Découverte tardive: Les médias admettent que les frappes de drones ne servent à rien


Moon of Alabama
Moon of Alabama

Le 17 juin 2015 – Source: Moon of Alabama

Il y a deux jours, quand la nouvelle de l’assassinat présumé de Mokhtar Belmokhtar au Yémen est sortie, j’ai écrit :

Mis à part le manque de fiabilité évidente de ces rapports, on peut se demander ce que le meurtre de tel ou tel terroriste est censé apporter. Il y en aura toujours un autre puis un autre et un autre, et la violence ne fera qu’empirer…

Et ensuite, des frappes de drones américains ont tué l’ancien membre de la garde d’al-Qaïda, Nasser al-Wuhayshi, au Yémen, et soudain les médias de masse se sont aussi mis à douter du bien-fondé de cette stratégie. Continuer la lecture de Découverte tardive: Les médias admettent que les frappes de drones ne servent à rien

Hassan Nasrallah : En cas de guerre, le Hezbollah fera des millions de réfugiés israéliens

Par Sayed7asan – Le 7 juin 2015 – Source sayed7asan

Extrait du discours de Sayed Hassan Nasrallah, Secrétaire Général du Hezbollah, le 5 juin 2015

Préambule

Dans son dernier discours, Sayed Hassan Nasrallah a longuement évoqué la situation au Liban, ainsi que la Syrie et le Yémen, et il n’a accordé que quelques minutes à l’entité sioniste. En réponse aux dernières fanfaronnades israéliennes menaçant de déplacer 1.5 millions de Libanais en cas de guerre et de ravager le Liban, Sayed Hassan Nasrallah rappelle qu’il ne s’agit là que de guerre psychologique, et que du reste, Israël n’a vécu que par les massacres et la destruction depuis sa création et ne saurait se comporter autrement.

Ce qu’il y a de nouveau est plutôt du côté des capacités de la Résistance, qui est capable d’infliger des dégâts considérables à l’ennemi, tant contre ses forces armées qu’au niveau du front intérieur israélien, qui sera ciblé en riposte aux agressions contre les civils libanais au point de faire des millions de réfugiés israéliens. La guerre en Syrie, qui a coûté cinq fois plus d’hommes au Hezbollah que la guerre de 2006 (les soldats de l'État Islamique étant malgré tout moins lâches que ceux de l'État Judaïque), doit laisser présager une défaite plus cuisante encore pour Israël, grâce à l’expérience acquise par le Hezbollah. Après la libération du Qalamoun, assisterons-nous bientôt à la libération de la Galilée et du Golan annoncées par Sayed Hassan Nasrallah ? Cela arrivera infailliblement.

Sayed 7asan 

Commentaire de Norman Finkelstein : L’armée vandale se prépare à mettre Rome à sac. Que la paix soit sur le Parti des Dieux Romains (et puisse-t-il écraser les hordes barbares). 

Continuer la lecture de Hassan Nasrallah : En cas de guerre, le Hezbollah fera des millions de réfugiés israéliens

Discours du général Igor Sergun, chef du Service de renseignement russe, à propos du terrorisme


The Saker
The Saker

Par Le Saker original – Le 22 mai 2015 – Source thesaker.is

 

 

 

Préambule

Chers amis,

Je poste aujourd’hui le discours du colonel général Igor Sergun, chef du service principal des renseignements (GRU) des forces armées de Russie. Dire que cet homme, ou le GRU, sont discrets serait un euphémisme… Le GRU a pour habitude de ne jamais faire de déclaration publique; même pas la personne qui le dirige. Il est donc intéressant de voir qu’à l’une des rares occasions où le général Sergun accepte de s’exprimer en public, il choisisse de mettre l’accent sur les risques de l’extrémisme soi-disant islamique et que dans cette courte déclaration il fasse quatre références au fait que ces terroristes islamiques sont, à l’origine, une création de l’Occident. On pourrait être tenté de rétorquer «Rien de nouveau là-dedans, on sait déjà tout cela», mais ce serait manquer le point important qui nous dit que le renseignement militaire russe déclare ouvertement que le soi-disant terrorisme islamique n’est pas un phénomène indigène spontané mais un instrument dans la boite à outils de l’impérialisme occidental, outil utilisé pour déstabiliser les pays qui osent s’opposer à l’hégémonie mondiale de l’empire anglosioniste.

The Saker

Continuer la lecture de Discours du général Igor Sergun, chef du Service de renseignement russe, à propos du terrorisme

Le scénario syrien cauchemardesque


Par Robert Parry – Le 27 avril 2015 – Source consortiumnews

Avec le soutien militaire et politique de l’Arabie saoudite et d’Israël, le scénario du pire donnant la victoire d’al-Qaeda et/ou du groupe État islamique en Syrie pourrait devenir une réalité, alors que l’armée du gouvernement syrien non confessionnel bat en retraite et que le président Obama semble indécis.

Continuer la lecture de Le scénario syrien cauchemardesque

Nourrir le Moloch : les sacrifices humains de la grande guerre contre la terreur

Pepe Escobar
Pepe Escobar

Par Pepe Escobar – Le 30 avril 2015 – Source Asia Times

Pourquoi la guerre contre la terreur menée par les États-Unis est-elle une fraude ?

L’association Physicians for Social Responsibility, qui a reçu le prix Nobel de la paix en 1985, a publié un nouveau rapport cinglant qui révèle que plus de 1,3 millions de personnes ont été tuées pendant les dix premières années de la guerre mondiale contre le terrorisme (GWOT) en Irak, en Afghanistan et au Pakistan seulement. Ce qui était autrefois connu sous l’acronyme GWOT – ou,  selon Dubya [Georges-W Bush, NdT], dans la guerre sur la terre – a été orwellianisé 1 par l’administration Obama sous le nom opérations de contingence outre-mer (OCO).

Continuer la lecture de Nourrir le Moloch : les sacrifices humains de la grande guerre contre la terreur

  1. Manipulation des mots et concepts pour leur faire signifier le contraire de ce qu’ils sont. Voir Orwell

Hassan Nasrallah sur le Yémen et la rivalité entre l’Arabie Saoudite et l’Iran au Moyen-Orient


Par Sayed7asan – Le 9 avril 2015 – Source sayed7asan

Discours du Secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 27 mars 2015

Première partie : http://www.youtube.com/watch?v=neWJ9SQ7Axk

Deuxième partie : http://www.youtube.com/watch?v=x0XFuSsrYws

Sayed Hassan Nasrallah a vivement condamné l’agression américano-saoudienne contre le Yémen et a exprimé son soutien au peuple yéménite et au mouvement résistant indépendantiste Ansarallah, dont il a prédit une victoire certaine et éclatante.

Dans cet extrait, il évoque longuement la prétendue ‘rivalité’ entre l’Arabie Saoudite et l’Iran au Moyen-Orient depuis 1979, date à laquelle le Shah, qui dominait le régime saoudien, a été renversé. L’Arabie saoudite est alors devenue le plus grand adversaire de la nouvelle République islamique, dont l’influence n’a cessé de croître.

En effet, comme Cuba à son heure, l’Iran révolutionnaire a toujours prêté une main secourable aux peuples opprimés du Moyen-Orient sans jamais demander de contrepartie, tandis que l’Arabie saoudite n’y traite qu’avec des vassaux et s’est toujours tenue aux côtés des oppresseurs, qu’ils soient locaux (Saddam Hussein, Al-Qaïda) ou importés (Américains, Israéliens).

Par sa politique arrogante, destructrice et collaborationniste, l’Arabie Saoudite a irrésistiblement poussé tous les peuples martyrs de la région à se rapprocher de l’Iran.

Continuer la lecture de Hassan Nasrallah sur le Yémen et la rivalité entre l’Arabie Saoudite et l’Iran au Moyen-Orient

Le Yémen, un enjeu important pour la Chine


M.K. Bhadrakumar
M.K. Bhadrakumar

Par M.K. Bhadrakumar – Le 31 mars 2015  Source blogs.rediff.com/mkbhadrakumar

Le niveau d’intérêt porté par Pékin aux développements dans le Yémen est apparemment très élevé. C’est sans doute tout à fait normal, compte tenu du fait que la Chine dépend des pays du Golfe pour la moitié de ses importations de pétrole brut, en plus d’avoir des relations étroites et approfondies en constante expansion avec les pays de la région. L’initiative Route de la soie ajoute une dimension stratégique dans la mesure où la Route de la soie traverse la mer Rouge.

Continuer la lecture de Le Yémen, un enjeu important pour la Chine

En Irak, les Etats-Unis sabotent la guerre de l’Iran et de l’Irak contre l’État Islamique


Le 27 mars 2015 –  Source Moon of Alabama

Quelques 4 000 soldats de l’armée irakienne et environ 25 000 miliciens chiites assiègent Tikrit en Irak. Il y a encore quelques civils dans la ville, mais environ 1 000 combattants de l’État islamique se sont barricadés au cœur de la ville, et les en extirper serait une entreprise meurtrière et coûteuse. Jusqu’à ces derniers jours les États-Unis ne s’étaient pas impliqués dans la campagne de Tikrit.

Les conseillers iraniens qui accompagnent la milice ont donc décidé de ne pas prendre la ville d’assaut, mais de revenir à des tactiques de siège en coupant l’électricité, l’eau et en interceptant l’approvisionnement, pour affaiblir leurs adversaires. Ils se servent de l’artillerie contre les positions de l’État islamique et envisagent éventuellement de prendre la ville d’assaut, mais ils ne pensent pas que cela soit urgent.

Mais cette situation, semble-t-il, ne convenait pas à Washington, et les États-Unis ont décidé de prendre les choses en main. Ce qui met en danger toute la campagne militaire contre l’État islamique. Certains se disent que c’est probablement le vrai but de l’entreprise.

Des éléments de l’armée irakienne, formés par les États-Unis, ont instamment réclamé des frappes aériennes américaines sur Tikrit. La milice chiite et ses conseillers ont souligné qu’elles n’étaient absolument pas nécessaires. Sous la pression des États-Unis, le premier ministre irakien, Haider al-Abadi, a rejoint le camp des militaires irakiens formés par les étasuniens et aurait ordonné au grand général iranien Suleiman de partir. Maintenant, les États-Unis bombardent la ville et la grande campagne militaire de Tikrit se disloque.

Voyez vous-mêmes ceci :

Le général Lloyd Austin, chef du Commandement central étasunien, qui supervise les opérations en Irak, a déclaré jeudi au Comité sénatorial des services armés que les États-Unis avaient exigé que les milices et leurs conseillers iraniens, y compris le haut commandant iranien, le général Qassem Suleimani, se retirent de la bataille avant d’accepter de lancer des frappes aériennes. Suleimani, autrefois une figure de l'ombre mais qui jouait un rôle de plus en plus clair en Irak, a quitté la région de Tikrit pendant le week-end et est peut-être retourné en Iran.

et ceci :

Les milices irakiennes qui ont mené la lutte contre les militants de l’État islamique à Tikrit se sont opposées jeudi à l'intervention étasunienne en menaçant de dissuader des milliers de combattants sur qui ils ont de l’influence de se joindre à l’assaut sur la ville.
 ...
Washington a fait pression pour que les milices chiites quittent le champ de bataille, alors même qu’il est obligé de lutter contre leurs ennemis, les militants de l’État islamique. Mais les milices chiites, dont beaucoup sont hostiles aux États-Unis, jouent un rôle prédominant dans les forces irakiennes. Autour de Tikrit, leurs combattants sont plus de six fois plus nombreux que les troupes régulières du gouvernement irakien.
 ...
«Toute la mobilisation populaire refusera de se battre tant que les frappes aériennes étasuniennes se poursuivront, a déclaré al-Kadhimi Moeen, chef du Comité de mobilisation populaire du conseil provincial de Bagdad. Qu’ils se battent donc sans nous et on verra ce que ça donne. Les États-Unis essaient tout simplement de nous voler la victoire

Que le États-Unis veuillent leur voler la victoire n’est pas le plus grave. Une grande partie des volontaires de Hashd et de leurs dirigeants croient que les États-Unis ont créé l’État islamique et qu’ils ont intérêt à le maintenir vivant :

«Nous ne faisons pas confiance à la coalition dirigée par les Étasuniens pour lutter contre ISIS, a déclaré Naeem al-Uboudi, le porte-parole d’Asaib Ahl al-Haq, l’un des trois groupes qui a déclaré qu’il se retirerait de la ligne de front qui encercle Tikrit. Dans le passé, ils ont ciblé nos forces de sécurité et ont largué de l’aide à ISIS par erreur», a-t-il dit.

Le bombardement de Tikrit par les États-Unis a commencé hier. En voici déjà deux résultats. Comment pensez-vous que la milice volontaire qui lutte contre l’État islamique va les interpréter ?

Elie J. Magnier@EjmAlrai:

#Dernières nouvelles: 6 tués et 13 blessés chez Kataëb Hezbollah #Irak et police fédérale du fait de la #coalition menée par USA, au sud de #Tikrit (dommages) 

12h02 - 26 mars 2015
Elie J. Magnier@

# Hashd al-Sha'bi Irakien # Brigade de Tikrit apparemment touchés par frappe aérienne aujourd’hui. Nombreuses victimes. Confiance entre #USA et Hashd au plus bas.

03h05 - 27 mars 2015

Les forces aériennes étasuniennes, aux impressionnants moyens de reconnaissance et aux armes de haute précision hors de prix, ont réussi à larguer des bombes en plein sur les forces amies qui assiègent Tikrit. Et deux fois en moins de 24 heures?

Qui va croire que ces frappes sont la conséquence d’une erreur et ne sont que des dommages collatéraux ?

Pourquoi les États-Unis insistent-ils pour jouer un rôle dans les affaires de Tikrit alors que, faute de soldats sur le terrain, l’entreprise ne peut que se solder par un échec retentissant ?

Traduit par Dominique Muselet, relu par jj pour le Saker Francophone

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

États-Unis – Arabie saoudite :
guerre éclair sur le Yémen

Par Tony Cartalucci – Le 27 mars 2015 – Source globalresearch.ca

une agression flagrante, le désespoir absolu

Le modèle de guerre par procuration que les États-Unis ont employé partout au Moyen-Orient, en Europe de l’Est et même dans certaines parties de l’Asie semble avoir de nouveau échoué, mais cette fois-ci au Yémen.

En défaisant le régime yéménite soutenu par les Étasuniens, les Saoudiens et une coalition d’extrémistes sectaires dont Al-Qaïda et sa nouvelle version rebaptisée Daech, les milices yéménites pro-iraniennes, les Houthi, ont contrecarré la puissance tranquille étasunienne et l’ont obligée à intervenir militairement de manière directe. Alors que les forces militaires étasuniennes ne sont prétendument pas impliquées, ce n’est pas le cas des avions de guerre saoudiens et d’une possible force terrestre.

Bien que l’Arabie saoudite prétende que dix pays ont rejoint sa coalition pour l’intervention au Yémen – de même que les États-Unis pour l’invasion et l’occupation de l’Irak – il s’agit bien d’une opération saoudienne qui se camoufle derrière une coalition, vaine tentative de générer une légitimité diplomatique.

Continuer la lecture de États-Unis – Arabie saoudite :
guerre éclair sur le Yémen

L’État islamique est avant tout wahhabite, chaque musulman doit le combattre

Par Sayed7asan – Le 15 mars 2015

Discours du Secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hasan Nasrallah, le 25 octobre 2014, à l’occasion de la commémoration de ‘Ashura, le martyre de l’Imam Hussein.

 Discours consacré à l’État Islamique 

Vidéo sous-titrée : Hassan Nasrallah : l’État islamique est avant tout wahhabite, chaque musulman doit le combattre

Dans cet extrait, Hassan Nasrallah affirme que le takfirisme n’a aucun lien avec l’Islam et son Prophète, mais qu’il est avant tout le fait de la secte hérétique wahhabite créée et propagée par l’Arabie Saoudite. Il soutient que l’État islamique ne pourra être vaincu que par les musulmans et que la confrontation doit avoir lieu avant tout sur le terrain idéologique, appelant tous les musulmans à dénoncer et réfuter les thèses wahhabites comme une abominable distorsion des principes élémentaires de l’Islam, à proclamer et défendre l’Islam authentique et à avoir un comportement qui incarne les valeurs authentiques de l’Islam. Plutôt que de se précipiter vers une solution militaire, qui doit être un dernier recours, il convient d’abord de stopper la diffusion du wahhabisme dans le monde arabo-musulman pour en préserver les peuples, et d’essayer de raisonner ceux qui ont été égarés et combattent avec l’État islamique en croyant qu’ils combattent dans la voie de Dieu.

Continuer la lecture de L’État islamique est avant tout wahhabite, chaque musulman doit le combattre