Critique du dernier livre du Saker US, suivie d’informations diverses sur la communauté Saker

Préambule concernant l'ouvrage

Voici rassemblés quelques-uns des articles essentiels écrits par le Saker sur son blog. Même s'ils portent sur des sujets aussi divers que l'histoire, la politique, la religion, les affaires militaires, les problèmes sociaux, ils ont tous un dénominateur commun : l'affrontement direct et total entre le monde occidental et ce que le Saker appelle le «monde de la civilisation russe». La plupart des Russes, surtout lorsqu'ils s'adressent à un public occidental, se sentent obligés d'utiliser un langage diplomatique et non conflictuel. En revanche, le style du Saker est informel, presque de la conversation familière, mais aussi direct, et même parfois cru. Il est pleinement conscient que ses opinions pourraient offenser certains de ses lecteurs, mais il croit qu'il y aura aussi parmi eux un plus grand nombre qui appréciera une honnête, et surtout sincère critique de ce que le Saker appelle l'«Empire anglo-sioniste». Le lecteur attentif remarquera toutefois que les critiques du Saker sont toujours adressées à un système politique, à ses institutions constituantes et aux idéologies qui les fondent, mais jamais aux personnes, aux nations ni aux ethnies. En fait, le Saker soutient avec force une Russie multi-culturelle, multi-ethnique et multi-religieuse qui serait entièrement intégrée dans un monde multi-polaire inspiré par la diversité amicale des pays composant le BRICS. La vision du monde sous-jacente est un rejet catégorique de toutes les idéologies et la conviction profonde que la racine de tout le mal ainsi que la clé pour le vaincre relève toujours fondamentalement du domaine de la spiritualité.

Par Patrick Armstrong – Le 17 novembre 2015 – Source thesaker.is

Comme des milliers d’autres personnes, j’ai découvert le Saker au début du désastre ukrainien et j’ai rapidement ajouté son site à ma liste de lectures essentielles. Ses analyses sont parmi les plus fines que l’on puisse trouver sur l’Internet. Elles font l’importance de cette source.

Continuer la lecture de Critique du dernier livre du Saker US, suivie d’informations diverses sur la communauté Saker

L’intervention de la Russie en Syrie – une évaluation basée sur la réalité


2015-09-15_13h17_31Par le Saker original – Le 9 novembre 2015 -Source thesaker.is

Voilà plus d’un mois que les Russes ont lancé leur opération militaire et politique en Syrie et le temps de l’hyperbole et de l’agitation du drapeau est clairement passé. Finie la confrontation la plus attendue de l’histoire récente avec des rumeurs de MiG-31, des parachutistes russes, des milliers de militaires, des sous-marins balistiques et autres balivernes. Et, contrairement à ce que certains ont écrit, rien de ce qui est arrivé n’a été coordonné avec la Maison Blanche. Ce que je me propose de faire aujourd’hui est d’évaluer ce qui s’est réellement passé et de regarder les options russes pour l’avenir. Mais d’abord, un bref rappel de ce qui a vraiment eu lieu.

Continuer la lecture de L’intervention de la Russie en Syrie – une évaluation basée sur la réalité

La capitulation du Grand Liban


Par Ghassan Kadi – Le 4 septembre 2015 – Source The saker.is

Introduction du Saker original 

Je suis heureux de vous faire lire ce reportage de Ghassan Kadi, intéressant et bien écrit, sur la situation au Liban et la dynamique politique de la région. Et je suis fier de vous annoncer que Kadi va régulièrement écrire pour le Saker et partager avec nous ses observations et ses analyses. J’ai accepté de faire suivre cet article d’une entrevue au cours de laquelle je lui ferai part de vos interrogations, suite à son article... Je ferai de mon mieux pour inclure les plus intéressantes.

Le Grand Liban – le Liban reconnu dans ses frontières officielles par la communauté internationale – est l’enfant chéri de la France et l’héritier des funestes Accords Sykes-Picot, qui partagèrent le Proche-Orient entre la France et la Grande-Bretagne, avant de lui accorder son indépendance.

Continuer la lecture de La capitulation du Grand Liban

L’Europe en chute libre…

«...On pourrait dire en étant très proche de la réalité que le Titanic est en train de sombrer alors que l'orchestre continue à jouer.

Tout le monde hait le capitaine et l'équipage, mais personne ne sait qui pourrait bien le remplacer.» The Saker

 

Par le Saker Original – le 27 août 2015 – Source thesaker.is

L’Europe est en chute libre. Personne ne peut plus le mettre en doute. En fait, l’EU souffre simultanément de nombreux problèmes cruciaux dont chacun peut devenir potentiellement catastrophique. Regardons les un par un.

Continuer la lecture de L’Europe en chute libre…

89% : qu’est-ce que la cote de popularité de Vladimir Poutine signifie vraiment ?

 


The Saker
The Saker

Par le Saker Original – Le 30 juin 2015 – Source: thesaker.is

Le Washington Post semble être complètement abasourdi par les derniers sondages sur l’approbation de la politique de Poutine. Voyez plutôt :

Vous pensez que les Russes sont fatigués du conflit avec l’Occident? Non, selon le taux d’approbation du président Vladimir Poutine, qui a atteint mercredi le niveau le plus élevé de tous les temps 89% (…) Les cotes de Poutine ont bondi de 65% en janvier 2014 à 80% deux mois plus tard, et ils ont séjourné depuis dans les 80% , selon les mesures du Centre Levada, basé à Moscou, la seule organisation de sondages indépendante en Russie. Ils ont continué à monter : en quinze ans de Poutine au pouvoir, ils ne sont jamais allés plus haut que les 89% du mois de juin (…) Le taux d’approbation de 89% est aussi un témoignage de la quasi-unanimité de vues quant à l’orientation actuelle de la Russie.


Continuer la lecture de 89% : qu’est-ce que la cote de popularité de Vladimir Poutine signifie vraiment ?

Pourquoi Poutine ne reconnait pas la DPR et la LPR comme états souverains (VOSTFR)


The Saker
The Saker

Par le Saker original – Le 14 juin 2015 – Source thesaker.is

Grâce à mon génial ami Tatzhit Mikhaïlovitch je peux, encore une fois, partager avec vous la version sous-titrée d’une déclaration vidéo d’importance cruciale faite par Nicolas Starikov. Les hourra patriotes [ultra-nationalistes russes, NdT] vont être furieux, mais beaucoup d’entre vous apprécieront la sophistication de la stratégie de Starikov (bon, en fait de Poutine).

Régalez vous !

le Saker

Vidéo de Nicolas Starikov sous-titrée en Français
Traduction des sous-titres Claude Rodier

Continuer la lecture de Pourquoi Poutine ne reconnait pas la DPR et la LPR comme états souverains (VOSTFR)

Le Pentagone se prépare-t-il vraiment à lancer une attaque nucléaire contre la Russie ? (Un indice : non !)


The Saker
The Saker

Par le Saker original – Le 6 juin 2015 – Source : thesaker.is

L’internet est en effervescence avec des articles affirmant que les États-Unis préparent une attaque nucléaire contre la Russie. Apparemment, tout a commencé avec un article dans le Web Socialiste Web Site intitulé US officials consider nuclear strikes against Russia [Les responsables états-uniens envisagent des frappes nucléaires contre la Russie].  Cet article a ensuite été repris par Global Research, qui a amélioré le titre en Military Madness : US Officials Consider Nuclear Strikes against Russia [Folie militaire : les responsables états-uniens envisagent des frappes nucléaires contre la Russie].  Ensuite, tous les autres ont repris le bobard provoquant la panique et ont couru derrière lui.

Tous cela n’a aucun sens.

Voici ce qu’il se passe en réalité.

Tout a vraiment commencé avec Associated Press qui a publié un article sur la façon dont les États-Unis pourraient déployer des missiles en Europe pour contrer la Russie [US might deploy missiles in Europe to counter Russia].  Notez bien que cette histoire originale parle de contrer, pas d’attaquer. Si vous lisez l’article, vous verrez que tout cela est très simple : certains cercles aux États-Unis accusent la Russie de déployer des missiles de portée intermédiaire en Europe en violation du Traité sur les forces nucléaires de portée intermédiaire (INF). Lorsqu’on a demandé aux huiles du Pentagone ce que les États-Unis pourraient faire à ce propos, leur réponse était prévisible à 100% : nous déploierons nos propres missiles. C’est tout.

La première question est de savoir si la Russie a fait quelque chose pour violer le traité INF. Un excellent article dans le National Interest titré Is Russia violating the INF treaty [La Russie viole-t-elle le traité INF] explique tout : cette affaire n’est fondée sur rien. Enfin bon, presque rien. Voici ce qui a provoqué toute cette panique :

1. La Russie a tiré quelques ICBM (missiles intercontinentaux à longue portée) une ou deux fois à une distance plus courte, ce qui a placé leur trajectoire en dessous de la limite maximale prévue par l’INF.  Mais puisque personne ne conteste que ces missiles sont des ICBM, cela ne signifie vraiment absolument rien.

2. Il y a des soupçons que la Russie pourrait développer des missiles de croisière à portée intermédiaire au sol dérivés du missile Iskander ou du Granat.  Mais puisqu’il n’y a aucune preuve que cela est arrivé, ces soupçons ne signifient rien non plus.

Ce qui se passe vraiment est très simple : depuis que les États-Unis vont de l’avant dans leur plan délirant de développer un bouclier anti-missile en Europe, la Russie a répondu en menaçant de déployer (selon certaines sources c’est fait) ses missiles Iskanders à Kaliningrad et le long de ses frontières occidentales. Les Iskanders sont des missiles très performants qui flanquent la trouille à l’Otan, parce qu’ils seraient parfaits pour frapper les centres de commandement des forces de l’Otan déployés à l’avant. La solution évidente pour l’Otan serait de ne pas déployer les centres de commandement de ses forces si loin à l’Est.  Mieux encore, laisser tomber le bouclier stupide de défense anti-missile résoudrait complètement le problème. Mais puisque l’Otan doit terrifier les Européens avec une menace russe inexistante, elle ne peut pas le faire : même si aucune menace de la sorte n’existe, les gars de l’Otan doivent montrer leur immense courage et leur détermination en faisant toutes sortes de choses stupides et inutiles.  Comme se déployer vers l’avant.

Comme résultat de sa brillante stratégie, l’Otan a maintenant une cible peinte sur ses installations anti-missiles de fantaisie et ses atouts déployés à l’avant. Et l’Otan n’apprécie pas du tout. Donc ils sont venus avec une autre déclaration stupide, idiote mais macho : «Nous déploierons nos propres missiles de portée intermédiaire pour menacer les missiles russes de portée intermédiaire.» Petit détail : les centres de commandement de l’Otan et les forces déployées à l’avant sont soit fixes soit vraiment faciles à détecter. Les Iskanders russes sont mobiles sur route et fondamentalement indétectables. Mais peu importe, tant que le public en général a conscience de sa peur et du courage viril de l’Otan – tout va bien, non ?

Donc récapitulons : l’Otan envisage le déploiement de missiles qui devraient répondre à une possible (future) violation par la Russie du Traité INF. Folie militaire ? Certainement pas !  Juste une variante potagère de démagogie politique, c’est tout. Si l’article du World Socialist Web Site était trompeur, alors le titre amélioré de Global Research est carrément irresponsable. Personne aux États-Unis n’envisage le recours à des armes nucléaires contre des missiles sur le territoire russe, parce que chacun sait que cela garantirait une réponse dévastatrice sur le territoire continental des États-Unis.  Bien sûr, si en employant le verbe envisager, nous voulons dire développer la capacité de, alors chaque camp a envisagé d’utiliser des armes nucléaire contre l’autre depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Mais ces articles sonnent comme si les États-Unis avaient subitement décidé de se préparer à une attaque nucléaire contre la Russie, ce qui est une absurdité totale.

Donc veuillez noter que tout ce débat sur l’INF n’a rien à voir avec l’Ukraine. C’est juste un remake de la crise des Pershing/GLCM vs SS-20 des années 1980.  Nous sommes déjà passés par là. Rien de nouveau.

Les États-Unis n’ont aucun désir de s’engager dans une guerre nucléaire avec la Russie. La véritable stratégie US est très différente, mais pas moins dangereuse : ce que les États-Unis sont en train de faire est de provoquer une crise à partir de rien en créant des tensions à tous les niveaux, du secteur financier au sport, et à la question totalement artificielle de l’INF [sans oublier le révisionnisme historique comme arme de déstabilisation, NdT].  Du point de vue des États-Unis, les tentatives actuelles de subvertir la FIFA et de subvertir le Traité INF sont au même niveau conceptuel : faire vivre l’enfer aux Russkis à tous les niveaux. Et, évidemment, c’est ce qui est dangereux, à la limite de l’irresponsable, vraiment. C’est aussi voué à l’échec (vous pouvez parier qu’avec la dernière victoire états-unienne contre Blatter, immédiatement après sa réélection, la haine à l’égard des États-Unis dans le monde a bondi de X points supplémentaires). Oui, l’Empire est en mode panique, agissant stupidement et essayant de faire baisser les yeux aux Russes, malgré le fait que dans la culture russe, les menaces et la démagogie sont toujours interprétées comme un signe de faiblesse.

Une dernière chose : les Russes considèrent les zones de déploiement des Iskanders comme un secret d’État.  En d’autres termes, ils ne révéleront pas où ces missiles sont déployés ni ce qu’ils visent (rappelez-vous, les Russes ne croient pas aux menaces). Tout au plus, il s’assureront que l’Otan est au courant, en termes généraux, si nécessaire. Mais n’attendez pas de menaces en provenance de Moscou.

En fin de compte, la question vraiment intéressante est de savoir si les Russes déploieront une nouvelle génération de missiles de portée intermédiaire. Si oui, ils l’annonceront et se retireront officiellement de l’INF. Mon sentiment est que c’est ce qu’ils pourraient faire. Les Russes commencent à en avoir vraiment, vraiment marre de l’absence totale de coopération des US/Otan/UE, de leur mauvaise volonté générale et de leurs constantes petites provocations. Il y a un dégoût particulier pour les États prostitués d’Europe centrale (Pologne, Roumanie). Le Kremlin pourrait comprendre une réalité simplement militaire : puisque la Russie n’a pas de plans offensifs pour attaquer l’Europe, les missiles états-uniens de portée intermédiaire ne serviront à rien en Europe, alors que la population locale pourrait commencer à paniquer à voir les missiles nucléaires US arriver en grand nombre. En revanche, puisque la Russie est en position purement défensive, avoir des missiles de portée intermédiaire pourrait être très utile pour se protéger contre une éventuelle attaque de l’Otan.  Enfin, il y a le facteur géographique : si les missiles russes de portée intermédiaire frappaient l’Europe, ce ne serait pas une attaque sur le continent américain. Mais si les missiles de portée intermédiaire états-uniens attaquaient la Russie, ce serait une attaque sur le continent russe. Donc lequel, à votre avis, aura les plus fortes réserves avant de presser sur le bouton ?

Évidemment, j’espère que les missiles de portée intermédiaire ne seront pas déployés. La dernière chose dont le monde a besoin, juste maintenant, est une nouvelle source de tensions et de peur. Et, comme je l’ai écrit plusieurs fois ici, tandis que les États-Unis veulent des tensions aussi fortes que possible (vraiment sans guerre), la Russie a désespérément besoin des tensions les plus basses possibles. Donc je pense que les Russes travailleront secrètement pour être prêts à déployer des missiles de portée intermédiaire à très court terme, mais qu’ils essaieront de toutes leurs forces d’éviter une situation où ceux-ci pourraient être nécessaires.

Quoi qu’il en soit, la prochaine fois que vous tomberez sur un titre qui provoque la panique, genre les États-Unis sur le point de lancer une attaque nucléaire sur la Russie, respirez profondément, ne tirez pas de conclusions hâtives et prenez le temps de savoir si une telle hyperbole est justifiée ou non.

Salut,

The Saker

Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Russie et islam, Acte VIII : travailler ensemble, comment faire ?

The Saker
The Saker

Par le Saker original – Le 18 décembre 2013 – Source vineyardsaker

PREMIÈRE PARTIE – INTRODUCTION ET DÉFINITIONS.
SECONDE PARTIE  – LE CHRISTIANISME ORTHODOXE
TROISIÈME PARTIE – LA RUSSIE ACTUELLE
QUATRIÈME PARTIE – LA MENACE ISLAMIQUE
CINQUIÈME PARTIE – L’ISLAM, UN ALLIÉ
SIXIÈME PARTIE      – LE KREMLIN
SEPTIème partie   – les échappatoires de M. Météo

Aujourd’hui, je vais étudier le thème de la coopération entre orthodoxes et musulmans, suggèrer une approche possible pour cette question et donner un exemple pratique sur ce qui pourrait être fait immédiatement et avec beaucoup d’avantages pour toutes les parties impliquées.

Continuer la lecture de Russie et islam, Acte VIII : travailler ensemble, comment faire ?

Petite mise à jour sur la (très dangereuse) situation en Ukraine


The Saker
The Saker

Par le Saker original – Le 5 juin 2015 – Source : thesaker.is

Chers amis,

Tout d’abord, je voulais juste vous faire savoir que je suis en train de travailler sur deux entretiens dont je pense que vous les trouverez intéressants : l’un avec Michael Hudson et l’autre avec un expert sur la Syrie, qui préfère rester anonyme. Les deux devraient être passionnants. Merci de me donner quelques jours de plus pour vous les communiquer.

Maintenant, à propos de l’Ukraine. S’il vous plait, lisez ce rapport
 et regardez celui-ci.

En définitive, cette situation est très tendue.

Continuer la lecture de Petite mise à jour sur la (très dangereuse) situation en Ukraine

Discours du général Igor Sergun, chef du Service de renseignement russe, à propos du terrorisme


The Saker
The Saker

Par Le Saker original – Le 22 mai 2015 – Source thesaker.is

 

 

 

Préambule

Chers amis,

Je poste aujourd’hui le discours du colonel général Igor Sergun, chef du service principal des renseignements (GRU) des forces armées de Russie. Dire que cet homme, ou le GRU, sont discrets serait un euphémisme… Le GRU a pour habitude de ne jamais faire de déclaration publique; même pas la personne qui le dirige. Il est donc intéressant de voir qu’à l’une des rares occasions où le général Sergun accepte de s’exprimer en public, il choisisse de mettre l’accent sur les risques de l’extrémisme soi-disant islamique et que dans cette courte déclaration il fasse quatre références au fait que ces terroristes islamiques sont, à l’origine, une création de l’Occident. On pourrait être tenté de rétorquer «Rien de nouveau là-dedans, on sait déjà tout cela», mais ce serait manquer le point important qui nous dit que le renseignement militaire russe déclare ouvertement que le soi-disant terrorisme islamique n’est pas un phénomène indigène spontané mais un instrument dans la boite à outils de l’impérialisme occidental, outil utilisé pour déstabiliser les pays qui osent s’opposer à l’hégémonie mondiale de l’empire anglosioniste.

The Saker

Continuer la lecture de Discours du général Igor Sergun, chef du Service de renseignement russe, à propos du terrorisme