Ce que les présidents disent n’a pas d’importance. C’est la réalisation politique qui compte


Par Moon of Alabama – Le 30 juillet 2022

Hier, les 28 et 29 juillet 2022, trois entités indépendantes ont affirmé le fait évident que le président des États-Unis n’est qu’une marionnette de façade qui n’a pas le pouvoir de tenir les promesses qu’il fait lors de ses diverses interactions avec des dirigeants étrangers. Les dangers qui découlent de cet état de fait sont énormes mais rarement relevés.

Andrew Bacevich, qui dirige l’Institut Quincy, écrit :

Continuer la lecture

L’origine du néoconservatisme


Par Eric Zuesse − Le 3 Février 2022 − Source Oriental Review

Cecil Rhodes

Cecil Rhodes

Le néoconservatisme (plaidoyer pour le contrôle de la planète entière par le gouvernement américain – c’est-à-dire, d’un empire ou d’une « hégémonie » américaine universelle) a été énoncé pour la première fois en 1877, par le colonialiste de l’empire britannique Cecil Rhodes (fondateur de la Rhodésie et de l’Afrique du Sud en tant que colonies britanniques) lorsqu’il a rédigé le premier projet de son testament qui a finalement donné naissance à l’organisation Rhodes Trust qui sélectionne et endoctrine principalement les futurs dirigeants américains et britanniques afin de les former aux moyens d’entrer (et d’aider d’autres d’entre eux à entrer) dans leurs gouvernements respectifs et dans leurs agences de presse ou de propagande afin de contribuer à la mise en place d’un contrôle du monde entier par une aristocratie unie du Royaume-Uni et des États-Unis – les milliardaires qui contrôlent ces deux pays, et (accessoirement) les milliardaires qui contrôlent d’autres pays de langue anglaise, comme le Canada et l’Australie. C’était le plan, et cela reste le plan.

Continuer la lecture