Le mythe du piège de la dette chinoise


Par Deborah Brautigam et Meg Rithmire – Le 6 février 2021 – Source The Atlantic

La Chine, nous dit-on, incite les pays les plus pauvres à contracter prêt sur prêt pour construire des infrastructures coûteuses qu’ils ne peuvent pas se permettre et qui n’apportent que peu de bénéfices, tout cela dans le but que Pékin puisse  prendre le contrôle des actifs de ses emprunteurs en difficulté. Alors que les États du monde entier s’endettent pour lutter contre la pandémie de coronavirus et soutenir des économies en perte de vitesse, les craintes de telles saisies éventuelles n’ont fait que s’amplifier.

Selon ce point de vue, l’internationalisation de la Chine, telle qu’elle se déroule au travers de programmes comme les Nouvelles routes de la soie, ne serait pas seulement une quête d’influence géopolitique, mais aussi, selon certains, une arme. Une fois qu’un pays est coincé par les prêts chinois, comme un joueur malchanceux qui emprunte à la mafia, il est la marionnette de Pékin et risque de perdre un membre.

Continuer la lecture de Le mythe du piège de la dette chinoise

Les discussions entre les États-Unis et la Chine laissent présager un conflit qui va durer


Par Moon of Alabama – Le 26 juillet 2021

Les États-Unis jouent un double jeu dans leur approche de la Chine. Ils utilisent tous les moyens pour tirer profit de la Chine là où ils le peuvent, tout en la limitant dans les domaines où ils ne peuvent plus la concurrencer. Les Chinois rejettent cette attitude. Les États-Unis, disent-ils, ne devraient pas considérer la Chine comme un ennemi. Ils devraient cesser de lui faire la leçon, l’accepter comme un égal et coopérer avec elle dans tous les domaines.

Mais les États-Unis ne sont pas disposés à le faire. Leur complexe média-militaro-industriel est déjà prêt pour une guerre froide avec la Chine. Il va en tirer des milliers de milliards de dollars. De son côté, la Chine est prête à répondre durement, si elle y est obligée.

Continuer la lecture de Les discussions entre les États-Unis et la Chine laissent présager un conflit qui va durer

Quelques réflexions à propos du discours de Xi Jinping


Par Moon of Alabama – Le 1 juillet 2021

Juste au moment du 100e anniversaire du Parti communiste chinois, l’Organisation mondiale de la santé a certifié que la Chine était exempte de paludisme :

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) certifie aujourd'hui que la Chine est exempte de paludisme, après des décennies d'efforts qui ont permis, en 2017, de réduire à zéro un nombre de cas annuels estimé à 30 millions dans les années 1940, provoquant 300 000 décès. Pour cela, la Chine a développé de nouvelles techniques de surveillance, des médicaments et des technologies pour briser le cycle de transmission entre les moustiques anophèles qui propagent les parasites du paludisme et les humains. ...

"La capacité de la Chine à penser les choses différemment a bien servi le pays dans sa propre réponse au paludisme", a déclaré Pedro Alonso, directeur du Programme mondial de lutte contre le paludisme de l'OMS, dans un communiqué.

Après avoir maintenu le nombre de cas à zéro pendant trois années consécutives, la Chine a demandé la certification "sans paludisme" de l'OMS, qui lui a été accordée à la suite d'une mission d'inspection effectuée en mai par le Groupe de certification pour l'élimination du paludisme, un organisme indépendant. L'une des conditions à remplir pour obtenir la certification est de disposer d'un programme visant à empêcher la réapparition du paludisme, un défi particulier car la Chine partage ses frontières avec trois pays où la maladie est endémique : le Myanmar, la Thaïlande et le Laos.

Après le chaos créé par l’impérialisme de style européen pendant le XIXe siècle, la Chine fait son grand retour. Son système de gouvernance lui a permis d’accomplir de grandes réalisations comme celles mentionnées ci-dessus dans un laps de temps relativement court.

Continuer la lecture de Quelques réflexions à propos du discours de Xi Jinping

L’Empire des Clowns contre le Péril Jaune

 

Par Pepe Escobar – Le 14 juin 2021 – Source The Saker’s Blog

Il faut faire preuve d’une grande crédulité pour considérer que le G7, le club le plus exclusif de ceux qui se prétendent démocratiques, est encore pertinent en 2020. Dans la réalité, même en tenant compte de l’inégalité structurelle inhérente au système mondial actuel, la production économique du G7 représente à peine 30 % du total mondial.

Cornwall a été au mieux un spectacle embarrassant. Une troupe de médiocres se faisant passer pour des « dirigeants » posant masqués pour des séances de photos et se donnant des coup de coudes en guise de salut, alors que lors de la fête privée avec la reine d’Angleterre, âgée de 95 ans, tout le monde était sans masque et se mêlait joyeusement dans une apothéose de « valeurs partagées » et de « droits de l’homme ».

Continuer la lecture de L’Empire des Clowns contre le Péril Jaune

Biden cherche des alliés pour sa guerre contre la Chine


Par Moon of Alabama – Le 10 juin 2021

Le président américain Joe Biden est actuellement en Europe.

Président Biden @POTUS - 14:26 UTC - 10 juin 2021

Je crois que nous sommes à un point d'inflexion de l'histoire. Un moment où il nous incombe de prouver que les démocraties ne se contenteront pas de durer, mais qu'elles excelleront à mesure que nous saisirons les énormes opportunités de cette nouvelle ère.

Les démocraties excellent face à qui ?

Selon l’Indice de Perception de la Démocratie de 2020, 73 % des Chinois pensent que leur pays est démocratique. Aux États-Unis, seuls 48 % considèrent leur pays comme tel.

La Chine est effectivement en train de saisir les « énormes opportunités de cette nouvelle ère ». Les États-Unis, eux, ne le font pas tant que ça. Et là est le nœud du problème.

Continuer la lecture de Biden cherche des alliés pour sa guerre contre la Chine

Promouvoir la théorie de la « fuite de laboratoire » ne fait que servir les intérêts des sinophobes


Par Moon of Alabama – Le 27 mai 2021

Il est triste de constater que plusieurs auteurs que j’apprécie et avec lesquels je suis souvent d’accord soutiennent désormais une théorie du complot semblable à celle du Russiagate sur l’origine du nouveau coronavirus.

Commençons par Kit Klarenberg qui, dans un long essai sur la « théorie de l’évasion d’un laboratoire », cite avec approbation un article de Technology Review :

[La modélisation informatique] a donné un résultat surprenant : les protéines en forme de pointes qui constituent le SRAS-CoV-2 se lient plus étroitement à leur récepteur cellulaire humain, une protéine appelée ACE2, que les récepteurs cibles de toute autre espèce évaluée. En d'autres termes, le SRAS-CoV-2 était étonnamment bien adapté à sa proie humaine, ce qui est inhabituel pour un pathogène nouvellement émergent.

Hein ?

Continuer la lecture de Promouvoir la théorie de la « fuite de laboratoire » ne fait que servir les intérêts des sinophobes

Le point de vue d’un initié. La tragédie de l’État profond américain


Par Pepe Escobar – Le 12 mai 2021 – Source The Saker’s Blog

Henry Kissinger, 97 ans, dit Henry the K. pour ceux qu’il garde près de lui, est soit un penseur stratégique de type oracle de Delphes, soit un authentique criminel de guerre, pour ceux qu’il garde moins près de lui.

Il semble qu’il ait un peu lâché son activité habituelle de diviser pour mieux régner, pour conseiller le groupe qui tient le POTUS, alias Crash Test Dummy, et émettre quelques perles de sagesse en realpolitik.

Lors d’un récent forum en Arizona, Henry the K. a déclaré, en faisant référence au conflit sino-américain qui enfle, que « c’est le plus gros problème de l’Amérique, le plus gros problème du monde. Parce que si nous ne parvenons pas à le résoudre, le risque est que, dans le monde entier, une sorte de guerre froide se développe entre la Chine et les États-Unis. »

En termes de realpolitik, cette « sorte de guerre froide » est déjà en cours ; au sein de la Beltway [Wasington DC, NdSF], la Chine est unanimement considérée comme la première menace pour la sécurité nationale des États-Unis.

Continuer la lecture de Le point de vue d’un initié. La tragédie de l’État profond américain

La Pravda américaine : l’État profond états-unien serait-il derrière l’épidémie de Covid ?


Par Ron Unz – Le 15 mars 2021 – Source Unz.com

Winston Churchill a fait remarquer qu’en temps de guerre, la vérité doit être entourée d’un garde du corps de mensonges. Nombre de mes propres articles, parmi les plus longs et les plus controversés, ont suivi une présentation quelque peu analogue, les sections d’ouverture, qui comptent parfois des centaines de mots ou plus, étant souvent plutôt inoffensives ou même quelque peu hors sujet. Elles sont destinées à servir d’introduction fade ou édulcorée au contenu beaucoup plus dangereux qui suit, qui pourrait autrement avoir tendance à alarmer et à dissuader le lecteur occasionnel s’il était introduit trop rapidement.

Continuer la lecture de La Pravda américaine : l’État profond états-unien serait-il derrière l’épidémie de Covid ?

États-Unis : L’océan Indien n’est pas l’océan de l’Inde


Par M. K. Bhadrakumar − Le 12 avril 2021 − Source Oriental Review

M.K. BhadrakumarLe destroyer à missiles guidés USS John Paul Jones, qui a croisé au large des îles Lakshadweep le 7 avril dernier, a jeté les sinophobes indiens en état de confusion. Un quotidien de premier plan l’a signalé comme « une rare chute entre deux partenaires du groupe Quad ». Un analyste anti-chinois a tweeté qu’il s’agit simplement d’un « exercice de relations publiques raté » de la part des Étasuniens.

Le ministère des affaires étrangères a opté pour une perspective légaliste comme s’il répondait à une ordonnance de la haute cour de Delhi. Mais réfléchissons sérieusement. Oui, il s’agit d’un rare heur au sein de la confortable famille du Quad. Mais Quad n’est qu’un bambin. Que va-t-il donc se passer lorsque le président Biden la dressera au statut d’adolescent tapageur?

Le destroyer USS John Paul Jones, de classe Arleigh Burke

Continuer la lecture de États-Unis : L’océan Indien n’est pas l’océan de l’Inde

Le discours de Xi Jinping au Forum de Boao et les reportages biaisés sur le sujet


Par Moon of Alabama – Le 20 avril 2021

Un article de Reuters sur un discours du président chinois Xi Jinping révèle comment les reportages « occidentaux » biaisent la vision des problèmes mondiaux :

Le président chinois Xi Jinping appelle à un ordre mondial plus juste alors que la rivalité avec les États-Unis s’intensifie.

Continuer la lecture de Le discours de Xi Jinping au Forum de Boao et les reportages biaisés sur le sujet