Andrei Martyanov a-t-il raison de critiquer les « élites » dirigeantes américaines ?


Par The Saker – Le 20 janvier 2023 – Source The Saker’s Blog

Ceux d’entre vous qui, comme moi, essaient de ne manquer aucune vidéo ou article d’Andrei Martyanov savent que l’un de ses sujets « favoris » est l’incompétence totale des élites occidentales en général et des élites dirigeantes américaines en particulier. Je suis sûr que ses critiques paraissent exagérées pour beaucoup de gens et c’est normal. Il est complètement contre-intuitif de supposer que la classe dirigeante (car c’est bien de cela qu’il s’agit) d’une superpuissance nucléaire et, sans doute, du pays le plus puissant de la planète, puisse être dirigée par des imbéciles ignorants et malhonnêtes.

https://dxczjjuegupb.cloudfront.net/wp-content/uploads/2015/06/The-Neocons-622x250_c.jpg

Alors, a-t-il raison ou non ? S’exprime-t-il parce qu’il est « anti-américain » ou « propagandiste russe » ?

J’ai décidé d’intervenir, car je connais de l’intérieur ce que Martyanov décrit de l’extérieur, et je souhaite donc partager avec vous mes propres observations sur ce sujet.

Continuer la lecture

Les « progressistes » du Congrès ne sont que d’inutiles mauviettes


Par Moon of Alabama – Le 26 octobre 2022

Les progressistes demandent à Biden d’insister davantage sur les pourparlers de paix en Ukraine – 10/24/22 3:47 PM ET – The Hill

Une trentaine de législateurs progressistes de la Chambre des représentants ont écrit une lettre au président Biden, lundi, pour lui demander d’envisager un engagement direct avec la Russie et de s’affirmer davantage dans la négociation d’un cessez-le-feu en Ukraine.

Les 30 signataires ont voté pour plus de 50 milliards de dollars sous diverses formes d’aide à l’Ukraine depuis l’invasion de la Russie et, dans la lettre, ils n’ont exprimé aucun regret à cet égard, liant l’aide aux succès militaires ukrainiens.

« Nous ne nous faisons pas d’illusions sur les difficultés à engager la Russie compte tenu de son invasion scandaleuse et illégale de l’Ukraine et de sa décision de procéder à de nouvelles annexions illégales du territoire ukrainien« , ont-ils écrit. « Cependant, s’il existe un moyen de mettre fin à la guerre tout en préservant une Ukraine libre et indépendante, il est de la responsabilité de l’Amérique de poursuivre toutes les voies diplomatiques pour soutenir une telle solution qui soit acceptable pour le peuple ukrainien. »

——-

Continuer la lecture

Ce que les présidents disent n’a pas d’importance. C’est la réalisation politique qui compte


Par Moon of Alabama – Le 30 juillet 2022

Hier, les 28 et 29 juillet 2022, trois entités indépendantes ont affirmé le fait évident que le président des États-Unis n’est qu’une marionnette de façade qui n’a pas le pouvoir de tenir les promesses qu’il fait lors de ses diverses interactions avec des dirigeants étrangers. Les dangers qui découlent de cet état de fait sont énormes mais rarement relevés.

Andrew Bacevich, qui dirige l’Institut Quincy, écrit :

Continuer la lecture

L’origine du néoconservatisme


Par Eric Zuesse − Le 3 Février 2022 − Source Oriental Review

Cecil Rhodes

Cecil Rhodes

Le néoconservatisme (plaidoyer pour le contrôle de la planète entière par le gouvernement américain – c’est-à-dire, d’un empire ou d’une « hégémonie » américaine universelle) a été énoncé pour la première fois en 1877, par le colonialiste de l’empire britannique Cecil Rhodes (fondateur de la Rhodésie et de l’Afrique du Sud en tant que colonies britanniques) lorsqu’il a rédigé le premier projet de son testament qui a finalement donné naissance à l’organisation Rhodes Trust qui sélectionne et endoctrine principalement les futurs dirigeants américains et britanniques afin de les former aux moyens d’entrer (et d’aider d’autres d’entre eux à entrer) dans leurs gouvernements respectifs et dans leurs agences de presse ou de propagande afin de contribuer à la mise en place d’un contrôle du monde entier par une aristocratie unie du Royaume-Uni et des États-Unis – les milliardaires qui contrôlent ces deux pays, et (accessoirement) les milliardaires qui contrôlent d’autres pays de langue anglaise, comme le Canada et l’Australie. C’était le plan, et cela reste le plan.

Continuer la lecture