Il n’y aura jamais de paix…


… avec l’Empire américain post-humain : hors-humanité comme on dit hors-la-loi


Note du Saker Francophone

Ce texte est la traduction en français de l'article auquel le site dedefensa.org s'est référé pour étayer son analyse du 23 septembre 2016 intitulée "Delenda Est Systema (America)" . Un second article d'analyse est même disponible. 

2016-09-11_13h40_46Par P.T. Carlo – Le 23 septembre 2016 – Source katehon

Le monde est actuellement témoin des événements géopolitiques les plus dramatiques et les plus importants depuis la chute de l’Union soviétique. L’empire américain, qui était censé agir comme le gendarme de la paix mondiale inauguré par la fin de l’histoire, a commencé à se déliter.

Continuer la lecture de Il n’y aura jamais de paix…

L’exceptionnalisme américain :
Une doctrine pernicieuse

«... L'Amérique fait face résolument à ce qu'elle considère comme un encerclement des étrangers, des aliens, des forces obscures, dont le seul but est de remettre en question et, finalement, démolir une incarnation de l'exceptionnalisme − car il ne peut y en avoir qu'un − dans la politique mondiale, le Tabernacle des Lumières auréolé de la grâce de Dieu. Aucune meilleure formule  pour l'exploitation n'a encore été mise au point, avec l'augmentation progressive des conséquences, à demeure comme à l'étranger.» Norman Pollack.
2016-08-28_13h29_03
Cette œuvre, peinte vers 1872 par John Gast intitulée American Progress est une représentation allégorique de la « Destinée manifeste ». Crédit Wikipédia

Par Norman Pollack – le 26 août 2016 – Source Counterpunch

L’idéologie est un aiguillon égocentrique pour le pouvoir et sa représentation. C’est une fonction intégrale de la domination politique. La politique, comme l’expression la plus familière de l’art de gouverner et de la domination de classe, fournit le noyau de sens pour d’autres manifestations sous-jacentes du pouvoir et de la domination dans les domaines de l’économie et de la culture, quel que soit le moyen d’affirmer, de développer et de stabiliser les buts hégémoniques – prépondérance, influence – sur les autres, qu’ils s’agisse de nations, de classes, ou d’individus. Lorsque l’exceptionnalisme est revendiqué et promu, il s’agit d’une manifestation infaillible d’un état d’esprit, d’un cadre structurel, et d’une économie politique antidémocratique.

Continuer la lecture de L’exceptionnalisme américain :
Une doctrine pernicieuse