Sélection naturelle des oligarques en Ukraine
Des scorpions dans un bocal


Valentin Katasonov

Valentin Katasonov

Par Valentin Katanosov – Le 24 mars 2015 – Source m.fondsk.ru

Il y a quinze ans à peu près, le capitalisme oligarchique basé sur la sélection naturelle a commence à se développer en Ukraine: les oligarques ont dévoré les petites et moyennes entreprises, ainsi que les actifs des propriétés de l’État.

Comme les ressources de l’accumulation primitive étaient en passe de s’épuiser, les oligarques ont commencé à se dévorer les uns les autres en recourant aux pressions administratives, aux attaques prédatrices, aux tribunaux corrompus, aux accusations non fondées et, si nécessaire, au meurtre. Ce processus était tout à fait semblable à un combat de scorpions dans un bocal.

Continuer la lecture

Réveil brutal : Les perspectives d’intégration de l’Ukraine à l’UE disparaissent de l’horizon


Par Dmitry Minin – Le 2 avril 2015 – Source Strategic-culture

La révolution du Maïdan a impliqué une participation populaire dans le processus du changement de pouvoir. L’intégration à l’Union européenne était promue comme un de ses principaux objectifs. L’accord d’association était une étape sur cette voie. Il avait été signé le 21 mars 2014. Une année a passé, mais il n’y a pas de résultat concret. Les perspectives d’intégration sont même devenues plus sombres qu’elles ne l’étaient alors.

Continuer la lecture

Les crimes contre l’humanité en Ukraine, le bombardement d’une école

Par Olga Luzanova – Le 1er avril 2015 – Source globalresearch.ca

Le président ukrainien Porochenko a tenu parole : «Nos enfants iront à l’école, et les enfants du Donbass croupiront dans les caves.»

Cet article de la journaliste d’investigation Olga Luzanova fournit des preuves photo et vidéo des impacts des bombardements du régime de Kiev, dirigés directement contre des zones d’habitation et des écoles dans le Donbass.

Les civils ont été délibérément visés.

Ces crimes de guerre ont été ignorés par les grands médias. Ils n’ont pas été reconnus par la Commission des droits de l’homme de l’ONU.

Les droits fondamentaux des enfants ont été violés de manière flagrante par le régime de Kiev soutenu par les Etats-Unis, en dérogation au droit international.

M. Ch. GR Editeur

Photos et images vidéo par Olga Luzanova

Nous rappelons qu’en octobre dernier, le président Petro Porochenko a mis en évidence les contrastes entre les perspectives des Ukrainiens et celles de la population dans le Donbass lors d’un discours tenu à Odessa. Le président a promis, en particulier:

«Nos enfants iront à l’école et au jardin d’enfants, tandis que les leurs se terreront dans des caves!»

Jusqu’à présent, le gouvernement ukrainien a fait de son mieux pour tenir sa parole. Voici un des enfants vivant dans un sous-sol, conformément à la volonté du président de l’Ukraine.

Le commandant par intérim du commandement de Perevalsk m’a proposé de faire une brève visite dans une petite ville qui venait de se retrouver à proximité immédiate de la ligne de front. Les forces ukrainiennes avaient tiré sur le quartier d’habitation de la ville jusqu’au jour où la milice a pris Debaltsevo. Nous avons emprunté la route que je connaissais très bien. Nous avons roulé à travers la ville, où je pouvais voir partout les conséquences du bombardement. Nous nous sommes approchés de l’école par l’arrière et nous avons vu un terrain de football avec un énorme cratère au milieu. Ensuite, nous avons vu un autre cratère dû à un missile Ouragan à proximité de l’école.

Nous avons trouvé un très grand morceau de missile, qui ressemblait à un seau d’aluminium écrabouillé, à l’intérieur du bâtiment, mais le nombre de traces distinctes prouve qu’il faisait partie d’une batterie de missiles Ouragan.

 

L’école n’avait plus une seule fenêtre intacte sur sa façade donnant sur Debaltsevo. A l’évidence les tirs n’avaient pas été dirigés au hasard – nous avons vu que toutes les attaques sur l’école étaient des coups directs.

 

Nous avons fait le tour de l’école – sa façade orientée vers le territoire contrôlé par la milice est restée à peu près intacte. Accessoirement, cette école était l’une des plus belles de la région de Perevalsk : elle avait obtenu une subvention pour sa rénovation il y a deux ans et était donc complètement remise à neuf.

Et maintenant, le gros plan sur le livre avec le marteau et la faucille, et la phrase «Paix dans le monde», qui ajoute encore plus de tristesse à toute la scène.

 

L’état de l’intérieur du bâtiment n’était pas moins terrible : meubles renversés, cadres de fenêtre brisés, éclats de verre et débris de plâtre sur le sol, fragments de bois et de briques partout, tout est cassé et percé de trous.

 

 

Dans un couloir à demi en ruines, des panneaux avec les portraits des héros de la Grande guerre patriotique, tués encore une fois par les balles ukrainiennes.  Personne n’a été oublié, rien n’a été oublié.

 

J’aimerais souligner que le respect des valeurs de la mémoire a toujours été une partie importante de notre éducation scolaire. A la lumière du conflit en Ukraine, l’un des instruments les plus importants actuellement utilisés dans les écoles ukrainiennes est la déformation de l’Histoire – en particulier par le remplacement des noms des héros soviétiques par les noms de Banderistes. Pourtant, les gens du Donbass se souviennent de leur véritable histoire: nous ne l’avons pas apprise seulement à l’école, mais aussi de nos grands-parents, qui ont vu cette histoire de leurs propres yeux et nous l’ont racontée encore et encore, et nous ne l’oublierons jamais.

Vidéo 1 min, sous-titres anglais

https://youtu.be/v5usuJ8ifDQ

J’ai entendu une voix d’enfant dehors – une petite fille s’approchait avec quelques adultes, elle a pointé du doigt en direction de la partie la plus endommagée de l’école, en disant: «Ma classe était là.» Vika, cinq ans, était très triste pour son école; presque tous ses amis ont quitté la ville, et maintenant, elle et sa famille doivent partir aussi.

Je suis entrée dans la salle de classe où Vika et les autres élèves de première année suivaient les cours. De nouveau, la même scène: des éclats de verre partout, des fenêtres détruites, des meubles brisés, des parois percées de trous… Des livres abandonnés sur une étagère…

Quelqu’un a écrit au tableau :«Mort aux envahisseurs fascistes»

Les enfants du Donbass ne vont plus à l’école…

Traduit par Diane, relu par jj, pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

Le Donbass peine à se relever, l’Europe fait honte


Pepe Escobar

Pepe Escobar

Par Pepe Escobar – Le 31 mars 2015 – Source : Sputnik

Me voici sur une terre sacrée au Donbass, qui était aussi une terre sacrée à l’époque de l’Union soviétique. Du haut de cette colline se trouvant à peu près à mi-chemin entre Donetsk et Lougansk, s’érigeait un monument à la mémoire des héros de la Deuxième Guerre mondiale qui ont défait le nazisme et le fascisme.

Continuer la lecture

Les rebelles ukrainiens pourraient passer à l’offensive en mai


Par Yurasumy – Le 27 mars 2015 – Source: Russia Insider

En ce moment-ci, aucune des parties à la guerre civile en Ukraine ne possède la force nécessaire pour lancer une offensive à grande échelle. Mais d’ici la fin avril, les rebelles auront formé et mis en place de nouvelles unités.

Kiev peine à remplacer les pertes subies cet hiver

L’auteur de cet article est Yurasumy, un des blogueurs russes les mieux connus qui suivent la guerre au Donbass. Ses sympathies vont aux rebelles, mais il est capable d’analyses intéressantes non partisanes.

Quand des opérations offensives dans le Donbass seront-elles menées? Par qui? Quelle en sera l’ampleur ? Les interrogations et les supputations ne manquent pas à ce sujet et il y en aura encore plus à l’approche du déclenchement de ces opérations.

Continuer la lecture

Pepe Escobar dans l’est de l’Ukraine : de quoi hurler à Donetsk

Pepe Escobar

Pepe Escobar

Par Pepe Escobar – Le 31 mars 2015 – Source : Asia Times

Pepe Escobar, l’œil itinérant de Asia Times, revient d’un voyage de presse dans la République populaire de Donetsk, l’enclave pro-russe de l’oblast de Donetsk dans l’est de l’Ukraine. Le secteur a été le théâtre d’intenses combats entre les rebelles pro-russes et l’armée ukrainienne.

À peine revenu de la République populaire de Donetsk en lutte, je me retrouve de nouveau devant l’arrogance et l’insolence de l’Otanistan dans toute sa splendeur.

Plusieurs personnes au Donbass, à Moscou et maintenant en Europe, m’ont demandé ce qui m’a le plus frappé au cours de cette visite.

Je vais commencer par paraphraser Allen Ginsberg dans son poème Howl : J’ai vu les plus grands esprits de ma génération détruits par la folie.

Continuer la lecture

La politique du FMI en Ukraine est irresponsable et ne sert que les intérêts des États-Unis


Par Ron Paul – Le 31 mars 2015 – Source RT

Le FMI veut encore prolonger le sauvetage financier de Kiev qui ne sert que le calendrier de politique étrangère des États-Unis et ne préservera pas l’Ukraine de la crise économique, selon l’ancien candidat à la présidence états-unienne Ron Paul, qui affirme que le système ne peut pas être stabilisé, il ne peut qu’être supprimé.

«Une institution financière responsable n’apporterait pas un nouveau prêt entre 17 et 40 milliards de dollars à un emprunteur qui lutte déjà pour rembourser un prêt existant de plusieurs milliards», a écrit Paul dans un billet pour le Ron Paul Institute.

En savoir plus : «Que l’Otan et les autres pays sortent de l’Ukraine pour mettre fin à la guerre civile» – Ron Paul

L’ancien accord du FMI, prolongé de quatre ans, est destiné à soutenir la stabilisation économique et de vastes réformes en Ukraine. Pourtant, argumente Paul, le nouveau modèle de prêt ne fait rien pour le gouvernement de Kiev allié de Washington, principal bailleur de fonds du FMI.

«Ce nouveau prêt n’a pas beaucoup de sens économique, mais appuyer l’actuel gouvernement ukrainien sert le calendrier de politique étrangère des Etats-Unis», écrit Ron Paul.

Le politicien états-unien continue à accuser le FMI de tailler sur mesure ses actions pour faire progresser les objectifs de politique étrangère du gouvernement américain.

«Le FMI a aussi une longue histoire dans l’utilisation des fonds fournis par les contribuables américains pour soutenir des régimes dictatoriaux et des politiques économiques bancales», écrit-il.

Bien que le président ukrainien Petro Porochenko ait signé les mesures législatives pour réduire drastiquement les dépenses et approuvé les changements en matière de fiscalité, les prêts échouent toujours à promouvoir un marché libre, dit encore Ron Paul.

Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker Francophone

 

   Envoyer l'article en PDF