et les tierces parties lointaines. Par exemple, actuellement 3 millions de gallons d’eaux usées toxiques [11 350 m3provenant d’une mine du Colorado ont fui et font tranquillement leur chemin vers le lac Powell dans l’Utah. Les systèmes d’alimentation en eau d’au moins sept villes dépendant des rivières ont été fermés. Les déchets avaient été abandonnés par l’entreprise privée, à la fermeture de la mine, et ont été accidentellement libérés par l’Environmental Protection Agency, ce qui peut-être vrai mais pourrait aussi bien être une dissimulation pour couvrir la responsabilité de la mine. Si le réservoir du lac Powell est pollué, alors il est probable que le coût d’exploitation de la mine, ainsi imposé à des tiers, dépasse la valeur totale de la production de celle-ci sur toute sa durée de vie.

Les économistes appellent ces coûts des coûts externes ou coûts sociaux. La mine a fait des bénéfices en fabricant des polluants, dont le coût est supporté par ceux qui n’ont eu aucune part dans les bénéfices.

Si c’est ainsi que fonctionne le capitalisme réglementé, alors vous pouvez imaginer ce que ça serait s’il n’était pas réglementé. À ce sujet, il suffit de penser au système financier non réglementé, aux conséquences que nous subissons déjà de ce fait, et à ce qui nous attend.

Malgré les preuves massives du contraire, les libertariens s’accrochent fermement à leur conception romantique du capitalisme, qui, libéré de l’ingérence du gouvernement, sert le consommateur avec les meilleurs produits aux prix les plus bas.

Si seulement c’était vrai !

Les progressistes ont leur propre contrepartie du romantisme des libertariens. Ils considèrent le gouvernement comme le chevalier blanc qui protège le public contre la cupidité des capitalistes.

Si seulement, ça aussi, c’était vrai !

Tout le monde, et plus particulièrement les libertariens et les progressistes, devrait lire le livre de Jeffrey St. Clair, Born Under A Bad Sky (2008) [Né sous une mauvaise étoile]. St. Clair est un écrivain attachant, et son livre est enrichissant à plusieurs niveaux. Si vous n’avez jamais navigué sur les rivières de l’Ouest américain, ni relevé le défi de rapides dangereux ou campé parmi les moustiques et serpents à sonnettes, vous pourrez découvrir ces facettes grâce à St. Clair, tout en apprenant simultanément comment la corruption du Park Service, du Service des forêts et de l’Administration Territoriale aide les compagnies forestières, les compagnies minières et les éleveurs de bétail à faire de l’argent par le pillage des forêts nationales et des terres publiques.

Les subventions publiques prévues pour les mineurs, les bûcherons et les éleveurs sont aussi extravagantes et aussi nuisibles à l’intérêt public que les subventions versées par la Réserve fédérale et le Trésor aux banques too big to fail [trop grosses pour faire faillite].

Progressistes et libertariens ont besoin de lire les rapports de St. Clair sur la façon dont le Service des forêts crée des routes dans des forêts vierges, afin de subventionner l’abattage d’arbres séculaires et la destruction de l’habitat des espèces animales rares et menacées. Nos romantiques doivent apprendre comment des terres de faible valeur sont négociées contre des terres publiques de plus grande valeur afin de transférer la richesse du public au secteur privé. Ils ont besoin d’apprendre comment les éleveurs, autorisés à utiliser les terres publiques, détruisent les berges et  l’habitat de la faune et de la flore aquatique. Ils doivent comprendre que les chefs des agences de protection fédérales eux-mêmes sont des opérateurs pour le compte des entreprises privées forestières, minières, et pour les coopératives d’élevage qui travaillent pour elles-mêmes et non pour le public. Les Américains de tous bords doivent comprendre que, tout comme ils sont manipulés par les sénateurs et les députés, achetés, vendus et payés par le complexe militaro-sécuritaire, Wall Street et le lobby d’Israël, ils sont également manipulés par les agences gouvernementales publiques en charge de réglementer les mines, les forêts et l’élevage qui protègent des intérêts privés.

L’intérêt public n’apparaît jamais dans le paysage.

Les deux plus grands réservoirs, lac Mead et lac Powell, sont à 39% et 52% de leur capacité. Les lacs immenses dont dépend l’ouest des États-Unis se tarissent. Et maintenant, le lac Powell va recevoir 3 millions de gallons [11 350 m3d’eaux polluées contenant de l’arsenic, du plomb, du cuivre, de l’aluminium et du cadmium. Les puits dans les plaines inondables par les rivières polluées sont également en danger.

Les polluants, qui ont fait virer l’eau à l’orange, suivent la rivière Animas depuis  Silverton, traversent le Colorado via Durango puis se déversent dans le fleuve San Juan à Farmington, Nouveau-Mexique, une rivière qui se jette dans la rivière Colorado qui alimente le lac Powell et le lac Mead.

Tous ces dommages sont causés par une mine capitaliste.

En novembre de l’année dernière, US Rep. Chris Stewart (R.Utah) a vu son projet de loi adopté par la Chambre.

Stewart est un tueur à gages pour le capitalisme. Son projet de loi est conçu pour empêcher les scientifiques indépendants et qualifiés de conseiller l’Environmental Protection Agency (EPA). Ils seront remplacés par des personnes désignées par l’industrie affiliée, qui peuvent avoir, ou non, l’expertise scientifique pertinente, mais dont les chèques de paie dépendront de la façon dont ils raconteront à l’EPA ce que leurs employeurs veulent entendre .

Rep. Stewart affirme qu’il s’agit d’une question d’équilibre entre les faits scientifiques et les intérêts de l’industrie.

Paul Craig Roberts est ancien secrétaire adjoint du Trésor américain. Il a été journaliste et rédacteur en chef adjoint au Wall Street Journal. Son livre  Comment l’économie a été perdue est désormais disponible auprès de Counterpunch en format électronique. Son dernier livre est Comment l’Amérique a été perdue.

Traduit par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF